Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Primevère : plantation, culture, entretien et association

Les Primevères, en quelques mots

  • Plante vivace et rustique, la Primevère demande peu d’entretien. Elle se plaît à mi-ombre, en sol riche et frais.
  • Offrant un large choix de couleurs, les variétés de Primula acaulis et auricula associent des teintes très vives. Les espèces botaniques sont plus sobres et s’intégreront bien en massif naturaliste.
  • Les Primevères communes des jardins sont souvent très basses, laissez-vous surprendre par les Primevères candélabres beaucoup plus hautes !
  • L’espèce la plus commune, Primula acaulis, fleurit en fin d’hiver, de février à mai. La plupart des variétés ont une floraison printanière ou estivale.
  • Elles conviennent à de nombreuses situations : certaines espèces se plairont en bordure de bassin, d’autres en rocaille, d’autres encore en intérieur !

Le mot de notre Experte

La Primevère est une plante vivace que vous avez sans doute déjà rencontrée à l’état sauvage, en lisière de forêt ou dans les prairies : il s’agit du « Coucou » ou Primevère officinale aux délicates fleurs jaunes au sommet de tiges dressées. Mais elle est également commune dans les jardins sous sa forme cultivée, Primula acaulis, où elle prend des couleurs beaucoup plus vives : souvent rouge, rose, jaune, blanc ou bleu. Elle nous signale l’arrivée du printemps par une explosion de couleurs ! Avec elle, c’est la fin de la mauvaise saison et le renouveau du jardin. Ses fleurs éclatantes apportent vitalité et dynamisme aux massifs.

Primevère - Primula veris

Primula veris – Photo : Stephan Lefnaer

Elle fleurit souvent très tôt au printemps, parfois en fin d’hiver (dès février pour Primula acaulis). Les Primevères asiatiques sont plus tardives et fleurissent en été. Lorsque les conditions sont réunies, elle peut aussi offrir une seconde floraison à l’automne. La plupart des espèces sont rustiques et  ne nécessitent que peu d’entretien.

Si pour vous la Primevère est une plante courante, classique, laissez-vous surprendre par la diversité de ses formes et couleurs ! Si vous pensez qu’il s’agit de petites plantes, n’excédant pas 30 cm de hauteur, découvrez les Primevères candélabres aux somptueuses hampes florales atteignant parfois 1,20 m ! Il existe des centaines d’espèces aux couleurs et formes bien distinctes, certaines avec des floraisons originales, parfois bicolores, voire tricolores. Elles ont chacune un style bien à elles : elles savent se faire délicates et discrètes, se font passer pour très naturelles… et parfois c’est l’exact opposé : elles prennent des couleurs particulièrement vives, aux contrastes presque irréels, voire surprenants. Ces mariages de couleurs, parfois si étranges, que l’on n’aurait pas osé les associer s’avère souvent être de belles réussites !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Primula sp.

Famille : Primulacées

Nom commun : Primevère

Floraison : à partir de février. En été pour les espèces asiatiques.

Hauteur : souvent jusqu’à 20-30 cm. Mais les variétés les plus hautes peuvent atteindre 1,20 m.

Exposition : mi-ombre

Sol : frais, bien drainé, humifère

Rusticité : jusqu’à - 15 ° C

La Primevère est une plante vivace qui appartient à la famille des Primulacées – elle lui a même donné son nom : Primula. Cette grande famille compte environ 1 000 espèces de plantes herbacées, dont les Cyclamens et  Lysimaques.

Il existe près de 400 espèces de Primevères ! Elles ont une large répartition dans l’hémisphère Nord, avec un grand centre de diversité en Asie. En effet, près de la moitié des espèces proviennent de l’Himalaya : rien d’étonnant alors à ce qu’elles soient plutôt rustiques sous nos climats. Trois espèces sont communes en France, vous les connaissez certainement. Il s’agit de Primula veris (le Coucou), Primula vulgaris et Primula elatior.

La floraison de la Primevère signale souvent la fin de l’hiver et le début des beaux jours. Même son nom nous le précise : Primevère vient du latin primo : premier, et vere : printemps, ce qui signifie que c’est l’une des premières plantes à fleurir au printemps. Attention, ne la confondez pas avec la Primevère du Cap (Streptocarpus saxorum), son nom prête à confusion car elle n’a strictement rien à voir !

Bien que vivace, la Primevère est souvent cultivée comme une plante bisannuelle et arrachée après sa floraison. Elle mériterait pourtant d’être laissée plus longtemps au jardin ! Alors, une fois les fleurs fanées, laissez-la en place, elle refleurira chaque année. Les fleurs des variétés horticoles risquent cependant d’être plus pâles et moins colorées avec le temps.

Les utilisations des Primulas sont variées : certaines espèces se plairont en bordure de bassin, d’autres en rocaille ou en intérieur. Elles peuvent être plantées dans des vasques, jardinières ou potées larges.

Les Primevères sont généralement des plantes plutôt basses, dépassant rarement 20 à 30 cm de haut. Mais certaines espèces prennent beaucoup plus de hauteur. Ainsi, les Primevères asiatiques ou Primevères candélabres portent de grandes hampes florales qui peuvent atteindre 1,20 m de haut.

Primevère - Aspects botaniques

Primula officinalis – Atlas des Plantes de France – 1891

Les fleurs commencent à apparaître très tôt au début du printemps, parfois même en fin d’hiver. Les plus communes (Primula acaulis) fleurissent à partir de février. Les espèces asiatiques fleurissent un peu plus tard, en début d’été. Si elle ne souffre pas de la sécheresse estivale, il arrive que Primula acaulis refleurisse à l’automne.

Les floraisons des Primevères sont très variées, tant dans les formes que dans les couleurs. Les fleurs sont souvent grandes et arrondies, à cinq pétales, voire plus s’il s’agit de variétés à fleurs doubles. Elles sont portées par de hautes tiges ou restent au niveau du sol. Les variétés horticoles associent des couleurs très vives. Elles peuvent ainsi être jaunes, rouges, bleues, violet, rose ou blanches, souvent à cœur jaune.

Bien que les Primevères soient des plantes à fleurs plutôt classiques, certaines espèces affichent une certaine originalité ! Parmi elles, citons la Primula ‘Zebra Blue’ aux étonnantes fleurs zébrées de bleu et blanc. La Primula vialii, elle, se distingue par ses épis violets et rouges, qui lui confèrent un petit air exotique. Il existe aussi de nombreuses variétés à fleurs doubles, dont la Primula ‘Elizabeth Killelay’ qui marie étrangement le rouge et le blanc.

Les Primevères ont des feuilles assez ordinaires, elles sont entières et forment une rosette au niveau du sol. Leurs nervures sont souvent très marquées, ce qui leur donne un aspect ridé. La majorité des espèces ont un feuillage persistant ou semi-persistant. Il est caduc chez les Primula japonica, Primula denticulata et Primula vialii.

Pour mieux s’y retrouver parmi les nombreuses variétés, on divise les Primevères en trois grands groupes :

  • les Auricula : elles ont des feuilles persistantes, lisses, souvent blanchâtres et farineuses. Les fleurs sont très colorées et contrastées. Elles peuvent être cultivées en rocaille.
  • les Candelabra : les Primevères candélabres portent de hautes hampes florales, avec une floraison étagée. Elles se plaisent à l’ombre et en sol frais. L’idéal est de les planter près d’un bassin. Leur feuillage est caduc ou semi-persistant. On trouve dans cette catégorie Primula bulleyana et Primula japonica.
  • les Polyanthus : il s’agit d’un groupe très important avec une grande diversité de fleurs. Il comprend les Primula acaulis, Primevères les plus fréquentes en culture.

 

Les différentes espèces de Primevères

Les Primevères comptent près de 400 espèces. De nombreuses variétés aux fleurs originales et très colorées ont été créées à partir de Primula vulgaris et Primula auricula. Les espèces botaniques ont aussi un grand intérêt ornemental.

  • Primula elatior

C’est la Primevère élevée, une petite espèce assez courante en France dans les bois et prairies, en milieu humide et ombragé. Elle porte de délicates fleurs jaune pâle. Attention à ne pas la confondre avec la Primevère officinale, elle lui ressemble mais est plus haute que celle-ci et ses fleurs sont plus pâles.

Primevère élevée ou des bois

Primevère élevée – Primula eliator

  • Primula vulgaris

On l’appelle aussi Primula acaulis, Primevère acaule, ce qui signifie « sans tige ». Et en effet, ses fleurs sont situées directement au niveau de la rosette de feuilles, ce qui la rend bien plus basse que d’autres espèces comme la Primevère élevée ou officinale. C’est la Primevère des jardins, l’espèce la plus couramment cultivée. Les fleurs de l’espèce type sont jaune pâle et s’épanouissent à partir de février. Si le sol reste frais en été, elles pourront refleurir durant l’automne. Les variétés horticoles portent des couleurs bien plus vives : bleu, rose, violet, jaune ou rouge ! Mais elles ont toujours le cœur des pétales jaune. Il existe aussi des variétés originales, à fleurs zébrées ou doubles, comme la Primula vulgaris Belarina.

Primevère commune ou acaule

Primevère des Jardins – Primula vulgaris

  • Primula veris

C’est la bien connue Primevère officinale, souvent appelée Coucou. On la croise souvent au détour d’une promenade en forêt, en bordure de chemin. Elle est assez commune sur l’ensemble de la France et porte des bouquets de charmantes petites fleurs jaune vif. Il existe quelques variétés à fleurs rouges ou orange, comme la Primula veris ‘Sunset Shades’.

Primevère

Primevère officinale ou « Coucou » – Primula veris

  • Primula auricula

Appelée « Oreille d’ours », cette Primevère dite « Auricule » offre au printemps une superbe floraison jaune, parfumée. Il s’agit d’une petite plante, assez basse. Ses feuilles sont arrondies et parfois blanches farineuses. Elle est originaire des régions montagneuses d’Europe.

Elle a suscité très tôt l’intérêt des horticulteurs et collectionneurs, qui ont créé de nombreuses variétés. La plupart d’entre elles sont bicolores, voire tricolores. Elles sont très contrastées car elles ont l’extérieur des pétales coloré (violet, rouge… et parfois même vert !), et un rond jaune ou blanc au centre. La délimitation et le contraste des couleurs est saisissant. On peut aimer ou non, mais elles ne laissent pas indifférent.

Primula auricula ‘Argus’

  • Primula vialii

On la nomme Primevère des Marais car elle se plaît en milieu humide, voire marécageux. Installez-la en bordure de bassin ou en lisière de sous-bois, mais toujours en sol frais. Elle est très originale. Sa surprenante floraison violet et rouge en épis allongés lui donne un petit air de plante exotique. Elle est plus haute que la majorité des Primevères.

Primula vialii

Primevère des Marais – Primul vialii – Crédit Photo : PAP

  • Primula denticulata

De culture facile, la Primevère Denticulée vous séduira par ses beaux pompons de fleurs, qui rappellent un peu la floraison des Allium. Ses fleurs arrondies sont portées par de hautes tiges, ce qui donne à la plante un aspect très élégant. Elles se déclinent dans des coloris blanc, bleu, violet ou rose. Elle est très robuste, et son feuillage est caduc.

Primevère denticulée

Primevère denticulée – Primula denticulata – Photo : A. Karwath

  • Primula bulleyana

Cette Primevère candélabre nous vient de Chine. Elle porte de longues tiges dressées sur lesquelles sont disposés plusieurs étages de fleurs très lumineuses, orange doré. Cela lui donne une allure naturelle et aérée. Son feuillage est caduc. Plantez-la en sol riche, frais, voire humide, et à mi-ombre.

Primula

Primevère candélabre bulleyana

  • Primula sieboldii

Egalement connue sous le nom de Primevère de Seibold ou sakurasô, il s’agit d’une petite Primevère originaire de Sibérie, de Mandchourie, de Corée et du Japon, où elle est très prisée depuis le 17ème siècle. Elle porte une remarquable floraison blanc pur, mauve; rose pâle ou plus prononcé. Ses pétales, parfois finement découpés comme de la dentelle, la rendent très délicate et élégante ! Ses feuilles sont caduques. Plantez-la en sol frais et à mi-ombre.

Primevère sieboldii

Primevère de Siebold – Primula sieboldii – Photo : Juni from Tokyo

Les variétés

Nos variétés préférées

Primevère - Primula secundiflora

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 80 cm

À découvrir ! Espèce intéressante par sa floraison estivale très délicate, rouge pourpre ou violacé. Petites fleurs tubulaires et inclinées vers le sol. C’est une des espèces les plus hautes.

Primevere candélabre - Primula japonica Alba

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 60 cm

Primevère candélabre, particulièrement robuste et assez haute. Floraison blanc pur, à œil jaune. Apprécie les sols humides et les expositions ombragées.

Primevère du Japon Millers Crimson - Primula japonica

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 60 cm

Primevère candélabre à la floraison rose intense, presque rouge. Variété robuste et haute. Se plaira au bord d’un bassin ou en lisière de sous-bois.

Primevère candélabre - Primula pulverulenta

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 60 cm

Primevère candélabre à floraison pourpre. Feuillage caduc. Affectionne les terrains humides.

Primevère - Primula denticulata Rubin

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité 40 cm

Floraison en boule, rouge rubis. Feuillage caduc.

Primevère - Primula denticulata Alba

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité 35 cm

Floraison blanche en boule. Feuillage caduc.

Les autres variétés

Primevère double Belarina Cobalt Blue - Primula vulgaris

Période de floraison Jan. à Avril

Hauteur à maturité 15 cm

Remarquable par sa floraison bleu intense.

Primevère Elizabeth Killelay

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité 15 cm

Floraison très originale ! Pétales rouges bordés de blanc.

Primula juliae Wanda - Primevère vivace tapissante

Période de floraison Mars à Avril, Juil.

Hauteur à maturité 10 cm

Petite Primevère tapissante, à fleurs violettes. À cultiver en rocaille.

 

Pour bien choisir vos primevères, suivez nos conseils : « Primevères : quelle variété choisir »

Plantation

Où planter ?

Cultivez vos Primevères dans un sol frais mais bien drainé, humifère et riche en matière organique. Elles n’aiment pas les sols tassés, compactés, trop secs, ni gorgés d’eau en hiver. Si votre sol est lourd, apportez du sable grossier ou des graviers afin de le rendre plus drainant. Elles ont une préférence pour les sols neutres ou acides, bien que la Primevère officinale apprécie les sols calcaires.

Évitez le plein soleil ! Plantez-les plutôt à mi-ombre : profitez-en pour apporter de la couleur au pied des arbres ou en lisière de sous-bois. Cependant, Primula denticulata apprécie le soleil.

Certaines se plairont en bordure de bassin : c’est le cas de Primula florindae, Primula vialii ou Primula bulleyana. Ces Primevères asiatiques affectionnent particulièrement les sols humides ! Quant à Primula auricula, plantez-la en rocaille ou en pot.

Primula auricula ou Oreille d'ours

Le théâtre d’Auricules : une jolie façon de mettre en scène une collection de Primevères – Photo : tpholland

Quand planter ?

Plantez vos Primevères de préférence en automne, en octobre ou novembre. La plantation est possible jusqu’en mars.

Comment planter ?

Pour composer de belles touffes colorées, nous vous suggérons de les planter par groupe de trois ou cinq plants de la même espèce. Ne les plantez pas en trop grand nombre, leurs floraisons très vives pourraient agacer.

