Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plante grimpante persistante
conseil

7 plantes grimpantes persistantes pour votre jardin

Des tapisseries de feuillages et de fleurs toute l'année !

Les plantes grimpantes persistantes permettent au jardinier de créer des tableaux décoratifs en toutes saisons, même au cœur de l’hiver. Utilisées pour cacher un mur disgracieux, habiller une pergola, compléter une haie ou former un bel arrière-plan, elles peuvent aussi partir à l’assaut d’un arbre, être employées en couvre-sol et même être cultivées en pot pour orner une terrasse ou un balcon. Si leur principal atout est de posséder un beau feuillage toute l’année, certaines se parent en outre de floraisons remarquables ou parfumées, complétées par des fructifications tout aussi intéressantes. Découvrez ma sélection de 7 plantes grimpantes incontournables pour un jardin animé 12 mois sur 12 !

Les clématites persistantes

Les clématites à feuillage persistant présentent généralement une rusticité très moyenne, de l’ordre de -10°C, mais la beauté de leur feuillage mérite qu’on les installe dans les régions au climat doux. Elles offrent en outre de belles floraisons, qui s’étalent de l’automne au printemps, et certaines se plaisent même à parfumer le jardin au cœur de l’hiver.

La clématite armandii

Bien connue et souvent plantée, cette vigoureuse clématite affiche, tout au long de l’année, des feuilles d’un vert sombre luisant, fortement nervurées, de forme allongée et pointue. La floraison  intervient au début du printemps. Les fleurs diffusent un parfum qui mélange le jasmin et la fleur d’oranger. L’espèce-type, qui peut mesurer jusqu’à 4 ou 5 mètres en tous sens, est d’un blanc pur, qui se teinte d’un revers rosé chez ‘Apple Blossom‘ ou de nuances plus marquées pour ‘Hendersonii Rubra‘. Si ‘Little White Charm‘ est de développement plus modeste, ‘Snowdrift‘ présente pour sa part les corolles les plus grandes et fleurit en abondance. Cette clématite ne s’accroche pas seule à son support et nécessite un tuteurage.

La clématite ‘Early Sensation’

Cette clématite hybride se distingue par un feuillage tout en finesse. Épais et très ciselé, il est d’un vert clair et brillant, et n’est pas sans rappeler celui du persil. Plus lente à s’installer, elle atteint 2 à 3 mètres en tous sens. Elle fleurit au début du printemps, en corolles semblables à des marguerites blanches à cœur verdâtre, réunies en grappes. L’intérêt décoratif se poursuit grâce à la fructification, qui se matérialise sous forme d’hélices argentées à l’aspect soyeux, et qui persistent longtemps.

Les Clématites d’hiver

Les Clématites cirrhosa, parfois nommées « Clématites de Noël », sont de véritables bijoux hivernaux. Dès l’automne, et parfois jusqu’au printemps, c’est avant tout au cœur de l’hiver que leurs fleurs en clochettes au port retombant illuminent le jardin et les tables de fêtes de fin d’année. Le feuillage cireux, vert sombre, lobé et plus ou moins denté, peut se teinter de pourpre sous l’effet du froid. Il sert alors d’écrin aux corolles qui peuvent être blanches chez ‘Jingle Bells‘, légèrement mouchetées de rose chez ‘Winter Parasol‘, ou aux tâches pourprées plus marquées chez la variété ‘Freckles‘, qui se trouve être aussi la plus résistante au gel. Ces lianes vigoureuses, quoique frileuses, peuvent s’élever à 2 ou 3 mètres.

Leurs exigences

Un sol léger, profond, au soleil ou à ombre tamisée, à l’abri des vents froids. ‘Early Sensation’ préfère les sols restants frais mais drainés, sans trop de calcaire. Armandii et cirrhosa supportent pour leur part la sécheresse et les sols plus alcalins.

→ Retrouvez toutes nos clématites à feuillage persistant et découvrez notre fiche-conseils pour Choisir, planter et cultiver les clématites persistantes, ainsi que notre vidéo sur la plantation des clématites.

Les hortensias grimpants

Le genre Hydrangea ne propose pas que des arbustes. Il existe en effet des hortensias grimpants, et certains sont persistants. C’est par exemple le cas de l’Hydrangea seemanii, une liane à la croissance plutôt rapide, qui s’élève à 4 ou 5 m. Son feuillage est particulièrement décoratif. Les feuilles de forme elliptique, étroites et pointues, sont d’un vert franc et brillant et forment un écran d’une belle densité. La floraison, en larges ombelles aplaties, est blanc crème et intervient en été. Elle succède à de gros boutons décoratifs, semblables à ceux produits par les pivoines.

Autre hortensia grimpant, Hydrangea petiolaris ‘Winter Surprise’ porte bien son nom. Son feuillage présente la particularité de se teinter de pourpre sous l’effet du froid hivernal, en particulier au revers. Ses fleurs étoilées, en bouquets blancs et plats, s’épanouissent quant à elles à la fin du printemps. De croissance assez lente, il met en moyenne 3 ans à s’installer, puis se développe plus vite par la suite, pour atteindre lui aussi 4 à 5 mètres.

Bien qu’il ne soit pas un hortensia, le Pileostegia viburnoides mérite d’être mentionné ici. Son feuillage ovale et épais est pointu, et présente des similitudes avec celui de l’Hydrangea seemanii. Certains y voit parfois une ressemblance avec le feuillage des rhododendrons. Les inflorescences sont aussi assez semblables, et s’épanouissent en larges panicules blanc crème, qui sont en outre très mellifères. Encore confidentielle, cette grimpante peut aussi se comporter comme une rampante si elle ne rencontre pas de support.

Leurs exigences

Les Hydrangea grimpants, tout comme le Pileostegia, apprécient les situations ombragées à mi-ombragées, en sol frais mais non détrempé. Hydrangea seemanii est plus délicat quant à la présence de calcaire. Rustiques entre -10°C et -15°C, tous s’accrochent seuls, grâce à des racines aériennes qui n’endommagent pas leur support.

→ Découvrez notre sélection d’Hortensias grimpants et notre fiche sur la Plantation, la taille et l’entretien des Hydrangea.

Les Jasmins

Connus aussi sous le nom de ‘faux-jasmins’, les Trachelospermums, haut de 2 m à plus de 6 m, appartiennent en effet à un genre différent du vrai jasmin. Très à la mode, ils font partie des stars parmi les grimpantes à feuillage persistant. Celui-ci est épais, luisant, de forme ovale, et à l’extrémité pointue. Vert foncé chez le type, il peut prendre des teintes plus ou moins rouge pourpré sous l’effet du froid ou de la sécheresse. La variété ‘Winter Ruby’ est celle qui colore avec le plus de fidélité. Si le vert du feuillage est plus ou moins foncé, il existe aussi des cultivars aux panachures crème, blanches,  jaunes ou orangées, comme chez ‘Variegatum’ ou ‘Ogon-Nishiki‘ (ce dernier étant cependant plus frileux). ‘Theta‘ fait preuve d’originalité, avec un feuillage sombre, plus fin, dont la nervure centrale est soulignée de gris argenté. La floraison des Trachelospermums, abondante, intervient du printemps à l’été, en grappes de petites fleurs en forme d’hélice et au parfum très présent, capable d’embaumer tout un secteur du jardin. Majoritairement blanches, les fleurs se teintent d’un rose tendre et délicat chez ‘Pink Showers‘, ou de jaune pour Trachelospermum asiaticum et ‘Star of Toscane’.

Les faux jasmins développent de longues tiges, qui se lignifient avec l’age et peuvent prendre un aspect tortueux. Elles nécessitent un palissage, et certaines développent des racines aériennes sur les supports humides.

Leurs exigences

Vous pouvez planter votre faux-jasmin à toutes les expositions, mais une ombre épaisse donne une floraison moins importante. Un peu lente à s’installer, cette liane demande un sol bien drainé, et peut résister à la sécheresse une fois ses racines bien établies. Certaines requièrent un endroit abrité du froid, surtout dans les régions les plus au nord, et elles peuvent supporter un sol calcaire, bien que les asiaticum y soient plus sensibles.

Note : il existe d’autre Jasmins à feuillage persistant, mais leur faible rusticité (souvent -5°C) impose de les planter en climat très doux, en serre ou en véranda. Parmi eux, découvrez :

→ Découvrez notre large gamme de Jasmins, ainsi que notre fiche pour Planter, tailler et entretenir le Jasmin.

Les lierres

Cultivé pour son feuillage décoratif au fort pouvoir couvrant, le lierre est l’une des grimpantes persistantes les plus faciles et les plus robustes, en particulier dans les zones ombragées du jardin. Haut de 60 cm à plus de 20 m, il est utilisé pour partir à l’assaut des vieux arbres, ou pour masquer une construction inesthétique. Il peut aussi former des haies décoratives en toutes saisons, recouvrir un grillage ou être utilisé en couvre-sol, comme par exemple sur un talus difficile à végétaliser. Si vous l’employez sur des constructions, veillez à lui offrir un support à la maçonnerie saine.

Ses feuilles triangulaires affichent des lobes plus ou moins marqués  et certaines se parent de panachures très élégantes. De croissance rapide, le lierre représente en outre un manne pour les abeilles, lorsque ses fleurs en ombelles s’épanouissent entre la fin de l’été et l’automne. Les baies qui leur succèdent, noir bleuté à maturité, font également le régal des oiseaux. Si le lierre commun est l’un des plus utilisés, certaines espèces et variétés apportent un supplément décoratif, telle ‘Goldheart‘, dont le vert sombre est rehaussé par un cœur aux tonalités dorées. ‘Sagittifolia‘ joue l’originalité avec ses lobes très allongés. De développement modeste (4m), il peut s’intégrer facilement, même dans les petits jardins. ‘Kolibri‘, le ‘petit’ de la bande, ne dépasse guère 60 cm et se cultive facilement en pot sur une terrasse ou un balcon. En régions au climat doux et sec, le Lierre des Canaries ‘Gloire de Marengo‘ fait merveille, avec ses feuilles bombées qui mélangent des tons de vert, de gris, d’argent, de crème et de blanc, le tout porté par des pétioles rouges. En zones plus humides et plus fraîches, le Lierre de Colchide est tout indiqué, à condition d’avoir la place de l’accueillir. S’il pousse moins vite que le lierre commun, il peut en effet atteindre facilement 10 m, voir davantage dans les conditions optimales.

Leurs exigences

Très faciles à vivre, les lierres poussent dans tout type de sol, frais et drainé, et résiste à la sécheresse une fois installés. Dans les zones ombragées ou sombres du jardin, les variétés panachées gagnent cependant à bénéficier d’un peu plus de lumière, mais une exposition brûlante reste à éviter. Rustiques de -12°C à -25°C, ces grimpantes peuvent être cultivées partout !

→ Découvrez notre gamme de lierres ainsi que notre fiche sur la Plantation, la culture et la taille des lierres.

Les chèvrefeuilles

Grimpantes persistantes incontournables, les Chèvrefeuilles cumulent les qualités. Faciles à cultiver, résistants aux maladies, peu regardants sur la nature du sol, de croissance souvent rapide, ils sont en outre le plus souvent très parfumés et embaument le jardin de la fin du printemps à l’automne. Leurs tiges volubiles enlacent treillages, branches ou pergolas et leur permettent de s’élever de 2 à 6 m pour les espèces les plus communément cultivées. Leur feuillage  généreux est constitué de feuilles de forme ovale, le plus souvent vertes. Certaines variétés, comme ‘Copper Beauty‘, renvoient des reflets glauques et bronze du plus bel effet, tandis que d’autres affichent des panachures originales. C’est par exemple le cas de ‘Aureoreticulata‘, au feuillage vert parcouru de nombreuses nervures jaunes, ou encore de ‘Mint Crisp‘, qui semble avoir été totalement éclaboussé de jaune.

Les Chèvrefeuilles sont connus pour leur parfum puissant mais non entêtant. Blanche et jaune chez de nombreuses variétés (comme les très employées ‘Hall’s Prolific‘ et ‘Halliana‘), la floraison peut aussi se teinter de jaune orangé chez ‘Copper Beauty’ ou de rose et de saumon pour la variété ‘Celestial‘. ‘John Clayton‘, à cultiver dans tous types de sols, est doté d’une très longue floraison, et le parfum du Chèvrefeuille des bois ‘Scentsation‘ est quant à lui particulièrement puissant. Les petites baies qui apparaissent ensuite sont légèrement toxiques pour l’homme mais font le régal des oiseaux.

Leurs exigences

Les Chèvrefeuilles poussent quasiment partout, même si la persistance du feuillage peut être plus aléatoire sous les climats les plus rudes. Un sol profond, frais mais drainé leur convient, qu’il soit acide, neutre ou calcaire. Ces grimpantes apprécient les expositions mi-ombragées.

→ Retrouvez notre sélection de Chèvrefeuilles et notre fiche-conseils sur la Plantation, la taille et l’entretien du chèvrefeuille. 

L'Holboellia

Encore peu planté, l’Holboellia, ou Goufla, est une liane volubile originale. Son feuillage vert est coriace. Au début du printemps, il est orné de fleurs dont la couleur varie selon le sexe. Si les fleurs mâles et femelles sont présentes sur un même pied, les premières apparaissent en petites grappes pendantes blanc verdâtre sur les rameaux de l’année précédente, tandis que les secondes naissent à la base des jeunes pousses, en petits bouquets rose pourpré. Ces fleurs, dont la forme rappelle celle des campanules, sont délicieusement parfumées. Si l’été est chaud, des fruits allongés de couleur pourpre apparaissent en arrière-saison, et ils sont comestibles. De croissance assez rapide, cette grimpante peut investir son support jusqu’à 5 mètres en moyenne. Chez Holboellia coriacea (ou Vigne Bleue de Chine), la floraison est discrète mais le parfum bien présent. Holboellia latifolia offre quant à lui des feuilles plus grandes. Dans la même famille, il est possible d’évoquer le Stauntonia, à l’aspect assez similaire. Son feuillage ambré au printemps, se teinte ensuite d’un vert-bleuté profond. De croissance rapide, cette liane peut atteindre rapidement 10 m de haut. Son support doit donc être adapté, et sa vigueur contrôlée. Ces lianes présentent une rusticité moyenne (-8°C à -10°C) et se plaisent davantage dans les régions aux hivers peu rigoureux.

Ses exigences

L’Holboellia apprécie des expositions ensoleillées ou mi-ombragées. Installez-le dans un sol profond, fertile, humifère, frais mais drainé.

→ Retrouvez notre sélection d’Holboellia.

Le Berberidopsis

Le Berberidopsis, ou ‘Plante corail’, est une grimpante persistante encore peu connue. Elle est pourtant d’une rare élégance. Son feuillage, étroit et coriace, est d’un vert brillant et légèrement dentelé. Tard en saison, entre juillet et octobre selon les régions et la météo, il est parsemé de grappes de petites fleurs en clochettes d’un rouge corail cireux et brillant, portées par de longs pédoncules. Le contraste ainsi créé avec le feuillage est très décoratif. De croissance moyennement rapide, le Berberidopsis peut grimper jusqu’à 3 ou 5m, et ses tiges faiblement volubiles produisent quelques rares crampons. Sa rusticité est très moyenne (de -5°C à -12°C selon la nature du sol dans lequel il pousse) et un paillage conséquent permet de l’aider à affronter les rigueurs de l’hiver. Il est également possible de le cultiver dans un grand bac à hiverner, ou dans une véranda peu chauffée.

Ses exigences

Le Berberidopsis apprécie les sols légèrement acides, souples, frais mais au bon drainage, surtout en hiver. Plantez-le à exposition ensoleillée mais non brûlante, ou à mi-ombre.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire