Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Groseillier : planter, tailler et entretenir

Le groseillier, en quelques mots

  • Les Groseilliers sont des arbustes caducs à petits fruits, les groseilles, proches cousins des Cassissiers.
  • Ils sont très rustiques et de longue durée de vie.
  • On distingue les Groseilliers à grappes produisant en juillet des grappes pendantes de petites baies acidulées, rouges, roses ou blanches, les Groseilles-Raisins, plus productives, à récolter en août et les Groseilliers à Maquereau qui portent de grosses baies rougeâtres ou verdâtres, à saveur assez douces en juillet.
  • Plantez-les dans un sol frais, plutôt acide et riche en matière organique.

Le mot de notre experte

Les Groseilliers sont des arbustes qui poussent spontanément dans de nombreuses régions tempérées de l’hémisphère Nord, de l’Europe à la Sibérie, jusqu’à la Mandchourie ainsi qu’en Afrique du Nord. La plante est cultivée depuis le XVIème siècle partout en France hormis en région méditerranéenne et en Corse, car elle apprécie les climats frais. On cultive essentiellement deux catégories de groseilliers, les Groseilliers à grappes, non épineux qui produisent des petites baies translucides acidulées rouge clair, roses ou blanches et les Groseilliers à maquereau, qui comportent des épines et produisent de grosses baies solitaires, rondes à ovales, pubescentes et plus douces au goût.

Vous pouvez former des haies moyennes à la fois décoratives et gourmandes d’environ 1,30 à 1,50 m de haut. La production d’une plantation de groseilliers dépasse généralement 12-15 ans si vous prenez soin de tailler régulièrement l’arbuste.

Les groseilliers très rustiques  prospèrent dans un environnement frais et requièrent selon les variétés des hivers rigoureux pour bien fructifier (plusieurs centaines d’heures faiblement négatives ou positives, cumulées par hiver mais non consécutives sont nécessaires). Réalisez un apport régulier de compost ou d’engrais organique à l’automne ou au printemps pour maintenir un niveau important en potasse et azote.  Il est conseillé de pailler à la fois pour conserver la fraîcheur du sol (compost, BRF ou autres), l’enrichir et limiter les mauvaises herbes ainsi que d’arroser en cas de sécheresse prolongée. Ces arbustes craignent en effet le manque d’eau du fait d’un enracinement superficiel et réclament une exposition mi-ombragée dans les régions méridionales.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Ribes rubrum, uva-crispi

Famille : Grossulariaceae

Nom commun : Groseillier à grappes, Groseille-Raisin, Groseillier à maquereau

Floraison : de avril à mai

Hauteur : entre 0,50 à 1,60 m

Exposition : soleil non brûlant ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble, frais et bien drainé, pas trop calcaire

Rusticité : Excellente (-25 °C)

Les Groseilliers appartiennent au genre Ribes qui se compose de quelques 200 espèces faisant partie de la famille des Grossulariacées. Cette famille inclut parfois les genres Itea, Escallonia et Ribes (ITIS, 27/04/2010) ou Grossularia et Ribes (DELTA Angio, 27/04/2010). Les Ribes occupent les régions tempérées de l’hémisphère nord, ainsi que les montagnes d’Amérique centrale et d’Amérique du sud jusqu’en Patagonie.

Les Groseilliers à grappes portent le nom scientifique de Ribes rubrum nom spécifique qui signifie « rouge » en latin ou Ribes vulgare « commun » alors que le cassissier porte le nom de Ribes nigrum, « noir » en raison de la couleur de ses fruits. L’espèce rubrum renferme aussi la catégorie des Groseille-Raisin, plus tardive, qui se récolte du 5 au 15 août et dotée de longs pédoncules plus faciles à cueillir. Le Groseillier à maquereau est issu d’une autre espèce, Ribes uva-crispa ( nommée aussi Ribes grossularia). Cette espèce caucasienne et ukrainienne a été ramenée en France au Moyen-Âge par les Normands et Danois. Elle affectionne les étés humides et les hivers rigoureux, ce qui explique qu’elle soit très cultivée dans les Pays-Bas, en Allemagne et Grande-Bretagne.

La Casseille ou Caseille (Ribes x nidigrolaria) est un arbuste fruitier à fruits bleu-noir, obtenu par croisement entre le cassissier et le groseillier. D’autres espèces de Ribes, appelées Groseilliers à fleurs sont cultivées pour l’ornement comme Ribes sanguineum, un des premiers arbustes à fleurir au printemps avec ses généreuses grappes de fleurs roses ou Ribes odoratum à fleurs jaunes au parfum délicat et feuillage très aromatique rappelant le clou de girofle. Le groseillier des Alpes (Ribes alpinum) qui produit de grosses baies écarlates est dioïque et nécessite donc la proximité d’un pied mâle pour fructifier mais c’est souvent ce dernier que l’on plante pour sa floraison verte très décorative au printemps. Les baies rutilantes ainsi que le feuillage des Ribes qui prend en général de belles teintes dorées à l’automne si le climat lui convient bien, font de cet arbuste, un sujet à la fois gourmand et ornemental, facile à intégrer dans un jardin même modeste.

ribes rubrum

Ribes rubrum- illustration botanique de P.J. Redouté

Les groseilliers à maquereau forment des arbustes bas (50 cm à 1,20 m) très ramifiés à rameaux grêles tandis que les groseilliers à grappes émettent de longues tiges peu ramifiées, à bois tendre et pourvu d’une moelle abondante. Leur touffe atteint 1 m de diamètre sur 1,20 à 1,60 m de hauteur. La Groseille-Raisin forme un arbuste plus vigoureux que le Groseillier à grappes et qui offre un rendement par plante plus élevé, de l’ordre de 8 à 10 kg sur un plant palissé de 1,60 m de haut, contre 5 à 6 kg chez le groseillier à grappes. La fragilité de ses rameaux oblige souvent à le palisser.

Les feuilles simples de Ribes rubrum possèdent un limbe vert moyen de 10 à 12 cm de large, comportant 3 à 5 lobes crénelés, glabre dessus et légèrement pubescent dessous. Elles sont assez similaires aux feuilles du cassissier mais l’absence d’odeur produite par les feuilles au froissement entre les doigts permet de conclure qu’il s’agit d’un groseillier et non d’un cassissier. Les feuilles du groseillier à maquereau, légèrement pubescentes et d’un vert souvent assez vif sont de taille beaucoup plus réduites, de 6 à 7 cm de large, avec 3 lobes principaux encadré par 2 plus petits à la base. Les aiguillons du groseillier à maquereau sont solitaires ou fasciculés par 2 ou 3 au niveau des tiges, sachant qu’il existe des variétés inermes.

La fructification des groseilliers se produit surtout sur des brindilles ou bourgeons (bouquets de mai, lambourdes) positionnés sur des rameaux âgés de  2 et 3  ans. La floraison du maquereau est sous forme de fleurs isolées ou par 2-3, alors qu’elle produit de longues grappes de 10 à 20 fleurs chez le groseillier à grappes. Dans les deux cas, les petites fleurs blanc verdâtre ou brunâtres voire rosâtres sont assez discrètes mais très mellifères. Les corolles sont composées de 4-5 pétales moins longs que les 4-5 sépales qui forment le calice. Le centre est occupé par les 4-5 étamines et un pistil à ovaire infère. Les groseilliers sont plus autofertiles que les cassissiers mais la plantation de 2-3 variétés est toutefois conseillée pour améliorer les rendements ainsi que la saveur et le parfum des gelées !

Après fécondation, le carpelle évolue en baie contenant plusieurs pépins et présentant les restes du calice desséché à son sommet. La récolte a lieu entre fin juin et la mi-août selon les variétés. Chez le groseillier à maquereau, la baie juteuse, translucide, isolée ou groupée par 2 ou 3,  présente une forme ronde ou ovale, d’un diamètre de 1 à 1,5 cm, à peau velue ou glabre. Sa teinte varie du vert-jaunâtre au rouge violacé avec une saveur plus douce que chez les groseilliers à grappes. Chez ces derniers, les baies mesurent 0,5 à  1 cm, avec des grappes plus ou moins fournies selon les variétés, offrant différentes nuances de rouge, (rose, rouge écarlate, rouge foncé) ou blanches comme chez Versaillaise Blanche. Différents parfums et saveurs sucrées-acidulées caractérisent chacune des variétés de groseille.

ribes rubrum, ribes nidigrolaria

Groseilles à grappes rouges puis blanches, groseilles à maquereaux et casseilles

Le fruit du groseillier est peu sucré et donc peu calorique tandis qu’il présente une teneur intéressante en vitamines C, A et B, ainsi qu’en sels minéraux tels que le calcium, le fer, le potassium et le phosphore et en oligoéléments. Le fruit riche en fibres est dépuratif pour l’organisme grâce à ses propriétés diurétiques, digestives, décongestionnantes du foie et laxatives, à condition de le consommer à peine mûr.

Les principales variétés de groseilliers

Variétés populaires de Groseilliers à grappes

Groseillier à grappes Rolan

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
1.30 m

Variété productive et très résistante aux maladies, ayant des besoins en froid importants. Autofertile, elle produit de longues grappes de fruits rouges très savoureux. La plantation s’effectue d’octobre à mars pour une récolte en juillet et août.

Groseillier à grappes Gloire des Sablons rose

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
1.30 m

Variété ancienne, produisant en juillet des grappes très parfumées d'une belle couleur rose clair aux groseilles très peu acides qui conviennent bien en fruits frais. Cette variété autofertile, vigoureuse et productive résiste aux pucerons

Groseillier à grappes Jonkheer van Tets - Pot de 2L

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
1.50 m

Variété précoce et très productive, conseillée pour les régions aux hivers froids. Autofertile, elle produit de longues grappes de fruits rouges, légèrement acides, de gros calibre, fin juin. Variété vigoureuse présentant une bonne résistance aux maladies.

Groseillier Cerise Blanche - Georges Delbard

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
1.50 m

Variété tardive de fin juillet, considérée comme l’une des meilleure variété blanche ayant la particularité de produire de longues grappes, légèrement dorées et donnant des fruits à la saveur acidulée et parfumée. Cette variété autofertile et moyennement vigoureuse, de bonne productivité et résiste bien aux maladies.

Variétés populaires de Groseilliers à maquereau

Groseillier à maquereaux Winham's Industry - Racines nues

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité
1.00 m

Variété précoce et peu épineuse, produisant dès juin de gros fruits rouges, à la saveur légèrement acidulée mais très sucrée. Délicieuses à croquer, ses baies sont aussi idéales pour les confitures, gelées, tartes ou en accompagnement de viandes et poissons. Facile à cultiver mais redoute la sécheresse.

Groseillier à maquereau Lady Sun

Période de floraison Mai

Hauteur à maturité
1.00 m

Variété vigoureuse, très productive et résistante aux maladies. Elle produit de gros fruits translucides, de couleur jaune-vert, à la saveur légèrement acidulée. C’est une variété présentant très peu d’épines, facilitant ainsi la cueillette.

Variétés Groseille-Raisin

Groseillier raisin Agate Rouge - Georges Delbard

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
1.20 m

Variété tardive et autofertile, offrant de bons rendements avec de longues grappes faciles à cueillir. Les baies, rouge clair, fermes et acidulées sont légèrement plus grosses que les baies des groseilliers à grappes. Culture facile au soleil non brûlant, en sol bien drainé, même pauvre, mesurant jusqu'à 1,2 m. Plantation d'octobre à mars pour une récolte de mi-juillet à mi-août.

Plantation du Groseillier

Où planter ?

Le groseillier forme un arbuste très rustique tolérant jusqu’à -25 °C , parfaitement adapté au nord de la Loire ou à la moyenne montagne.  Il est toutefois sensible aux froids printaniers trop persistants entre 1 et 5 °C qui peuvent entraîner une chute des fruits due à une mauvaise fécondation. En région méridionale, plantez à mi-ombre dans un endroit frais plutôt qu’en plein soleil.

Il tolère les sols argileux suffisamment drainés mais préfère un sol humifère sans trop de calcaire et profond, frais en été.

Optez pour une exposition au soleil non direct ou mi-ombragée, dans un lieu abrité des vents violents car le groseillier redoute la chaleur et la sécheresse.

Alternez si possible plusieurs variétés de groseillier afin de favoriser la pollinisation même pour les variétés autofertiles. Comptez un pollinisateur pour quatre plants.

Quand planter ?

La plantation est conseillée entre octobre et mars lorsque le feuillage est absent, en évitant les périodes de gel.

Comment planter ?

Cette plante se cultive aisément dans des conditions fraîches abritées du vent et du soleil brûlant. Prévoyez un espacement de 1,20 m si vous formez une haie (2,50 m entre les rangs pour une parcelle de verger). La Groseille-Raisin forme un arbuste aussi vigoureux que le Cassissier, prévoyez 1,80 m d’espacement dans le rang ou palissez le plant.

  • Plongez la motte d’un plant en conteneur dans un seau d’eau pour bien l’humecter ou s’il s’agit d’un plant en racines nues, recoupez les racines abîmées de façon nette puis enduisez-les de pralin ou à défaut de boue.
  • A l’aide d’une bêche, creusez une fosse de 30 cm en tous sens en évitant de lisser les parois.
  • Travaillez le sol en ôtant les cailloux et les herbes indésirables,
  • Ajoutez une bonne dose de matière organique bien décomposée (terreau, compost…). En terrain pauvre, ajoutez de la corne broyée (riche en azote), de l’engrais de fond (riche en phosphore et potassium). Si votre terre est calcaire, apportez de la tourbe et prévoyez ensuite un paillis à base de matériaux acides (aiguilles ou écorces de pin…).
  • Enterrez le collet de 5 cm  pour favoriser l’émission de nouvelles tiges puis remblayez avec la terre en formant une cuvette.
  • Versez un arrosoir de 5 à 10 litres par plant selon sa grosseur.
  • Rabattez la touffe à 2-3 yeux si çà n’a pas été fait en pépinière.
groseillier

Groseillier à grappes rouges

En pot : installez au fond d’un pot profond d’au moins 40 cm, une couche de graviers ou de billes d’argile pour faciliter le drainage. Remplissez le pot avec un mélange de terreau, de terre de jardin et de compost. Installez la motte en enterrant légèrement le collet.

Entretien, taille et maladies éventuelles

  • Faites un apport d’engrais organique au début de chaque printemps.
  • Veillez à maintenir un sol frais pour éviter la rouille, par des arrosages réguliers notamment au printemps.
  • Des températures basses entre 1 et 5°C affectent la fécondation des fleurs au moment de la floraison en avril ce qui peut réduire fortement la récolte. Installez si besoin un voile d’hivernage pendant les nuits fraîches, en faisant attention à ne pas gêner le travail des pollinisateurs en journée.
  • Installez une écuelle d’eau destinée aux oiseaux plutôt qu’un filet de protection avant que les fruits ne rougissent.
  • A l’automne, supprimez les feuilles sèches ou tachées.

Maladies et ravageur du Groseillier

Cet arbuste accommodant est peu sensible aux maladies mais il peut être affecté par les pucerons, les cochenilles et les acariens, dont on détruira les formes hivernantes par un traitement d’hiver. Attention, les boursouflures vertes ou rouges que l’on observe souvent sur les feuilles des groseilliers sont dues à des pucerons jaune-orangé Cryptomyzus ribis nichés au revers du limbe. Ôtez les feuilles que vous brûlez. La sésie provoque le dessèchement  des tiges du groseillier entre juin et octobre. Cette chenille blanche s’élimine en coupant et en brûlant les rameaux creusés.  Si des pustules orange couvrent le revers des feuilles, pulvérisez un fongicide contre la rouille comme de la décoction de prêle.  Sachez que les pins à 5 aiguilles comme le pin de Weymouth placé à moins de 1 km et de laîches (Carex) transmettent cette maladie. L’anthracnose est une maladie fongique qui présente des taches anguleuses, blanches cernées de rouge brun associées à une chute prématurée du feuillage en juin-juillet voire au dessèchement des grappes. Ramassez et brûlez les feuilles tombées au sol, appliquez un fongicide (cuivre) à la fin de la floraison, 15 j après puis un troisième après la récolte. Durant la croissance, traitez contre l’oïdium (ou « Blanc ») dès qu’un feutrage grisâtre couvre les feuilles car ce champignon est un ennemi redoutable notamment des groseilliers à maquereaux qui est également sujet au Gris, une autre maladie cryptogamique voisine de la précédente (feuilles et fruits recouverts d’un duvet blanchâtre devenant brun), qui détruit tout simplement la récolte. Éliminez et brûlez les parties malades, traitez au soufre dès le démarrage de la végétation l’année suivante.

Des bourgeons anormalement renflés qui sèchent ou donnent des feuilles plissées traduisent une attaque de phytopte du groseillier, capable de transmettre le virus de la Réversion du cassissier, impossible à soigner. Ôtez les bourgeons atteints et brûlez-les. Arrachez la plante si elle est trop affaiblie.

Si les oiseaux affamés en hiver s’attaquent aux bourgeons, offrez-leur des graines.

