Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
associer les aubépines
association

Comment associer les Aubépines ?

Découvrez tous nos conseils pour associer ces belles épineuses au jardin !

Les aubépines, ces petits arbres champêtres, caducs et aux tiges épineuses, se parent d’une belle floraison en mai, suivie en septembre de baies très appréciées des oiseaux. L’aubépine sauvage se rencontre couramment le long des chemins ou dans les haies vives, que ce soit l’aubépine blanche : Crataegus monogyna, ou l’aubépine rose comme Crataegus laevigata ‘Paul’s Scarlet’.

Elle est depuis toujours reconnue pour ses vertus médicinales et la tisane de fleurs et de feuilles séchées a notamment des vertus relaxantes pour lutter contre les stress.

Les aubépines ont pour elles une facilité de culture qui plaira à tous les jardiniers, amateurs ou avertis, et peuvent trouver leur place au jardin dans de multiples situations.

Crataegus monogyna et laevigata en fleurs

Dans une haie champêtre

La tendance est à la plantation de haies naturelles, qui offrent le gîte et le couvert aux insectes, oiseaux, et petits mammifères. Ces haies donnent au jardin un aspect bucolique, servent de refuge de biodiversité et peuvent aussi avoir une fonction de brise-vent. Argument non négligeable, la conduite naturelle des végétaux qui la composent permet d’en limiter l’entretien et donc d’éviter au jardinier de fastidieuses séances de taille !

Les aubépines en fleurs attirent les insectes pollinisateurs et leurs baies comestibles régalent une multitude d’oiseaux. On peut les cultiver en association avec d’autres arbustes champêtres, tels que :

Crataegus monogyna, Cornus mas, Amelanchier canadensis, Syringa vulgaris et Laurus nobilis

Crateagus monogyna et Crataegus coccinea (aubépine écarlate) supportant très bien les périodes de grande sécheresse estivale et étant particulièrement résistantes aux conditions difficiles, on pourra les planter dans une haie libre en climat plus méditerranéen et en sol plus sec avec :

Crataegus, Lagestroemia indica, Arbustus unedo et Punica granatum

Dans la composition de ce style de haies, il est préférable de choisir des « séquences » de végétaux qui seront répétées, surtout si le linéaire de celles-ci est important. Il ne s’agit pas de choisir tous les végétaux disponibles au catalogue et de les planter en alignement, mais d’en sélectionner quelques-uns, dont les floraisons seront harmonieuses entre elles, et de choisir des feuillages qui mettront en valeur ces floraisons. Les persistants (environ un tiers des végétaux de la haie),  permettront de structurer l’ensemble et de lui conserver un attrait hivernal.

Crataegus laevigata atteindra dans la haie une hauteur de 2 à 6 mètres avec une belle floraison blanche très lumineuse au printemps, et l’aubépine écarlate (Crataegus coccinea) prendra une couleur automnale jaune lumineux à orangé. Ses petits fruits très remarquables et attractifs sont d’un beau rouge écarlate.

Par son abondante fructification riche en vitamine C permettant de réaliser des confitures, des gelées et des compotes, l’Aubépine chinoise (Crataegus pinnatifida ‘Big ball’) trouvera toute sa place dans une haie champêtre comestible.

En haie défensive

La haie épineuse sert à la fois à protéger l’intimité du jardin et à éviter les intrusions, qu’elles soient d’animaux à deux ou quatre pattes ! C’est la densité de la végétation et son caractère épineux qui lui permettent de protéger le jardin ou une partie de celui-ci. Traditionnellement, on y trouve le pyracantha et le berberis, mais on peut y associer l’aubépine :

Ilex aquifolium, Quercus ilex, Poncirus trifoliata, Prunus spinosa, Maclura pomifera

Pour ponctuer et structurer un massif

L’aubépine peut être considérée comme un arbre à petit développement car sa taille dépasse rarement les 8 à 10 mètres. Elle peut être conduite en petit arbre-tige, en supprimant les rameaux latéraux au fur et à mesure de sa croissance. Elle peut ainsi être plantée en arrière-plan de massif et sera parfaite pour les jardins de petite taille ! L’avantage avec l’aubépine, c’est qu’elle est très résistante, rustique, et peu exigeante. On peut donc envisager de la planter dans de multiples conditions : en sol calcaire, argileux, au soleil ou à mi-ombre, en condition urbaine ou en zone rurale et même boisée puisqu’elle supporte bien la concurrence racinaire.

Crataegus prunifolia – aubépine à fleurs blanches – est un petit arbre aux branches principales érigées, prenant une couleur d’automne flamboyante rouge-orangé. Pour composer un massif fleuri, facile à vivre et prolifique, on peut en espacer deux ou trois au-dessus d’une plantation en masse de bulbeuses et vivaces peu exigeantes telles que les Allium, les Valérianes blanches (Centranthus ruber ‘Albus’) et les Nepeta ‘Six Hills Giant’. Pour un effet plus travaillé et structuré, l’avant-plan du massif peut-être ponctué de boules de buis ou de Myrsine africana, ou encore de Troène à petites feuilles (Ligustrum delavayanum) demi-tige forme boule.

Avec sa floraison double d’un beau rose soutenu et lumineux en mai-juin, Crataegus laevigata ‘Rosea Flore Pleno’ peut structurer un massif bordant un chemin linéaire, pavé ou gravillonné, bordé de rosiers anciens (Rosa ‘Cuisse de Nymphe’), d’armoises (Artemisia ludivisiana ‘Silver Queen’), de campanules (Campanula persicifolia), de géraniums vivaces (Geranium sanguineum et himalayense ‘Derrick Cook’ ) et de Lavandules (Lavandula angustifolia ‘Munstead’).

Succession de floraisons : Crataegus laevigata ‘Flore Pleno’, Rosier ‘Cuisse de Nymphe’, Artemisia ludovisiana ‘Silver Queen’, Campanula persicifolia, Geranium sanguineum et G. himalayense ‘Derrick Cook’ et Lavandula angustifolia ‘Munstead’

Conduites en cépée, Crataegus lavallei ‘Carrierei’, à floraison blanche ou Crataegus laevigata ‘Paul’s Scarlet’, à floraison rose foncé, prendront leur place dans un massif de jardin sauvage, en compagnie de graminées plantées en masse au pied (Pennisetum alopecuroïdes ‘Japonicum’).

En haie taillée

C’est souvent l’Aubépine ou Epine blanche (Crataegus monogyna) qui est utilisée en haie taillée. On peut la planter en haie à double rang, associée au charme (Carpinus betulus) par exemple. Les deux feuillages, l’un petit et lobé pour l’aubépine et l’autre ovale et de taille plus importante pour le charme, vont se répondre harmonieusement et la floraison printanière de l’aubépine sera d’un bel effet ! La taille devra se faire après la floraison pour ne pas compromette celle de l’année suivante, mais au détriment de la fructification.

Aubépine et charmille forme de belles haies taillées

Dans une mise en scène automnale

En automne, les aubépines se parent de belles couleurs flamboyantes, réhaussées par leurs fruits rouges persistant une partie de l’hiver. L’occasion de les associer à d’autres végétaux pour une belle composition d’arrière-saison.

Crataegus lavallei ‘Carrierei’ est un grand arbuste ou petit arbre de 5 à 7 m qui adopte un port arrondi aux rameaux denses. En automne, il porte une multitude de fruits rouge orangé vif qui persistent pendant une partie de l’hiver. Les oiseaux apprécient énormément ce garde-manger. On pourra l’associer :

  • au Noisetier des sorcières – Hamamelis mollis ‘Pallida’, qui commence par illuminer le jardin de son feuillage jaune d’or en automne pour offrir ensuite une incomparable floraison parfumée jaune-orangée au cœur de l’hiver,
  • au Fusain ailé – Euonymus alatus – qui est quant à lui un petit arbuste de 2 m à port sphérique, dont le feuillage caduc se teinte de rouge pourpre,
  • et à l’Orpin d’automne – Sedum spectabile ‘Septemberglut’ – qui jouera les contrastes en avant-plan par la masse de ses tiges aux feuilles charnues vert tendre portant de la fin de l’été jusqu’aux gelées de belles inflorescences plates rose profond. C’est une vivace très facile à cultiver qui embellira les massifs en arrière-saison.
associer les aubépines

Crataegus lavallei ‘Carrierei’, Sedum spectabile ‘Septemberglut’, Euonymus alatus,  et feuillage d’automne de l’Hamamelis mollis ‘Pallida’

Articles connexes


Fiche Famille

Aubépine, Crataegus : plantation, taille, entretien

Lire la suite +

Blog

Les meilleurs arbustes d'ornement à fruits décoratifs

En ce début d’automne, les paysages sont marqués par la présence ici et là d’arbustes...
Lire la suite +

Blog

Plantes indigènes : faisons le point !

Les plantes indigènes font beaucoup parler d'elles ces derniers temps… Communes autrefois dans nos jardins...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire