Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Arbres fruitiers : la taille de formation d'un scion

pour obtenir un gobelet ou une forme palissée

Le scion est un plant d’arbre fruitier greffé d’un an ou deux, qui a besoin d’être formé. Il se plante idéalement à l’automne. Différentes formes existent : vous pouvez par exemple le conduire en gobelet ou le palisser contre un support. Voici nos conseils de taille pour obtenir ces différentes formes fruitières.

Le fruitier en gobelet

L’arbre fruitier se développe à partir de plusieurs branches charpentières évasées, rappelant la forme d’un gobelet. Cette forme, très courante, a l’avantage de permettre une bonne pénétration de l’air, de la lumière et de rendre les récoltes accessibles. La hauteur du tronc est variable, pouvant aller de 40 cm à 1,50 m.

fruitiers en gobelets dans un verger

Comment former un arbre fruitier en gobelet ?

  • Lors de la plantation, tuteurez le scion.
  • Coupez le scion à la hauteur souhaitée, au-dessus de 3 ou 4 yeux répartis de part et d’autre du tronc.
  • Éborgnez les bourgeons situés en-dessous.
  • A partir de ces 3 ou 4 yeux se formeront les branches charpentières, qui prendront petit à petit la forme d’un gobelet.
  • L’année suivante, taillez ces branches charpentières à 20 ou 25 cm de longueur, après un œil dirigé vers l’extérieur. La taille des branches charpentières ayant donné naissance à 2 nouvelles branches, vous obtenez ainsi 6 ou 8 branches charpentières.
  • Vous pouvez poser au milieu un cercle (en osier ou noisetier par exemple) pour maintenir la forme en gobelet ou attacher les charpentières très délicatement à des tuteurs placés en oblique pour les abaisser.
  • L’hiver suivant, taillez ces branches charpentières à 20 ou 25 cm de la taille précédente, après un œil dirigé vers l’extérieur.

Les formes palissées

Le palissage permet de conduire un arbre fruitier sur un espace de faible profondeur, facilitant la cueillette, l’entretien et limitant le risque de maladies grâce à une bonne circulation de l’air et de la lumière. La première fructification intervient plus rapidement mais ces formes nécessitent une taille régulière.

Le palissage convient particulièrement bien aux pommiers et poiriers. Il peut aussi s’effectuer sur les abricotiers ou les pêchers pour leur permettre d’être à l’abri d’un mur dans les régions plus fraîches. Renseignez-vous sur la variété, sa vigueur et le porte-greffe utilisé car ils peuvent être plus ou moins adaptés pour le palissage.

Les formes de palissage les plus courantes sont :

  • la palmette en U (simple ou double) et la palmette Verrier : Le U simple est constitué par deux charpentières verticales issues du scion, reprenant la forme du U, distantes de 30 cm et hautes de 2,50 m environ. Il est également possible de former un U double (deux U côte-à-côte) ou une palmette Verrier (de petit(s) U dans un grand U).
  • le cordon : il s’applique principalement aux pommiers, qui seront conduits de façon horizontale, sur un ou deux bras (gauche et droite) et sur un ou deux étages, distants de 40 cm.
  • la palmette oblique : à partir d’un cordon vertical se développent des rameaux latéraux qui sont palissés à l’oblique.

Voici deux exemples de création d’un palissage à partir d’un scion :

Formation d’un U simple :

  • Préparez un support de palissage, dont la longueur et la construction seront variables en fonction du nombre de scions à planter et de l’emplacement (mur, haie…).
  • Pour chaque scion, prévoyez deux lattes verticales distantes de 30 cm, qui serviront de support aux deux charpentières verticales, ainsi que des fils de fer tendus à l’horizontal : le premier sera posé à 30 cm du sol et les suivants seront espacés de 50 cm.
  • Plantez le scion et coupez-le à 30 cm du sol, au-dessus de 2 bourgeons latéraux, l’un à gauche et l’autre à droite.
  • Éborgnez tous les yeux situés en-dessous. Lorsque les deux rameaux issus de la taille ont atteint 25 à 30 cm, accrochez-les en oblique de façon temporaire sur le support. Si l’un des rameaux se développe plus vite, abaissez-le davantage et remontez l’autre rameau.
  • A la saison suivante, palissez les rameaux à l’horizontal et relevez les extrémités à la verticale, en les fixant au support sans trop serrer. Supprimez les yeux qui se forment au niveau de la courbure et pincez les rameaux latéraux à 3 feuilles.
  • Allongez les cordons de 25 cm chaque année, en taillant après un œil situé à l’opposé de l’œil de la dernière taille, de façon à maintenir le cordon le plus droit possible.
  • Supprimez les yeux situés sur le devant ou sur l’arrière du cordon vertical, pour favoriser l’apparition de coursonnes sur les côtés. Gardez une coursonne tous les 15 cm. Pincez l’extrémité des rameaux latéraux situés en haut s’ils sont trop vigoureux par rapport à la pousse de la charpentière.

Formation d’un cordon simple à un étage :

  • Positionnez un fil à l’horizontal, à 40 cm du sol, entre 2 piquets espacés de 2,50 m.
  • Installez le scion et attachez-le à un tuteur.
  • Formez délicatement un coude sur un côté (gauche ou droite) et attachez-le (sans trop serrer) au fil horizontal.
  • Taillez l’extrémité à 30 cm, après un œil dirigé vers le bas.
  • Éborgnez les yeux sur le tronc du scion et ceux placés juste au niveau de la courbure.
  • Allongez chaque année votre cordon de 20 à 30 cm, en taillant toujours après un œil dirigé vers le bas. Supprimez les pousses verticales. Garder une coursonne tous les 15 cm, idéalement disposées en alternance, d’un côté et de l’autre du cordon.
  • En été, pincez les pousses latérales après la 5ème feuille.

La taille des formes palissées est présentée dans une fiche spécifique (voir fiche conseil : tailler les fruitiers formés en palmette).

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire