5 petits fruits rouges pour débutants

5 petits fruits rouges pour débutants

Saveur et culture

Sommaire

Mis à jour le 2 Février 2024  par Patricia 4 min.

Plaisirs incontournables de l’été, les petits fruits rouges se cueillent au gré des envies, teintant nos bouches d’une belle couleur rosée, rouge ou carrément noire. Petits arbustes ligneux (groseilliers ou framboisiers), herbacés (fraisiers) ou grimpants (mûriers), ils donnent tous des récoltes abondantes et s’intègrent aisément dans un jardin d’ornement.

Si la culture des petits fruits rouges est accessible aux débutants, elle réclame quelques attentions – notamment au cours des premières années – au niveau de leur plantation, de leur arrosage et de leur entretien.

Découvrons, ensemble, les secrets d’une plantation réussie, garante de petits instants de bonheur acidulé : rapidement, fraise, framboise, mûre, cassis et groseille viendront colorer vos assiettes chaque été !

Difficulté

Le fraisier ‘Mara des Bois’, un goût inimitable

La ‘Mara des Bois’ est une fraise sucrée qui se déguste nature, sans artifice. Évidemment, elle peut aussi sublimer une tarte, parfumer une compote ou se tartiner en confiture. Variété très productive, elle est régulièrement primée, notamment saluée pour ses qualités remontantes, permettant une récolte de juin aux premières gelées.

Idéalement, ce petit fruit au rouge exceptionnel se plante d’août à novembre, sur des sols riches, profonds et bien drainés. Dans un endroit bien ensoleillé, ses plants sont espacés de 35 cm en tous sens en pleine terre, avant d’être arrosés copieusement. Au printemps, il faut pailler ses pieds pour maintenir la fraîcheur du sol, y déposer un peu de cendre ou de marc de café pour faire fuir les limaces et les escargots, puis installer un filet de protection pour protéger les fruits des oiseaux. Bien entretenu, un fraisier Marat des Bois ne se renouvèle que tous les 3 ou 4 ans.

Craquez pour le rouge exceptionnel de la Marat des bois et sa saveur sucrée !

Le Framboisier ‘Zeva’, productif et parfumé

La ‘Zeva’ est une framboise d’une belle couleur rouge foncé qui se déguste immédiatement après la cueillette, au naturel, mais aussi en coulis, en sorbet, en tarte ou en confiture. Variété remontante, reconnue pour sa productivité, elle assure une récolte de juin à octobre.

Idéalement planté entre octobre et novembre sur un sol humifère et riche, le framboisier ‘Zeba’ apprécie les endroits mi-ombragés, mais lumineux : ainsi, il est recommandé une exposition au soleil au nord de la Loire, tandis qu’il convient de choisir la mi-ombre au sud. Sur des rangs espacés de 1,50 mètre, les plants sont installés tous les 80 cm, avant d’être arrosés régulièrement la première année. Un paillis lui permet de garder un peu de fraîcheur pendant la période estivale et un engrais organique protégera ses plants. En ramassant les drageons qui poussent à proximité de ses pieds, ce petit fruit rouge peut aisément se multiplier à d’autres endroits de votre jardin.

Aisément multipliable, le framboisier ‘Zeba Bio’ se cultive aisément pour une récolte de juin à octobre

Copyright Cerdys (photo de gauche)

Le Mûrier ‘Triple Crown’, productif et sans épines

La ‘Triple Crown’ est une grosse mûre noire et brillante, à la saveur légèrement acidulée et sucrée. Consommée en salade de fruits, elle peut aussi être transformée en confiture ou en gelée. Très productive, cette variété de mûriers peut produire jusqu’à 5 kg de fruits, à partir d’août et jusqu’au mois d’octobre, avec une récolte apaisée puisque l’arbuste est sans épines.

Idéalement planté de septembre à décembre, ce petit fruit rouge s’épanouit dans un sol profond et fertile, exposé au soleil (même si la mi-ombre ou l’ombre permettent aussi son développement, mais de moindres qualités). Après avoir creusé un trou deux fois plus grand que la motte, il ne reste plus qu’à y déposer l’arbuste. La première année, il faudra veiller à l’arroser régulièrement et ne conserver que les tiges vigoureuses. Pour le reste, ce mûrier est résistant aux maladies et au froid (jusqu’à -10 °C).

Sans épines, le mûrier ‘Triple Crown’ peut produire jusqu’à 5 kg de gros fruits

Le Cassissier ‘Andega’, productif et autofertile

Le ‘Andega’ est un cassis noir rosé à la saveur acidulée : il se déguste en jus, se cuisine en tarte ou en plats salés ou se transforme en confiture. Variété très productive, ce cassissier, autofertile, se récolte tout au long de l’été, au début de juillet jusqu’à la fin août.

Idéalement, ce petit fruit rouge se plante entre octobre et novembre sur un sol ordinaire et profond, dans un endroit abrité des vents et du soleil direct. Espacée de 1 mètre en tous sens, la motte préalablement trempée quelques instants dans de l’eau, est déposée dans un trou, avant d’être recouverte de terre, enrichie de compost et de corne broyée. Un apport à réaliser chaque année au printemps ou à l’automne. Il est aussi recommandé de protéger ses fruits des oiseaux à partir de juin.

Le cassissier ‘Andega Bio’ est un arbuste accommodant, très productif.

Le groseillier ‘London Market’, productif et vigoureux

La ‘London Market’ est une groseille de gros calibre, avec une pulpe rouge, juteuse et acidulée. Elle se consomme fraîche, en gelée, en sorbet ou en pâtisserie, mais aussi en accompagnement de plats salés. Variété à la fois vigoureuse et productive, elle se récolte tout au long de l’été, jusqu’à 7 kg par pied.

Idéalement planté entre octobre et novembre dans un sol ordinaire et bien drainé, le groseillier à grappes rouges ‘London Market’ redoute la chaleur et la sécheresse : il est préférable de l’installer dans un endroit non exposé directement au soleil et abrité des vents. Au démarrage de la végétation, il est possible de lui apporter un peu d’engrais organique, puis, en juin-juillet, de pulvériser un fongicide anti-oïdium et de pailler ses pieds. Au début de l’été, il faudra protéger la récolte des oiseaux, avec un filet.

Le groseillier à grappes rouges ‘London Market’ peut produire jusqu’à 7 kg de fruits par pied.

Commentaires

5 petits fruits rouges