Mettez la motte à tremper dans une bassine remplie d’eau. Cela facilitera la reprise de la plante. Pendant ce temps, travaillez le sol avec une bêche, en brisant les mottes et en retirant les cailloux les plus gros. Apportez du compost ou du fumier bien décomposé afin de favoriser la croissance et floraison de vos Primevères. Ajoutez aussi des graviers ou du sable grossier si votre sol est lourd pour le rendre plus drainant. Creusez et installez la motte. Replacez la terre et tassez délicatement avec le plat de la main. Arrosez généreusement.

Une fois installées, les Primevères peuvent vivre jusqu’à dix ans si elles ne sont pas attaquées par des maladies ou parasites. Cependant, les fleurs des variétés horticoles perdent souvent leur éclat et deviennent plus ternes avec le temps.

Entretien

Nous vous invitons à porter des gants lorsque vous manipulez les Primevères : elles contiennent de la primine, une substance qui peut, chez certaines personnes, provoquer des réactions allergiques.

La Primevère est plutôt simple d’entretien. Apportez un peu d’engrais en fin d’hiver pour stimuler la floraison. Les variétés horticoles, et notamment celles à fleurs doubles, sont plus gourmandes en engrais et en arrosage. Retirez régulièrement les fleurs fanées. Divisez vos plants de Primevères tous les trois ans pour leur donner plus de place et éviter qu’elles ne s’épuisent.

Arrosez une à deux fois par semaine si vous cultivez vos Primevères en pot, en jardinière ou à l’intérieur. Nous vous suggérons d’arroser aussi celles cultivées en extérieur, surtout en cas de sécheresse prolongée. Veillez à garder un sol frais, tout en évitant les excès d’eau qui favoriseraient la pourriture des racines et du collet. Pensez à pailler avec une couche de feuilles, le sol conservera ainsi toute sa fraîcheur.

Les feuilles des Primevères sont parfois grignotées par les escargots et limaces ! Et les oiseaux sont friands de leurs fleurs, au nectar sucré. Les Primevères sont aussi sensibles aux araignées rouges et aux pucerons.

Multiplication de Primevères

Vous pouvez multiplier vos Primevères par semis ou par division de touffe, mais nous vous conseillons plutôt cette dernière technique, plus facile à réaliser et plus rapide que le semis. Cependant, sachez que certaines Primevères ont tendance à se ressemer toutes seules et peuvent ainsi se naturaliser au jardin !

Semis

Semez sous abri au début du printemps, aux mois de mars ou avril. Le semis est un peu délicat, mais vous y arriverez en suivant quelques règles simples.

La Primevère a besoin d’une période de froid pour lever sa dormance et germer. Passez vos graines pendant une semaine au réfrigérateur. De même, si vous ne souhaitez pas les semer aussitôt, conservez-les au réfrigérateur pour éviter qu’elles ne se dessèchent.

Mélangez le terreau avec un peu de sable afin d’obtenir un substrat aéré. Il doit également être pauvre, choisissez de préférence un terreau sans engrais incorporé.

Prenez une terrine, disposez au fond une couche de graviers ou de tessons de pot pour faciliter le drainage. Remplissez la terrine de substrat et tassez. Semez les graines, mais ne les recouvrez pas ! Tassez délicatement puis arrosez en pluie fine (possibilité d’utiliser un brumisateur). Placez la terrine à un endroit lumineux et frais à une température comprise entre 10 et 15 °C (elle ne doit jamais dépasser 20 °C). Idéalement, installez-la en extérieur, à l’ombre.

Le mois suivant, dès qu’ils auront plusieurs feuilles, vous pouvez repiquer les jeunes plants en godets. Intervenez délicatement pour ne pas abîmer leurs racines. Vous pourrez les planter au jardin à l’automne, à partir du mois de septembre. Veillez à conserver un sol humide lors de ces opérations en arrosant régulièrement.

Les Primevères ne fleuriront pas l’année du semis, il faudra attendre un an !

Division de touffes

Divisez vos Primevères à l’automne, à partir du mois de septembre ou octobre, une fois que les espèces asiatiques ont terminé leur floraison. La division reste possible jusqu’en mars. Nous vous recommandons de diviser les touffes tous les trois ans, afin de donner plus de vigueur à vos Primevères.

Déterrez délicatement la plante. Enlevez le surplus de terre en secouant la motte. Divisez-la en séparant les racines. Taillez les racines les plus longues ainsi que quelques feuilles pour équilibrer la plante et favoriser la pousse de nouvelles feuilles et racines. Replantez à un nouvel emplacement, puis arrosez généreusement.

Associer les primevères au jardin

Les floraisons des Primevères étant très variées, de multiples combinaisons sont possibles ! Avec leurs couleurs très vives, elles apportent beaucoup de dynamisme au jardin, mais peuvent aussi énerver et écraser l’espace. Utilisez-les avec précaution, par petits groupes, et en les associant à des plantes aux floraisons plus douces ou aux feuillages décoratifs comme les graminées, Fougères et Heuchères.

Les Primevères asiatiques trouvent facilement leur place dans des massifs naturalistes. Elles sont merveilleuses pour agrémenter le bord d’un point d’eau. Les espèces sauvages de chez nous, comme les Primula veris ou Primula acaulis, s’intègrent aussi très bien dans des jardins naturels et sauvages. Elles amènent une petite touche de couleur, très appréciée au printemps.

Associer les primevères

Primevères acaules et Muscari : une association très naturelle

Elles apprécient la mi-ombre, elles se plairont en lisière de sous-bois, en compagnie d’Epimédiums, Persicaires ou Fougères. Les espèces originaires des Alpes, comme les Primula auricula ou Primula marginata, peuvent être plantées en rocaille. Elles affectionnent les sols drainants. Plantez à leurs côtés quelques Saxifrages, Gentianes acaules ou Carex.

Primevères japonaises

Japon : Primevères du Japon (Primula japonica) à Nikkō (Japon) – Source : Wikipedia

Découvrez encore plus d’idées dans notre fiche association : « Primevères – 7 idées d’association au jardin »

Question fréquentes

Les feuilles de ma Primevère deviennent grises et pourrissent. Que dois-je faire ?

Il s’agit de la pourriture grise, une maladie causée par un champignon, Botrytis cinerea. Ce champignon se développe en cas d’excès d’humidité. Dès que vous détectez cette maladie, supprimez les parties infectées et limitez les arrosages. Aérez si votre Primevère est sous abri, et désinfectez les outils de jardinage pour ne pas contaminer les autres plantes. Traitez en pulvérisant de la bouillie bordelaise. Si elle est en pleine terre, envisagez de la déplacer à un endroit où le sol est plus sec. L’objectif est d’éviter l’humidité stagnante !

Dois-je retirer la plante après la floraison ?

Non, la Primevère étant une vivace, nous vous conseillons de la laisser en place, elle refleurira durant plusieurs années ! S’il s’agit d’une variété horticole, la floraison risque cependant d’être moins intéressante les années suivantes.

Puis-je faire pousser des Primevères en intérieur ?

La plupart des Primevères apprécient les situations fraîches et aérées. Sans parler des grandes espèces asiatiques qui aiment les sols humides et ne sont pas du tout adaptées à une culture en intérieur. Si vous souhaitez faire pousser des Primevères dans votre maison, choisissez Primula obconica ou Primula malacoides ! Pensez à les arroser régulièrement.
Vous pouvez aussi cultiver Primula auricula ou Primula vulgaris en jardinière sur le rebord d’une fenêtre.

Puis-je planter des Primevères en hiver ?

Oui, en dehors des grosses périodes de gel, la plantation est possible jusqu’en mars.

Les feuilles de mes Primevères semblent avoir été mangées. Que faire ?

Il s’agit sans doute des limaces, qui aiment grignoter les feuilles, et particulièrement les jeunes pousses au printemps. Protégez vos Primevères en disposant de la cendre autour d’elles pour créer une barrière. Vous pouvez aussi tenter de repousser les limaces avec du marc de café.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)