Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plantation

Magnolia: bien le planter en 4 étapes

Où, quand et comment planter ?

Magnolias for ever disait la chanson ! Les magnolias sont des arbres ou arbustes à fleurs très appréciés pour leur floraison printanière ou estivale et leur allure toujours gracieuse qui convient à toutes les tailles de jardins.

Qu’ils soient caducs ou à feuillage persistant, tous sont d’une belle rusticité ( -15 à 25 °C), ce qui garantit une parfaite résistance dans toutes les régions.

Remarquables en isolé en point de mire dans une pelouse, groupés en haie fleurie ou en grand massif en compagnie d’arbustes de terre de bruyère, les Magnolias de moindre développement comme M. stellata se cultivent également en grands bacs.

Peu exigeants, ils sont faciles à cultiver au soleil ou la mi-ombre, à l’abri des vents froids et desséchants, dans un sol frais, riche en humus, à tendance neutre ou acide.

Une fois bien installés, les magnolias réclament peu d’entretien et se montrent résistants.

Comment réussir leur plantation en isolé ou palissé contre un mur, en pleine terre ou en pot, quand et comment les planter, suivez nos règles d’or pour cultiver ces arbres ornementaux par excellence qui font toujours sensation au jardin.

Où planter ?

Si les magnolias montrent une rusticité remarquable et s’acclimatent dans toutes les régions, il faut en revanche dans les régions du Nord aux longs hivers rigoureux ou venteuses, leur réserver un endroit abrité.

Dans un jardin froid, plantez les variétés fragiles à petit développement contre un mur exposé sud ou ouest, ils pourront résister à une longue période de froid et vous protégerez ainsi du gel les espèces à floraison printanière précoce.

Ils aiment les situations protégées, notamment des vents dominants et secs qui risquent de brûler leur feuillage et des gelées tardives qui peuvent abîmer boutons floraux, et entraîner le brunissement des pétales, surtout quand ils sont jeunes.

Ils craignent peut-être les climats un peu trop chauds et surtout les terres qui se dessèchent facilement en été.

Les magnolias se plaisent au soleil ou à mi-ombre. Ils doivent bénéficier d’un maximum de luminosité pour fleurir en abondance idéalement 7 h de lumière par jour. Ils ont besoin d’un sol profond au pH neutre ou légèrement acide (idéalement entre 5,5 et 6,5), pas trop sec, frais et humifère.

La plupart des magnolias redoutent le calcaire en excès. Parmi les exceptions, le Magnolia de Kobé et le Magnolia grandiflora sont les rares à tolérer un sol comportant quelques traces de calcaire.

Une fois bien enracinés dans un endroit qui leur convient, ils prospèrent d’année en année, toujours plus résistants et florifères. A condition de ne pas les déplacer : les racines fragiles des magnolias supportent mal la transplantation. Réfléchissez donc bien à l’emplacement avant toute plantation.

Les grands magnolias seront à réserver aux vastes parcs, les espèces caduques de moindre développement se plairont dans les jardins de taille modeste, en grands pots ou encore palissées contre un mur. Prévoyez un espace suffisant en fonction de leur taille adulte. Leur  allure et leur croissance seront très différentes selon s’ils sont installés en pleine terre ou en bac, à mi- ombre ou au soleil.

Selon les variétés et l’utilisation, espacez les pieds d’au moins 5-6 m en tous sens, si vous plantez plusieurs grands magnolias ou arbustes et de 1,50 m d’autres végétaux dans les massifs.

Leur résistance à la pollution atmosphérique les rend incontournables dans les jardins de ville.

Polyvalents, ils s’intègrent à tous les décors. Charmants en isolés au milieu d’une pelouse où leur floraison est remarquable, ils trouvent également leur place en point de mire d’un massif d’arbustes plus bas : petits acer, forsythias, cognassiers, rosiers, Hibiscus, Prunus.

Acidophiles, ils sont naturellement associés à des plantes de terre de bruyère comme les Rhododendrons, Camélias, Hortensias ou les Pivoines.

Avec leur silhouette élégante, ils entrent dans la composition de jardins japonais entourés de bambous sacrés et d’Erables du Japon. Groupés en bordure d’allées, ils forment aussi de belles haies fleuries au printemps et en été pour les magnolias persistants.

Après floraison, les magnolias caducs reprennent une allure assez anodine, plantez-les avec des plantes et arbustes qui prendront le relais, entourez-les de vivaces d’ombre comme les digitales.

Des magnolias en haie fleurie

Les magnolias composent de belles haies fleuries, en solitaire ou groupés en bordure d’allée

Quand planter

Les Magnolias se plantent idéalement au printemps en mars ou avril en région froide et de septembre à octobre en climat doux afin de favoriser l’enracinement avant l’hiver et la reprise au printemps. On peut cependant effectuer la plantation sans risques de mars à mai et de septembre à novembre. Dans tous les cas on évitera impérativement de planter durant les périodes de gel !

Comment planter ?

Bien planté, le magnolia demande peu de soins

Un sol fertile, un bon paillage, un arrosage régulier en été, voilà l’essentiel de l’attention à apporter au magnolia

En pleine terre

Etape 1 : Un sol irréprochable

Question nature du sol, les magnolias ont quelques exigences. Ils prendront toute leur mesure en sol profond, fertile et frais. Le sol doit surtout être riche en matière organique, pour permettre à la plante de bien fleurir. Prévoyez un mélange moitié terre d’origine, terre de bruyère et un bon apport de compost. Une fois par an, au printemps ou en été, si la végétation est chétive, amendez la terre avec un engrais organique type corne broyée.

Les Magnolias ont besoin d’un sol au pH neutre, voire légèrement acide (pH de 6 à 7). La plupart supportent mal le calcaire en excès, certaines espèces (Magnolia x loebneri et M. stellata) le redoutent même.

Le Magnolia grandiflora et le Magnolia de Kobé sont les rares à supporter des traces de calcaire dans le sol. Un sol trop calcaire entraîne une vulnérabilité des magnolias aux maladies, en particulier à la chlorose responsable du jaunissement des feuilles et à terme du dépérissement de l’arbre.

Etape 2 : Donnez-leur de la profondeur et de l’espace

Les Magnolias se plantent en isolé ou par groupe de trois sujets. Espacez-les d’au moins 1,50 m d’autres végétaux, d’au moins 5-6 m, si vous plantez plusieurs arbustes.

  • Faites tremper pendant 1h la motte au préalable
  • Creusez un large trou de plantation large et profond d’au moins 60 cm diamètre et de profondeur.
  • Ameublissez bien le fond du trou de plantation
  • Apportez un mélange composé à parts égales de terre d’origine, terre de bruyère et compost
  • Faites éventuellement un bon apport de gravier ou de pouzzolane pour assurer un drainage parfait
  • Dépotez et déchignonez délicatement ses racines fragiles
  • Plantez-le au niveau du collet, tuteurez, rebouchez et tassez en formant une cuvette d’arrosage.
  • Arrosez copieusement avec de l’eau de pluie (non calcaire) puis surveillez l’arrosage en été. Le sol doit être frais au touché mais jamais détrempé.
  • Étalez une couche de paillis sur 8 cm d’épaisseur afin de conserver la fraîcheur du sol en été

Etape 3 : Gardez-les au frais !

Les magnolias craignent les terres qui se dessèchent facilement en été, dans les régions chaudes et en cas de fortes chaleurs, surveillez les besoins en eau. Il est prudent de réaliser un paillage avant l’été, en étalant une bonne couche organique au pied de l’arbre. En mars, offrez-lui un épais lit (8 cm) de BRF, écorces ou d’aiguilles de pin afin d’empêcher l’évaporation du sol et conserver l’humidité nécessaire en été et ce, quelle que soit la région.

Arrosez abondamment lors de la plantation puis tous les 10 jours par temps sec, les premières années suivant la plantation. Le sol doit rester frais en été en revanche l’excès d’humidité en hiver peu lui être fatal. Le Magnolia denudata et le Magnolia virginiana ou Magnolia de Virginie, sont les seuls à supporter une terre très humide, voire détrempée.

Etape 4 : Protégez-les !

  • Au printemps, protégez les jeunes pousses des escargots et limaces, si besoin utiliser du purin de fougères pour lutter contre leurs attaques.
  • En sol détrempé et mal drainé, les magnolias sont menacés par le pourridié, la maladie du corail, reconnaissable à ses petites pustules orangés (découvrez comment l’éviter) et le Pestalozzia. Ces champignons dévastateurs entraînent un dépérissement, voire une défoliation complète de l’arbre.  Une terre acide, bien drainée et légère permettra d’éviter leur apparition.
  • En automne, les premières années, étalez une bonne couche de paillage organique (4-5 cm d’écorce de pin, de fumier, ou de feuilles), avant l’hiver pour le protéger du froid et du gel. Au printemps, en mars, répétez l’opération surtout sur les sols secs.
  • Si vous craignez les gelées tardives sur les sujets en boutons, utilisez un voile d’hivernage pour les protéger du froid.

Culture en pot

Leur croissance lente, une rusticité moindre et le développement modéré de certaines variétés (Magnolia ‘Fairy White’ et ‘Fairy blush’, Magnolia stellata ‘Royal Star’) permet également la culture en grands bacs. Leur port compact, leur végétation dense feront merveille sur une terrasse au soleil ou à mi-ombre pour profiter de leur parfum citronné les soirées d’été. Lorsqu’ils sont cultivés en grands bacs, leur développement est limité. Ils atteindront de 80 cm à 2,50 m de hauteur, et presque autant en largeur, pas plus.

  • Plantez-les dans un pot de 60 cm de hauteur minimum à fond percé et étalez des billes d’argile sur 10 cm de profondeur afin d’assurer le drainage des racines
  • Préparez un mélange à volume égal de terreau, de terre de bruyère et de terre de jardin et plantez l’arbuste au niveau du collet
  • Arrosez et maintenez le sol frais en été sans toutefois inonder les racines
  • Paillez en été pour conserver la fraîcheur et avant l’hiver pour protéger le pied du froid
  • Au printemps et à l’automne, apportez un engrais organique pour terre de bruyère
  • Taillez chaque année l’arbuste afin de contenir son développement
  • Dans les régions froides, si la température descend au-dessous de -15°C, rentrez les pots à l’abri des fortes gelées
  • Prévoyez un rempotage de l’arbuste tous les 3 à 5 ans
le Magnolia 'Fairy White' se cultive en pot

Magnolia ‘Fairy White’

Articles connexes


Blog

Magnolia Genie, une nouvelle obtention.

 Très intenses en couleur les boutons floraux, pourpres à reflets mordorés du Magnolia Genie se...
Lire la suite +

Blog

5 trucs à savoir pour réussir les arbustes de terre de bruyère

Si les petites fleurs discrètes mais très parfumées des Sarcoccocas et des Daphnés ont stimulé mon...
Lire la suite +

Fiche Famille

Magnolias : planter, tailler, entretenir

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire