Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Abricotier : plantation, taille, entretien

L'Abricotier en quelques mots

  • L’abricotier (Prunus armeniaca) est un arbre fruitier cultivé pour son fruit à la peau veloutée : l’abricot
  • Il est l’un des premiers arbres fruitiers à fleurir au printemps
  • Sa chair orangée est juteuse et possède un goût légèrement acidulé
  • De bonne vigueur et rustique, il vous apportera de nombreux fruits mais il faudra attendre 3 ou 4 ans minimum
  • Il aime les situations ensoleillées, chaudes et abritées pour bien mûrir ses fruits

Le mot de notre experte

L’abricotier  est un arbre fruitier facile à cultiver au jardin, au verger et même, pour certaines variétés comme ‘Garden Aprigold’, un Prunus armeniaca nain, en pot, sur la terrasse ou le balcon.

Sa floraison délicate sensible aux gelées, illumine les jardins tôt au printemps et laisse place à des fruits à la peau veloutée et à la pulpe sucrée, légèrement acidulée. A côté du célèbre abricotier ‘Bergeron’, on trouve des variétés toutes aussi résistantes au froid comme l’abricotier ‘Polonais‘ ou l’abricotier ‘Luizet’ qui se plantent partout en France.

Il est résistant à la sécheresse et ne demande qu’un emplacement au soleil, abrité des vents froids dans les régions froides et un sol bien drainé.

Découvrez nos conseils pour bien le planter, le soigner ou encore comment tailler un jeune abricotier !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Prunus armeniaca

Famille : Rosacées

Noms communs : Abricotier

Floraison : mars à avril

Hauteur : 1 à 8 m

Exposition : Soleil

Sol : riche et léger

Rusticité : -10°C-25°C

L’abricotier (Prunus armeniaca) est un arbre fruitier de la famille des Rosacées comme l’amandier ou le pêcher, originaire d’Asie Centrale et Orientale, plus particulièrement de la Chine où il pousse depuis 3000 ans avant Jésus-Christ. Il a été introduit dans le bassin méditerranéen et notamment en Arménie, puis en France au XVIe siècle.

On compte 350 espèces du genre Prunus, parmi lesquelles les pruniers, le pêcher ou encore les cerisiers du Japon et le Prunus armeniaca, duquel sont issues de nombreuses variétés d’abricotiers à la précocité variable. A côté de l’abricotier ‘Bergeron’, variété la plus connue, on trouve des fruits de très bonne qualité chez  l’abricotier ‘Rouge du Roussillon’, le ‘Polonais‘ ou le ‘Précoce de Saumur‘.

L’abricotier forme un bel arbre à l’écorce rougeâtre et à la silhouette fine, très ramifiée et très élégante. Le port ovale à arrondi s’étale naturellement avec le temps. Il possède une belle écorce décorative, lisse et marquée de lenticelles ou stries horizontales. L’abricotier dépasse rarement les 6 m de hauteur, pour un diamètre de 3 m. Il existe même des abricotiers nains (‘Garden Aprigold’), ne dépassant pas 1 m de hauteur parfaitement adaptés à une culture en pot sur les terrasses et balcons. Cet arbre fruitier possède une belle longévité comprise entre 40 et 45 ans.

L’abricotier déploie une ramure assez clairsemée. Sur des rameaux rouge sombre poussant à la verticale ou à l’horizontale, se développent des ramilles noueuses portant un feuillage caduc.

abricotier

Prunus armeniaca – illustration de P.J. Redouté

Les feuilles alternes, assez larges, ovales à elliptiques ou en forme de cœur, mesurant 6 à 12 cm de long, apparaissent au printemps. Accrochées par un long pétiole rougeâtre, elles sont crénelées et irrégulièrement dentées sur les marges avec un limbe luisant et parcourues de nervures. D’un sublime bronze au débourrement, puis vertes au printemps, les feuilles se parent parfois selon les variétés d’une riche couleur rouge à l’automne.

La floraison de l’Abricotier survient dès le début du printemps, généralement avant les feuilles, parfois en même temps que celles-ci, dès le mois de mars pour les plus précoces (abricotier ‘Muscat de Nancy’). C’est l’une des premières floraisons de l’année avec celle des amandiers. L’abricotier ‘Tardif de Tain’ ou ‘Orange Summer®’ sont parmi les plus tardifs, fleurissant plutôt en avril. Cette floraison délicate particulièrement sensible aux gelées printanières, dure peu de temps.

De nombreuses petites fleurs typiques des rosacées blanches ou rose frais, larges de 3 à 4 cm, apparaissent en solitaires à l’extrémité des rameaux âgés de 1 an. Les fleurs possèdent 5 pétales entourés de sépales ovales rouge-pourpre.  Elles sont élégantes et pourvues d’étamines bien visibles au centre de la fleur.

Odorantes et nectarifères, elles seront pollinisées par les insectes. La plupart des variétés d’abricotiers sont autofertiles, il n’est donc pas nécessaire d’avoir un autre abricotier à proximité pour permettre une bonne fructification. Un abricotier commence à produire 3 ou 4 années après la plantation et atteint sa pleine maturité à 7 ans.

Les fleurs sont suivies par la formation de fruits -les abricots- parfois dès fin-juin pour les plus précoces à l’instar de l’abricotier ‘Précoce de Saumur’ et jusqu’à fin août, début septembre pour les variétés à maturité semi-tardive ou tardive.

De nombreux fruits de forme oblongue arrondie d’environ 4,5 à 7 cm de diamètre, à la peau veloutée apparaissent. Les abricots diffèrent de taille et de couleur selon les variétés. La peau douce est habituellement d’un bel orange uni, parfois poudrée de rouge. Certaines variétés produisent des fruits rouge vif (abricotier Sunrosso®). La chair de couleur jaune orangé, fondante sucrée et parfumée renferme un noyau aplati et rugueux contenant une amande obovale comestible à la saveur douce ou amère. Ces fruits charnus pèsent environ 60g, sont plus ou moins juteux selon les variétés et possèdent un goût légèrement acidulé.

prunus armeniaca

Fleurs et fruits d’abricotier

L’abricotier est rustique jusqu’à -20 °C, mais sa floraison est sensible aux gelées, sa culture est plus aisée en climat méridional. Il pourra être planté au Nord de la Loire à l’abri d’un mur par exemple car il demande une exposition bien ensoleillée et impérativement abritée des vents froids. Peu exigeant sur la nature du sol, ce fruitier préfère un sol léger et bien drainant car il ne supporte pas les sols lourds et gorgés d’humidité.

Il se plante au sein d’un verger mais aussi au jardin d’ornement, grâce à sa belle floraison printanière.

Principales espèces et variétés

Le choix d’une variété d’abricotier dépend de plusieurs critères : la précocité de la floraison et de la récolte (qui varient selon les régions), la saveur ou encore la taille ou la qualité des fruits. En dehors de quelques exceptions, la plupart des variétés d’abricotier sont autofertiles.

Si l’abricotier est très rustique les variétés à floraison précoce sont particulièrement sensibles aux gelées printanières. Si vous habitez au Nord de la Loire, vous opterez pour une variété à floraison tardive ou très résistante au froid comme l’abricotier ‘Polonais’. Certaines variétés donnent des abricots de très bonne qualité gustative, d’autres des fruits moins sucrés à réserver davantage pour les confitures.

Variétés précoces

Abricotier Précoce de Saumur - Gobelet en pot de 7,5/10L

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
5.00 m

Grâce à la précocité de cette variété, vous récolterez des abricots à la chair fine et sucrée dès fin juin. Bien rustique, elle est adaptée aux régions Centre et Nord.

Abricotier Muscat de Nancy - Gobelet en pot de 7,5L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
7.00 m

De bonne qualité gustative, ses fruits possèdent une saveur de Muscat. Moins rustique que les autres, cette variété est à réserver aux régions méditerranéennes, océaniques et continentales.

Abricotier Canino

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
4.00 m

Cette variété dotée de fruits à la chair ferme, juteuse, sucrée et parfumée est bien adaptée au Sud de la France : sa floraison est précoce et craint le gel. Elle s’adaptera cependant très bien à l’abri d’un mur bien ensoleillé dans des régions plus froides.

Variétés semi-tardives et tardives

Abricotier Rouge Tardif Delbard - Georges Delbard

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
4.00 m

Sa floraison tardive échappe aux gelées de printemps et produit par conséquent des fruits même au nord de la Loire. Elle donne de beaux fruits très pigmentés, doux et sucrés.

Abricotier Luizet - Gobelet en pot de 7,5/10L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

Une floraison semi-tardive, donc résistante au froid, adaptée au climat continental. Cette variété n'est pas adaptée aux zones méridionales.

Abricotier Doucoeur - Georges Delbard

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
4.00 m

Une variété qui fleurit assez tardivement, ce qui la rend peu sensible au gel. Ses fruits renferment une chair très douce et parfumée.

Abricotier Bergeron - Gobelet en pot de 7,5L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
5.00 m

C'est la variété la plus connue, servant de référence en France. Cette variété à floraison semi-tardive, donc résistante au froid, est particulièrement bien adaptée aux régions froides. Ses gros fruits arrondis possèdent une chair ferme, acidulée et très parfumée.

Abricotier Rouge du Roussillon

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

Cette variété à floraison semi-tardive est adaptée au Sud de la France. La consistance pâteuse de sa chair rend cet abricot idéal pour les confitures.

Abricotier Polonais - Gobelet en pot de 10L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

Une variété très ancienne, très résistante au froid adaptée à des régions plus froides. que ses zones de culture habituelles.

Abricotier Orange Summer - Scion en racines nues

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

Une belle variété tardive avec des fruits délicieux frais et très adaptés à la pâtisserie. Elle résistera dans les régions peu clémentes.

Abricotier Tardif de Tain formé en scion, Racines nues

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
4.00 m

Un abricotier très productif et tardif, ce qui le rend cultivable dans les régions plus froides. Il produit des fruits fondants à peine acidulés.

Autres variétés intéressantes

Abricotier nain Garden Aprigold en pot de 7L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
1.00 m

De petite taille : moins de place, moins d'entretien, aussi gros fruits ! Il se cultive très bien en pots sur vos terrasses et balcons.

Abricotier Rustique Des Pyrénées - Georges Delbard

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
4.00 m

C'est l'un des plus rustique, il a été développé en région montagneuse ! Sa floraison étalée permet de le cultiver sur une bonne partie du territoire.

Plantation

Où planter l’abricotier ?

Très rustique jusqu’à -20-25 °C, l’abricotier peut s’acclimater partout en France à condition de bien choisir la variété, et de soigner son exposition en lui réservant un endroit ensoleillé et bien abrité. C’est un arbre fruitier qui se développe plutôt mieux en climat chaud. En région froide, choisissez une situation orientée au sud et protégée des vents du Nord et d’Est, car ceux-ci risquent d’endommager la floraison des variétés les plus précoces. Ses fleurs sont sensibles aux gelées printanières et seront détruites à -2 °C. Dans les régions peu favorables, nous vous conseillons vivement de choisir des variétés à floraison tardive ou très rustiques, pour éviter que ces gelées de fin d’hiver ne compromettent la fructification et de les palisser contre un mur ensoleillé qui favorisera la protection de l’arbre contre le froid.

L’abricotier s’adapte à de nombreux types de sols, exceptés les sols argileux ou humides, appréciant les sols bien drainés, riches et légers.  Il a une préférence pour les terrains neutres ou légèrement calcaires. L’abricotier déteste l’humidité stagnante, qui favorise l’apparition de maladies.

Il trouve naturellement sa place au sein d’un verger mais aussi dans un jardin d’ornement grâce à sa silhouette élancée et à sa floraison délicate. Il peut être conduit en formes dites de plein vent (tige, demi-tige, gobelet basse-tige) ou en espalier (palmettes), ce qui vous laisse de nombreuses possibilités suivant la taille de votre jardin.

Si vous ne disposez que d’une terrasse ou d’un balcon bien exposés, il existe des espèces naines que l’on peut cultiver en pot comme l’abricotier nain ‘Garden Aprigold’.

Quand planter l’abricotier ?

La plantation a lieu de préférence juste avant l’hiver d’octobre à novembre, lorsque l’arbre est en repos végétatif, ou à défaut au printemps avec des arrosages réguliers, dans tous les cas en dehors des gelées.

Comment planter ?

En pleine terre

Si vous souhaitez planter plusieurs abricotiers, espacez les plants d’au moins 4 à 6 m. Pensez à choisir différentes variétés afin d’échelonner vos récoltes. Si votre terre est trop lourde, améliorez si besoin le drainage (gravier, compost) ou plantez sur butte où l’eau s’écoulera facilement.

  1. creusez un trou deux fois plus large et profond que le pot,  d’environ 80 cm de diamètre et de profondeur ;
  2. placez la motte à tremper dans une bassine d’eau ;
  3. étalez une couche de drainage au fond (surtout si votre sol est lourd, argileux), en y déposant du gravier ;
  4. apportez également un peu de compost bien décomposé au fond du trou ;
  5. positionnez la motte et recouvrez-la complètement avec de la terre de jardin mêlée de terreau ;
  6. installez un tuteur et tassez au pied ;
  7. arrosez abondamment pour favoriser la reprise et soyez vigilants pendant la première année en arrosant régulièrement afin que le sol reste frais.

En pot

Si vous souhaitez cultiver un abricotier en pot, choisissez un contenant assez grand et une variété naine.

  1. déposez au fond une couche de graviers au fond du pot ;
  2. plantez dans un mélange de terreau, de terre de jardin, et d’un peu de sable ;
  3. arrosez.

prunus armeniaca

Tailler l'abricotier, l'entretenir

Quand et comment tailler l’abricotier ?

La taille n’est pas obligatoire, elle est simplement conseillée pour améliorer la fructification, pour le limiter en hauteur et rééquilibrer la silhouette. La taille peut également s’avérer utile si vous souhaitez palisser votre abricotier. Cet arbre fruitier convient à toutes les tailles de formations courantes : cordons, palmettes, gobelets, demi-tige et basse tige. Attention l’abricotier supporte mal les tailles sévères et les grosses plaies de taille : taillez avec un sécateur bien aiguisé et soigneusement nettoyé et recouvrez les plaies d’un mastic à cicatriser pour éviter les maladies.

Taille de formation

Lors des premières années, taillez de façon à supprimer les branches mal placées et malingres pour ne garder que de belles branches charpentières.

Taille en gobelet

Une taille en gobelet facilite la cueillette des fruits : coupez la flèche et répartissez au fil des hivers 5 à 6 branches maîtresses tout autour du tronc.

→ à lire, sur le sujet :  « Comment former un arbre fruitier en gobelet ? » 

Taille de fructification

Elle a pour but d’accroître la ramification. Tous les ans en février-mars :

  1. éliminez le bois mort et les branches abîmées ou cassées ;
  2. raccourcissez l’extrémité de la plupart des rameaux au-dessus d’un bourgeon en conservant au moins 3 yeux pour inciter à la ramification ;
  3. supprimez les branches qui s’entrecroisent ou celles qui poussent vers le centre de l’arbre afin d’éclaircir la ramure ;
  4. supprimez les gourmands (les rameaux qui ne portent que des yeux à bois et qui sont ramifiés à l’extrémité) en les coupant tout près de la branche principale ;
  5. début juin, lorsque les jeunes fruits commencent à se former : supprimez les fruits en surnombre ou trop petits. Cet éclaircissage, permet d’obtenir des fruits plus gros.

Taille en vert

Juste après la récolte de fruits, après la chute des feuilles, réduisez légèrement les rameaux ayant donné des fruits.

Taille de renforcement

Tous les 5 ans environ, offrez une nouvelle jeunesse à votre arbre en diminuant de moitié les branches les plus importantes et en raccourcissant les autres.

L’entretien

Une fois bien installé en sol drainant, comme beaucoup de fruitiers, l’abricotier demandera un peu d’attention.

Arrosez la 1ère année de plantation en laissant sécher le sol entre deux arrosages puis lorsqu’il sera bien enraciné après deux ou trois ans de culture, vous n’arroserez qu’en cas de fortes chaleurs prolongées. Il ne demande pas beaucoup d’eau.

Au début du printemps, apportez du compost bien mûr par griffage en surface, en prenant soin de ne pas abîmer les racines.

En cas de gelées tardives annoncées dans les régions peu clémentes, protégez les boutons floraux d’un voile de protection.

prunus armeniaca

Maladies de l'abricotier

Très fréquente chez les pêchers, la cloque du pêcher affecte également l’abricotier. Ce champignon cause d’importants dommages sur les feuilles qui prennent un aspect cloqué, qui tordent les jeunes pousses et parfois même les fruits. Découvrez nos conseils pour lutter préventivement contre l’installation ou les conséquences de la cloque du pêcher.

Contre les maladies cryptogamiques (oïdiummoniliose) traitez préventivement l’arbre au printemps avec des pulvérisations de bouillie bordelaise.

Les écoulements de gomme ou gommose (substance épaisse et collante) sont fréquents chez l’abricotier sur l’écorce de l’arbre : elle est le signe que votre abricotier n’est pas bien là où il est (excès d’humidité dans le sol, défauts de fertilisation…) : supprimez les parties malades et rebouchez les plaies avec un mastic cicatrisant et faites des apports de compost par griffage au pied, au printemps et à l’automne.

gommose sur abricotier

Ecoulement de gomme sur un abricotier

Gardez un œil car l’abricotier est aussi sensible au chancre bactérien, maladie est assez fréquente chez les fruitiers , et au virus de la sharka, maladie incurable qui affecte les fruitiers à noyau et qui provoque des anneaux décolorés sur les feuilles, les rameaux et sur les abricots jusqu’à une altération de la chair.

Quand et comment récolter ses abricots ?

Il faudra patienter 3 à 4 ans pour voir l’abricotier fructifier après la plantation. La récolte des abricots s’étale de fin mai à début septembre selon les régions et les variétés, lorsque les fruits sont à maturité, bien dorés, tendres au toucher, qu’ils sont faciles à détacher de l’arbre et avant qu’ils ne soient trop mûrs. L’abricot se récolte tout simplement à la main. Le rendement est aléatoire et peut varier de 30 à 50 kg de fruits par arbre, en fonction du climat, de l’âge et si votre abricotier est correctement taillé ou non.

Comment conserver ses abricots et les utiliser ?

Les abricots se consomment frais, séchés ou préparés.

Ils sont particulièrement adaptés à être consommés frais aussitôt la cueillette terminée car ils se conservent peu de temps. Vous pouvez les cueillir juste un peu avant qu’ils n’arrivent à maturité, vous pourrez alors les conserver 2-3 semaines dans le bac du réfrigérateur ou en les entreposant sur des clayettes au sec dans une pièce fraîche et aérée. Vous pouvez également les conserver en les congelant après les avoir dénoyautés ou les faire sécher : découvrez comment faire sécher vos abricots !

Frais, ils se savourent en jus, agrémentent une salade de fruits ou accompagnent des fromages. Cuits, ils feront de délicieuses confitures, des marmelades, de la gelée, des tartes, pourront êtres confits ou dégustés en oreillons au sirop.

Ils apporteront également la note acidulée à des plats salés, tels que le lapin aux abricots ou les tajines.

C’est un fruit riche en fibres, en antioxydants, en bêta-carotène, en vitamines A et C et en oligo-éléments.

Multiplication

L’abricotier se reproduit par greffe en été (greffe en écusson dite à œil dormant). On utilise habituellement comme porte-greffe un prunier, un abricotier franc, un pêcher franc ou encore un amandier franc. C’est une opération plutôt délicate pour un jardinier amateur et nous vous conseillons de la réserver aux professionnels. En revanche, il est tout à fait possible de multiplier l’abricotier à partir de son noyau.

Comment planter un noyau d’abricot

Pour réussir les semis d’abricotier, il faut stratifier les noyaux d’abricot dans le but de ramollir la coque grâce au froid et à l’humidité afin de libérer la graine de son enveloppe dure.

La stratification

À partir de novembre, dans un bac non-percé :

  • étalez un épais lit de billes d’argile ;
  • ajoutez du sable sur 3 à 5 cm d’épaisseur ;
  • déposez quelques noyaux en les espaçant de 3 cm ;
  • recouvrez d’un mélange sable et terreau et répétez l’opération en installant les noyaux en couches successives jusqu’en haut du contenant en terminant par un lit de sable ;
  • arrosez pour maintenir toujours humide jusqu’au printemps suivant et entreposez dans un local aéré non chauffé.

Entre février et mars, récupérez les noyaux qui ont germé et plantez-les dans des godets pour qu’ils s’enracinent correctement.

Choisissez les pousses les plus robustes pour les installer définitivement au jardin au printemps quand les températures avoisinent les 20°C.

Vous pouvez également réaliser cette stratification en extérieur en procédant de manière identique dans un pot percé en argile et placé tout l’hiver à l’abri d’un mur au nord.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire