Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Fougère arborescente : plantation, culture, entretien

Les fougères arborescentes en quelques mots

  • Les fougères géantes ressemblent à un palmier couronné de grandes frondes
  • Leur petit air jurassique permet de créer des compositions très exotiques
  • Elles aiment les atmosphères humides et ombragées
  • Elles apprécient les terrains riches, humifères et légers
  • Frileuses, ce sont des plantes pour le littoral atlantique ou méditerranéen, ailleurs, elles seront cultivées en pot à remiser l’hiver

Le mot de notre expert

Les Fougères arborescentes magnifiquement représentées par la Dicksonia antarctica, l’espèce la plus rustique du genre, sont parfaites pour créer une ambiance exotique dépaysante. Avec leur tronc brun fibreux on les surnomme parfois « arbre fougère » ou plutôt « Palmier fougère » et c’est vrai qu’elles ont l’allure d’un palmier un peu particulier !

Ces fougères géantes originaires des zones tropicales à sub-tropicales, ou de forêts pluviales tempérées, apprécient les climats océaniques, les jardins abrités des villes, ou bénéficiant de microclimats. Leur culture nécessite un certain savoir-faire : elles ne se plaisent pour bien prospérer que dans les atmosphères tamisées et humides en permanence, bien abritées des vents desséchants.

Sur de courtes périodes, les plus rustiques, à l’instar de Dicksonia antartica et Dicksonia fibrosa, peuvent résister au froid jusqu’à -7 à -10°C, voire un peu plus avec protection. Les autres espèces ont une rusticité maximale de -5 à -7°C. Dans les régions les moins clémentes de notre pays, on les cultivera en bac à rentrer l’hiver dans une véranda maintenue hors gel ou très peu chauffée.

Découvrez nos conseils pour bien cultiver ces superbes plantes au charme tropical !

Description et Botanique

Fiche d'identité

Noms latins : Dicksonias sp. et Cyathea sp.

Famille : Dicksoniaceae et Cyatheaceae

Noms communs : Fougère arborescente, Fougère géante, Palmier fougère, Arbre fougère

Floraison : Ne fleurit pas

Hauteur : Généralement 1,5 à 3,5 m en culture et jusqu'à 5-6 m

Exposition : Mi-ombre à ombre

Sol : Légèrement acide, léger, frais et bien drainant

Rusticité : -5 à -10°c environ selon les espèces, sur de courtes périodes

Les grandes fougères arborescentes ou Cyatheales étaient déjà présentes sur terre il y a 145 à 200 millions d’années. Elles sont surtout issues de zones tropicales à sub-tropicales, ou de forêts pluviales tempérées, c’est ce qui explique leur faible rusticité.

On compte deux grandes familles : les Dicksonia (genre dédié au botaniste anglais James Dickson) et les Cyathea, originaires de Tasmanie, de Nouvelle-Zélande et d’Australie. On distingue facilement les Cyathea, parce qu’elles portent des écailles à la base des frondes, que l’on retrouve sèches sur leur tronc. Leurs crosses sont aussi écailleuses, mais ces dernières tombent lors du déploiement des frondes. Chez les Dicksonia, des poils remplacent les écailles.

Leur tronc fibreux appelé stipe, comme celui des palmiers, est en réalité formé par une grosse extension verticale du rhizome. Il est couvert des restes des anciennes frondes et de racines adventives qui plongent du sommet vers le sol. D’autres fougères, que l’on pourrait appeler « arborescentes », peuvent développer un tronc court ou rampant. C’est le cas de Culcita macrocarpa, seul membre européen des Dicksoniacées, mais aussi de fougères des genres Blechnum, Woodwardia, Osmunda, Cibotium, Lophosoria, etc.

La partie vitale des fougères arborescentes se situe sur une courte portion du stipe, juste sous les feuilles. Ce qui explique pourquoi, la partie terminale du tronc doit absolument rester humide pour assurer sa survie !

Comme chez toutes les fougères, les feuilles apparaissent en crosses enroulées et très graphiques, évoquant le bâton épiscopal ou pastoral, des Évêques et des cardinaux. Elles se déroulent en frondes. Une fois déployées, elles peuvent atteindre 2 à 3 m de longueur, pour une envergure totale de 2,5 à 5 m selon les espèces. Les Dicksonia ont 1 ou 2 pousses de frondes par an. Les Cyathea possèdent une croissance continue de frondes dès 10°C environ, se déroulant les unes après les autres. Leur feuillage découpé, penné ou bi-penné, n’est présent qu’au sommet du stipe. Dans de rares cas, comme chez Dicksonia squarrosa et youngiae, des pousses feuillées peuvent apparaître à leur base.

dicksonia

Dicksonia antarctica au Conservatoire Botanique de Brest

La plante se multiplie par semis, grâce à ses spores, situées sous les feuilles. Issues de sporanges, elles sont groupées en amas appelés sores. Les sores, bien alignés à la bifurcation des nervures sont en forme de coupes chez les Cyathea, d’où leur nom, qui en grec « kuathoo », signifie « coupe ». Chez les Dicksonia, les sores se situent près du bord des feuilles.

Plantation

Où planter une fougère géante ?

En pleine terre, à l’extérieur

Le lieu de plantation dépend avant tout de votre climat et de l’espèce choisie. Il faut bénéficier d’un climat océanique abrité ou d’un excellent microclimat pour pouvoir planter une fougère arborescente en pleine terre. Les Dicksonia sont les plus adaptées aux jardins français, les Cyathea étant réservées aux zones très protégées, proches du littoral par exemple.

C’est en pleine terre qu’une fougère arborescente offrira une croissance rapide et vigoureuse. La situation idéale sera mi-ombragée ou même ombragée dans les régions aux étés chauds. L’atmosphère devra être naturellement fraîche ou régulièrement maintenue humide par l’arrosage, sans cela leur feuillage pourrait brûler.

En général, les fougères en arbre se plaisent à l’ombre portée de grands arbres, ou de bâtiments, en lisière de bosquet, ou dans les cours intérieures et les patios. Exceptionnellement, elles pourront être plantées en situation plus ensoleillée et dégagée, en climat doux et très tempéré, comme vers la pointe bretonne, dans le Cotentin, la Cornouailles anglaise et les Scilly islands.

À l’intérieur

En dehors des zones très protégées, il est préférable de les cultiver en bac à rentrer hors gel en hiver. Il est compliqué de les cultiver dans les atmosphères chaudes et sèches des maisons. Ce qui leur convient vraiment, ce sont les serres tempérées à chaudes, les vérandas ou jardins d’hiver.

En serre, l’idéal est des les planter en terre, car l’arrosage et l’humidité ambiante sont beaucoup plus faciles à régler dans ces conditions. En véranda ou jardin d’hiver, cultivez-les plutôt en bac à sortir à l’ombre au jardin à la belle saison, puis à hiverner hors gel en hiver.

fougère arborescente

Superbes fougères arborescentes au Conservatoire Botanique de Brest

Comment planter une fougère arborescente ?

En pleine terre

Le sol doit être léger, poreux, légèrement acide, enrichi et bien drainant. Apportez du compost en surface chaque automne.

Suivez tous nos conseils dans notre fiche Planter les fougères arborescentes.

Cultiver une fougère en arbre dans un pot

Rempotez en janvier-février en serre chaude à tempérée ou en mars en serre froide ou véranda. L’idéal pour le rempotage, est de mélanger ½ de terre de bruyère à ¼ de terreau de feuille assez riche et ¼ d’écorces de pin pas trop grossières. Un pot de 40 à 50 cm de profondeur convient bien. Il faut rempoter tous les ans pendant les 10 premières années, puis tous les 3 à 5 ans. À chaque rempotage, le pot sera à peine plus large, de l’ordre de 20 cm de largeur supplémentaires.

Ombrez la serre et aérez en évitant les courants d’air secs, pour garder une certaine moiteur. En véranda, sortez les plantes à l’ombre par temps chaud pour éviter de les exposer à une atmosphère sèche.

Entretien et soins

L’arrosage d’une fougère arborescente

Il est primordial d’arroser par le tronc de la plante, qui doit rester humide en permanence. Arrosez aussi au pied de la plante pour humecter le sol et augmenter l’hygrométrie ou taux d’humidité dans l’air. Il vaut mieux arroser souvent que beaucoup de temps en temps. La pose d’un goutte à goutte sur le haut du tronc, d’un système de brumisation au dessus de la fougère arborescente, offre les conditions idéales. Une programmation peut aider et permettre de ne pas oublier d’arroser sa fougère !

Évitez les eaux d’arrosage très calcaires. Apportez de préférence de l’eau de pluie ou une eau assez douce. Évitez aussi d’asperger les frondes de vos fougères arborescentes sous peine de voir noircir certaines feuilles.

L’eau doit bien s’écouler après l’arrosage et ne jamais stagner au niveau des racines, qui pourraient être alors asphyxiées. Arrosez plus souvent et un peu plus longtemps en été et beaucoup moins en hiver, en gardant quand même le sol raisonnablement frais.

En été, lors de l’arrosage, vous pouvez apporter de l’engrais liquide pour plantes vertes tous les 10-15 jours. Plus utile pour les potées qu’en pleine terre, cela favorise la croissance de votre fougère en arbre et garantit des frondes bien vertes. Réduisez les doses prescrites de moitié et arrêtez les apports si votre fougère se porte à merveille.

Comment protéger une fougère arborescente en hiver ?

Il est important de protéger les frondes des gelées au delà de -2 à -3°C.

En serre tempérée à chaude

Une serre maintenue entre 5° et 10°C est vraiment parfaite pour hiverner un Dicksonia ou un Cyathea, sans protection supplémentaire. Un Cyathea pourra même continuer à faire de belles pousses en hiver, au delà de 10°C.

En serre froide ou véranda

L’idéal est d’hiverner votre fougère arborescente entre 0 et 8°C. Au delà, protégez les racines des plantes en bac si des gelées sont possibles ou annoncées : entourez le pot de papier bulle ou de voile d’hivernage. Ne protégez le tronc des gelées que si les températures descendent régulièrement ou durablement au delà de -3°C. Suivez alors les mêmes conseils que pour les plantes en pleine terre.

Les frondes du Dicksonia antartica seront coupées à ras de préférence, pour la faire entrer en dormance.

En pleine terre

En automne, avant les premières gelées, relevez et attachez les frondes de vos fougères arborescentes restées en pleine terre pour les protéger du froid et de la neige hivernale. Coupez la moitié de la longueur des frondes environ et attachez-les autour du cœur de votre fougère, pour bien protéger le haut du tronc et les bourgeons terminaux. Entourez le tronc de voile d’hivernage sans trop serrer. Le sol devra aussi être recouvert de frondes de fougères ou de paillage.

Le tronc peut rester légèrement humide. Assurez-vous qu’il ne sèche pas lors des redoux, sous l’effet du soleil bas en hiver.

Maladies et ravageurs éventuels

Les fougères arborescentes ne sont généralement pas concernée par les parasites et maladies.

Elles peuvent toutefois souffrir d’asphyxie des racines en sol mal drainé.

Des araignées rouges microscopiques apparaissent parfois en atmosphère sèche. Une brumisation régulière les éloigne. Si ce n’est pas suffisant, une décoction d’ail ou une dilution d’huile essentielle de romarin seront efficaces.

Des cochenilles sont rarement observées, toujours en atmosphère sèche. Vous trouverez toutes les informations pour les éliminer dans cet article : Cochenille : identification et traitement

Multiplication

La multiplication des fougères arborescentes est une affaire de spécialiste… armé de patience et équipé d’une bonne serre chaude ! Il faut des années avant de voir se développer un tronc, ce qui explique, d’ailleurs, leur coût à l’achat.

Semis

Le semis est possible entre mars et mai en serre chaude à 20-25°C. Les spores apparaissent sur des fougères ayant plus de 10 à 15 ans.

  • Semez les spores sur de la tourbe, en terrine à fond percé
  • Arrosez très finement ou mieux, trempez le fond dans de l’eau, pour éviter de perturber les spores
  • Couvrez d’une plaque de verre et égouttez régulièrement la condensation en la retournant
  • Deux mois plus tard environ, repiquez les pousses (prothalles fécondés) en caissettes, puis en godets par 2 ou 3
  • Gardez-les dans une serre bien fermée, moite et ombrée tout au long de leur développement

Par prélèvement de rejets

Il est aussi possible de séparer et replanter un rejet, ou pousse apparue au pied de certaines fougères arborescentes. C’est le cas de Dicksonia squarrosa et D. youngiae.

Avez quelle plantes associer les fougères arborescentes ?

Les fougères arborescentes se marient bien aux plantes graphiques et luxuriantes, pour une ambiance exotique réussie.

Si vous voulez créer une petite jungle à l’aspect plutôt naturel, vous pouvez associer votre Dicksonia antartica à des Fougères comme la Scolopendre et Cyrtomium fortunei. Un Gingembre japonais à fleurs jaunes apportera la touche fleurie bienvenue dans cette scène dépaysante. Ou encore avec un Tetrapanax ‘Rex’ aux immenses feuilles superbement découpées.

associer la fougère arborescente

Un exemple d’association exotique : Tetrapanax papyfera ‘Rex’, Dicksonia antarctica, et sous leur couvert quelques plantes d’ombre comme les fougères Dryopteris affinis, Phyllitis scolopendrium, Hosta ‘Sum and Substance’ aux grandes feuilles vert clair, Hakonechloa macra ‘Aureola’ et éventuellement de grands bambous (Phyllostachys par exemple) en toile de fond

Vous pouvez aussi utiliser le feuillage très tropical du Farfugium près d’un Dicksonia squarrosa. Il en existe plusieurs variétés ondulées ou mouchetées selon les goûts. Le Farfugium japonicum ‘Gigantea’ possède de grandes feuilles rondes et brillantes pouvant atteindre 45 cm  de large ! Il sera parfait pour créer une jungle tropicale dans votre jardin. Vous pouvez fleurir les alentours avec des Fuchsias ‘Tom Thumb’ et le Begonia grandis, qui est rustique.

Un Cyathea cooperi peut par exemple se marier avec un Colocasia, aux oreilles d’éléphant luxuriantes, à la fougère japonaise panachée Athyrium nipponicum ‘Pictum’ et au Begonia aux fleurs généreuses et vives.

Questions fréquentes

Ma fougère arborescente paraît morte, ses feuilles sont toutes sèches, que faire ?

Il est vital que le haut du tronc de votre fougère arborescente reste frais en permanence. Cette partie a du sécher pendant trop longtemps. Regardez à la base des tiges pour voir si elles sont encore un peu vertes, c'est très important. Si toutes les frondes sont sèches jusqu'à leur base, la fougère est certainement morte. Si certaines parties du cœur de la fougère sont encore vertes, il reste de l'espoir et en arrosant régulièrement, la plante devrait finir par repartir.

Les feuilles de ma fougère en arbre sont tachées, s'abîment par endroits, est-ce une maladie ?

Non, mais il est possible que cela provienne d'un problème d'arrosage. C'est en général ce qui arrive quand on asperge les frondes de ce type de fougères lors de l'arrosage. Si c'est le cas, arrosez désormais bien sur le tronc et aussi au pied de la plante pour maintenir une atmosphère fraîche. Une brumisation du feuillage est possible, évitez les arrosages trop copieux.

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire