Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Phyllostachys : planter, cultiver

Les Phyllostachys en quelques mots

  • Les bambous Phyllostachys sont des bambous traçants réputés pour leur croissance rapide
  • Ils nécessitent la pose d’une barrière anti-rhizome pour contrôler leur caractère invasif
  • Ils comptent parmi les bambous les plus grands !
  • Ils portent de remarquables cannes colorées pouvant atteindre jusqu’à 15 m de hauteur
  • Très résistants au froid, ils constituent un bon écran végétal persistant

Le mot de notre experte

Les Phyllostachys sont des bambous traçants réputés pour leur croissance souvent fulgurante, leur grande taille et… leur côté envahissant ! Imposants, ils culminent jusqu’à 8 mètres de haut pour le Phyllostachys bissetii, voire 15 m de hauteur pour le géant Phyllostachys vivax ‘Aureocaulis’. On apprécie particulièrement les Phyllostachys aurea et nigra qui produisent respectivement, de superbes chaumes jaunes dorés et noirs.

Ce type de bambou est idéal pour créer rapidement une forêt de bambous ou un écran brise-vue efficace à l’allure si exotique !

Parfaitement rustiques, les Phyllostachys résistent au moins jusqu’à -20°C. Faciles à cultiver, ils se plantent en sol frais, au soleil, en exposition abritée des vents violents. Vous devrez simplement leur prévoir de l’espace et contenir leur expansion par la pose d’une barrière anti-rhizomes. Tous ces bambous se plantent facilement en grand jardin, mais aussi, parfois en large bac, sur la terrasse et même au balcon.

Découvrez notre superbe sélection de bambous traçants !

Phyllostachus aerosulcata spectabilis, Phyllostachis nigra, et Phyllostachys aerocaulis

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Phyllostachys

Famille : Poacées

Noms communs : Phyllostachys

Floraison : très rare et insignifiante

Hauteur : 2 à 15 m et +

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : léger, frais, drainé

Rusticité :au-delà de -15°C

Les bambous Phyllostachys sont des bambous qualifiés de traçants, c’est-à-dire réputés pour leur croissance rapide et leur caractère envahissant difficile à contenir. Tout comme les bambous non-traçants dits « cespiteux », ils font partie de la famille des Poacées, autrement dit des graminées. Ce sont des sortes de graminées géantes à tiges ligneuses. Ils sont en grande majorité originaires de Chine.

Le genre Phyllostachys comporte environ 80 espèces, parmi lesquelles figurent les plus grands qui soient cultivables en climat tempéré ; le Phyllostachys bissetii, très vigoureux et rustique, le Phyllostachys aurea également appelé bambou doré, le Phyllostachys nigra ou bambou noir, qui est le seul du genre à produire des chaumes de couleur noir ébène, le Phyllostachys bambusoides, un bambou géant,  le Phyllostachys vivax, qui est un autre bambou géant d’exception très résistant au froid, le Phyllostachys humilis, l’un des plus petits bambous du genre Phyllostachys ou encore le Phyllostachys aureosulcata qui développe des cannes en forme de zigzag à leurs bases.

Feuillage du Phyllostachys aurea et cannes du Phyllostachys heterocycla

Les Phyllostachys sont de grands bambous qui se multiplient à vive allure grâce à leurs rhizomes traçants. Ce sont des plantes vivaces ligneuses. A la différence des autres bambous, ils ont la réputation d’être très envahissants et nécessitent la pose de barrières anti-rhizomes pour contenir leur expansion. Ils forment rapidement un réseau inextricable de rhizomes souterrains qui se multiplient donnant naissance à de nouvelles pousses ou turions.

Ils forment rapidement des touffes denses et élancées. Ils produisent des cannes bien droites et résistantes pouvant atteindre de 4 à plus de 15 m de hauteur selon l’espèce et les conditions de culture, rarement plus de 6 à12 m sous nos climats, alors qu’ils peuvent pousser jusqu’à 30 m dans leurs contrées d’origine. Les variétés géantes culminant à plus de 10 m de hauteur n’atteindront le plein développement qu’en 7 à 10 ans. Leur croissance est rapide, parfois même fulgurante. Certains Phyllostachys comme les Phyllostachys vivax sont capables de grandir de plusieurs centimètres par jour, jusqu’à 1 m pour d’autres !

