Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Les sauges, salvia : plantation, taille, entretien

Les sauges en quelques mots

  • On apprécie les sauges pour leurs longues floraisons colorées
  • Leur feuillage est très décoratif, souvent odorant, parfois velu ou pubescent
  • Faciles à cultiver, ce sont des plantes robustes, souvent très résistantes à la sécheresse
  • Elles se plaisent au soleil et en terrain drainant
  • La sauge officinale offre un feuillage aromatique et médicinal

Le mot de notre Experte

Les sauges sont des plantes qui offrent une floraison décorative, généralement en épis, et un feuillage aromatique. La plus connue est la sauge officinale, Salvia officinalis, appréciée pour ses nombreux bienfaits. Elle s’utilise en cuisine pour parfumer les plats, mais aussi en tisane ou infusion. Il existe également une multitude de variétés de sauges ornementales dont les couleurs se déclinent dans de très belles nuances : on apprécie les fleurs bleu – violet de Salvia nemorosa pour leur intensité, et les fleurs rouges de Salvia microphylla pour leur teinte éclatante… sans oublier les autres variétés aux tons blancs, roses ou jaunes… Le choix est large, et vous trouverez aisément des floraisons qui vous plaisent. Les sauges sont également de très bonnes plantes mellifères, qui attirent les abeilles au jardin !

Mais leur intérêt ornemental ne se limite pas à leur floraison : le feuillage est lui aussi très décoratif, bien qu’il diffère beaucoup d’une espèce à une autre, tant au niveau de la couleur que de la texture. Les feuilles sont souvent velues ou pubescentes, ce qui les rend assez douces au toucher. Elles sont parfois vertes, mais peuvent être argentées, pourprées ou bleutées. On trouve aussi des variétés aux feuilles dorées !

Les sauges sont des plantes faciles de culture. Elles se plaisent en plein soleil, dans un terrain drainant, même pauvre. Elles sont très résistantes, leur seule crainte semble être l’excès d’humidité. Pour ce qui est de l’entretien, la sauge nécessite surtout une taille en fin d’hiver et, en été. Il est préférable de couper les fleurs fanées pour prolonger la floraison. Et si vous souhaitez la multiplier, il est facile de faire des boutures !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Salvia sp.

Famille : Lamiaceae

Nom commun : Sauge

Floraison : suivant les variétés, entre mai et septembre-octobre

Hauteur : souvent entre 50 cm et 1 m, parfois jusqu’à 2 m

Exposition : plein soleil

Sol : drainant, léger

Rusticité : très variable

Les sauges constituent un groupe très diversifié qui rassemble entre 900 et 1000 espèces. Ce sont des plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces. Certaines d’entre elles sont arbustives et peuvent former des buissons. Elles peuvent être caduques ou persistantes. Elles ont une très large aire de répartition, puisqu’on les trouve sur presque tous les continents. La sauge officinale pousse en Afrique du Nord et dans le Sud de l’Europe, autour du Bassin méditerranéen. Salvia canariensis est une sauge endémique des îles Canaries (elle ne pousse nulle part ailleurs). En France, dans la nature, on trouve différentes espèces, comme Salvia pratensis, Salvia glutinosa ou Salvia sclarea… ainsi que plusieurs sauges qui se sont naturalisées.

Les sauges sont rattachées à la famille botanique des Lamiacées. Celle-ci compte beaucoup de plantes médicinales et plantes odorantes. Les lamiacées se repèrent grâce à différents critères : fleurs à deux lèvres, tiges carrées, feuilles opposées, souvent simples et dentées… Elles rassemblent entre 6000 et 7000 espèces. On y trouve la lavande, la menthe, le romarin, l’origan… ainsi que des plantes cultivées pour leur intérêt esthétique : monardes, népétas, stachys…

Étymologiquement, le nom scientifique Salvia provient du latin Salvare, ce qui signifie sauver ou guérir, par allusion à ses nombreuses propriétés médicinales. Celles-ci ont valu à la plante d’être très cultivée au Moyen-Age. Aujourd’hui encore, les sauges les plus utilisées pour leurs propriétés aromatiques et médicinales sont la sauge officinale et la sauge sclarée. Ce caractère médicinal est dû à la présence dans leurs tissus de glandes à huiles essentielles. C’est également ce qui leur donne leur odeur particulière lorsqu’on froisse les feuilles.

La plupart des sauges cultivées sont vivaces, mais on trouve aussi quelques espèces annuelles. Il arrive également que certaines sauges vivaces, non rustiques, soient cultivées comme des annuelles.

Les sauges sont des plantes qui poussent assez rapidement. La plupart d’entre elles mesurent entre 50 cm et 1 m de hauteur. Cependant, Salvia caespitosa mesure seulement 15 cm de haut, tandis que Salvia uliginosa, la sauge des marais, a un port très élancé : elle porte de longues tiges qui peuvent atteindre 1,5 à 2 m de hauteur ! Certaines espèces de sauges forment de véritables petits arbustes. La sauge officinale a une taille moyenne, souvent autour de 70-80 cm de haut, bien qu’on trouve aussi des variétés compactes ! Celles-ci ont parfois un port en coussin, ce qui en fait de bons couvre-sols, comme chez Salvia officinalis ‘Bergarrten’.

La tige des sauges est carrée, elle possède quatre angles. Elle est parfois ligneuse à la base. Elle prend une belle teinte pourprée chez Salvia involucrata, offrant un très joli contraste avec le feuillage vert tendre… D’autant plus que cette teinte violacée se prolonge jusque dans les nervures des feuilles !

Suivant les différentes variétés, les sauges fleurissent entre la fin du printemps et l’automne. Leurs floraisons n’ont pas toutes lieues à la même période – certaines sont assez précoces, et d’autres plus tardives… Cela permet d’échelonner les floraisons : associez différentes variétés pour en profiter plus longtemps ! La sauge officinale est l’une des plus précoces : elle fleurit à partir de mai et jusqu’en juillet-août. Les espèces Salvia nemorosa, Salvia splendens et Salvia farinacea fleurissent en plein été, tandis que Salvia guaranitica et Salvia elegans fleurissent en automne. La floraison des sauges dure assez longtemps. Salvia microphylla, par exemple, fleurit à partir de mai-juin et jusqu’aux gelées. Il arrive que les sauges offrent une seconde floraison lorsqu’on taille les fleurs fanées.

 

 

Les fleurs sont rassemblées en épis ou panicules qui se dressent vers le ciel. Elles peuvent être regroupées en étages autour de la tige, comme chez Salvia verticillata. Parfois, les sauges portent une multitude de petites fleurs, et c’est l’ensemble, la totalité de l’épi qui est décoratif. Ainsi, Salvia nemorosa porte de très petites fleurs, qui ne dépassent pas 1 cm de longueur. D’autres fois, les fleurs sont bien plus grandes, et décoratives individuellement. Celles de Salvia guaranitica, Salvia splendens et Salvia involucrata peuvent atteindre 5 cm de longueur.

Les sauges offrent une importante diversité de couleurs, souvent douces et lumineuses, mais pouvant être vraiment profondes. On trouve une grande variété de bleu – violet, avec de très belles nuances, et quelquefois des teintes très puissantes, bleu électrique ou bleu nuit. Salvia nemorosa porte des fleurs d’un bleu violet vraiment intense. Quelques sauges ont des floraisons très vives : les Salvia coccinea et splendens se distinguent par leurs teintes d’un rouge éclatant. C’est plus rare, mais certaines sauges ont des fleurs jaunes, comme chez Salvia glutinosa. On trouve aussi des variétés aux fleurs blanches. C’est le cas chez Salvia leucantha, qui, comme pour compenser leur manque de couleur, se pare d’un superbe calice, d’un bleu profond et velouté. Quant à Salvia discolor, elle offre de splendides fleurs d’une teinte presque noire ! Il existe également des sauges bicolores, comme Salvia microphylla ‘Hot Lips’.

Les fleurs sont composées de cinq pétales soudés en un tube qui s’ouvre en deux lèvres. La lèvre supérieure forme un casque, tandis que l’inférieure est plutôt étalée, aplatie. Certaines espèces ont un labelle (lèvre inférieure) très développé et décoratif (Salvia microphylla, Salvia jamensis…), la lèvre supérieure étant extrêmement réduite, peu visible. D’autres fois, c’est le contraire, la lèvre supérieure est très grande et forme un casque (Salvia pratensis…), parfois allongé. Les fleurs portent aussi quatre étamines : deux longues et deux courtes. Le tube de la corolle est très long chez Salvia elegans, donnant à la fleur beaucoup de finesse. Autour des pétales, on trouve cinq sépales soudés en un tube, qui peut prendre de jolies couleurs. Les fleurs de la sauge sclarée comportent de grandes bractées, très décoratives et parfois colorées.

La sauge est une plante mellifère, riche en nectar : elle attire les pollinisateurs, abeilles, papillons… Les fleurs de sauges sont d’ailleurs adaptées aux insectes : ils se posent sur la lèvre inférieure (qui joue le rôle de piste d’atterrissage) pour venir consommer le nectar, tandis que les étamines, placées contre la lèvre supérieure, se rabattent sur le dos de l’insecte, pour qu’il emporte avec lui le pollen !

 

La floraison des sauges

Salvia pratensis, Salvia nemorosa ‘Caramia’ et Salvia nemorosa ‘Caradonna’ (photo Averater)

 

Les sauges ont un feuillage aromatique, qui offre différents parfums : ananas (Salvia elegans et Salvia rutilans), cassis (Salvia discolor), anis (Salvia guaranitica)… Chez plusieurs espèces, les feuilles sont utilisées en cuisine, par exemple pour parfumer la viande, ou en infusion pour leurs propriétés médicinales.

Bien que le feuillage des sauges ornementales soit souvent vert, il peut aussi être gris, bleuté, pourpré… La sauge officinale, l’espèce type, possède des feuilles de teinte gris-vert. Mais les différentes variétés auxquelles elle a donné naissance offrent toute une gamme de couleurs ! Salvia officinalis ‘Icterina’ est remarquable pour son feuillage très lumineux, panaché de jaune ! Les feuilles sont grises chez la variété ‘Bergarten’, pourpres chez la variété ‘Purpurascens’… Mais le plus surprenant est sans doute la variété ‘Tricolor’ : aux feuilles gris-vert, panachées de blanc crème, et nuancées de pourpre. Quant à la sauge ananas ‘Golden Delicious’, elle porte un feuillage doré, qui, en association avec ses fleurs rouge vif, rend la plante extrêmement lumineuse. Les feuilles de la Salvia argentea sont très différentes de toutes les autres sauges : elles sont immenses, très larges et couvertes de poils, avec une teinte franchement argentée.

Les feuilles sont souvent ovales ou oblongues, parfois assez triangulaires, larges à la base et rétrécies en pointe à l’extrémité. La plupart des variétés ont des feuilles dentées sur le bord du limbe. L’immense majorité des espèces possède des feuilles entières, sauf Salvia jurisicii, qui porte d’étonnantes feuilles, très différentes des autres espèces : elles sont divisées en folioles extrêmement fines, linéaires, ce qui leur donne un aspect plumeux. Les feuilles des sauges ont souvent une texture douce, comme feutrée. Il est fréquent qu’elles soient velues ou duveteuses (Salvia officinalis). Elles sont gaufrées chez la sauge sclarée.

 

Les différentes formes et couleurs des feuilles de sauge

Les sauges offrent des feuillages très variés : Salvia officinalis ‘Grower’s Friend’, Salvia involucrata, Salvia tiliifolia et Salvia argentea ‘Artemis’

 

Les feuilles sont opposées : elles sont disposées deux par deux sur les tiges, les unes en face des autres. La sauge officinale et Salvia nemorosa ont des feuilles de taille intermédiaire, qui mesurent entre 5 et 10 cm de long. On trouve aussi des espèces à petites feuilles (moins de 4 cm de long) : Salvia microphylla, Salvia greggii, Salvia jamensis… À l’inverse, elles sont grandes chez Salvia guaranitica, Salvia hians ou Salvia verticillata… et surtout chez la sauge sclarée, où elles peuvent atteindre 20-25 cm !

La sauge des marais, Salvia uliginosa, possède un rhizome grâce auquel elle s’étend. Cela permet également de la diviser plus facilement. Certaines sauges ont une racine tubéreuse (ex : Salvia patens).

Après la floraison, chaque fleur donne quatre fruits secs rassemblés, appelés akènes (on nomme l’ensemble un tétrakène), de forme arrondie et de couleur brune.

La rusticité des sauges est très variable. La sauge officinale supporte jusqu’à – 15 °C, tandis que d’autres sont bien moins rustiques. Salvia splendens et Salvia patens, par exemple, sont souvent cultivées comme des annuelles en raison de leur faible rusticité.

 

Les fruits et graines de sauges

Les fruits de Salvia mellifera, entourés par les calices séchés (photo Curtis Clark) / Les fruits et graines de Salvia canariensis (photo Roger Culos – Museum de Toulouse)

 

Les principales variétés de sauges

Les variétés les plus populaires

Sauge - Salvia nemorosa Caradonna en godet de 9 cm

Période de floraison Mai à Juin, Août à Sept.

Hauteur à maturité
50 cm

Très populaire, la sauge ‘Caradonna’ est une plante magnifique qui porte des épis fins et élancés, composés de petites fleurs d’un violet très intense.

Salvia nemorosa Mainacht - Sauge des bois bleu violet

Période de floraison Mai à Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

Cette sauge des bois porte durant tout l’été des fleurs d’un bleu violet profond, regroupées en épis. Elle est très rustique.

Salvia nemorosa Schneehügel - Sauge des bois

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
50 cm

Cette variété offre une généreuse floraison blanche qui illumine les massifs du début à la fin de l’été. Ses fleurs sont rassemblées en épis terminaux dressés vers le ciel.

Sauge officinale Berggarten

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
80 cm

Cette sauge officinale forme une touffe arrondie au feuillage gris et duveteux. Ses feuilles sont aromatiques, vous pouvez les récolter pour parfumer les plats ou pour leurs propriétés médicinales. Cette variété est également un bon couvre-sol.

Sauge, Salvia Uliginosa African Skies

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.50 m

Il s’agit d’une grande sauge au port très aéré. Elle porte de longues tiges dressées, assez souples, au sommet desquelles sont regroupées de jolies fleurs bleu ciel.

 

Nos variétés préférées

Sauge arbustive - Salvia guaranitica Black and Blue en godet de 9cm

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.75 m

Cette grande sauge, quasiment arbustive, est appréciée pour ses superbes fleurs d’un bleu électrique, très profond, mises en valeur par les sépales de couleur sombre. Elle porte également de grandes feuilles vert tendre.

Sauge hybride Love and Wishes

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
55 cm

Cette sauge possède des tiges pourpres, sur lesquelles sont disposées des fleurs en épis, d’une teinte rose foncé – pourpré, presque rouge. Elles offrent une belle nuance avec les sépales légèrement plus sombres.

Sauge arbustive Violette de Loire - Salvia jamensis

Période de floraison Mai à Nov.

Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété offre de petites fleurs violettes nuancées de bleu foncé, à lèvre inférieure large et aplatie.

Sauge arbustive - Salvia microphylla Royal Bumble

Période de floraison Mai à Juin, Août à Nov.

Hauteur à maturité
60 cm

Il s’agit d’une sauge au port buissonnant, qui porte de petites fleurs rouge vif, à lèvre inférieure très développée. Les tiges et sépales ont une teinte plus sombre, ce qui donne plus d’intensité à la floraison ! Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

 

Les autres variétés à découvrir

Salvia pratensis - Sauge des prés

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
75 cm

La Sauge des Prés porte de belles fleurs bleues en épis. C’est aussi une plante médicinale ! On la trouve dans la nature en France.

Sauge Ananas - Salvia elegans

Période de floraison Sept. à Nov.

Hauteur à maturité
80 cm

Originaire du Mexique, il s’agit d’une plante assez grande qui porte de très belles fleurs rouge vif. Son feuillage a un surprenant arôme d’ananas, et on peut l’utiliser en cuisine, notamment dans des plats exotiques ou les desserts !

Sauge - Salvia involucrata Bethelii

Période de floraison Juil. à Nov.

Hauteur à maturité
1.30 m

Très différente des autres variétés, Salvia involucrata ‘Bethelii’ est une grande sauge qui porte des épis de fleurs rose vif très allongées, car tubulaires. Ses tiges sont pourprées et son feuillage est d’un vert très lumineux !

Sauge Cassis - Salvia discolor

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
60 cm

Cette sauge offre de surprenantes fleurs presque noires. Son feuillage a un parfum de cassis !

 

Planter la sauge

Où planter ?

La sauge apprécie les expositions chaudes ; plantez-la de préférence en plein soleil, ou sous une ombre légère. Installée au soleil, elle offrira un feuillage encore plus riche en arômes ! Dans le nord de la France, il est important de lui donner un emplacement très ensoleillé, n’hésitez pas à la planter contre un mur exposé au sud. Dans les régions plus chaudes, vous pouvez l’installer sous une ombre légère. On peut aussi trouver quelques sauges qui aiment l’ombre : Salvia glutinosa, Salvia koyamae… à installer en sous-bois !

En règle générale, les sauges ont besoin d’être cultivées dans un terrain parfaitement drainé. Elles n’aiment vraiment pas l’humidité (surtout en hiver !). Plantez dans un sol plutôt sec, profond, filtrant et léger. La sauge officinale pousse bien même en sol pauvre et caillouteux. Si votre terrain est argileux, il faudra absolument améliorer le drainage : mélangez à la terre de la pouzzolane ou des graviers, et plantez sur une butte pour que l’eau puisse s’écouler. La sauge officinale apprécie également les terrains plutôt calcaires. Il est aussi préférable de planter les sauges à un emplacement abrité du vent.

Bien que la plupart des sauges apprécient les sols drainants et plutôt secs, la sauge des marais, Salvia uliginosa, a besoin d’un terrain frais, voire humide. De même, Salvia involucrata aime les sols riches et fertiles, et tolère assez bien les terrains frais. La sauge glutineuse, Salvia glutinosa, est également une espèce qui apprécie la fraicheur.

Certaines espèces sont parfaites pour les rocailles : Salvia caespitosa, Salvia jurisicii… La plus adaptée aux jardins secs est peut-être Salvia pachyphylla, la Sauge du désert. Certaines sauges non rustiques préfèreront être cultivées en serre froide.

Si votre terrain ne convient pas à la culture des sauges (sol trop lourd, argileux, humide…), plantez-les en pot ou jardinière, que vous placerez par exemple sur un balcon. Installez une couche de drainage au fond, et plantez dans un mélange de terreau et de sable. De même, cultivez en pot les espèces non rustiques : vous pourrez facilement les rentrer en hiver pour les protéger du froid.

N’hésitez pas à installer la sauge au potager, en compagnie d’autres plantes aromatiques et de légumes : elle fait fuir certains insectes ravageurs, comme la piéride du chou, et attire les pollinisateurs.

Quand planter ?

La meilleure période pour planter la sauge est le printemps, vers les mois d’avril et mai.

Comment planter ?

Si votre terrain est lourd, argileux, apportez des matériaux drainants et plantez sur butte. Sinon, préférez installer la sauge en pot. En pleine terre, pour la sauge officinale, respectez une distance d’environ 40 cm entre chaque plant.

  1. Creusez un trou de plantation, deux fois plus grand que la motte. Améliorez votre sol si besoin : apport de graviers ou pouzzolane pour drainer, ou de compost pour le rendre un peu plus riche… Aménagez une butte pour surélever le plant si votre terre est lourde et qu’elle retient l’eau.
  2. Plantez la sauge dans le trou. Le haut de la motte doit se situer au niveau du sol. Replacez la terre tout autour, puis tassez légèrement.
  3. Arrosez.
  4. Disposez éventuellement un paillage au pied de la plante pour éviter que les mauvaises herbes ne poussent.

Vous pouvez planter votre sauge dans des pots ou jardinières. Déposez une couche de drainage au fond (tessons de pots, billes d’argile, pouzzolane…). Placez le substrat, installez la plante, recouvrez de terre puis arrosez.

la taille de la sauge et son entretien

La plupart des sauges peuvent se passer d’arrosages, mais il est préférable d’apporter un peu d’eau en cas d’importante sécheresse, afin de garantir une généreuse floraison. Arrosez avec parcimonie (attendez à chaque fois que la terre soit bien sèche), car la sauge craint l’excès d’humidité, surtout en hiver. On trouve aussi quelques espèces qui aiment les sols frais, comme Salvia uliginosa, la Sauge des Marais, et qui auront besoin d’arrosages plus réguliers.

Installez une couche de paillage pour limiter la pousse des mauvaises herbes et pour protéger le plant du froid en hiver.

Il est important de tailler les plants de sauge en fin d’hiver. Cela permet de nettoyer la touffe et de lui donner une belle forme, tout en encourageant l’émergence de nouvelles pousses vigoureuses. Les sauges supportent les tailles sévères. Les espèces arbustives peuvent être rabattues de moitié, tandis que vous pouvez tailler au ras du sol les sauges herbacées. Supprimez les branches mortes ou abimées. Vous pouvez aussi effectuer des tailles au cours de la saison, pour encourager la plante à se ramifier et la rendre plus touffue. Nous vous conseillons également de couper régulièrement les fleurs fanées afin de favoriser l’émergence de nouvelles fleurs ! Il est fréquent que Salvia nemorosa offre une seconde floraison lorsqu’on taille les tiges défleuries.

Il est préférable de renouveler les plants en moyenne tous les cinq ans, car ils peuvent finir par s’épuiser. N’hésitez pas à les diviser, cela leur redonnera de la vigueur, et vous pourrez en installer ailleurs dans votre jardin.

Nous vous conseillons de faire un apport de compost bien décomposé au printemps. Vous pouvez le déposer au pied de vos plantes et l’intégrer au sol par un léger griffage. Si vous cultivez la sauge en pot, pensez aussi à lui apporter un peu d’engrais.

La récolte des feuilles de sauge officinale et sauge sclarée peut s’effectuer du printemps à l’automne. Commencez à prélever des feuilles une fois que la plante est bien installée et assez touffue. (Évitez de dépouiller son feuillage juste après la plantation !) Récoltez les feuilles, puis utilisez-les fraiches ou faites-les sécher. Pour profiter d’un maximum d’arômes, il est préférable de les ramasser le matin et avant la floraison, et de prélever plutôt les jeunes feuilles que les plus vieilles.

Les sauges sont sensibles à quelques maladies cryptogamiques, qui se développent à cause d’un excès d’humidité. Ainsi, si vous remarquez sur les feuilles des taches blanches à l’aspect poudreux, elle est atteinte par l’oïdium. Elle peut également être touchée par le botrytis. Au niveau des ravageurs, vous pouvez avoir des problèmes de pucerons ou d’araignées rouges. Il arrive aussi que les limaces et escargots grignotent les jeunes pousses.

Salvia nemorosa 'Caradonna'

 

Multiplication : semer, divisier et bouturer la sauge

La sauge peut se multiplier par plusieurs techniques différentes. Pour la sauge officinale, nous vous conseillons plutôt le bouturage que le semis, car vous obtiendrez de nouveaux plants plus facilement et rapidement.

Le semis

Semez les espèces annuelles au mois de mars, sous abri ; et les vivaces, dont Salvia officinalis, un peu plus tard, au printemps. Vous pouvez, au choix, semer la sauge officinale directement en place ou dans des pots.

En pleine terre :

  1. Préparez le sol en affinant le lit de semence et en cassant les plus grosses mottes. Vous pouvez ajouter du sable grossier si votre terre a tendance à retenir l’eau. Apportez également un peu de terreau.
  2. Déposez les graines au sol. Vous pouvez les semer en poquets, par groupes de 4-5 graines.
  3. Recouvrez-les d’une fine couche de terreau
  4. Arrosez en pluie fine.

Continuez à arroser régulièrement pour que le substrat reste humide jusqu’à la germination. Vous pourrez éclaircir une fois que les plantules auront poussées, pour ne garder que les plus belles.

En pot :

  1. Prenez un pot et placez-y un mélange de terreau et de sable.
  2. Répartissez les graines à la surface.
  3. Recouvrez-les d’une mince couche de substrat, puis tassez délicatement.
  4. Arrosez en pluie fine.

Placez le pot sous abri, à un emplacement lumineux. La température doit être d’environ 20 °C. Maintenez le substrat légèrement humide jusqu’à la germination. Repiquez les jeunes pousses une fois qu’elles ont atteint une taille permettant leur manipulation.

La division

Vous pouvez multiplier la sauge en divisant les souches au printemps. Certaines variétés s’y prêtent mieux que d’autres. Salvia uliginosa, par exemple, possède un rhizome traçant qui la rend assez facile à multiplier de cette façon. La division est une bonne technique pour régénérer les plants et éviter qu’ils ne s’épuisent.

Choisissez une plante assez touffue, âgée de plusieurs années. Sortez-la de terre en creusant assez large pour ne pas endommager les racines. Séparez-la en plusieurs morceaux, en vous assurant que chaque fragment porte des racines. N’hésitez pas à réduire le feuillage. Replantez les éclats à un autre emplacement ou en pot. Arrosez.

Le bouturage

Les sauges se multiplient par bouturage de tiges herbacées au printemps, vers le mois de juin.

  1. Prélevez une tige d’une dizaine de centimètres de longueur à l’extrémité d’une branche qui ne porte pas de fleurs.
  2. Retirez les feuilles situées à la base, n’en conservez que quelques-unes sur le haut de la tige. Coupez la base de façon nette juste en dessous d’un nœud.
  3. Préparez un pot en le remplissant d’un mélange de terreau et de sable. Humidifiez-le.
  4. Trempez éventuellement la base de la tige dans de l’hormone de bouturage.
  5. Plantez la bouture et tassez tout autour pour assurer un bon contact entre le substrat et la tige.
  6. Vous pouvez placer un sac en plastique sur le pot pour créer une atmosphère humide.

Installez le pot à un emplacement lumineux, sans soleil direct. Veillez à ce que le substrat reste frais jusqu’à ce que la bouture développe des racines. Vous pourrez ensuite la planter au jardin ou la rempoter dans un pot plus grand.

Le marcottage

La sauge a spontanément tendance à se marcotter, quand ses tiges rampantes touchent le sol. Prélevez des tiges qui se sont enracinées, en les séparant du pied mère, puis replantez-les à un autre emplacement.

Sinon, vous pouvez aussi provoquer l’enracinement des branches de votre sauge afin de créer des marcottes. Choisissez une longue tige, relativement souple, puis couchez-la dans la terre sur un segment qui n’a pas de feuilles. Maintenez-la en place à l’aide de crochets. Arrosez. Des racines se formeront sur la partie qui est enterrée. Vous pourrez alors séparer la marcotte du pied d’origine. Plantez-la en pleine terre ou en pot.

Associer la sauge au jardin

La sauge officinale et la sauge sclarée trouveront naturellement leur place dans un jardin de curé, qui mêle des plantes utilitaires (légumes, plantes aromatiques et médicinales) et des fleurs, avec également quelques arbustes et arbres fruitiers. Vous pouvez installer les sauges aux côtés d’autres plantes aromatiques comme la menthe, l’origan, le romarin ou la sarriette. Placez des plantes à fleurs comestibles et des plantes médicinales, que vous pourrez utiliser pour faire des tisanes. Plantez par exemple la sauge avec de la consoude, de la bourrache, de l’angélique ou des bleuets, et, bien sûr, ajoutez des plants de légumes… D’autant plus que la sauge repousse certains insectes ravageurs, et qu’elle attire les abeilles et quelques insectes auxiliaires.

Vous pouvez aussi intégrer la sauge dans un massif ou un mixed-border. Plantez-la en compagnie d’une multitude de fleurs colorées : Népétas, Leucanthemum, Zinnia, Échinacées, Delphinium, Cosmos, Dahlias… Les floraisons bleu – violet des sauges nemorosa se marient très bien avec les rosiers. Composez une très belle scène en les associant avec le rosier ‘Gertrude Jekyll’ et le Phlox carolina ‘Bill Baker’. Vous pouvez aménager un massif dans le style « jardin de cottage », avec une profusion de fleurs et de feuillages qui s’entremêlent, en favorisant les teintes pastel, assez douces. Ce type de jardin a un côté à la fois naturel, car luxuriant, et romantique.

 

Une idée d'association avec sauge, rosier et phlox

Salvia nemorosa avec le rosier ‘Gertrude Jekyll’ et le Phlox cardina ‘Bill Baker’ (photo Friedrich Strauss – MAP)

 

Utilisez la floraison colorée des sauges pour créer des contrastes et des harmonies… Les sauges offrent une variété de nuances dans les tons bleus : du bleu ciel au bleu nuit, en passant par des bleus électriques, et des bleus – violets. Aménagez un jardin bleu, à l’effet apaisant, en privilégiant les sauges nemorosa, et ajoutez quelques floraisons blanches. Vous pouvez par exemple planter les sauges nemorosa aux côtés de lupins, campanules, leucanthemum et phlox. Les sauges se marient bien également avec les floraisons délicates et légères des pavots et alliums.

Certaines sauges, au port très aéré, dressent leurs épis longs et fins vers le ciel. Elles ont un côté souple et léger qui leur permet de s’intégrer facilement dans les jardins de style naturaliste. Plantez-les au milieu de hautes herbes, de graminées, comme Stipa tenuifolia… Elles se fondront dans le décor, et apporteront quelques touches de couleurs, assez légères. Associez-les également aux floraisons aériennes des achillées ou de la verveine de Buenos Aires… Des plantes au port souple, qui donnent une impression de liberté.

Profitez de la résistance des sauges à la sécheresse pour concevoir un jardin sec, qui ne vous demandera que peu d’entretien. Choisissez un emplacement ensoleillé, et aménagez éventuellement une rocaille, du moins un massif assez minéral. Vous pouvez améliorer le drainage en surélevant le massif pour créer une butte, ou en ajoutant des matériaux drainants (pouzzolane, graviers…). Installez la sauge en compagnie d’autres plantes de terrain sec : achillées, graminées, Eryngium, Euphorbia myrsinites, Centranthus

Une autre idée plus originale serait d’aménager un coin de jardin avec uniquement des plantes à texture douce, délicate. Choisissez pour cela la sauge argentée, Salvia argentea, aux grandes feuilles velues, très douces au toucher. Plantez-la en compagnie du Stachys byzantina, de la graminée Lagurus ovatus, ou du Cotula hispida. Créez un jardin des sens en privilégiant les feuillages gris et velus, et les épis floraux des graminées. Au niveau visuel, accompagnez les feuillages gris et pubescents par des floraisons blanches et légères, vous obtiendrez un jardin à l’aspect intemporel.

Enfin, vous pouvez bien sûr associer différentes variétés de sauges, des plus précoces et plus tardives, pour profiter d’une très longue floraison, du printemps à l’automne !

Idée d'association avec les sauges : jardin sec

Vous pouvez intégrer les sauges dans un jardin sec ! A gauche, Verbascum ‘Polarsommer’, Eryngium oliverianum, Centranthus, Salvia caradonna, Stipa tenuifolia (photo Nathalie Pasquel – MAP / Paysagiste Robert Myers). A droite, Verbascum ‘Polarsommer’, Salvia caradonna, Euphorbia myrsinites (photo Nathalie Pasquel – MAP)

 

Questions fréquentes

Les feuilles de ma sauge sont couvertes d’un feutrage blanc à l’aspect poudreux. Que faire ?

Elle est atteinte par l’oïdium, une maladie cryptogamique qui est favorisée par une humidité importante. Limitez les arrosages et, lorsque vous arrosez, évitez de mouiller le feuillage. Vous pouvez pulvériser une décoction d’ail ou une solution à base de bicarbonate de soude.

Le saviez-vous ?

  • Une plante aux multiples vertus

La sauge est une plante qui était très cultivée et utilisée au Moyen-Age, pour ses nombreuses propriétés, résumées par le dicton « Qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin d’un médecin. » C’est une excellente plante pour réguler le système hormonal féminin. Elle calme les bouffées de chaleur liées à la ménopause et régularise le cycle menstruel. Elle est également antiseptique et cicatrisante, elle facilite la digestion, elle apaise les maux de gorge et les piqûres d’insectes. Elle a aussi un effet stimulant, tonifiant.

  • Autres usages

La sauge Salvia hispanica, originaire du Mexique, donne les graines de chia : des graines comestibles, très riches en nutriments, que l’on peut incorporer dans des salades, desserts, ou muesli, ainsi que dans de nombreux plats salés… Les feuilles de la sauge blanche, Salvia apiana, sont parfois utilisées pour purifier l’air de la maison. On trouve dans le commerce des bâtons de sauge qui se brûlent comme de l’encens. On fait aussi de l’eau florale (hydrolat) de sauge officinale, aux propriétés purifiantes et ré-équilibrantes. Enfin, les fleurs de la sauge officinale et de la sauge ananas sont comestibles… Vous pouvez les incorporer aux salades et desserts !

Ressources utiles

 

Articles connexes


Blog

Aromatiques : 5 bonnes façons de les intégrer au jardin

Exhalant mille saveurs et autant de parfums, du plus subtil au plus puissant, les plantes...
Lire la suite +

Blog

Plantes aromatiques à feuillage remarquable : mes préférées

Dans un jardin, les plantes aromatiques sont très souvent réunies au même endroit. C'est pratique...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(6 votes, moyenne: 3.33 sur 5)

5 réflexions au sujet de « Les sauges, salvia : plantation, taille, entretien »

  • Desnoyers

    Article très complet, continuez de rédiger des contenus de cette qualité, les amateurs comme les professionnels apprécieront.

    Répondre
  • anne Fabre

    votre article est approfondi mais vous avez oublié de dire qu'elles étaient gélives pour la plupart .
    j'avais l'année dernière une magnifique sauge Amistad ( issue d'une bouture ) grande de 90cm une dizaine de tiges hautes couvertes de fleurs violet foncé qui ont fleuri à partir de la fin aout jusqu'en Décembre . En novembre j'ai protégé le pied d'une grosse épaisseur de feuilles mortes et malgré tout elle est morte . Mon climat est celui d'Ile de France , et j'ai un terrain très drainant

    Répondre
  • tanniou

    peut-on avoir un plan pour reproduire les photos de massifs que vous présentez ?

    Répondre
  • Choplin

    Merci de le dire si je dois couper assez bas les sauges fanées en ce moment dans le bac de ma terrasse. Pourquoi sont elles toutes fanées de trois pieds différents?

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Tout dépend de quelles sauges vous parlez. S'il s'agit de sauges annuelles (S. farinacea, splendens...) c'est tout à fait normal qu'elles fanent car elles arrivent à la fin de leur cycle de vie. Si en revanche il s'agit de sauges vivaces, vous pouvez tailler les inflorescences fanées puis veiller à ce qu'elles ne soient pas trop arrosées durant l'hiver. Puis en fin d'hiver vous pourrez les rabattre plus bas afin qu'elles se ramifient.

      Répondre
Laisser un commentaire