Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Eupatoire : planter, cultiver et entretenir

L'eupatoire en quelques mots

  • L’eupatoire est une grande vivace à élégante floraison estivale.
  • Ses fleurs en corymbes vaporeux sont de couleur rose, pourpre ou blanche.
  • Elle apprécie les sols riches et frais, voire humides.
  • Très mellifères, ses fleurs attirent de nombreux papillons et insectes pollinisateurs.
  • L’eupatoire est idéale en bord de berge ou de bassin, mais aussi en massif.

Le mot de notre experte

L’eupatoire est une grande vivace remarquable par son élégante floraison estivale en corymbes de fleurs roses, pourpres ou blanches. Cette floraison légère et vaporeuse, à l’aspect plus ou moins flou, se détache d’un feuillage vert profond, d’autant plus éclatant qu’il contraste avec le pourpre intense des solides tiges érigées. Le genre compte aussi une sublime variété au feuillage couleur chocolat : l’Eupatorium rugosum ‘Chocolate’.

Le port buissonnant des eupatoires, culminant jusqu’à 2 m de haut pour la géante E. maculatum ‘Atropurpureum’, les amène parfois à être confondues avec un arbuste. Sa croissance rapide associée à ce port érigé en fait d’ailleurs une candidate idéale en fond de massif, pour mettre en valeur des plantes à floraison printanière ou estivale.

Cette vivace, originaire des zones humides d’Amérique du Nord ou d’Europe, apprécie les sols riches et frais mêmes lourds, où elle croît vigoureusement. Peu exigeante, elle sait toutefois se contenter de tout sol ordinaire, du moment qu’il reste frais. En sol sec, la belle voit son feuillage prendre un aspect brûlé très inesthétique et a du mal à fleurir.

Mais son besoin en eau est bien son seul point faible, car l’eupatoire est une vraie robuste, qui résiste à tout ! Elle ne craint ni les maladies ni les parasites et affiche une excellente rusticité (jusqu’à -15°C), qui lui permet de trouver sa place dans toutes nos régions. Caduque, elle réapparaît de toute sa vigueur chaque printemps, sans que vous ayez à fournir d’autre effort qu’un rabattage en début d’hiver.

Cette plante facile à cultiver, même pour un jardinier débutant, se ressème spontanément pour offrir de belles touffes de plus en plus compactes. Un caractère expansif à exploiter pleinement en jardin naturel, où sa richesse en nectar favorise la présence de nombreux papillons. Un atout de plus qui séduira aussi les jardins urbains en manque d’inspiration champêtre !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Eupatorium

Famille : Astéracées

Nom commun : Eupatoire

Floraison : Estivale

Hauteur : 0,60 à 2 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : humide

Rusticité : jusqu’à -15°C

Le genre Eupatorium appartient à la grande famille des Astéracées. Ces grandes vivaces sont toutes originaires d’Amérique du Nord, à l‘exception de l’Eupatorium cannabinum, qui est européenne.

L’eupatoire est une vivace robuste au port buissonnant, qui se développe naturellement dans les milieux frais, voire humides. Elle s’épanouit spontanément dans les prairies marécageuses, fossés ou sous-bois et fait merveille dans nos jardins, cultivée au bord d’un bassin.

Ses tiges érigées, souvent de couleur pourpre, portent un feuillage caduc d’un vert plus ou moins profond, qui se teinte de jaune ou de brun chez l’Eupatorium coelestinum et l’Eupatorium rugosum ‘Braunlaub’. La variété Eupatorium rugosum ‘Chocolate’ offre quant à elle une délicieuse couleur chocolat au cours de l’été, avant de virer au vert quand apparaît la floraison.

Le feuillage de l’eupatoire est généralement finement lancéolé et légèrement denté bien que cette forme en fer de lance soit plus évasée sur les Eupatorium coelestinum ou rugosum. L’eupatoire perfoliée est particulièrement remarquable avec ses couples de feuilles opposées sans pétiole, qui donnent l’impression d’être comme transpercés par les tiges. L’espèce européenne étant une originale, E. cannabinum se distingue en arborant des feuilles divisées, ressemblant à celles du chanvre indien, qui lui offrent un aspect un brin plus sauvage que les autres espèces.

Eupatorium cannabinum – illustration botanique

La floraison des eupatoires se présente sous la forme d’élégants corymbes de couleur rose, blanche ou pourpre à l’allure légère et vaporeuse. Elle apparaît à partir juillet, mais se fait parfois attendre. Elle sait toutefois se faire pardonner avec sa croissance rapide et vigoureuse qui assure une magnifique floraison jusqu’à la fin de l’été et parfois jusqu’en octobre, selon les espèces.

Très mellifères, les fleurs d’Eupatorium attirent de nombreux papillons et insectes pollinisateurs, ce qui en fait un allié précieux en bordure de potager. Cette vivace robuste et rustique fait également merveille en massif ou en grande bordure, seule ou accompagnée d’autres plantes de sol humide. Les espèces de grande taille, comme l’eupatoire pourpre culminant à 2 m, sont notamment parfaites en fond de décor. Avec ses 80 cm de haut, l’Eupatorium coelestinum sera en revanche à mettre en valeur en bordure de massif dans un jardin naturel.

Facile à vivre, l’eupatoire s’installe facilement dans toutes nos régions, à condition que le sol reste frais, même au cœur des étés les plus secs. En dehors de cette exigence, indispensable pour une belle floraison, cette vivace ne demande aucun entretien et se ressème même spontanément. Une fois sèche, en fin d’automne, il ne vous reste plus qu’à la couper et à l’attendre au printemps suivant !.

Espèces et variétés

Eupatorium cannabinum Plenum - Eupatoire

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.50 m

Cette espèce tire son nom de son feuillage rappelant celui du cannabis. Ses tiges couleur lie-de-vin sont surmontées de grandes fleurs doubles en corymbes. La couleur vieux rose à rose violine se détache à merveille de son feuillage vert profond.

Eupatorium coelestinum, Eupatoire

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité
80 cm

Cette vivace compacte offre dès juillet une belle floraison en forme de pompons bleutés pouvant atteindre 10 cm de diamètre. Son feuillage caduc d'un vert sombre très profond vire au vert chartreuse lors de la floraison.

Eupatorium maculatum Atropurpureum - Eupatoire pourpre

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
2.00 m

Cette grande vivace se distingue de ses congénères grâce à ses tiges d’un pourpre presque noir. Ses grandes inflorescences présentent également un pourpre très intense qui se détache merveilleusement de son feuillage vert profond.

Eupatorium perfoliatum - Eupatoire perfoliée

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.10 m

Cette solide vivace offre un spectacle original avec ses couples de feuilles opposées attachées aux tiges sans pétiole. Sa floraison en grandes corymbes blanc crème dégage une légère odeur de vanille. Ses propriétés médicinales sont très utilisées en phytothérapie.

Eupatorium rugosum braunlaub ou Ageratina altissima

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
1.00 m

Cette grande vivace présente un feuillage caduc imposant qui lui confère un port très buissonnant. Ses grandes feuilles vertes se teintent de brun au cours du printemps, tout comme ses inflorescences blanches en fin d’été.

Eupatorium rugosum Chocolate ou Ageratina altissima

Période de floraison Sept. à Oct.

Hauteur à maturité
1.20 m

Cette variété tire son nom de la couleur brun chocolat de son feuillage, qui vire au vert en fin d’été. Sa floraison en doux corymbes de petites fleurs blanches est portée par des tiges d’un pourpre intense.

Plantation de l’eupatoire

Où la planter ?

L’eupatoire est une vivace très rustique (jusqu’à -15°C) qui s’adapte à tous nos climats, à une condition : bénéficier d’un sol frais, voire humide, et surtout ne s’asséchant jamais. En sol sec, elle fane vite et son feuillage prend un aspect brûlé. Même si sa préférence va aux sols lourds et argileux, elle peut s’épanouir dans tout sol ordinaire, frais et bien drainé.

En dehors de cette exigence, l’eupatoire n’est pas difficile. Peu importe le pH du sol ou la pollution de l’air, elle s’installe aisément dans tous les jardins. En ville, elle est notamment parfaite pour apporter une touche un peu sauvage et favoriser la biodiversité. L’eupatoire est en effet très mellifère et ne manquera pas d’attirer les insectes butineurs, papillons en tête.

Eupatoire mellifère, papillon

Les fleurs d’Eupatoires sont très mellifères.

Pour des couleurs éclatantes et une belle floraison, choisissez-lui de préférence un emplacement bien ensoleillé. Mais l’eupatoire est également une plante naturellement présente en lisière de forêt, qui ne craint donc pas la mi-ombre.

Nous vous déconseillons sa culture en pot, qui ne rend pas justice au port buissonnant et au look un brin sauvage de cette robuste vivace. L’eupatoire fait en revanche merveille dans un massif, en fond de décor ou pour y apporter du relief, mais aussi dans une prairie fleurie, une plate-bande ou même en isolé. Son attrait pour les sols humides en fait également une candidate idéale pour un bord de berge ou de bassin.

Quand planter l’eupatoire ?

L’eupatoire se plante idéalement entre février et avril. Prenez garde si vous habitez en climat montagnard, les jeunes pousses peuvent craindre les derniers grands coups de froid. Il est possible de l’installer à l’automne, entre septembre et novembre, notamment dans les climats les plus chauds, type méditerranéen.

Comment la planter ?

  • Préparez le sol en l’ameublissant en profondeur à l’aide d’une fourche bêche.
  • Amendez votre terre en la mélangeant à du compost bien décomposé.
  • Creusez un trou de 3 fois la taille de la motte.
  • Mettez le plant en place en veillant à laisser le collet (point de jonction entre les racines et la tige) affleuré.
  • Tassez le sol et arrosez copieusement.

Nous vous conseillons une densité de plantation de 3 à 5 pieds au m² pour vous assurer un bel effet buissonnant.

Entretien

Cultivée en terrain frais, riche et argileux, l’eupatoire ne nécessite aucun entretien. En sol ordinaire, un petit apport de compost en début de printemps favorisera sa reprise.

Attention, en terrain sec, l’eupatoire se développe mal et fane vite. Arrosez alors régulièrement pour maintenir une fraîcheur constante au pied de vos plants. Paillez pour limiter l’évaporation de l’eau et donc les arrosages. Un excellent moyen de recycler vos tontes de gazon par exemple !

Eupatorium, fleurs séchées

Touffes séchées : Eupatorium cannabinum / Eupatorium maculatum ‘Atropurpureum’.

Dans tous les cas, rabattez la touffe sèche en fin d’automne-début d’hiver. Cette opération permet de conserver un port bien compact au printemps suivant. Coupez chaque plant à 10 cm du sol quand il n’est plus décoratif, entre novembre et janvier. Nul besoin de pailler, elle résiste au froid jusqu’à -15°C.

L’eupatoire est connue pour se ressemer très facilement. Un trait de caractère dont vous pouvez tirer avantage dans une prairie fleurie, mais qui peut poser souci en plate-bande. Rien d’alarmant cependant, les jeunes plants s’arrachent facilement, il est donc facile de s’en débarrasser s’ils commencent à être en surnombre. Vous pouvez également éviter les semis spontanés en supprimant les fleurs fanées au fur et à mesure. Vous stimulerez par la même occasion l’apparition de nouvelles fleurs.

Au printemps, surveillez les limaces, friandes de toutes jeunes pousses qui dépassent. Si vous faites face à une invasion de gastéropodes, traitez à l’aide d’un produit anti-limaces utilisable en agriculture biologique, comme le Ferramol. En dehors de cela, cette vivace se montre résistante aux maladies comme aux parasites.

Multiplication : semis et division

L’eupatoire se multiplie facilement par semis ou division de touffe.

Semer des grains d’eupatoire

L’eupatoire se ressème spontanément. Si vous souhaitez transplanter les jeunes plants, attendez qu’ils soient suffisamment développés, en septembre-octobre.

Il est également possible de récupérer les graines une fois les fleurs bien sèches. Conservez-les au sec et à l’abri de la lumière et semez-les au printemps, entre mars et mai, une fois le risque de gelée écarté :

  • Semez finement en caissette dans un terreau « spécial semis ».
  • Placez la caissette sous châssis froid jusqu’à ce que les plantules mesurent une dizaine de centimètres.
  • Repiquez alors en godets individuels.
Semer des eupatoires.

Semis d’Eupatorium maculatum.

La mise en pleine terre se fait à l’automne, ou au printemps suivant dans les climats aux hivers rigoureux, notamment en montagne.

Diviser l’eupatoire

L’eupatoire est une vivace qui se divise facilement au début du printemps, entre mars et avril. Pour ce faire :

  • Déterrez la touffe à l’aide d’une bêche bien aiguisée.
  • Séparez-la en plusieurs parties, en veillant à ce que chacune dispose de racines suffisantes.
  • Replantez immédiatement et arrosez.

Associer l'eupatoire au jardin

L’eupatoire est une plante idéale pour fleurir le bord d’un bassin, une berge non inondée ou un fossé humide. Choisissez par exemple l’Eupatorium cannabinum ‘Plenum’ à l’aspect un peu plus sauvage que ses congénères. Profitez aussi de son aspect champêtre et de son caractère expansif pour l’installer en prairie fleurie où sa présence mellifère ravira les papillons et autres butineurs. Elle y fera merveille seule, ou en compagnie d’autres plantes de zones humides comme les salicaires ou les lysimaques.

Un exemple d’association en terre humide : Lysimachia ephemerum, Lythrum salicaria, Eupatorium cannabinum ‘Plenum’.

Sa croissance rapide en fait une plante parfaite pour créer rapidement un fond de massif dense et verdoyant. Associez le pourpre intense des tiges et des fleurs de l’Eupatorium maculatum ‘Atropurpureum’ à des Echinacea purpurea ‘Magnus’. Apportez du contraste et de la légèreté avec les doux épis blancs des Veronicastrum virginicum var. album et les touffes soyeuses des Stipa tenuifolia. Pour parfaire ce look champêtre et lui donner encore plus de relief, glissez quelques plants de verveine de Buenos Aires à la floraison en panicules mauves très aérienne.

La teinte exquise du feuillage de l’Eupatorium rugosum ‘Chocolate’ est également un excellent moyen de mettre en valeur des plantes au feuillage plus clair, comme le vert anis d’un hosta. Elle contrastera aussi élégamment avec les floraisons blanches. Misez alors sur des fleurs hautes, telles les élégantes grappes des Cimicifuga.

L’Eupatorium coelestinum fait merveille dans une plate-bande aux couleurs pastel, marié à des dahlias, des pétunias ou encore des asters, qui apprécient également les sols frais.

Un exemple d’association : Miscanthus sinensis ‘Red Chief’, Aster ‘Pink Buttons’, Eupatorium coelestinum, Dahlia ‘Crème de Cassis’.

Enfin, une plantation en isolé offrira un beau point de mire dans votre jardin. Choisissez alors parmi les variétés les plus hautes, qui peuvent atteindre jusqu’à 2 m (E. cannabinum ou maculatum).

Questions souvent posées par les jardiniers

Mon eupatoire peine à repartir ce printemps, que faire ?

La croissance de l’eupatoire peut souffrir d’un sol trop sec ou trop pauvre. Faites un apport de compost bien décomposé et arrosez très régulièrement afin que le sol ne s’assèche jamais. Prenez garde également aux limaces, qui se régalent des jeunes pousses encore tendres.

J’habite en montagne où les gelées sont fréquentes en hiver, l’eupatoire est-il un bon choix ?

L’eupatoire affiche une excellente rusticité et s’installe aisément dans toutes nos régions. Si vous craignez de très fortes gelées prolongées, laissez les parties aériennes en place en hiver, elles protégeront la souche. Installez un paillage en hiver est possible, mais prenez garde à ce qu’il ne gorge pas d’eau.

Le saviez-vous ?

L’eupatoire est une des plantes emblématiques du jardin de Piet Oudolf, le célèbre paysagiste de la « Nouvelle Vague hollandaise ». Ses jardins naturalistes se composent de nombreuses variétés de vivaces et de graminées, sélectionnées avec un art sans pareil pour composer un décor de « jardin prairie » en perpétuelle évolution.

A Hummelo, parmi les nombreuses variétés cultivées dans cet éden naturaliste, l’Eupatorium maculatum ‘Riesenschirm’ se déploie de toute sa hauteur (2 m) et offre un spectacle des plus exquis avec ses grandes inflorescences au rose pourpre très profond.

Anecdote historique

L’eupatoire doit son nom à Mithridate VI Eupator, un roi ayant régné il y a fort longtemps en Perse, vers -110 av. J.-C. Le monarque, craignant d’être empoisonné et persuadé de l’immunité conférée par son antidote, aurait absorbé régulièrement une préparation à base d’eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum). Rien ne prouve cependant que la plante en question n’a pas été confondue avec l’aigremoine, qui présente de fortes similitudes formelles, en plus de nombreuses propriétés médicinales.

Ressources utiles

Découvrez notre large gamme d’eupatoires !

Partez en Visite au jardin de Piet Oudolf à Hummelo

Découvrez aussi la verveine de Buenos Aires et sa floraison très aérienne.

Articles connexes


Blog

Dix conseils de paysagiste pour l'aménagement de son jardin

Les vivaces se réveillent peu à peu, certains bulbes de début de saison sont déjà...
Lire la suite +

Blog

Le hasard contrôlé au jardin, une question de style

Il y a des fois dans le jardin de belles réussites comme de gros loupés...
Lire la suite +

Blog

Visite au jardin de Piet Oudolf à Hummelo

L'année dernière, j'ai enfin pu concrétiser un rêve depuis longtemps caressé... visiter le jardin naturaliste...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire