Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Comment éviter la maladie du corail

ou Nectria cinnabrina

La maladie du corail est causée par un champignon, Nectria cinnabarina, qui entraîne le dépérissement des rameaux et des branches sur des arbres déjà affaiblis par des blessures de tailles ou des maladies. Elle peut toucher de nombreux arbres différents et se caractérise par la présence de petites sphères couleur corail sur l’écorce. Il s’agit d’une maladie grave qui peut rapidement se transmettre à d’autres arbres et arbustes.

Quelles sont les plantes concernées ?

La maladie du corail peut s’attaquer à de nombreux arbres différents : érables, marronniers, aulnes, albizias, noisetiers, tilleuls, magnolias, mais aussi aux arbres fruitiers (pommiers, pruniers, cerisiers…) et arbustes. Elle touche principalement des plantes déjà affaiblies par une maladie ou des blessures. Toutefois en milieu urbain elle devient plus virulent et peut provoquer la mort de petits arbres. Elle se transmet rapidement d’une plante à une autre.

Comment reconnaître la maladie du corail ?

Cette maladie s’identifie facilement par l’apparition sur l’écorce de pustules en forme de sphères lisses, qui mesurent souvent entre 0,5 et 1 cm de diamètre. Elles sont d’abord roses ou rouges, pour devenir ensuite briques ou noires en mûrissant. En été on voit parfois apparaitre d’autres boules, plus petites, rouges et agglomérées.

Lorsqu’elles arrivent à maturité, les sphères s’ouvrent et libèrent les spores qui iront s’installer dans les fissures d’écorce ou blessures d’autres plantes pour les infester à leur tour.

Ce champignon génère des lésions chancreuses, modifiant la structure du bois, et entraînant le dessèchement brusque des rameaux. Il obstrue les vaisseaux qui conduisent la sève. Les bourgeons sèchent, l’écorce s’abime et se fend, des rameaux entiers finissent par mourir.

On reconnait la maladie du corail à la présence de pustules oranges ou rouges sur l’écorce (photo Gailhampshire)

Comment éviter que la maladie ne s’installe ?

Ce champignon se développe en priorité sur du bois mort ou sur des arbres affaiblis. Conserver des plantes en bonne santé et un jardin propre (par exemple en retirant les branches mortes) permet de limiter les risques. Apportez au printemps de l’engrais à vos plantes et surveillez les arrosages tout en évitant l’excès d’humidité.

Lorsque vous taillez vos arbres et arbustes, faites des coupes nettes avec des outils désinfectés, et coupez juste après une ramification ou un bourgeon qui joue le rôle de tire-sève. Ensuite, appliquez sur la plaie un mastic de cicatrisation pour empêcher les spores de s’installer. Une autre technique consiste à utiliser de l’argile mélangée à de la bouillie bordelaise pour recouvrir la plaie. Les blessures sont des portes d’entrée pour de nombreuses maladies et champignons, il faut éviter de les exposer à l’air libre tant qu’elles ne sont pas cicatrisées.

Quelles solutions une fois la maladie déclarée ?

  • Dès que vous repérez la maladie du corail sur vos arbres ou arbustes, coupez immédiatement les rameaux atteints, à l’aide d’un sécateur ou d’une scie.
  • Si vos arbustes sont entièrement touchés, abattez-les pour éviter la propagation du champignon vers d’autres plantes.
  • Brûlez ensuite toutes les parties que vous avez éliminées.
  • Utilisez du mastic pour faciliter la cicatrisation et empêcher les spores de s’installer à nouveau dans le bois.
  • Pulvérisez un fongicide à base de cuivre, comme la bouillie bordelaise.
  • Ne plantez pas d’autres espèces sensibles à cette maladie à proximité ou à un emplacement où des plantes ont déjà été touchées.
  • Gardez un jardin propre et ramassez les branches mortes au sol pour les brûler, car elles peuvent héberger des spores.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 3 sur 5)