Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Epimédium, Fleur des Elfes : planter, cultiver et entretenir

L'Epimédium en quelques mots

  • L’épimédium est une plante vivace adaptée aux situations ombragées
  • On l’apprécie pour sa floraison extrêmement légère et délicate
  • Les fleurs offrent une belle palette de couleurs, avec souvent des teintes douces et chaudes
  • C’est un excellent couvre-sol
  • Son feuillage est décoratif, souvent persistant et coloré, change au fil des saisons
  • C’est une plante très résistante qui nécessite peu d’entretien !

Le mot de notre Experte

Les épimédiums sont de belles vivaces adaptées à l’ombre, qui forment un couvre-sol et offrent une floraison délicate au printemps. Elles portent alors de très petites fleurs à l’aspect féérique, capables d’enchanter littéralement un coin de votre jardin ! Leur forme rappelle celle des ancolies, et elles sont portées au-dessus du feuillage par de longues tiges souples. Elles valent à la plante son joli nom de Fleur des Elfes. Elles illuminent au printemps les zones les plus sombres du jardin. Des fleurs rose lilas de l’Epimedium grandiflorum, aux fleurs orangées de l’Epimedium warleyense, en passant par les petites fleurs blanches et jaunes de l’Epimedium sagittatum… les Fleurs des Elfes offrent une belle diversité !

Le feuillage dense des épimédiums en fait de très bons couvre-sols. Les feuilles prennent souvent de superbes teintes au printemps et en automne, avec parfois des nuances cuivrées, brunes ou pourpres. C’est le cas de l’Epimedium versicolor, dont les jeunes feuilles sont joliment marbrées de rouge cuivré. Suivant les variétés, le feuillage peut être caduc ou persistant.

Les épimédiums apprécient d’être plantés à l’ombre ou à mi-ombre, par exemple en sous-bois, sur un sol plutôt frais. Ils sont parfaits pour habiller le pied des arbres. Ce sont des plantes qui s’étalent lentement grâce à leurs rhizomes. Ils prospèrent au jardin durant des années, en ne demandant presque aucun entretien. Ils sont très peu sensibles aux maladies et ravageurs !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Epimedium sp.

Famille : Berberidaceae

Nom commun : Fleur des Elfes

Floraison : en avril-mai

Hauteur : entre 15 et 60 cm

Exposition : ombre ou mi-ombre

Sol : frais, drainant, riche en humus

Rusticité : entre – 13 et – 15 °C

Les épimédiums comprennent entre 40 et 60 espèces de plantes vivaces rustiques, caduques ou persistantes. On les trouve dans la nature de l’Europe à l’Asie. La plus grande partie d’entre elles sont originaires de Chine, où elles poussent généralement dans les sous-bois. En France, à l’état sauvage on trouve une seule espèce : Epimedium alpinum, qui provient d’Europe centrale et du Sud-Est, et qui s’est naturalisé dans quelques régions françaises.

Les épimédiums sont rattachés à la famille botanique des Berbéridacées, qui comprend entre 600 et 800 espèces, dont certains arbustes couramment cultivés, comme les berbéris, mahonias et nandina (bambou sacré).

Les épimédiums sont des plantes qui poussent lentement et prennent un port étalé. Ils ne deviennent jamais très hauts, souvent autour de 30 cm de hauteur, ne dépassant jamais les 60 cm de haut. Ils s’étendent grâce à leurs rhizomes, pour former d’excellents couvre-sols.

L’épimédium fleurit au printemps, généralement en avril-mai, parfois jusqu’en juin. La floraison ne dure pas très longtemps. Les fleurs sont rassemblées en grappes au port assez lâche. Elles sont portées au-dessus des feuilles par de longues tiges florales, fines et souples. Les fleurs semblent flotter là, comme suspendues dans l’air.

Les fleurs offrent une belle gamme de couleurs : elles peuvent être violettes, jaunes, orangées, rouges, roses ou blanches, voire beige ou crème… Les teintes sont assez douces et lumineuses, parfois dans des tons chauds. Utilisez les variétés aux couleurs claires ou vives pour animer un sous-bois et y apporter de la luminosité ! Les fleurs sont parfois bicolores, souvent nuancées (par exemple, rose foncé au centre et rose clair sur l’extérieur).

Les épimédiums offrent une floraison vraiment originale, parfois assez discrète. Les fleurs sont de très petite taille, et rassemblées en grappes. Si on les regarde en détail, on voit qu’elles prennent des formes différentes suivant les variétés. Souvent, elles ressemblent à de petits bonnets de lutins. Celles de l’Epimedium grandiflorum, avec leurs très longs éperons, font penser à des fleurs d’orchidées, ou de petites fleurs d’ancolies. Les épimédiums stellulatum ont des fleurs un peu plus régulières, comme de petites étoiles à quatre branches. L’Epimedium pinnatum ssp. colchicum a des pétales bien plus larges et arrondis, donnant à la fleur un côté plus vif et grossier.

La floraison des épimédiums ou Fleurs des Elfes

Les épimédiums offrent une belle diversité de floraisons ! De gauche à droite, Epimedium grandiflorum var. thunbergianum (photo Alpsdake), Epimedium warleyense (photo Chris Mealy), Epimedium stellulatum ‘Wudang Star’ et Epimedium alpinum (photo Anneli Salo)

Les fleurs sont composées de huit sépales : quatre petits sépales externes, qui tombent assez tôt, et sont disposés autour de quatre grands sépales internes, plus colorés, ressemblant à des pétales. Les fleurs portent également quatre pétales, prolongés en éperons. Ce sont bien souvent les éperons, plus ou moins longs suivant les variétés, qui donnent leurs formes si originales aux fleurs d’épimédiums. Ils renferment du nectar. La fleur d’épimédium compte aussi quatre étamines, placées au centre.

Comme son nom l’indique, on trouve les fleurs les plus grandes chez l’Epimedium grandiflorum, où elles peuvent atteindre au maximum 5 cm de diamètre. Chez les autres espèces et variétés, elles dépassent rarement 2 cm de diamètre.

Les feuilles de l’épimédium sont composées, divisées en folioles. Le nombre de folioles est très variable suivant les espèces et variétés : l’Epimedium diphyllum ne possède que deux folioles, tandis que d’autres variétés en comptent jusqu’à 17. Cependant, il est plus souvent situé entre cinq et neuf. Les feuilles d’épimédium sont assez épaisses, coriaces. Elles sont cordées (en forme de cœur) : la base de la feuille forme deux lobes arrondis autour du pétiole, et le limbe est pointu à son extrémité. Les folioles de l’Epimedium versicolor ‘Sulphureum’ ont de jolies formes, très douces et arrondies. À l’inverse, l’épimédium ‘Sphinx Twinkler’ a un feuillage très allongé, pointu, et aux bords ondulés parsemés d’épines. On dit alors que les feuilles sont sagittées (= en forme de flèche). Les folioles sont parfois dentées, mais aussi plus ou moins épineuses sur le bord du limbe. Celles de l’Epimedium pauciflorum, bordées d’épines, ressemblent aux feuilles du houx.

Les feuilles des Fleurs des Elfes

Le feuillage des épimédiums peut prendre différentes formes : plus ou moins épineux, assez arrondi ou plus allongé… De gauche à droite, Epimedium versicolor ‘Sulphureum’ (photo Salicyna), Epimedium pauciflorum et Epimedium ‘Sphinx Twinkler’

 

Généralement les feuilles des épimédiums changent de teinte au fil des saisons, notamment au printemps lorsqu’elles sont jeunes, et en automne. Elles se parent alors de superbes couleurs rouges ou brunes, parfois pourpres. Les motifs sur les feuilles peuvent prendre la forme de marbrures (laissant apparaître les nervures qui restent vertes), de taches arrondies, ou de liseré sur le bord du limbe. L’Epimedium rubrum a un feuillage vraiment intéressant, avec un limbe vert tendre, marbré de rouge intense au printemps (autour des nervures qui restent vertes !), puis ses feuilles deviennent vertes, pour reprendre une teinte brun – rouge en automne.

Les feuilles d'Epimedium peuvent prendre de très belles teintes

Le feuillage coloré de l’Epimedium rubrum

 

Les épimédiums peuvent être caducs ou persistants. Les épimédiums warleyense, versicolor, pubigerum et perralderianum sont persistants. Ils restent donc décoratifs en hiver. Généralement, les nouvelles feuilles apparaissent au printemps et remplacent alors les anciennes. Le feuillage se régénère ainsi. Les épimédiums grandiflorum et alpinum sont caducs.

Les épimédiums portent un feuillage très dense, qui leur permet d’étouffer efficacement les mauvaises herbes. Ils forment de vrais tapis de feuilles, très opaques.

L’épimédium possède également des rhizomes, grâce auxquels il peut s’étendre en un tapis dense. C’est ce qui en fait un excellent couvre-sol !

Le fruit de l’épimédium est une capsule, un fruit sec qui s’ouvre à maturité par deux valves, afin de libérer les graines. Les épimédiums ne peuvent pas s’autoféconder. Ainsi, ils ont facilement tendance à s’hybrider au jardin.

Les principales variétés d'épimédiums

Les variétés les plus populaires

Epimedium warleyense - Fleur des Elfes

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
40 cm

Un epimedium à fleurs orangées, avec des nuances de jaune et de rouge. Il apportera chaleur et luminosité dans vos massifs ! Les feuilles sont persistantes. Elles prennent des teintes rouges au printemps et en automne.

Fleur des Elfes - Epimedium Amber Queen

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité
45 cm

Cet épimédium offre une floraison d’un jaune-orangé assez doux, qui dure un peu plus longtemps que chez les autres variétés ! Les jeunes feuilles sont tachetées de brun cuivré, avant de devenir vert foncé.

Epimedium grandiflorum Lilafee - Fleur des Elfes lilas

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
30 cm

Cette variété porte de petites fleurs couleur lilas, avec de longs et fins éperons, blancs à leur extrémité. Au printemps, les nouvelles feuilles sont pourprées. Elles sont caduques.

Epimedium grandiflorum - Fleurs des elfes rose lilas pâle

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
30 cm

Les fleurs de l’épimédium grandiflorum sont de couleur lilas – rose. Les jeunes feuilles sont bronze, avant de devenir vert foncé. Le feuillage est caduc. Cet épimédium a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

 

Nos variétés préférées

Epimedium youngianum Niveum - Fleur des elfes

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
30 cm

L'épimédium 'Niveum' porte d’élégantes fleurs d’un blanc pur. Au printemps, les jeunes feuilles ont une teinte bronze pourpré. Elles sont caduques. Cette variété a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Epimedium rubrum - Fleur des elfes rouge

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
25 cm

Une variété remarquable pour son superbe feuillage marbré de rouge, autour de nervures qui restent vertes, offrant un très beau contraste. Les feuilles redeviennent brun rougeâtre en automne, avant de disparaitre. Cet épimédium porte également de belles petites fleurs rouges et blanches.

Fleur des Elfes - Epimedium pubigerum

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
30 cm

L'épimédium pubigerum offre au printemps une multitude de petites fleurs blanches, à l’aspect très vaporeux. Son feuillage est persistant.

Epimedium perralchicum Frohnleiten - Fleur des Elfes jaune vif

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
40 cm

Cette variété porte des fleurs jaunes, aux pétales assez larges et arrondis. Les éperons sont très courts et de couleur brune. Les feuilles, persistantes, sont marbrées de brun – pourpre au printemps.

 

Les autres variétés à découvrir

Epimedium x versicolor Sulphureum - Fleur des Elfes

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
40 cm

L’épimédium ‘Sulphureum’ porte des fleurs jaune tendre et un superbe feuillage, aux contours assez arrondis, en forme de cœur, qui au printemps est marbré de rouge – cuivré, avant de devenir vert, puis pourpré en automne-hiver.

Epimedium hybride Pink Elf - Fleur des Elfes rose

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
30 cm

Il s’agit d’une jolie variété aux petites fleurs rose tendre, et rose foncé au centre. Les feuilles sont vert tendre, nuancées de pourpre au printemps.

Fleur des Elfes - Epimedium Sphinx Twinkler

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
35 cm

Une variété à découvrir pour son feuillage original, en forme de flèche très allongée, et avec les bords dentés et épineux. Il prend aussi de jolies teintes cuivrées au printemps. Les fleurs sont jaune tendre.

Plantation

Où planter ?

Plantez les épimédiums à l’ombre ou à mi-ombre. Vous pouvez par exemple les utiliser pour habiller le pied de vos arbres ou arbustes. Il faut éviter de les installer sous le soleil direct. Dans l’ensemble, ils supportent assez bien l’ombre dense, épaisse, bien que l’idéal reste de les installer en situation d’ombre claire, lumineuse. Cependant, les Epimedium versicolor et pubigerum supportent assez bien le soleil, mieux que les autres espèces.

Les epimediums apprécient les terrains plutôt frais. Évitez les sols qui se dessèchent facilement ! Cependant, une fois bien installés, après quelques années, ils résistent relativement bien à la sécheresse. Les Epimedium perralderianum, warleyense et perralchicum supportent les sols secs plus facilement que les autres variétés. Nous vous conseillons également de choisir une exposition abritée du vent.

Installez vos épimédiums dans un sol riche en humus, fertile. L’idéal pour eux est un sol de type forestier, une bonne terre de sous-bois. Il est conseillé d’apporter un peu de compost bien décomposé au moment de la plantation. Faire des apports réguliers de matière organique permettra de rendre votre sol plus riche et un peu moins sec.

Profitez des épimédiums pour agrémenter les lieux où les autres plantes ne poussent pas ! Vous pouvez par exemple les installer au fond du jardin, dans une zone ombragée difficile à cultiver et entretenir. Ils occuperont joliment l’espace. Utilisez-les pour étouffer les mauvaises herbes et végétaliser des talus ou les zones les plus reculées et ombragées de votre jardin.

Les épimédiums peuvent aussi être installés dans une rocaille ombragée et fraiche.

 

Quand planter ?

Plantez les épimédiums entre la fin de l’été et le début de l’automne (septembre-octobre), ou au début du printemps.

Comment planter ?

  1. Tout d’abord, nous vous recommandons de placer la motte dans une bassine remplie d’eau afin de l’humidifier et de faciliter la reprise.
  2. Creusez le trou de plantation. Il doit être deux à trois fois plus grand que la taille de la motte. Apportez un peu de compost bien décomposé.
  3. Placez l’épimédium dans le trou de plantation.
  4. Comblez avec de la terre et tassez.
  5. Arrosez généreusement.
  6. Il est préférable d’installer une couche de paillage au pied de la plante. Ainsi, le sol restera frais, et cela protègera un peu l’épimédium du froid en hiver.

Nous vous conseillons d’effectuer des arrosages réguliers durant l’année de la plantation.

Entretien

L’épimédium est une plante qui vit longtemps tout en demandant assez peu d’entretien. Son feuillage dense étouffe les mauvaises herbes, rendant ainsi les désherbages inutiles. En revanche, certaines variétés n’aiment pas les sécheresses prolongées : n’hésitez pas à arroser au cours de l’été, car il est préférable que le sol reste frais. Cependant, au bout de plusieurs années, les épimédiums deviennent relativement résistants à la sécheresse. Les Epimedium perralderianum, warleyense et perralchicum sont d’ailleurs les plus résistants à la sécheresse et peuvent ainsi se passer d’arrosages.

Comme les épimédiums aiment les terrains riches et fertiles, vous pouvez faire un apport de compost bien décomposé chaque année en automne, en le déposant au pied de vos épimédiums et en griffant le sol superficiellement.

L’Epimedium est très rarement atteint par les maladies. Il peut exceptionnellement être touché par le virus de la mosaïque. Les feuilles se décolorent, formant des taches qui évoquent des mosaïques. Les otiorhynques peuvent également attaquer les épimédiums. Il s’agit de coléoptères dont les larves consomment les racines de la plante tandis que les adultes grignotent le feuillage. Pour vous en débarrasser, vous pouvez utiliser des nématodes (Heterorhabditis bacteriophora), qui parasitent les larves d’otiorhynques.

On conseille parfois de rabattre les feuilles au ras du sol en fin d’hiver (février – mars), car cela permet de faire davantage ressortir les jeunes feuilles et la floraison. Cependant, le feuillage protège la plante du froid, et certaines variétés récentes n’ont absolument pas besoin d’être taillées. Dans tous les cas, si vous intervenez, faites-le assez tôt : évitez de tailler après le début du printemps, pour ne pas risquer de couper les jeunes tiges florales en développement.

 

La floraison de l'épimédium 'Amber Queen'

La floraison de l’épimédium ‘Amber Queen’

 

Multiplication

Pour multiplier les épimédiums, nous vous conseillons la division de touffes, car c’est la technique la plus simple et la plus efficace. Il est aussi possible de faire des semis, mais cela demande plus de temps, les épimédiums s’hybrident facilement, et les graines ne se conservent pas : il faut les semer immédiatement.

Division de touffes

Vous pouvez facilement multiplier les épimédiums en divisant les touffes. Faites-le de préférence en été ou en début d’automne, entre juillet et septembre.

Repérez la touffe à diviser, puis creusez tout autour, de façon assez large. Sortez la motte, et enlevez si besoin le surplus de terre. Divisez la touffe, en coupant les rhizomes en plusieurs fragments, et en veillant à conserver suffisamment de racines à chaque fois. Chaque fragment doit comporter des racines et des feuilles. Supprimez éventuellement les feuilles mortes et les racines abîmées. Replantez à un nouvel emplacement, en respectant une distance de plantation de 30 à 40 cm, puis arrosez généreusement.

Association

Utilisez l’épimédium comme couvre-sol dans un sous-bois, en compagnie de plantes à l’aspect sauvage et naturel : avec la jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta), les fleurs jaunes de la primevère officinale (Primula veris) ou les petites fleurs blanches de l’Aspérule odorante (Galium odoratum), qui fleurissent à la même époque ! Ajoutez des fougères, des hostas, des consoudes (Symphytum), et des Brunnera macrophylla. Cette partie du jardin aura alors un vrai aspect de forêt naturelle ! Pour un côté encore plus sauvage et ressourçant, n’hésitez pas à installer les épimédiums près d’un point d’eau, pour créer une scène ombragée et fraiche. Plantez des fougères, primevères asiatiques, gunnéras ou hostas. Profitez des fleurs roses des Primula japonica.

Une idée d'association : fougères, consoude, épimédium, aspérule odorante

Dryopteris affinis (photo C.T. Johansson), Symphytum officinale (photo Franz Xaver), Epimedium franchetii (photo SB Johnny), Galium odoratum (photo Cbaile19)

 

Vous pouvez planter l’épimédium au pied de vos arbres et arbustes, en particulier ceux à floraison printanière. Les arbustes apporteront un peu de hauteur, et les epimediums habilleront joliment leur pied, tout en empêchant les mauvaises herbes de pousser. Optez pour les élégantes fleurs blanches des Exochorda et des Viornes de Chine, Viburnum plicatum… Ou les délicates fleurs roses des Prunus d’ornement. Vous pouvez créer de belles scènes en associant les couleurs des feuilles d’épimédiums à celles des écorces décoratives de certains arbustes, comme les Cornus. Installez devant ces arbustes, pour accompagner les épimédiums, d’autres fleurs de printemps, comme les bulbes printaniers (narcisses, fritillaires, muscaris…). Profitez aussi des fleurs lumineuses de l’anémone des bois (Anemone nemorosa) !

Associez les épimédiums à d’autres feuillages décoratifs et colorés, et intégrez quelques plantes dont les feuilles prennent des teintes flamboyantes au printemps ou en automne ! Au niveau des arbustes, vous pouvez choisir le bambou sacré, les Spirées japonaises, Érables du Japon, Sureaux à feuillage noir ou doré, ou le Cotinus coggygria ‘Golden Spirit’, dont le feuillage prend de belles teintes en automne. Vous pouvez aussi choisir des vivaces, comme les heuchères ou les Cœurs-de-Marie (par exemple, Dicentra spectabilis ‘Gold Heart’ !), et des graminées : certains Carex et Hakonechloa macra offrent des feuillages vraiment lumineux, parfois dorés. Profitez également des fougères à feuillage coloré, comme Dryopteris erythrosora ou Athyrium niponicum ‘Pictum’ !

 

Vous pouvez aussi intégrer les épimédiums dans une rocaille ombragée. Créez un environnement minéral, avec quelques grandes pierres, parmi lesquelles vous installerez des graminées, fougères, Corydalis flexuosa, Muscaris, petits Narcisses (par exemple la variété ‘New Baby’), primevères de rocaille (Primula auricula) ou saxifrages… Vous pouvez disposer un paillage minéral tout autour de ces plantes.

Questions fréquentes

Dois-je tailler le feuillage de mon épimédium à la sortie de l’hiver ?

Les Epimédiums renouvellent leur feuillage au printemps, les jeunes feuilles remplaçant alors celles de l’année précédente. Ainsi, on conseille souvent de rabattre les anciennes feuilles entre la fin de l’hiver et le début du printemps. Cela permet de faire ressortir les fleurs et les nouvelles feuilles. Il est important de le faire assez tôt, sinon vous risqueriez de couper les jeunes tiges florales en formation. Cependant, certaines variétés récentes n’ont pas besoin d’être taillées, notamment celles aux feuilles allongées. Et l’ancien feuillage permet de protéger la plante des gelées tardives, ce qui est intéressant pour les épimédiums les plus fragiles, et si vous habitez dans une région froide. Évitez d’intervenir les premières années, faites-le plutôt sur des épimédiums qui ont déjà au moins trois ans.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)

Une réflexion au sujet de « Epimédium, Fleur des Elfes : planter, cultiver et entretenir »

Laisser un commentaire