Bien choisir son groseillier à maquereaux

Bien choisir son groseillier à maquereaux

Notre guide d'achat pour choisir la meilleure variété de groseillier à maquereaux

Sommaire

Mis à jour le 12 Juin 2024  par Pascale 5 min.

Ovales, globuleux, translucides…les fruits du groseillier à maquereau (Ribes uva-cripsa) sont faciles à reconnaître. Avec un diamètre de 1 à 3 cm suivant les variétés, les groseilles à maquereau bénéficient d’une saveur plus ou moins douce, sucrée ou acidulée. Et si vous vous demandez pourquoi ce petit fruit porte un tel nom, c’est tout simplement car les Anglais aimaient en faire une sauce aigre-douce qui s’accordait bien avec les poissons, et en particulier le maquereau. En France, on lui attribue d’autres noms tout aussi saugrenus et imagés : « raisin crépu », « croque-poux », « pétasse » ou encore « gogotte » ! C’est peut-être pour ces noms guère vendeurs que la groseille à maquereau est moins cultivée que la groseille à grappes. Pourtant, elle recèle de nombreux atouts tant dans l’assiette qu’au potager.

Le groseillier à maquereau forme en effet un bel arbuste buissonnant, bien vigoureux, qui ne dépasse guère 1,50 m de hauteur et 75 cm de largeur. Il offre un feuillage caduc, denté et duveteux, et des fleurs printanières blanc vert très discrètes. Très rustique (au-delà de – 20 °C), le groseillier à maquereau se cultive en pleine terre ou en bac, plutôt à mi-ombre, dans un sol frais à humide. 

Pour vous aider à faire votre choix parmi les multiples variétés de groseillier à maquereau, je vous laisse découvrir notre sélection faite selon différents critères de saveur, de culture, de productivité…

Difficulté

Suivant la couleur des groseilles à maquereau

Les fruits du groseillier à maquereau se différencient facilement des groseilles à grappes. D’abord par leur façon de pousser ! En effet, les groseilles à grappes se développent en grappes alors que les groseilles à maquereaux sont produites directement sur les tiges, plus ou moins épineuses suivant les variétés. Les groseilles à maquereau sont donc des fruits solitaires qui se récoltent un à un suivant leur degré de maturité. Alors que les autres groseilles se récoltent par grappes entières.

Les groseilles à maquereaux se différencient aussi par la taille de leurs fruits, beaucoup plus gros, et translucides. Ils peuvent prendre différentes couleurs suivant la variété. Ils sont en outre riches en vitamines A, B et C et en sels minéraux (calcium, fer, potassium et phosphore et sont peu caloriques.

Les groseilles à maquereau vert jaune

Certaines variétés de groseilliers à maquereau offrent des baies à la couleur oscillant entre le vert et le jaune, plus ou moins velues. Quant à la chair, elle est en général jaunâtre. Ainsi, la variété ‘Lady Sun’ produit des fruits jaune foncé, très juteux. Comme son nom le laisse supposer, la variété ‘Golden Drop’ offre des fruits plus jaunes que verts. Ils sont même d’un jaune acidulé, et légèrement duveteux.

Le groseillier à maquereau ‘Hinnonmaki vert’ est très intéressant pour ses fruits largement teintés de vert très pâle, à la chair très claire. En revanche, les fruits de la variété ‘Lady Delameen’ sont d’un vert très translucide, et surtout d’un gros calibre.

groseilliers à maquereau choisir

Les groseilliers à maquereaux se déclinent en fruits vert jaune, rouges ou roses

La variété ‘Invicta’ offre des fruits d’un jaune vert très pâle qui paraît presque blanc. En revanche, ils sont fermes et juteux.

Les groseilles à maquereau rouges

Certaines variétés de groseilliers à maquereaux offrent de belles baies d’un rouge très foncé.Captivator’ produit des fruits rouge bordeaux dès la première année, dotés d’une chair juteuse, ferme et bien parfumée. Le groseillier à maquereau ‘Hinnonmaki Rouge’ offre quant à lui des fruits arrondis de gros calibre à l’épiderme rouge sombre et à la chair jaune. Les fruits de ‘Freedonia’ sont d’un rouge vineux très caractéristique tout comme ceux de ‘Winham’s Industry’.

Les baies de la variété ‘Worcesterberry’ sont également rouges mais d’une tonalité beaucoup plus claire.

Les groseilles à maquereau roses

Les fruits de la variété ‘Pixwell’ sont vert pâle au début, puis deviennent rougeâtres à rose violet à maturité. En acquérant leur couleur presque prune, ces fruits gagnent aussi en douceur.

Suivant la saveur des baies

Les groseilles à maquereau sont des fruits très savoureux par leur goût fruité et équilibré tout à la fois sucré et acidulé. Pourtant, l’acidité est plus marquée chez certaines variétés alors que d’autres affichent une saveur beaucoup plus douce. Ainsi, la variété ‘Freedonia’ est reconnue pour avoir une saveur très fruitée, tout à la fois douce et sucrée, bien équilibrée. Tout comme ‘Golden Drop’ dont les fruits sont doux et sucrés. ‘Captivator’ offre les mêmes caractéristiques en termes de goût : ses groseilles sont justement équilibrées, peut-être un peu plus acidulées que sucrées.

groseilliers à maquereau choisir

Les groseilles à maquereau de la variété ‘Golden Drop’ sont particulièrement douces et sucrées

Plus acidulés sont les fruits de la variété ‘Lady Sun’ tout comme ceux de ‘Lady Delameen’. Pour autant, le sucre est parfaitement décelable à la dégustation. Les groseilles de la variété ‘Winham’s Industry’ offrent un fort taux de sucre, mais proposent une saveur très légèrement acidulée.

En revanche, chez les gros fruits de ‘Worcesterberry’, c’est l’acidulé qui l’emporte, mais délicatement, tout en finesse, pour faire palpiter les papilles. D’autant qu’ils sont très parfumés.

Pour rappel, les fruits apparaissent sur les branches charpentières de 2 à 3 ans, qu’il est recommandé de réduire des deux tiers pour favoriser et développer la ramification. En revanche, les anciennes tiges, mortes ou sèches, se rabattent au ras du sol.

Selon la productivité

Suivant les variétés, la récolte des groseilles à maquereau intervient en juillet-août et dure environ un mois. Les fruits se récoltent en effet au fur et à mesure du mûrissement, un par un. En moyenne, un pied adulte produit entre 1,5 et 3 kg de fruits par année. Les groseilliers à maquereau sont en outre autofertiles, c’est-à-dire que la pollinisation ne nécessite pas la présence de plusieurs pieds. C’est donc un petit fruitier très intéressant à planter au potager, qui bénéficie d’une durée de vie d’environ 12 à 15 ans.

Parmi les différentes variétés, certaines sont reconnues pour leur excellente productivité. C’est le cas d’‘Invicta’ qui offre dès juillet de gros fruits ovoïdes à chair jaune, tout à la fois juteux et parfumés. Avec cette variété, vous êtes assurés d’une récolte abondante, de l’ordre de 3 à 5 kg par pied. C’est en outre un groseillier très résistant aux fréquentes maladies qui touchent cette espèce de fruitiers, à savoir l’oïdium et les taches foliaires. Son seul petit défaut qui rend la récolte un peu difficile réside dans son côté très épineux. Une paire de gants est obligatoire pour récolter les fruits.

‘Freedonia’ s’affirme aussi comme une des variétés les plus rentables. Moins précoce que ‘Invicta’, cette variété produit donc à partir d’août des fruits bien ronds à la peau rouge rosé et à la chair rose translucide, parfumés et bien équilibrés entre les saveurs sucrées et acidulées. Et cerise sur le gâteau, cette variété est pratiquement inerme, ce qui facilite grandement la récolte.

Quant à ‘Pixwell’, un cultivar d’origine américaine, il se veut aussi très productif. Suivant les conditions de culture, la récolte peut monter jusqu’à 6 kg par pied de fruits à la chair sucrée et à la peau acidulée de taille moyenne, qui passent du vert au violet rose en mûrissant. L’idéal avec cette variété est de cueillir les fruits juste entre les stades vert et rouge.

Selon la facilité de récolte

Avec les groseilliers à maquereau, la récolte peut paraître facile du fait de la taille des arbustes. En effet, ce petit arbuste buissonnant, au port rigide, droit ou légèrement courbé, et au feuillage caduc d’un vert moyen et pubescent, mesure entre 80 cm et 1,50 m, pour un étalement à près identique. Donc pas besoin d’escabeau ou d’échelle pour cueillir des groseilles à maquereau. Cet arbuste a d’ailleurs toute sa place dans une haie fruitière avec des framboisiers ou des cassissiers.

groseilliers à maquereau choisir

Les épines rendent la cueillette des groseilles à maquereau douloureuse

La plus grosse difficulté de la cueillette des groseilliers à maquereau réside dans les épines. En effet, cet arbuste doté de rameaux grêles porte des épines à trois branches sur ses tiges, très piquantes. La présence de ces épines très acérées peut rendre la récolte fastidieuse. Pourtant, certaines variétés horticoles sont reconnues par leur absence d’épines. À commencer par ‘Captivator’, une des rares variétés inermes aux fruits d’un rouge grenat assez foncé, à la saveur acidulée.

Une autre variété rend la cueillette moins douloureuse : ‘Lady Sun’. Bien qu’épineuse, cette variété en présente nettement moins que les autres variétés. Une autre variété a la particularité de n’avoir pratiquement quasi pas d’épines, à savoir ‘Freedonia’, une variété tardive qui offre des groseilles bien rondes à la peau rosée, légèrement velue.

Pour faciliter la culture des groseilliers à maquereau, il est également possible de les palisser. Olivier vous explique comment faire dans une vidéo courte, tournée aux côtés de Patrick Chantry.

groseilliers à maquereau choisir

La variété ‘Captivator’ est inerme

Selon leur résistance aux maladies

Le groseillier à maquereau peut se montrer sensible à certaines maladies assez courantes, d’origine cryptogamique. Parmi les maladies les plus courantes, on peut citer l’oïdium, reconnaissable aux taches blanches et poudreuses sur les feuilles, les jeunes pousses et les baies. La maladie des taches foliaires est également assez fréquente chez les groseilliers, et en particulier les groseilliers à maquereau. Elle se remarque par des taches qui apparaissent et grandissent sur le feuillage dès juin. Chaque tache possède une zone centrale de couleur claire avec une bordure brune. Les feuilles jaunissent et tombent.

groseilliers à maquereau choisir

Les variétés ‘Hinnonmaki rouge’ et ‘ Hinnonmaki vert’ se montrent résistantes à l’oïdium

Les obtenteurs ont développé des variétés vigoureuses, beaucoup plus résistantes à ces maladies cryptogamiques. Les variétés ‘Hinnonmaki rouge’ et ‘Hinnonmaki vert’ sont reconnues pour leur grande robustesse, tout comme ‘Worcesterberry’ et ‘Freedonia’.

Commentaires