Ces chaumes ou cannes, sont plus ou moins fines ou larges, allant de 2 jusqu’à 10 cm de diamètre. Chaque chaume est cannelé. Les Phyllostachys se caractérisent par la présence d’un sillon sur les entre-nœuds de leurs chaumes.  Il existe de multiples variétés aux chaumes ornementales différentes. Si la plupart sont droites et rectilignes, chez les Phyllostachys aureosulcata, les chaumes affichent une forme de zigzag à leurs bases. Les jeunes cannes sont parfois couvertes d’une pruine blanche qui disparaît rapidement et très souvent de gaines caulinaires blanches finissent par tomber. La couleur des cannes varie du vert, au jaune doré en passant par le noir. Chez certains, les entre-nœuds prennent un aspect strié et sont parcourus sur toute leur longueur par de subtiles rayures. Au fil du temps, la couleur peut évoluer si les chaumes sont exposés au soleil.

Les chaumes ramifiés souvent depuis la base, se divisent en rameaux grêles portant des feuilles. Cette espèce se distingue des autres bambous par la présence de branches de taille inégale, réunies par 2 (parfois une troisième plus petite) à chaque nœud. Les Phyllostachys portent un beau feuillage très dense parfait pour former des haies très fournies. Le feuillage, persistant, est composé de feuilles étroites et lancéolées, effilées à leur extrémité. Elles sont brillantes, vert foncé à vert clair, parfois légèrement panachées de crème, longues de 20 cm environ, et sont groupées en touffes denses le long des cannes. Elles offrent un revers plus clair.

La floraison des bambous est rare et insignifiante, elle n’intervient qu’après des dizaines d’années de culture, sous forme de petits épis rappelant ceux des graminées et signe généralement la mort de la plante.

Leurs turions de toutes les espèces de Phyllostachys sont comestibles, une fois cuits à la vapeur ou bouillis. Le chaume des phyllostachys est traditionnellement utilisé en médecine chinoise, notamment pour reminéraliser l’organisme.

Principales espèces

Les plus populaires

Bambou - Phyllostachys bissetii


Hauteur à maturité
6.00 m

Très vigoureux et rustique, on l'apprécie pour sa capacité d'adaptation aux climats les plus rigoureux. C'est une espèce très touffu recherchée pour former des haies brise-vue et brise-vent.

Bambou doré - Phyllostachys aurea


Hauteur à maturité
6.00 m

Il est l'un des plus utilisé dans le monde ! Il produit des chaumes, ou cannes, vert anis presque dorées et s'installe en haies persistantes ou en fond de massif.

Bambou jaune - Phyllostachys aureosulcata Aureocaulis


Hauteur à maturité
6.00 m

Une variété particulièrement lumineuse qui produit des chaumes jaune vif, parfois rayées de vert. Très rustique, il se plaît à toute exposition.

Bambou noir - Phyllostachys nigra


Hauteur à maturité
6.00 m

C'est la seule espèce du genre à produire des chaumes noirs ! Il trouvera sa place où il pourra s'étendre, dans une haie, en groupe isolé, ou même dans un grand bac.

Nos préférées

Phyllostachys iridescens - Bambou géant


Hauteur à maturité
10.00 m

Un bambou géant encore peu connu. Il compte cependant parmi les plus élégants et les plus originaux.

Phyllostachys vivax Aureocaulis - Bambou géant


Hauteur à maturité
12.00 m

Un bambou géant, très vigoureux, majestueux ! Il permet de constituer rapidement une forêt de bambous ou une haie tout à fait remarquables.

Phyllostachys viridis Sulphurea - Bambou


Hauteur à maturité
9.00 m

Un très beau bambou reconnaissable à ses chaumes sinueux jaune d'or au soleil. Cette variété traçante s'adapte à tout sol, même argileux, pauvre ou ponctuellement sec, mais redoute les excès d'eau.

Plantation des phyllostachys

Où les planter ?

Les phyllostachys se cultivent comme tous les autres bambous. Parfaitement rustiques, ils résistent au moins jusqu’à –24 °C. Peu exigeants, ils prospèrent au soleil ou à mi-ombre, à l’abri des courants d’air froids et desséchants, dans toute terre de jardin. Ils supporteront assez bien le soleil tant que la fraîcheur ne leur fait pas défaut. Ils coloniseront rapidement tout sol humide, acide ou neutre, du moment qu’il est riche, léger, frais, sans excès de calcaire et bien drainé. Ils supportent mal les terres détrempées, surtout en hiver.

Les bambous traçants sont imposants, et gagnent très vite du terrain. Ils ont le défaut de leur qualité : dans une terre propice, ils se propagent à la vitesse de l’éclair et deviennent très invasifs. Ils nécessitent la pose d’une barrière anti-rhizomes (film de polypropylène épais et résistant).  Réfléchissez donc bien à l’espace que vous pouvez leur octroyer et prévoyez-leur un emplacement à leur mesure !

Phyllostachys cerclés d’une barrière anti rhizomes (© Gwenaëlle David)

⇒ Consultez notre fiche conseil pour savoir comment installer une barrière anti-rhizome.

Les géants comme les Phyllostachys bambusoides permettent de composer rapidement des forêts au jardin, d’une dimension assez spectaculaire. Leur végétation persistante toute l’année, permet également de constituer rapidement des écrans de verdure coupe-vent ou brise-vue. Ce sont d’excellentes plantes pour gérer les vis-à-vis gênants dans les espaces soumis à la promiscuité.

Ils se plantent aussi en touffe isolée, bosquet ou haie libre. Ils sont aussi parfaits aux abords des points d’eau dont ils recherchent la fraîcheur.

Les plus petits spécimens trouveront une place en pot sur la terrasse à laquelle ils confèreront une touche moderne.

Quand planter les Phyllostachys ?

La plantation se fait au printemps, de mars à juin après les dernières gelées ou de préférence en tout début d’automne, entre septembre et novembre après les fortes chaleurs. Les bambous s’installeront mieux dans une terre bien réchauffée et quand les pluies se font plus fréquentes.

Comment les planter ?

En pleine terre, respectez une distance de plantation de 1 m minimum entre deux pieds.

  • Désherbez et ameublissez bien le sol
  • Creusez une tranchée ou un trou large et profonde
  • Installez la barrière anti-rhizomes verticalement autour du plant en la laissant dépasser de 2-3 cm
  • Posez la motte au centre du trou, le collet doit affleurer la surface du sol
  • Etalez un lit de graviers sur 5 cm pour faciliter le drainage
  • Comblez avec la terre de jardin extraite mélangée à de la tourbe et à du sable
  • Apportez éventuellement un amendement organique (corne torréfiée ou sang séché) Arrosez copieusement à la plantation et paillez le pied pour conserver une certaine humidité

En pot

La culture en grands bacs permet de contrôler l’expansion de ce genre de bambou galopeur ! Vous veillerez à bien suivre les arrosages, car en pot le substrat se dessèche plus vite. Vos bambous ne doivent jamais manquer d’eau.

Vu le développement de ces grands bambous, choisissez un pot bien large d’au minimum 50 cm de diamètre et suffisamment haut car la prise au vent est importante : le pot doit être assez lourd pour éviter de basculer. Privilégiez des variétés pas trop vigoureuses car elles risqueraient de faire éclater le pot.

  • Etalez une couche de billes d’argile au fond du pot percé (¼ de la hauteur du contenant)
  • Comblez avec un substrat riche et léger composé de terreau de plantation ou pour rosiers et de sable
  • Arrosez puis, surveillez les arrosages qui doivent être très réguliers
  • Placez le pot au soleil non brûlant et à l’abri des courants d’air

Entretien, taille et soin des phyllostachys

En pleine terre

Pendant la période de végétation, arroser régulièrement et copieusement : au moins une fois par semaine en été. En cas de sécheresse, douchez le feuillage le soir ou le matin pour éviter le desséchement.

Pour bien s’enraciner, durant les deux premières années après la plantation, les jeunes bambous ont besoin d’un arrosage régulier. D’une manière générale, les bambous craignent la sécheresse. Ils sont gourmands en eau. Arrosez même en hiver si la terre est gelée car le gel peut empêcher vos bambous de puiser l’eau dans la terre.

Paillez les jeunes souches. Avec le temps, les feuilles séchées tombées au sol formeront un paillage naturel.

Apportez de l’engrais azoté en février-mars, puis en juillet-août.

L’hiver, ôtez la neige qui s’accumule sur les chaumes qui risquent de casser sous son poids.

Tous les ans, en fin d’hiver, éliminez les cannes sèches en les coupant à la base.

⇒ Pour tout savoir sur l’entretien et la taille de vos bambous, consultez notre fiche « Entretien, taille et soins du bambou »

Les feuilles de Phyllostachys tombées au sol forment un paillis épais (© Cultivar 413)

En pot

En pot, arrosez fréquemment (jusqu’à 5 litres d’eau par jour) en été sans laisser la terre sécher entre deux arrosages. Fertilisez tous les mois d’avril à août pour encourager la croissance. En hiver, réduisez les apports d’eau.  Abritez le pot des vents froids et secs en hiver. Rempotez tous les 2 ou 3 ans en fonction du développement.

Maladies et ennemis éventuels

Les phyllostachys sont peu sensibles aux maladies. Au printemps, protégez les jeunes pousses de l’appétit des limaces et des escargots. Voici nos astuces naturelles !

Les bambous cultivés en pot sont parfois attaqués par les cochenilles farineuses. Des pulvérisations d’huile végétale additionnée d’alcool à 90° et de savon noir permettent de les étouffer.

Multiplication

Doté d’un caractère traçant, les phyllostachys se propagent rapidement, il est facile d’utiliser cette tendance naturelle pour s’offrir de nouveaux plants de bambous. Au printemps, vous pouvez choisir des touffes âgées d’au moins trois ans afin de les diviser. Vous obtiendrez de nouveaux chaumes plus petits en taille et en section. Ils grossiront en quelques années.

  • A l’aide d’une bêche, déterrez une partie de touffe comportant plusieurs chaumes
  • Raccourcissez les chaumes présents sur 1/3 de leur longueur
  • Conservez les feuilles de la base
  • Replantez aussitôt au jardin ou en bac
  • Arrosez copieusement puis gardez la terre humide pour favoriser la reprise

Associer

Les bambous Phyllostachys conviennent à de nombreux styles de jardin, du plus contemporain au plus exotique ou asiatique, en passant par les jardins naturels ou les jardins d’eau.

Si les bambous géants sont parfois difficiles à marier en raison de leur imposante présence et se suffisent souvent à eux-mêmes, les autres espèces de Phyllostachys se prêtent à de nombreuses associations.

Dans un jardin d’eau en sol frais, ils se marient à d’autres plantes à fort développement comme la Gunnera manicata, les astilbes, carex, joncs des jardiniers, Barbes de bouc, Hakonechloa ou encore l’Hosta Big Daddy.

Dans un massif luxuriant et exotique, entourez-les de vivaces exubérantes et hautes en couleur comme les Cannas et les grands dahlias qui fleuriront leur feuillage.

Ils s’associent tout naturellement à d’autres plantes asiatiques, comme des Herbes du Japon, les palmiers de Chine.

Pour donner du volume, de la légèreté et de la verticalité à un massif arbustif, vous pouvez installer à leur pied des plantes plus compactes comme les hortensias (Annabelle, Fraise Melba, H. quercifolia).

Dans un jardin de style contemporain, plantez en leur compagnie de grandes graminées ornementales comme les pennisetums, des deschampsias, ou les miscanthus.

Enfin, si vous manquez d’inspiration, sachez que les bambous se marient également très bien entre eux : choisissez des variétés à cannes diversement colorées, vous composerez ainsi un tableau intensément dépaysant !

Une association de Phyllostachys aurea assurément exotique avec des Fatsias, Hakonechloa macra, Aspidistras, et des Hostas‘ Big Daddy’

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire