Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Pennisetum - Herbe aux écouvillons : plantation, taille, entretien

Le Pennisetum en quelques mots

  • Le pennisetum s’illustre par sa floraison attrayante en forme d’écouvillons duveteux
  • Son feuillage fin, d’une infinie légèreté, est graphique même lorsqu’il est sec pendant toute la mauvaise saison
  • C’est une graminée robuste souvent très rustique, tolérante vis à vis du sol, des embruns et de la sécheresse
  • Une fois bien enraciné dans un sol léger, bien drainé, il ne demande quasi aucun entretien
  • Polyvalent, le Pennisetum est incontournable en massif, en rocaille mais aussi dans les potées fleuries

Le mot de notre experte

Le Pennisetum est une graminée très tendance surnommée également « Herbe aux écouvillons » en raison de la forme cylindrique de ses épis duveteux. Elle est très utilisée par les paysagistes pour donner du mouvement, du naturel et de la luminosité au jardin.

Cette robuste plante vivace et le plus souvent bien rustique, est recherchée pour la beauté de sa floraison estivale ou automnale dominant la masse mouvante d’un fin feuillage restant graphique pendant toute la mauvaise saison. Le spectacle est continu, même en hiver quand une gelée blanche ou le givre recouvre les chaumes. 

Sa silhouette frémissante en masse légère qui ondule à la moindre brise puis qui devient somptueuse quand elle se couvre de givre, est indispensable pour apporter à tous les jardins, du plus naturaliste ou plus contemporain, un coté à la fois sauvage et structurant.

Qu’il soit Pennisetum alopecuroides, Pennisetum orientale ou encore Pennisetum setaceum, « l’Herbe aux écouvillons » est une graminée facile d’entretien à la portée de tous les jardiniers débutants. D’une grande facilité de culture, peu exigeant vis à vis du sol, parfaitement adapté aux embruns et à la sécheresse, il s’impose en massif, en rocaille, en bordure d’allée mais aussi dans les potées fleuries.

Choisissez dans notre collection unique votre Pennisetum ou « Herbe aux écouvillons » , cette graminée originale très en vogue ces dernières années dans tous les jardins secs !

Pennisetum

Jeu de lumière dans les inflorescences d’un Pennisetum

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Pennisetum

Famille : Poaceae

Nom(s) commun(s) : Pennisetum, Herbe-aux-écouvillons

Floraison : juin à décembre

Hauteur : 0,15 à 1,80 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -5°C-25°C

Le genre Pennisetum comprend environ 80 espèces de graminées annuelles ou vivaces de la famille des poacées, originaires des forêts et des savanes des régions tropicales et tempérées chaudes, notamment d’Afrique et de d’Asie.

Surnommée par certains « Herbe aux écouvillons » et appelée « Fountain Grass » par les anglais, son nom vient du latin et signifie « plume » et « soie », en référence à ses inflorescences en épis plumeux évoquant des petits goupillons.

Bien que vivaces et rustiques sous la plupart de nos climats, certaines espèces plus frileuses sont cultivées en annuelle en climat frais.  Pennisetum alopecuroides est l’espèce la plus répandue dans nos jardins, c’est aussi la plus rustique (-25 °C) et la seule à supporter les conditions de culture les plus variées. Elle se décline en nombreux cultivars comme ‘Little Bunny’.

On rencontre aussi Pennisetum incomptum très rustique et tolérant vis à vis du sol, des embruns et de la sécheresse est une bonne solution pour l’aménagement des zones difficiles et des talus secs.

On cultive également le plus souvent en annuel ou en pot, Pennisetum villosum et Pennisetum setaceum,  rustiques jusqu’à -5-10°C dans une bonne terre de jardin légère, bien drainée. Avec une hauteur de 1,80 m, le Pennisetum macrourum est l’un des plus grands du genre et convient mieux pour de grands espaces.

C’est une graminée cespiteuse, qui ne s’étale pas par ses racines : toutes les tiges partent de la souche. Non envahissante, elle forme une souche très compacte d’aspect buissonnant qui occupera à maturité de 0,15 cm à 1,80 m de hauteur en fleur, pour presqu’autant de diamètre au sol. Certaines espèces comme Pennisetum setaceum peuvent se montrer envahissantes en climat doux et sont désormais interdites à la vente car considérées comme invasives, difficiles à contenir.

Le Pennisetum ou « Herbe aux écouvillons » forme une touffe érigée et arquée au port un peu lâche, plus ou moins évasé, très souple et très dense à la fois.

Le feuillage caduc ou persistant dans les régions chaudes, forme une fontaine de feuilles linéaires très fines, retombantes, rugueuses et un peu coupantes, plates ou rubanées. Longues de 8 à 60 cm, elles sont vert tendre à vert foncé, parfois panachées de vert, de rose et de rouge pourpre (‘Rubrum’). Le feuillage est souvent marcescent, il sèche mais persiste en hiver, prenant une belle teinte jaune paille ou des reflets rouges et oranges flamboyants à l’automne.

De cette végétation graminiforme, des chaumes florifères pointent altièrement en été ou en automne, de juin à décembre, selon les espèces et variétés. Le Pennisetum produit de longs épillets soyeux de 8 à 40 cm de long groupés en panicules plumeuses, cylindriques ou presque sphériques qui ploient parfois sous leur propre poids. Ces inflorescences caractéristiques réunies en goupillons couverts de longs poils très doux évoquent immanquablement des rince-bouteilles, d’où son surnom, de grosses chenilles soyeuses ou encore la queue duveteuse d’un lapin.

Pennisetum

Certaines variétés offrent des feuillages décoratifs et de belles couleurs d’automne : Pennisetum setaceum ‘Skyrocket’, Pennisetum setaceum ‘Rubrum’, Pennisetum alocuperoides ‘Hameln Gold’, Pennisetum alocuperoides ‘Hameln’, Pennisetum setaceum ‘Fireworks’.

Ces écouvillons vaporeux de couleur crème à argentée, vert-blanc printanier puis brun pâle à pourpre à maturité, jaune bronze, brun-noir (Pennisetum alopecuroides ‘Moudry’), beige-rosé ou encore rose pourpré (Pennisetum orientale ‘Karley Rose’) sont parfois surmontés d’un toupet blanc (Pennisetum alopecuroides ‘Japonicum’), que magnifie la rosée du matin.

Une fois fanés, ces épis légers restent élégants pendant toute la mauvaise saison, séchant à l’automne dans des tons de blond roussi et se couvrant de givre en hiver. Ils s’invitent dans les bouquets frais ou secs.

Le Pennisetum est une graminée vivace très facile de culture, peu exigeante, frugale et rustique (parfois jusqu’à -25°C en sol drainé) pratiquement partout en France. Les Pennisetum moins rustiques seront souvent cultivés en annuels dans les massifs ou potées d’été.

Il aime les expositions chaudes et ensoleillées et préfère les terrains secs, légers et bien drainés, pas trop lourds. Il tolère très bien les embruns des jardins de bord de mer battus par les vents.

Incontournable et polyvalent, le pennisetum s’installe dans une rocaille, un massif, en bordure d’allée, dans un jardin de gravier, un jardin sauvage ou de style contemporain, auxquels il donne avec son allure épurée et élégante, de la légèreté et du mouvement. Il s’impose aussi dans les potées fleuries. Certaines espèces peuvent également être utilisées en couvre-sol ou pour retenir un talus sec.

Principales espèces et variétés

Le pennisetum est une graminée très tendance qui compte de nombreuses espèces et variétés pour la plupart bien rustiques comme Pennisetum alopecuroides, P. incomptum (-25°C). Certains pennisetum, P. setaceum et ses hybrides et P. villosum ne sont pas du tout rustiques (-5 °C jusqu’à -10 °C) et sont le plus souvent utilisés comme plante annuelle dans les potées estivales, à l’instar du Pennisetum setaceum ‘Rubrum’, le plus connu des pennisetum annuels.

Si Pennisetum alopecuroides a une bonne propension à se ressemer sans jamais être envahissant, le Pennisetum setaceum, jugé invasif, a récemment fait l’objet d’une interdiction de l’introduire, le cultiver, le vendre ou l’utiliser. Toutefois, ses cultivars ne sont pas visés.

Les plus populaires

Pennisetum alopecuroides Hameln - Godet 9

Période de floraison Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
50 cm

Une valeur sûre qui reste très compacte et ne s'étend pas. Idéale en bordures ou haies basses.

Pennisetum alopecuroïdes Moudry - Herbe aux écouvillons en godet de 9 cm

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

Une grande graminée, non envahissante, incontournable en été avec ses épis de fleurs plumeux, aux reflets brun foncé. Elle forme une souche compacte toujours impeccable.

Pennisetum advena Rubrum - Herbe aux écouvillons pourpres pot de 2L

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
1.00 m

Le plus connu des pennisetum annuels ! Peu rustique, cette graminée est cultivée en annuelle. Avec son feuillage coloré de rouge pourpre à chocolat, elle apporte beaucoup d'exotisme et d'élégance aux massifs, et s'impose dans les potées fleuries.

Pennisetum alopecuroïdes Japonicum - Herbe aux écouvillons en godet de 9 cm

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.50 m

Un des plus hauts de l’espèce, non envahissant. Magnifique en isolé et dans un jardin sauvage.

Nos préférés

Pennisetum alopecuroides Goldstrich - Herbe aux écouvillons

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
60 cm

Les épis très fournis portées par des tiges jaune d'or, donnent à cette variété un charme singulier. A glisser partout dans les massifs d'annuelles et de vivaces, dans la rocaille ou même dans un grand bac sur la terrasse.

Pennisetum massaicum Red Bunny Tail en godet de 9 cm

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
80 cm

Un pennisetum assez rare en culture, offrant une floraison plus précoce et des inflorescences, plus petites que celles des autres herbes aux écouvillons. Très décorative, de taille modeste, elle s'utilise en massif mais aussi comme une annuelle dans les potées fleuries.

Pennisetum orientale Shogun - Herbe aux écouvillons

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
90 cm

Une variété plus haute que le type, offrant des inflorescences plus longues et plus dressées, elle s'impose dans les massifs mais aussi dans les potées fleuries. Caduque à semi-persistante, elle est rustique jusqu'à -12°C en sol drainé.

Pennisetum incomptum - Herbe aux écouvillons.

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité
1.10 m

Une robuste graminée vivace et traçante pour les grands espaces un peu sauvages. Cette espèce souvent utilisée pour stabiliser les talus et les zones difficiles, mais s'adapte à tous les sols, elle tolère aussi les embruns.

Pennisetum setaceum Skyrocket - Herbe aux écouvillons

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

Une belle nouveauté peu rustique dotée d'un feuillage lumineux vert marginé de crème. Idéale pour alléger les massifs de vivaces ou orner une terrasse au décor contemporain.

Plantation

Où planter le Pennisetum ou  « Herbe aux écouvillons »

Le Pennisetum est une graminée solide et rustique dans la plupart de nos régions. Si le Pennisetum alopecuroides est le plus résistant de tous ( il supporte -25 °C en sol bien drainé), la végétation  de certaines espèces se révèlent plus frileuse et certains comme P. villosum, P. setaceum seront cultivées en annuelles ou en potée à protéger du froid sous climat à hiver rigoureux.

Pennisetum, graminée

Bordure de Pennisetum alopecuroides

Il est résistant à la sècheresse et ne craint ni les embruns, ni le vent. Avec son caractère marin, un jardin de bord de mer exposé aux embruns lui conviendra sans aucun souci.

Il affectionne particulièrement le plein soleil, ou éventuellement la mi-ombre en climat chaud, un emplacement bien dégagé et sa nature frugale appréciera les sols secs, légers, très drainants même sableux ou calcaire. N’étant pas une vivace exigeante, le Pennisetum se contentera d’à peu près tous les types de sols exceptés les terrains trop lourds et retenant l’humidité qui asphyxie ses racines.

Avec sa silhouette graphique et aérienne, il s’impose dans tous les jardins flous et sauvages, dans une prairie fleurie, dans un jardin sec ou de gravier comme dans les espaces les plus contemporains où il souligne toutes les perspectives, même dans le plus petit des jardins: cette plante non envahissante dont la souche est cespiteuse, forme une belle touffe toujours impeccable qui ne s’étale pas.

Ses épis vaporeux et sa végétation d’une infinité légèreté s’intègrent à tous les décors, sur les talus, dans une grande rocaille sèche, les massifs écrasés par le soleil, les abords des entrées, apportant toujours souffle, mouvement et délicatesse.

Les variétés les plus hautes se plantent en milieu ou de fond de massifs, auxquels elles donnent un relief vaporeux et frémissant, les variétés basses peuvent être installées en bordure d’allée, dans des potées ou jardinières sur la terrasse ou constituer une excellente solution couvre-sol pour l’aménagement des zones difficiles, pour retenir un talus sec : le Pennisetum a l’avantage de limiter les phénomènes d’érosion grâce à son système racinaire très dense.

Quand planter le Pennisetum ou « Herbe aux écouvillons »

La plantation du Pennisetum peut se faire au printemps de mars à juin ou à l’automne en septembre-octobre en évitant les périodes de fort gel ou de fortes chaleurs.

Comment planter le Pennisetum ou « Herbe aux écouvillons »

En pleine terre

Pour obtenir un bel effet rapidement dans un massif, plantez au moins 5 à 7 pieds au m2. Vous pouvez aussi le planter en masse, en rangs serrés (tous les 30 à 40 cm) pour constituer une haie basse ou une bordure d’allée légère.

Si votre sol est lourd, apportez une pelletée de graviers, un peu de terreau ou même un peu de sable de rivière : le Pennisetum aime les sols légers et bien drainés.

  • Plantez le Pennisetum dans un trou de plantation de 20 cm de diamètre
  • Décompactez bien la terre extraite
  • Dans un sol lourd ou très humide, étalez un lit de gravillons au fond du trou
  • Ne plantez pas trop profondément
  • Déposez le godet au milieu du trou en recouvrant la motte de 3 cm de terre Tassez et arrosez copieusement
  • Arrosez si besoin une à deux tous les 15 jours pour faciliter la reprise

Planter un Pennisetum en pot

  • Améliorez le drainage avec des graviers, du sable grossier ou un mélange de cailloux
  • Dans un grand pot en terre cuite d’au moins 50 cm de diamètre, étalez la couche drainante
  • Plantez dans un mélange de terre légère enrichie d’un peu de terreau et de sable grossier de rivière
  • Arrosez à la plantation puis régulièrement.
  • Installez votre potée en plein soleil
Pennisetum, graminée en pot

Le Pennisetum se prête bien à la culture en pot. Ici, Le Pennisetum alocuperoides ‘Hameln Gold’ aux feuillage lumineux.

Entretien, taille et soin

Une fois bien installé, le Pennisetum ne demande que peu d’entretien. C’est la plante idéale des jardins de week-end ! Une fois bien enraciné, il se montrera assez résistant à la sécheresse :  arrosez toutefois en cas de fortes chaleurs ou de temps sec prolongé, il apprécie un sol relativement frais en été.

Dans les régions aux hivers très froids, étalez un paillis végétal (paillette de lin, feuilles sèches…) autour de la souche pour protéger la plante du gel.

Pennisetum en hiver

Le givre sublime les inflorescences des Pennisetums.

Dans les sols pauvres, apportez éventuellement au printemps une poignée de compost bien mature. Les Pennisetum en pot apprécieront quelques apports d’engrais organique une fois par an en fin d’hiver.

Laissez sur pied les inflorescences fanées : en hiver, elles se révéleront sous le givre.

En février-mars, rabattez simplement les chaumes desséchés à 10 cm du sol à l’aide d’une cisaille à haie pour laisser place au nouveau feuillage.

Pennisetum, entretien

En fin d’hiver, rabattez les touffes de Pennisetum

 

En sol bien drainé, le Pennisetum est insensible aux maladies.

Diviser les touffes de Pennisetum

La division des touffes de Pennisetum au printemps reste la méthode la plus simple. Elle se pratique quand la plante est bien enracinée, après 3 à 4 ans de culture. En climat doux, certaines espèces se ressèment spontanément.

  • Dès mars, à l’aide d’une fourche-bêche, soulevez la touffe délicatement
  • Plantez en son milieu deux bêches dos à dos et soulevez l’une en faisant levier
  • Prélevez quelques éclats vigoureux
  • Replantez les éclats immédiatement dans un sol bien préparé
  • Arrosez copieusement

Associer les pennisetum

Le jeu de la lumière à travers et dans les feuillages, l’infinie légèreté des feuilles, la grâce délicate des épillets, avec leur côté belles sauvageonnes, les fleurs de Pennisetum qui ondoient à la moindre brise, siéent si bien à tous les jardins, grands ou petits, urbains, de campagne ou de bord de mer.

Polyvalente, cette vigoureuse graminée sera magnifique dans un jardin sauvage, dans des scènes épurées et élégantes d’un jardin contemporain et graphique, d’un jardin sec ou de gravier, d’une poésie frémissante dans les prairies naturalistes ou massifs avec d’autres vivaces à floraison estivale, entre les pierres d’une grande rocaille, en couvre-sol ou en mélange dans un mixed-border coloré, plantée en masse en bordure d’allée, comme dans les potées fleuries.

Aérien, il donne beaucoup de douceur, de légèreté et du mouvement à tous les décors, soulignant en transparence toutes les perspectives et confère la touche vibrante et poétique au cœur de l’été.

Facile à marier, son feuillage élégant tempère les coloris vifs et sert d’écrin à de nombreuses vivaces  auxquelles il apporte lumière, souffle et volume.

Dans un massif foisonnant à l’esprit champêtre, associez-le à des plantes vagabondes, lavandes, achillées, gaura et eupatoires ou à des vivaces hautes comme des sauges ou la verveine Bonariensis. Il adoucira le port un peu raide, des dahlias, des grands chardons, des tritomas ou des perovskias.

Pour des scènes étourdissantes de finesse et de légèreté, le Pennisetum sera associé aux épis dorés des graminées comme le Calamagrostis Brachytricha ou Herbe Aux Diamants, de la Canche cespiteuse.

En mixed-border, il apportera beaucoup de souplesse aux fleurs solaires des coréopsis, des Echinacées ou des heleniums.

Associer le pennisetum

Une idée d’association : Pennisetum villosum et Acanthus spinosus.

Dans un style plus moderne associez l’herbe aux écouvillons à d’autres graminées, de grandes herbes folles comme Miscanthus, l’herbe de la pampa, à des Allium, des Renouées. Il est très utilisé en front-garden, tout près de la maison, dans les massifs modernes de style minéral, entouré de galets ou de graviers blanc et de deux ou trois buis boules.

En bordure d’allée, mariez-le avec des vivaces à floraison estivale ou automnale comme les molènes hybrides, les marguerites d’automne, les chrysanthèmes rustiques, les véroniques de Virginie, les sauges arbustives, avec des bruyères arbustives, les asters.

En rocaille, l’herbe aux écouvillons sera parfaite associée aux orpins d’automne.

Un écran de feuillages sombres et persistants (Conifères nains, Laurier-tin, Chalef) mettra bien en valeur ses inflorescences blanches et cotonneuses.

Associer le pennisetum

Un exemple d’association plus contemporaine : Phyllostachys aureosulcata ‘Aureocaulis’, Stipa tenuifolia, Miscanthus et Pennisetum.

Dans un jardin blanc, on pourra l’associer aux hortensias, rosiers nains, Epilobes, Sanguisorba, anémones du Japon, cinéraires maritimes, armoises arborescentes ou aux buddleias à feuillages argentés (‘Silver Anniversary’).

Dans une jardinière, il pourra se mêler dans une frénésie de couleurs à des fleurs gélives ou annuelles comme les pétunias, bégonias ou avec des cosmos, nigellesosteospermums et des lantanas.

Ressources utiles

 

Articles connexes


conseil

Comment créer un beau massif de vivaces ?

Lire la suite +

conseil

Graminées : quelle variété choisir ?

molistipa
Lire la suite +

conseil

Planter des graminées

Lire la suite +

conseil

Tailler les graminées

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(3 votes, moyenne: 4.33 sur 5)
Laisser un commentaire