La taille du groseillier

L’idée est d’obtenir puis de conserver une douzaine de rameaux productifs par pied. Pour cela :

  • un rabattage des tiges à 2-3 yeux est conseillé l’année de la plantation.
  • Le renouvellement des rameaux les plus âgés (5-6 ans) débute au bout de 3 ans et se poursuit pendant plus de 15 années pour une production optimale.
  • Hormis chez le Groseillier à maquereau, vous pouvez aussi rabattre  les pousses de l’année (à l’écorce claire) des 2/3 de leur longueur (1/3 seulement chez les cassissiers et caseilles).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette fiche : Tailler les groseilliers et cassissiers

Récolte et conservation

Récolte des groseilles

  • Les fruits se récoltent bien mûrs, lorsqu’ils se détachent facilement de la grappe ou du rameau. La récolte est d’environ 3 à 4 kg par pied chez le groseillier à maquereau, 3 kg chez le groseillier à grappes, 8 à 10 kg sur la groseille-Raisin.
  • Les groseilles se dégustent fraîchement cueillies ou se consomment en version sucrée (tartes, confitures, gelées…) ou salée (accompagnent de viandes, de poissons…). Traditionnellement, dans les pays nordiques, le jus des fruits de groseille à maquereau, entrait dans la composition d’une sauce aigre-douce qui accompagnait les plats de maquereaux (d’où l’origine du nom de l’arbuste).

Pour récolter vos groseilles, en pratique :

  • Le matin ou en fin d’après-midi, en absence de pluie, faites tomber les grappes ou les baies avec un peigne dans un panier tapissé d’un torchon et placez-les rapidement au frais.
  • Rincez-les rapidement sous l’eau fraîche avant de les consommer, les congeler bien étalés sur une plaque ou les transformer.
groseilles a maquereau

Groseillier à maquereaux protégé par un filet

Conservation des groseilles

  • Les groseilles peuvent se conserver dans le bac à légumes du réfrigérateur durant 1 semaine maximum. Ils sont alors consommés en salade, pour décorer des gâteaux ou des glaces. On peut les associer à des viandes comme le bœuf, ou le gibier ou encore confectionner des muffins, tartes…
  • La transformation en confitures, gelées, jus, coulis, glaces ou sirops est bien sûr incontournable.

Multiplication

Le bouturage est réalisé de fin août à octobre ou bien en mars.

Bouturage du Groseillier

  • Prélevez des boutures d’environ 20 cm sur des pousses semi-aoûtées ou aoûtées selon la saison choisie, comportant au moins 4 bourgeons.
  • Placez les boutures directement en place par groupe de 3 ou dans une petite tranchée, dans une terre légère fraîche et à mi-ombre. Laissez dépasser seulement 2 bourgeons.
  • Veillez au maintien d’un sol frais au cours de l’été.
  • Transplantez éventuellement les plants racinés au bout d’un an.

Utilisations et associations

N’hésitez pas à remplacer une haie de buis classique par  une petite haie gourmande pour entourer le potager en mêlant différentes espèces de Groseilliers, Cassissiers et Framboisiers. Le Groseillier offre aussi une belle présence au sein d’un massif d’arbustes à fleurs ou en fond d’un massif de vivaces constitués de Coreopsis, de Rudbeckias ou Géraniums vivaces. Cet arbuste, modeste une bonne partie de l’année, prend tout son attrait lorsqu’il se charge de ses longues grappes sanguines dans lesquelles joue la lumière estivale. Le plaisir est double, à la fois visuel et gustatif.

associer le groseillier

Un exemple d’association au sein d’un massif en sol bien drainé : Groseillier avec des Rudbeckies comme ‘Early Bird Gold’, Helianthemum ‘The Bride’, des Géraniums vivaces ‘Rozanne’, des Coreopsis ‘Cosmic Eye’ et des Tournesols

Au jardin, le Groseillier à maquereaux peut aussi constituer une haie défensive bien dense, grâce à ses nombreuses épines, auxquelles il faut prendre garde durant la récolte.

Vous pouvez aussi associer à vos groseilliers des arbustes à fruits que les oiseaux s’empresseront de déguster comme les Leycesteria formosa, Callicarpa, Nandina domestica et ses variétés, Cognassiers du Japon, le Cotoneaster à petites feuilles, le Millepertuis Magical Beauty, les Symphorines…

Pour les petits jardins, ou pour gagner de la place, il est astucieux de conduire en tige le groseillier à grappes voire de le palisser contre un mur notamment la Groseille-Raisin, très productive. A noter que le groseillier peut tout à fait figurer sur une terrasse, car il se comporte assez bien en grands pots, à partir d’une quarantaine de centimètres de profondeur, en veillant cependant à ne pas l’arroser avec une eau trop calcaire et à ne pas lui associer d’autres  plantes.

Articles connexes


conseil

Tailler les groseilliers et cassissiers

   
Lire la suite +

plantation

Planter des petits fruits

Lire la suite +

Blog

Planter une haie fruitière... qui sort de l'ordinaire !

Cueillir ses propres fruits directement dans l'arbre, tous les gourmands en rêvent... sans pour autant...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire