Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Magnolias : planter, tailler, entretenir

Les Magnolias en quelques mots

  • Ce sont les plus anciens arbres à fleurs
  • Caducs ou persistants, leur floraison abondante est inoubliable
  • Rustiques, ils résistent aux froids intenses et aussi à la pollution urbaine
  • Ils se plaisent au soleil ou à mi-ombre dans des jardins de toutes tailles
  • De croissance lente, ils se cultivent également en pot

Le mot de notre experte

Magnolias for ever ! Les magnolias sont des arbres à la floraison souvent hâtive si spectaculaire et généreuse qu’ils ont inspiré certains artistes ! Au printemps et en été, leurs fleurs aux grands pétales délicatement parfumées, s’ouvrent en tulipes évasées ou en étoiles allant du blanc pur au blanc rosé et au pourpré presque noir selon les variétés.

On trouve deux grands types de magnolias, les Magnolias à feuillage caduc, comme le Magnolia de Soulanges ou Magnolia soulangeana qui fleurissent au début du printemps et sont bien adaptés aux petits jardins, et les Magnolias à feuillage persistant, comme le Magnolia grandiflora à la floraison estivale.

Qu’ils soient de petits arbustes de 2,50 m à 5 m de hauteur ou de grands arbres de 10 à 20 m de hauteur, leur allure toujours gracieuse convient à toutes les tailles de jardins, des plus petits aux vastes parcs. Leur nature polyvalente et leur résistance à la pollution, les rendent indispensables dans les jardins de ville.

Incontournables des scènes printanières, ils trouvent leur place dans les jardins naturels, entouré de bulbes de printemps ; narcisses, tulipes botaniques…

Splendides en isolé dans un endroit stratégique du jardin pour profiter de leur exubérante floraison, en haie fleurie ou en grand massif en compagnie d’arbustes de terre de bruyère comme les Rhododendrons et les Camélias, les Magnolias de petite ampleur comme M. stellata se cultivent également en pot sur une terrasse.

Faciles à cultiver au soleil ou la mi-ombre, à l’abri des vents froids et secs, dans un sol frais, riche en humus, à tendance neutre ou acide, ils offrent également une belle rusticité qui les rend peu exigeants en ce qui concerne le climat.

Entretien, plantation et taille, voici nos conseils pour réussir vos magnolias, ces magnifiques arbres à fleurs. Du Magnolia grandiflora aux magnolias caducs, découvrez notre splendide collection de magnolias à tous les prix.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Magnolia

Famille : Magnoliaceae

Nom(s) commun(s) : Magnolia

Floraison : de mars à septembre

Hauteur : 2 à 25 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Neutre, acide, bien drainé

Rusticité : -15°C à -25°C selon les espèces

Le genre magnolia est composé d’environ 125 espèces d’arbres et d’arbustes à feuillage caduc ou persistant, poussant spontanément dans les forêts, les buissons et au bord des rivières d’Asie, et d’Amérique du Nord jusqu’aux régions sud tropicales d’Amérique du Sud et centrale. Les magnolias se sont largement acclimatés dans nos jardins et font partie des rares arbustes d’ornement à supporter la pollution atmosphérique des villes.

Le Magnolia à grandes fleurs ou Magnolia grandiflora est le plus célèbre et le plus grand de la famille des magnoliacées qui se divise en deux types de magnolias ; les Magnolias à feuillage caduc venus d’Asie comme le Magnolia de Soulanges ou Magnolia soulangeana qui fleurissent au début du printemps, avant l’apparition des feuilles et les Magnolias venus d’Amérique à feuillage persistant et à la floraison estivale comme le Magnolia grandiflora avec ses de grandes fleurs en forme de tulipe.

La taille des magnolias varie selon les espèces et les variétés. Certains disposent d’un petit développement (M.stellata, M (x) loebeneri) et ne dépassent pas 3 mètres de haut, ils sont parfaits pour les petits jardins et la culture en grands bacs. Ceux à développement moyen mesurent entre 3 et 5 mètres et les grands arbres comme Magnolia grandiflora peuvent atteindre les 30 m de haut dans leur milieu naturel.

Magnolia soulangeana, magnolia à feuilles caduques

Ici, le Magnolia soulangeana dont les fleurs s’épanouissent au printemps sur les rameaux encore nus

Leur croissance selon les variétés peut être lente, surtout les premières années suivant la plantation, mais elle n’a d’égal que leur longévité de centenaires.  Et, plus les magnolias prennent de l’âge, plus ils fleurissent en abondance. La croissance se ralentie ensuite parfois au point d’avoir l’air de stagner. Le système racinaire est plat, souvent peu profond hormis chez les grandes espèces, et souvent étalé.

Les magnolias forment des arbres ramifiés toujours gracieux, à la forme naturellement arrondie et au port plus ou moins étalé et aéré, dressé ou encore pyramidal. Souvent plus hauts que larges, ils présentent fréquemment un port buissonnant à la belle ramure légère, bien équilibrée depuis la base. Certains ne poussent que sur un tronc unique.

Le magnolia est l’un des plus anciens arbres à fleurs. Qu’ils soient caducs ou persistants, tous présentent au printemps ou en été, une floraison somptueuse en forme de tulipes ou en pluie d’étoiles qui recouvre toute la plante.

La plupart des espèces à feuilles caduques fleurissent tôt, parfois juste au sortir de l’hiver, tandis que celles au feuillage persistant possèdent une floraison estivale ; les grosses fleurs solitaires ‘en gobelets’, ressemblant à des tulipes, apparaissent alors de juin à septembre.

Certains sujets comme le Magnolia grandiflora demanderont plusieurs années pour fleurir, 5 ans parfois plus d’autres comme le Magnolia x stellata ‘Gold Star’, fleuriront dès les premières années suivant leur plantation.

La floraison des magnolias

En haut: Magnolia soulangeana En bas, de gauche à droite: Magnolia ‘Black Tulip’ – Magnolia ‘Genie’ -Magnolia stellata- Magnolia ‘Heaven Scent’

Les magnolias caducs, extrêmement florifères, comme le Magnolia x soulangeana sont appréciés pour leur floraison hâtive. Ils offrent au printemps, un spectacle époustouflant qui fait oublier les longs mois d’hiver. Leurs bois sombres encore nus se couvrent dès mars pour les plus précoces, d’une effusion de fleurs immenses qui se bousculent et se succèdent aux extrémités des branchages, jusqu’en mai. De gros bourgeons de velours brun précèdent la floraison.

Solitaires, les fleurs d’une apparente fragilité, s’épanouissent ensuite, souvent avant les feuilles et se déclinent du blanc pur, blanc rosé ou pourpré, au rose, jaune crème, jaune verdâtre, rouge lie de vin et même au pourpre sombre tirant vers le noir tel que ‘Black Tulip’. Ces tulipes ou coupes évasées présentent chez les magnolias à fleurs roses, de jolies nuances d’un ton lie-de-vin ou de rose mâtiné de rouge plus soutenu au revers et à la base des pétales. Certaines éclosent en corolles plus nuancées encore comme chez le Magnolia brooklynensis ‘Eva Maria’ ou chez le Magnolia soulangeana ‘Rustica Rubra’, conférant aux fleurs une spécificité remarquable.

Selon les variétés, la forme des fleurs diffère ; en forme de coupes dressées chez les Magnolia (x) soulangeana ou sprengeri, parfois pendantes chez le Magnolia wilsonii ou horizontales chez M. sieboldii, allongées en tulipes étroites rappelant la fleur de lis chez le Magnolia liliflora ou M. ‘Susan’ ou en forme d’étoiles chez M. stellata ou magnolia étoilé.

Certaines fleurs peuvent présenter des formes intermédiaires en coupes aux pétales plus ou moins évasés et incurvés évoquant celles d’une pivoine ou encore d’un nénuphar.

Les fleurs de magnolias sont les toutes premières fleurs préhistoriques apparues il y a 100 millions d’années ; d’un point de vue évolutif, leur structure spiralée, d’une extrême simplicité, comparable à une vis sans fin, est l’une des plus primitives.

Les fleurs dotées de corolles larges de 5 cm à 30 cm de diamètre se composent de six à 30 pétales plus ou moins étroits, souvent de texture cireuse et épaisse. Elles révèlent en leur cœur un bouquet d’étamines jaunes ou rosées entourant un pistil plus ou moins saillant, parfois à l’aspect de massue granuleuse.

Certaines exhalent un léger parfum d’agrumes citronné ou de fruits exotiques plus accentué chez les magnolias persistants.

Les fleurs laissent ensuite place à de gros fruits en forme de cône, contenant des graines intérieures rouge-orangé, très décoratives au début de l’automne.

Magnolia grandiflora et fruits décoratifs

Le pistil proéminent du Magnolia grandiflora et les fruits rouge vif à l’automne

Les Magnoliers présentent de grandes feuilles coriaces caduques ou qui restent persistantes en fonction des espèces et parfois du climat. Le feuillage est assez luxuriant, de couleur vert tendre à vert assez foncé, vernissé ou mat composé de feuilles entières alternes, ovales ou elliptiques, longues de 8 à 40 cm aux nervures plus ou moins marquées. Certaines virent au jaune brun à l’automne, avant de tomber. Elles présentent parfois un revers plus pâle et duveteux et dégagent une délicate fragrance citronnée.

Le Magnolia macrophylla et le Magnolia tripetala ou Magnolia parasol font figure d’exception ; ce ne sont pas leurs fleurs mais leurs très grandes feuilles caduques mesurant jusqu’à 80 cm de longueur qui attirent l’attention, leur conférant une allure exotique particulièrement intéressante.

Magnolia virginiana Glauca et Magnolia stellata 'Royal Star'

Le feuillage original, vert sur le dessus, argenté dessous du Magnolia virginiana Glauca et les feuilles coriaces du Magnolia stellata

La plupart des magnolias supportent les hivers rigoureux et résistent de – 15°C à -20°C-25°C, selon les espèces. Il y a des espèces légèrement moins rustiques. Il faut les abriter des vents froids et des gelées tardives qui peuvent endommager leur floraison précoce.

Ils préfèrent une exposition ensoleillée à mi-ombragée et un sol neutre ou acide, riche en humus, bien drainé, frais qui retient l’humidité pendant les chaleurs d’été.
Mis à part, quelques espèces comme le magnolia kobus qui supportent un sol légèrement calcaire, ils se plairont dans une terre sans excès de calcaire.

Les magnolias sont splendides en solitaires, en point de mire au jardin pour profiter de leur spectaculaire floraison, en haie fleurie avec des viornes ou encore en grand massif avec des cognassiers et des forsythias, en compagnie d’arbustes de terre de bruyère comme les Rhododendrons et les Camélias ou de vivaces comme les clématites ou les digitales. Leur taille compacte et leur croissance lente conviennent à toutes les tailles de jardins, même petits, certains peuvent tout à fait s’installer également contre un mur. Les Magnolias se cultivent également en pot sur une terrasse.

Ils sont aussi souvent utilisés pour la création de jardins japonais en association avec des érables du Japon, azalées, Nandina.

Au printemps, entourez-les d’un tapis de fleurs et de bulbes hâtifs, pulmonaires, narcisses, érythrones, primevères ou tulipes.

L’écorce des magnolias, aromatique à l’état jeune, possède des propriétés médicinales et elle est utilisée en cosmétique, tout comme les fleurs à l’odeur citronnée qui entrent dans la fabrication de parfum et d’huiles essentielles.

Le bois de magnolia, précieux et résistant, fut à une époque surexploité pour la confection de meubles, en particulier dans le sud-est des Etats-Unis.

Si le magnolia existe depuis la Préhistoire, son introduction en Europe ne date que du XVIIIème siècle. C’est en 1711, que le tout premier magnolia fut débarqué en France, du port breton de Paimboeuf, puis acheminé jusqu’à Nantes après un long voyage en voilier venu du Nouveau monde. Selon la petite histoire, plus de 20 ans passèrent avant que l’arbuste, autrefois appelé « laurier tulipier », ne se mette à fleurir !

C’est en 1764 qu’il fut identifié par un botaniste nantais sous le nom de « magnolia grandiflora ». La multiplication de cet arbre remarquable par marcottage lui assure dès lors une belle descendance. Depuis 1992, c’est donc naturellement à Nantes qu’est conservée la Collection Nationale de Référence du magnolia abritant plus de 330 variétés plantées au Parc floral de la Beaujoire.

 

Espèces et variétés

Il existe 125 espèces de Magnolias dont environ 80 bien acclimatées sous nos latitudes. On trouve des arbres (20 m de haut chez les espèces persistantes) mais aussi des variétés arbustives (2 à 8 m environ).

Tous les magnolias possèdent une belle rusticité et offrent une floraison généreuse qu’elle soit printanière ou estivale, allant du rose plus ou moins profond au blanc pur et au jaune, ressemblant à des tulipes ou en forme d’étoiles et dégageant un subtil parfum citronné plus ou moins prononcé.

Les plus connus et cultivés sont :

  • le magnolia souleangeana magnifique au printemps avec ses immenses fleurs roses qui montent à 6-8 m environ. Les nombreux cultivars de Magnolia x soulangeana se déclinent du blanc pur au rose pourpré très sombre comme chez ‘Rustica Rubra’.
  • le Magnolia grandiflora, un magnolia d’été apprécié pour son feuillage coriace persistant beau toute l’année. C’est le géant de la famille : il peut devenir un arbre et grimpe à plus de 20 m et est donc à réserver aux grands jardins. Il a donné naissance à de nombreux hybrides souvent méconnus. ‘Galissonnière’ est son cultivar le plus répandu avec ses immenses fleurs blanches très parfumées.

Il existe des variétés plus compactes, parfaites pour les petits jardins comme le Magnolia stellata, c’est l’un des plus petits et des plus rustiques de la catégorie avec ses délicates petites fleurs étoilées qui pousse lentement et ne dépasse pas les 3 m de hauteur, ainsi que de nombreux hybrides.

On trouve également le précoce Magnolia dénudé ou Magnolia denudata un petit arbre (5 à 10 m de haut) à port étalé dont les fleurs s’ouvrent en mars quand l’arbre est encore nu, sans feuille.

On rencontre même des variétés jaunes, telles le Magnolia ‘Elisabeth’, bel hybride issu du croisement entre le Magnolia acuminata et le Magnolia denudata et le ‘Gold Star’ avec ses corolles en étoiles jaune pâle très parfumées.

Le Magnolia x loebneri est un hybride très florifère qui s’épanouit en nuées étoilées parfumées.  Il a donné naissance à ‘Leonard Messel’, (5 m de haut à maturité) une variété très appréciée pour ses fleurs rose lilas à l’extérieur et rose clair à l’intérieur, résistant bien aux gelées.

Les principaux critères de choix d’un magnolia reposent donc sur la période de floraison, le feuillage persistant ou non, la hauteur à maturité et la couleur des fleurs. Les hybridations très fréquentes permettent une variété infinie de feuillages, de formes et de fleurs.

Les plus populaires

Magnolia soulangeana - Magnolia de Soulange en pot de 4L/5L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
6.00 m

Le plus connu des magnolias à feuillage caduc et l'un des plus faciles

Magnolia stellata Royal Star - Magnolia étoilé

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
3.00 m

Un magnolia précoce à la floraison étoilée

Magnolia grandiflora Alta -

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
6.50 m

Un majestueux magnolia persistant aux fleurs parfumées

Magnolia Star Wars - Magnolia campbellii (x) liliiflora le pot de 10L

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

Cette variété hybride offre au tout début du printemps une débauche de fleurs

Magnolia Susan

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.50 m

Un arbuste excellent pour les petits jardins et la culture en pot

Magnolia loebneri Leonard Messel en pot de 3.5L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
2.50 m

Un incontournable très florifère

Nos préférées

Magnolia Gold Star

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.50 m

Un port original, buissonnant mais empli de légèreté

Magnolia Genie

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

On adore cette variété aux fleurs rouge lie de vin

Magnolia grandiflora Galissonière

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
10.00 m

Un cultivar au fleurs délicieusement parfumées

Magnolia soulangeana Rustica Rubra

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
3.50 m

On aime ses tulipes évasées roses nuancées

 

Autres variétés intéressantes

Magnolia sieboldii 40/50cm en pot de 3.5L

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
5.00 m

Doté d'une croissance lente, il supporte la culture en pot

Magnolia brooklynensis Eva Maria C3L

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.50 m

Une floraison ravissante

Magnolia denudata Double Diamond - Magnolia Yulan

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
10.00 m

L'une des variétés les plus spectaculaires parmi les Magnolias à floraison blanche

 

Plantation

Où planter le magnolia ?

Si les magnolias s’acclimatent dans toutes les régions, même froides et font preuve pour la plupart d’une belle rusticité jusqu’à -20°C, parfois -25°C°, il est toutefois souhaitable dans les régions aux longs hivers ou venteuses, de leur offrir une place très abritée ; les gelées tardives peuvent abîmer boutons floraux et feuilles, notamment chez les jeunes sujets, plus fragiles.

Les magnolias préfèrent une exposition au soleil ou à mi-ombre dans un sol profond au pH neutre ou légèrement acide, de préférence frais et humifère, pas trop sec. Le Magnolia de Kobé et le Magnolia grandiflora tolèrent un sol légèrement calcaire. Les autres espèces redoutent le calcaire.

Les Magnolias, arbres ornementaux par excellence, font sensation aussi bien dans un jardin de taille modeste que dans un vaste parc. Par ailleurs, leur résistance à la pollution en fait de beaux sujets pour les jardins de ville.

Les magnolias persistants feront merveille en isolés au milieu d’une pelouse, à l’écart de la maison. Les magnolias caducs quant à eux trouvent leur place dominant un massif d’arbustes plus bas composé de petits érables, de rosiers, d’Hibiscus, de Prunus.

On les trouve parfois palissés contre un mur chaud de la maison (au sud ou à l’ouest) pour les abriter des gelées, comme les espèces persistantes fragiles issues notamment des Michelia et Manglietia comme le Magnolia ‘Fairy White’ . Ou en pot à cultiver en grand bac sur une terrasse à et remiser en serre froide pour l’hiver selon le climat.

Si les magnolias caducs sont magnifiques au printemps, gardez à l’esprit qu’après floraison, ils reprennent une allure somme toute assez anodine, plantez-les avec des plantes et arbustes qui prendront le relais. Ils supportent mal la transplantation ; réfléchissez donc bien à l’emplacement avant toute plantation.

Magnolia-Star-Wars

Magnolia ‘Star Wars’  Magnolia ‘Fairy Blush’

Quand planter ?

La plantation du Magnolia se fait idéalement au printemps en mars- avril en région froide ou en début d’automne en octobre, dans les autres régions afin de favoriser l’enracinement avant l’hiver. On peut cependant le planter de mars à mai et de septembre à novembre en évitant impérativement les périodes de gel.

Comment planter ?

Les magnolias préfèrent un sol non calcaire enrichi d’un bon apport de tourbe. Ils se plaisent pour la plupart dans un sol au pH neutre voire légèrement acide (pH de 6 à 7), frais et humifère.

Le sol peut être légèrement humide à condition que l’eau ne stagne pas. En sol calcaire, ajoutez impérativement de la terre de bruyère.

Installez-les dans un large trou de plantation plus large que profond de 80 cm x 60 cm avec un mélange moitié terre d’origine, terre de bruyère et un bon apport de compost. Dépotez et déchignonez délicatement les racines fragiles. Espacez-les d’au moins 1,50 m d’autres végétaux, d’au moins 5-6 m, si vous plantez plusieurs magnolias.

Plantez-les au niveau du collet sans enterrer la motte trop profondément. Tenez l’arbre bien droit et tuteurez. Tassez légèrement. Arrosez copieusement avec de l’eau non calcaire (eau de pluie). Arrosez pendant les fortes chaleurs. Paillez le pied pour conserver la fraîcheur pendant l’été et protéger les racines du froid l’hiver ; des écorces de pin maritime apporteront l’acidité nécessaire aux magnolias. Enfin, une fois bien installés, évitez de les déplacer, leurs racines fragiles, supportent mal d’être transplantées.

plantez les magnolias en sol soit riche, profond et frais

Le secret pour de beaux magnolias c’est que le sol soit riche, profond et frais !

 

Pour tout savoir sur la plantation des magnolias, découvrez notre fiche pratique : « Magnolia : bien le planter en 4 étapes »

Entretien, taille et soins

Les magnolias demandent très peu d’entretien. En été, surveillez les besoins en eau surtout chez les jeunes arbres, la première année de plantation (une fois par semaine) et arrosez abondamment par temps sec, la terre ne doit jamais être sèche.

Une fois par an, au printemps ou en été, si la végétation est chétive, amendez la terre avec un engrais organique type corne broyée. En automne, les premières années, étalez une bonne couche de paillage organique (4-5 cm d’écorce de pin, de fumier, ou de feuilles), avant l’hiver pour les protéger du froid et en mars surtout sur les sols secs. Si vous craignez les gelées tardives sur les sujets en boutons, revêtez-les d’un voile hivernal.

Le port des magnolias étant naturellement harmonieux, aucune taille régulière n’est vraiment nécessaire. Cependant, si vous souhaitez leur conserver une belle silhouette, chaque année, après floraison ou à l’automne, faites une taille d’entretien uniquement pour rééquilibrer la ramure ou éliminer les branches entrecroisées.

Pendant les 3 ou 4 premières années qui suivent la plantation, on peut effectuer une taille de formation chez les jeunes arbustes afin de façonner leur silhouette. Pour tout savoir sur la taille des Magnolia, suivez nos conseils : « Magnolias : quand et comment tailler ? »

Les magnolias demandent peu d'entretien

Un bon paillage et un arrosage régulier en été, voilà l’essentiel de l’attention à apporter aux magnolias

Ennemis et maladies éventuelles

Installés dans les conditions de culture adéquates, les magnolias sont résistants et se montrent peu sensibles à la plupart des maladies comme aux attaques d’insectes ou de parasites. Leurs ennemis notoires, sont les escargots et limaces qui dévorent les jeunes plants au printemps (épandez des granulés anti-limaces) et les cochenilles.

En sol détrempé et mal drainé, ils seront menacés par les maladies causées par des champignons dévastateurs comme le pourridié, la maladie du corail, reconnaissable à ses petites pustules orangées (maladie du corail, comment l’éviter ?) et le Pestalozzia, qui entraînent un dépérissement, voire une défoliation totale de l’arbre.  Une terre bien drainée et amendée régulièrement avec un engrais ‘terre de bruyère’ permettra d’éviter l’apparition du champignon.

Un sol trop calcaire entraîne une vulnérabilité de l’arbre aux maladies, notamment à la chlorose responsable du jaunissement des feuilles et à terme du dépérissement de l’arbre.

magnolia et maladie du corail

La maladie du corail: des petits coussinets orangés apparaissent sur les branches, les rameaux et le tronc du magnolia atteint

Multiplication

Si le magnolia peut se multiplier par semis, marcottage ou greffage, la manière la plus simple consiste à prélever des boutures semi-ligneuses. Cependant, sachez que le magnolia est l’un des arbustes les plus difficiles à multiplier, les résultats sont souvent longs et décevants et la reprise demande plusieurs années.

Bouture semi-ligneuse

  • Procédez entre mi-juillet et fin août
  • A l’aide d’un sécateur, prélevez des boutures juste au-dessous d’un œil, de 15 cm-20 cm sur les pousses de l’année dont la base est semi-aoûtée, c’est-à-dire, plus dure et ligneuse
  • Éliminez les feuilles du bas de la tige et l’extrémité tendre de la pousse de manière à ce que la bouture ait 5 à 10 cm de long
  • Planter les boutures en terrine en les espaçant de 10 cm ou en godet, dans un mélange de sable de rivière et de terreau
  • Placer sous châssis ou sous cloche à l’ombre
  • Maintenir le substrat humide jusqu’à l’enracinement
  • La reprise est longue et peut prendre plusieurs années
  • Une fois bien enracinées, séparez délicatement les boutures et rempotez-les individuellement dans des pots remplis de compost
  • Conserver à l’abri du gel l’hiver et repiquer dès l’automne ou au printemps suivant
Multiplier le magnolias

Pour multiplier le magnolia facilement, prélevez des boutures semi-ligneuses

Associer

Les magnolias sont les stars de tous les jardins auxquels ils apportent avec leur profusion de fleurs délicates, au printemps et en été, lumière et contraste. Tour à tour élégants ou sophistiqués, en ponctuation éclatante au milieu d’une pelouse, dominants un massif d’arbustes plus bas ou en mélange dans une haie, ils s’intègrent facilement à tous les décors, aussi bien dans les jardins de taille modeste que dans un parc. Très résistants à la pollution, ils sont parfaits pour les jardins citadins.

Au printemps, il suffira de les entourer d’un tapis de fleurs et de bulbes fleurissant tôt en saison, pulmonaires, narcisses blancs ou crème, érythrones, primevères ou tulipes hâtives et botaniques ‘Bastogne Parrot’ ou ‘David Teniers’.

Si les magnolias caducs sont magnifiques au printemps, après floraison, ils reprennent une allure plutôt anodine, pensez donc à bien les entourer ! Leur feuillage en été limite la lumière à leur pied, choisissez donc quelques vivaces d’ombre, Omphalodes, cœur de Marie, Digitales, pour les accompagner.

Ils peuvent être associés à d’autres arbustes à floraison printanière, Forsythias, Lilas, Cerisier à fleurs et Cognassier du Japon, pommier d’ornement, groseilliers à fleurs et avec des plantes de terre de bruyère comme le Camélia, les Azalées caduques, les Rhododendrons, les Hortensias ou encore les Pivoines arbustives qui prendront le relais de la floraison au sein du massif.

Ils font merveille également dans les jardins d’esprit japonais en compagnie de bambous sacrés, azalées ou d’Erables du Japon.

Avec leur floraison pourpre, blanc, rose, lie-de-vin ou encore jaune, on les retrouve dans des scènes fraîches, pleine de charme. Certains peuvent se palisser contre un mur bien exposé à l’abri du gel.

Leur floraison est remarquable au centre d’un massif d’arbustes composé d’Hibiscus, de rosiers, de Viburnums, de Cornus florida, de cognassiers, de forsythias ou encore de Prunus.

Les magnolias d’été s’accompagnent de Buddléias, de potentilles arbustives ou en fin de saison, d’un Arbre à caramel (Cercidiphylum japonicum) ou d’un Parrotie de Perse qui rehausseront leur feuillage automnal.

Ils composent aussi de belles haies fleuries, en solitaire ou groupés en bordure d’allée ou en fond de massif, avec des viornes, des weigelas ou en alternant les cultivars (Magnolia grandiflora, Magnolia denudata, Magnolia soulangeana…).

De croissance lente, les Magnolias à développement moyen comme M.stellatase cultivent également en pot.

Magnolia soulangeana 'Rustica Rubra' et rhododendron

Acer palmatum- Rhododendron Crédit Photo GAP Dave Zubraski- Magnolia soulangeana ‘Rustica Rubra’

Questions souvent posées par les jardiniers

Mon magnolia ne fleurit pas, pourquoi ?

Certains magnolias demandent plusieurs années pour bien fleurir. C’est très probablement une question de nature du sol. Le secret pour de beaux magnolias c'est un sol soit riche, profond et frais.
Les magnolias apprécient un sol légèrement acide. Certaines espèces de magnolias supportent des pH supérieurs à 7 mais redoutent les sols calcaires. Les écorces de pin maritime apporteront l'acidité dont les magnolias ont besoin et permettront de conserver l'humidité à leur pied. Pour acidifier la terre, épandez tout autour du pied, un mélange de terreau, terre de bruyère et de compost. Apportez au printemps, une fumure pour plantes de terre de bruyère et un bon terreau de feuilles. En été, soyez vigilants et arrosez une fois par semaine sans jamais laisser la terre se dessécher entre deux arrosages.

Les feuilles de mon magnolia se décolorent, est-ce grave ?

La plupart des magnolias redoutent le calcaire. En sol trop calcaire, ils deviennent plus vulnérables aux maladies, notamment à la chlorose responsable du jaunissement des feuilles et à terme du dépérissement de l’arbre. Soignez la plantation avec un bon apport de tourbe et de terreau de feuilles.

Ressources utiles

Articles connexes


plantation

Magnolia: bien le planter en 4 étapes

Lire la suite +

conseil

Magnolia: quand et comment tailler

     
Lire la suite +

Blog

Magnolia Genie, une nouvelle obtention.

 Très intenses en couleur les boutons floraux, pourpres à reflets mordorés du Magnolia Genie se...
Lire la suite +

Blog

5 trucs à savoir pour réussir les arbustes de terre de bruyère

Si les petites fleurs discrètes mais très parfumées des Sarcoccocas et des Daphnés ont stimulé mon...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 4.5 sur 5)

2 réflexions au sujet de « Magnolias : planter, tailler, entretenir »

  • Bonnaud

    Bonjour,

    je cherche un livre sur l'entretien du magnolia, et tous les conseils en général. En avez-vous, et quels sont les prix ?
    Cela concerne surtout les petits arbustes inférieurs à 3 mètres.
    Merci, cordialement.

    Répondre
Laisser un commentaire