Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plantes résistantes aux embruns
conseil

Les plantes résistantes aux embruns

Quelles sont les meilleures options pour végétaliser un jardin en front de mer ?

Il suffit de se promener sur les sentiers douaniers de France et de Navarre pour voir combien la flore du littoral atlantique s’adapte à des conditions climatiques et géologiques difficiles : air salé chargé d’embruns, vents parfois violents, ensoleillement intense, terre réduite à un ensablement ingrat… Les plantes que l’on trouve dans les jardins de front de mer doivent savoir résister à tous ces désagréments. Elles ont développé des stratégies efficaces pour survivre : surface foliaire limitée et souvent d’aspect luisant ou rêche, coloris grisés ou bleutés, enracinement profond.

On arrive à trouver des espèces parmi les arbres, arbustes et vivaces restant très ornementales. Elles sauront embellir tous ces jardins du littoral, d’autant qu’elles s’avèrent bien souvent tout à la fois résistantes à la sécheresse et au froid, et sont majoritairement persistantes.

Voici notre sélection de plantes ultra résistantes aux embruns pour les jardins les plus exposés.

Les zones soumises aux embruns

Il faut distinguer trois zones en bord de mer, du plus près à plusieurs centaines de mètres du rivage, où l’influence des embruns ne sera pas la même :

  • la zone la plus proche de la côte : il s’agit des jardins les plus exposés directement au front de mer
  • les jardins proches du rivage mais abrités des embruns car en seconde ligne
  • Les zones soumises à l’air marin mais dont les embruns sont atténués par des écrans naturels ou des constructions 

Nous nous attachons principalement dans cette fiche conseil à la zone 1, soit les jardins se situant le long du trait de côte, les plus soumis aux embruns. Les jardins du littoral atlantique sont particulièrement exposés. Cette zone comporte certaines plantes halophiles, qui arrivent à pousser dans des sols chargés de sel marin, et une belle variété de végétaux pour embellir ce jardin qui pourrait sembler ingrat de prime abord !

plantes resiste resistant embruns bord de mer

Les jardins en première ligne du front de mer atlantique sont soumis à des conditions rudes pour les plantes

Les arbres

  • Les conifères

Ils s’avèrent insensibles au froid, et certains sont impassibles aux embruns et au sol autant qu’à la sécheresse.

Les pins font partie intégrante du paysage de bord de mer et leur silhouette parfois presque horizontale, déformée par les vents, donne un charme tout particulier aux jardins du littoral. On y retrouve en tête le Pinus pinaster (ou pin maritime) et le Pinus laricio ou Pinus nigra (aussi appelé pin noir ou pin de Corse), mais aussi le Pinus insignis (ou radiata) aussi appelé pin de Monterrey, parfait en littoral atlantique.

Comptez aussi sur le Cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa), superbe en grand jardin, au port magnifique à l’âge adulte, doté d’une racine pivotante qui ne redoute pas le manque d’eau. 

plantes resiste resistant embruns bord de mer

Parmi les conifères emblématiques du front de mer : Pinus pinaster, Cupressus macrocarpa et Pinus pinea

  • Les Palmiers

Quelques palmiers peuvent s’adaptent en front de mer, de la Normandie au Pays basque et dans le sud, comme le Phoenix canariensis, le Washingtonia ou le Jubaea s’ils restent protégés et non exposés directement, car ils peuvent être mordus par le sel les premières années. Ils sont lents de croissance. Un Chamareops humilis bas est aussi une belle option. Attention à vérifier la rusticité de tous ces palmiers pour votre région. Vous pouvez également opter pour une Cordyline, un choix rassurant et qualitatif car elle assure un décor exotique similaire.

plantes resiste resistant embruns bord de mer

Feuillage penné d’un Phoenix canariensis et feuilles palmées du Chamaerops humilis

Insensible aux vents salés et desséchants, le chêne vert est une belle option pour les grands jardins. Son feuillage est décoratif sur les deux faces : coriace et vert sombre sur le dessus, il est blanc duveteux au revers, ce qui permet son excellente adaptation aux conditions difficiles du bord de mer. 

Un arbre emblématique des côtes, où il arbore un port arqué souvent contorsionné par les vents violents. Sa floraison rose foncé palissant en fanant est remarquable, tant sur le tamaris d’été (Tamarix ramosissima) que sur le tamaris de printemps (Tamarix tetrandra), et son feuillage léger, d’un vert doux et bleuté, sert son allure pleureuse.

plantes resiste resistant embruns bord de mer

Deux essences particulièrement résistantes aux embruns et au vent : le tamaris et le chêne vert

Les arbustes

  • Le Yucca filamentosa ou Yucca gloriosa : C’est presque un indispensable tant il apporte graphisme et exotisme ! À adopter si vous ne souhaitez pas de palmiers. Son feuillage coriace est certes piquant mais vraiment dépaysant. Sa floraison crème en grosses clochettes attire aussi tous les regards. Rustique, il sera à l’aise partout. L’espèce gloriosa est plus haute.
  • L’Ulex europaeus : l’ajonc de Bretagne pousse jusqu’à 2 m de haut, et offre tant d’atouts qu’il est une des options les plus intéressantes en jardin très exposé : un port buissonnant et compact, un feuillage persistant cendré épineux parfait pour une haie défensive, une longue floraison mellifère et parfumée en une féérie jaune d’or au printemps et parfois remontante en automne, et une belle rusticité.
  • L’argousier ou Hippophae rhamnoides : avec comme parade ses rameaux épineux et ses fines feuilles grisâtres, c’est un des champions du bord de mer. On aime son port et sa fructification colorée automnale. Mesurant environ 3 m de haut, il est intéressant en haie défensive et occultante ou à associer en bosquet naturel.
plantes resiste resistant embruns bord de mer

Parmi les options colorées, on retrouve le Yucca, l’Ulex europeus et l’argousier

  • Le Teucrium fruticans : cet arbuste possède un très beau feuillage grisé légèrement duveteux et une floraison bleu lavande en été (persistant jusqu’en hiver en climat doux). Son port irrégulier et étalé forme une belle masse dans un jardin côtier. Il convient partout où la température reste au-dessus de – 8°C.
  • L’Eleagnus : un arbuste indispensable ! Ses feuilles presque argentées, scintillantes, sont ultra résistantes aux agressions du front de mer. L’Elaeagnus ebbingei est disponible en de nombreux cultivars panachés, permettant de varier les plaisirs. Persistant, il sera souvent utilisé en haie brise-vent.
  • L’Atriplex halimus ou arroche : cet arbuste persistant originaire d’Afrique du Nord est visible partout sur le littoral atlantique, preuve qu’il supporte mieux qu’aucun autre les embruns. De croissance rapide, il possède un feuillage grisé et coriace ultra résistant au vent et au sel, ainsi qu’à la sécheresse. On peut le laisser de forme libre pour profiter de son port buissonnant, le planter en haie brise-vent (il pousse jusqu’à 2 m) et même le tailler en formes plus structurées. Sa floraison rose pâle est très légère mais éclaircit encore son feuillage en été.
  • Le Myrtus communis : Familier pour les jardiniers du sud, un superbe arbuste dont on apprécie le port buissonnant et la ravissante floraison blanche mellifère. Il peut s’inviter partout où la température reste supérieure à – 9°C. Persistant, il est de pousse lente.
  • Les Fusains persistants : Euonymus fortunei et Euonymus japonicus, persistants, aux feuilles lisses presque brillantes sont de parfaits sujets qui ne craignent pas les embruns. Polyvalents, ils forment des haies bien denses, mais on peut aussi les planter en sujet isolé, voir en pot. La large gamme de feuillages, unis ou panachés, est un de ses atouts supplémentaires.
  • Le Pistachier lentisque : arbuste emblématique de la méditerranée, il s’invite aussi dans les jardins de Bretagne et du sud-ouest, quand on a pris soin de le protéger dans les premières années ; Après, il se débrouille tout seul, et procure une belle masse soit en isolé, soit en haie libre (mais il pousse assez lentement). Son feuillage se colore de rouge lors d’hivers froids.
plantes resiste resistant embruns bord de mer

Pistachier lentisque, Atriplex halimus, Myrtus communis, Eleagnus ebbingei et fusain du Japon

Les sous-arbrisseaux

On trouve en réalité une grande quantité de sous-arbrisseaux supportant vent, embruns et fort ensoleillement. De par leur petite taille, leur feuillage souvent grisé ou pelliculé, ces végétaux de strate basse jusqu’à 1 m de haut maximum sont très utiles pour résister en configuration de front de mer. 

  • Dorycnium hirsutum : cette vivace poussant en touffes arrondies jusqu’à 80 cm de haut n’a que faire des embruns. Elle présente des feuilles persistantes gris bleutées, soyeuses, et une floraison blanche à partir du mois de mai.
  • Halimium lasianthum : avec son éclatante floraison jaune vif, cet arbrisseau au feuillage argenté ne dépassant pas les 80 cm de haut est très utile dans les jardins du sud ou de l’ouest de la France. Il se plait en plein soleil, prend un beau port étalé et compact, et fleurit de mai à juin-juillet selon la région.
  • Muehlenbeckia complexa : un incroyable petit arbuste néo-zélandais, aux feuilles persistantes arrondies vert foncé sur des tiges brun rougeâtre, formant un enchevêtrement inouï. On le conduit en couvre-sol ou bien en grimpante ou on le laisse libre et il atteindra près de 2 mètres de haut conduit sur une structure. Il pousse rapidement.
  • Anthyllis barba-jovis : aussi appelé Barbe de Jupiter dans le sud, cet élégant arbrisseau très ramifié possède un beau feuillage persistant aux reflets argentés et de port dressé mais compact. On aime les feuilles composées, soyeuses et la floraison jaune pâle d’avril à juin. Il mesure environ 1 m de hauteur.
  • Senecio cineraria : encore un sous-arbrisseau aux reflets cette fois presque blancs, tant son feuillage grisé est argenté. Ce cinéraire maritime fleurit d’un jaune vif de mai à juillet, les feuilles très découpées assurent un décor marin même une fois la plante défleurie.
  • Cytisus scoparius : le genêt à balais fait merveille dans l’ouest de la France, offrant lui aussi une floraison jaune d’or, voire bicolore rouge comme la variété ‘Palette’.
  • Santolines (Santolina chamaecyparissus ou rosmarinifolia) : formant des touffes denses, elles sont intéressantes pour leur feuillage persistant, aromatique, leur belle rusticité et leur floraison en fin de printemps en petites fleurs jaune vif. À tailler juste après la floraison pour conserver le port compact.
plantes resiste resistant embruns bord de mer

Dorycnium hirsutum, Muehlenbeckia complexa, Anthyllis barba-jovis , Halimium lasianthum et Cineraire maritime

  • Baccharis genistelloides : une option originale car ce petit arbuste (1 à 2 m maximum) a des allures d’algue verte dressée ! Il est graphique et porte des petites fleurs blanches le long des tiges en été. À planter en pleine terre où il formera une belle touffe ou bien en potée sur la terrasse. (NDLR : à ne surtout pas confondre avec le Baccharis halimifolia, lui, très invasif)
  • Bruyères Erica carnea et Erica x darleyensis : ces bruyères fleurissant en hiver sont également précieuses pour leur grande résistance au vent et aux embruns. Elles apportent une floraison indispensable durant les mois les plus froids aux jardins de bord de mer. À planter en terrain acide.
plantes resiste resistant embruns bord de mer

Les classiques Erica carnea ou l’étonnant Baccharis genistelloides

Les vivaces et graminées

On a souvent l’impression que peu de fleurs pourront résister aux embruns et aux conditions du bord de mer. Voici les plantes les plus adaptées, gracieuses ou graphiques… toutes vraiment ornementales :

  • Phormium tenax : un must en bord de mer ! ces vivaces impressionnantes nous venant de Nouvelle-Zélande procurent exotisme et structure dans le jardin. Elles grandissent assez vite, et forment une masse d’autant plus haute lorsque la hampe florale surgit (jusqu’à 3 m de hauteur). L’espèce type est implantable partout en bord de mer, les espèces colorées restant plus sensibles au froid.
  • Agapanthes : ces vivaces sont magnifiques en front de mer, ne redoutant pas le vent une fois installées, ni les embruns. Elles sont parfaites en exposition ouest ou sud près de la maison. Choisies de couleur bleue, elles répondent au bleu de la mer de façon magique. Attention à la rusticité variable selon la région d’implantation. Les Agapanthus africanus aux fortes tiges sont à privilégier.
  • Arundo donax : de croissance rapide, la canne de Provence est une habituée des jardins de front de mer au sud, amenant une verticalité intéressante. Les variétés panachées sont très ornementales. Attention toutefois, elle est désormais considérée envahissante en Nouvelle-Calédonie. À planter en la cerclant, bien que en sol sec, son caractère invasif pose moins de problème.
plantes resiste resistant embruns bord de mer

Parmi les plantes faciles à se procurer : Agapanthes, Arundo donax et Phormium

  • Limonium (ou statice) : la lavande de mer a toute sa place dans les jardins côtiers, elle déploie un nuage violacé de minuscules fleurs nectarifères en plein été. Elle a besoin de soleil, et se montre complètement résistante aux embruns et à la sécheresse.
  • Ajania pacifica : le Chrysanthème du Pacifique se pare d’une myriade de petites fleurs jaunes globuleuses en fin d’été jusqu’en automne. Son feuillage persistant, vert bleuté marginé de blanc est également très ornemental une fois la floraison terminée car il forme des coussins denses. Laissez le bien s’installer et il résistera parfaitement aux embruns.
  • Jacobinia : Cette vivace (Dicliptera squarrosa en latin) possède une belle floraison estivale originale, tubulaire, orange foncé. À découvrir absolument !
  • Lagurus ovatus : la queue de lièvre aux pompons blancs caractéristiques rappelle le maquis côtier et sent bon le large. Il est parfait dans les jardins où le sable est très présent. À semer au début du printemps.
  • Criste marine (Crithmum maritimum) : vivace indigène de notre littoral, la criste marine au feuillage charnu vert bleuté et aux fleurs jaunes ressemblant à celle du fenouil sauvage (on l’appelle aussi fenouil marin) est parfaite en jardin de front de mer sauvageon. Elle assure un lien naturel avec le rivage.
  • Helichrysum italicum : l’immortelle d’Italie s’accommode elle aussi par son feuillage fin et bleuté du vent et des embruns. Sous-arbrisseau considéré comme vivace arbustive, elle résiste à des températures de – 12°C. Sa floraison jaune en corymbes survient en été. Elle sent délicieusement bon le curry !
  • Carpobrotus : la griffe de sorcière, vivace succulente sud-africaine se plaira dans les jardins côtiers au climat le plus doux. Pour éviter d’être envahi car elle fait partie des plantes invasives, taillez-la régulièrement, ou plutôt, installez-la dans une belle auge où elle sera contenue. Sa floraison rose indien est spectaculaire ! Elle se plait en plein soleil. 
plantes resiste resistant embruns bord de mer

Ajania pacifica, Lagurus ovatus, Helichrysum italicum, Limonium et Jacobinia

Au-delà de cette zone tampon...

A quelques mètres en recul de la côte, l’éventail s’élargit avec de très belles plantes : 

Pittosporum tobira et Pittosporum tenuifolium, Escallonia, Bupleurum fruticosum, Ceanothe, Véroniques arbustives, Erigeron karvinskianus, Laurier rose, Abutilon, Leptospermum, Abelia, Pittosporum tobira, Buddleia, Callistemon, Hypericum (Millepertuis), Olearia, Callistemon, Tulbaghia, Salix rosmarinifolia, Morus alba ‘Kagayamae’, Acacia, bignone, Hydrangea macrophylla…

→ Voir nos fiches dédiées ci-dessous dans les articles connexes pour plus de détails.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire