Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Erable du Japon : planter, tailler et entretenir

L'Erable du Japon en quelques mots

  • L’érable du Japon est un arbuste élégant, à l’architecture parfaite et au graphisme incroyable !
  • Son feuillage, découpé de façon très fine, prend de superbes teintes à l’automne
  • C’est un élément clé des jardins japonais ou des jardins zen.
  • Les érables du Japon sont parfaits pour les petits jardins, et peuvent même se cultiver en bac !
  • Ils sont très beaux en isolé, pour faire ressortir leur silhouette impeccable.
  • Ils apprécient la mi-ombre, les sols frais et drainants, et ils doivent être abrités du vent.

Le mot de notre Experte

Les érables du Japon sont de petits arbres ou arbustes dont le feuillage, palmé et divisé, change de couleur au fil des saisons, pour prendre de magnifiques teintes en automne ! Ils regroupent principalement les Acer palmatum et Acer japonicum, ainsi que les nombreuses variétés qui en sont issues. Il est possible de les cultiver en pot, et même de les tailler pour en faire des bonsaïs ! Ils possèdent un feuillage qui nous surprend par sa finesse incroyable, et qui, bien souvent, s’embrase en automne, juste avant de disparaître pour l’hiver ! Ses couleurs, souvent pourpre, rouge ou orange, attirent le regard dans le jardin. Elles illuminent les coins sombres et jouent avec la lumière. Lorsqu’il est planté en isolé, sa silhouette graphique nous impressionne en dévoilant une véritable élégance naturelle. Les différentes variétés ont des feuillages tous plus beaux les uns que les autres, offrant une réelle diversité au niveau des formes et couleurs !

Les érables du Japon sont des arbustes assez exigeants, qui ont besoin d’être cultivés dans les conditions idéales pour révéler tout leur potentiel : mi-ombre, sol impérativement frais et drainant, poreux, substrat légèrement acide… Une fois en place, l’entretien se limitera à quelques arrosages en période de sécheresse (sauf dans le cas d’une culture en pot, où les arrosages devront être plus réguliers), et à apporter de temps en temps du compost et un paillage à ses pieds. Il faut surtout être vigilant par rapport aux maladies, comme la verticilliose, qui peuvent entraîner de graves dommages. A moins que vous ne souhaitiez une conduite particulière, par exemple en bonsaï ou niwaki, l’Érable japonais peut tout à fait se passer de taille. Ce sont de petits arbres qui poussent lentement, et qui sont donc particulièrement adaptés aux petits jardins ou à une culture en bac. Cet arbuste, idéal pour les jardins de ville, s’associe à merveille avec les fougères et graminées. Il entre parfaitement dans la composition d’un jardin zen d’inspiration japonaise.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Acer palmatum, Acer japonicum

Famille : Sapindaceae

Nom commun : Erable du Japon

Floraison : entre avril et juin

Hauteur : jusqu’à 10 mètres

Exposition : mi-ombre

Sol : riche, plutôt acide, frais et drainant

Rusticité : généralement entre - 15 et - 20 °C

Les érables du Japon sont de magnifiques arbres ou arbustes à feuillage caduc. En France, on compte 9 espèces d’érables, mais il en existe entre 110 et 160 dans le monde. Les érables japonais rassemblent principalement les espèces Acer palmatum, Acer japonicum et Acer shirasawanum, ainsi que les centaines de variétés qui en sont issues. L’Acer palmatum vient de Chine, de Corée, du Japon et de Taiwan, tandis que l’Acer japonicum et l’Acer shirasawanum proviennent essentiellement du Japon. On trouve l’Acer palmatum jusqu’à 1 000 mètres d’altitude, principalement dans des forêts et zones boisées.

Les érables appartiennent aujourd’hui à la famille des Sapindaceae, mais ils avaient auparavant leur propre famille, celle des Aceraceae. Les Sapindaceae regroupent des milliers d’espèces (surtout des arbres et arbustes), parmi lesquelles les Marronniers d’Inde (Aesculus hippocastanum) ou les Litchis.

Les Érables du Japon ont une très belle architecture, plutôt arrondie, mais toujours extrêmement graphique. Ils poussent lentement, ce qui les rend adaptés aux petits jardins ou à une culture en bac, mais ils peuvent néanmoins devenir assez grands. La plupart des érables du Japon peuvent atteindre au maximum 10 mètres de haut et d’envergure. Certains mesurent cependant jusqu’à 15 mètres de hauteur à l’état naturel. Leur tronc est généralement ramifié dès la base. Leur croissance lente et leur superbe architecture en font de bons sujets pour les former en bonsaïs. Les branches sont souples, parfois retombantes, ce qui leur donne un port presque pleureur, ou en dôme, comme chez Acer palmatum ‘Dissectum Garnet’. L’Acer palmatum ‘Sangokaku’ nous surprend par ses superbes rameaux, de couleur rouge vif.

L'Erable du Japon 'Osakazuki'

L’élégante silhouette de l’Erable du Japon ! Ici, Acer palmatum ‘Osakazuki’ (photo Kloniwotski)

Les Érables du Japon possèdent un feuillage exceptionnel, offrant d’infinies nuances, tant dans les formes que dans les couleurs ! Il évolue au fil des saisons, pour prendre de magnifiques teintes à l’automne. Il est caduc, et disparaît donc pour l’hiver. Les feuilles sont opposées, disposées face à face sur les rameaux.

Le feuillage des érables est palmé. C’est d’ailleurs ce qui a donné son nom d’espèce à l’Acer palmatum. L’Acer shirasawanum a des feuilles aux contours très arrondis. Le feuillage est toujours très graphique, et parfois découpé de façon extrêmement délicate ! L’Acer palmatum ‘Dissectum’ est sans doute celui qui a les feuilles les plus fines.

Une illustration botanique de l'Erable du Japon, Acer japonicum.

Acer japonicum : planche botanique

Les feuilles des érables du Japon mesurent souvent entre 5 et 10 centimètres de long, mais, suivant les variétés, elles peuvent prendre des proportions différentes. Ainsi, l’Acer palmatum ‘Butterfly’ possède de petites feuilles qui mesurent seulement entre 3 et 5 centimètres de longueur, tandis que celles de la variété ‘Osakazuki’ sont bien plus grandes, atteignant entre 10 et 15 centimètres de long.

Les érables offrent une grande variabilité au niveau de la découpe des feuilles : du feuillage juste lobé de l’Acer shirasawanum ‘Aureum’ au feuillage finement ciselé de l’Acer palmatum ‘Dissectum’, en passant par l’Erable à feuilles d’Aconit (Acer japonicum ‘Aconitifolium’) ! Les feuilles ont un nombre impair de lobes, souvent entre cinq et sept, mais parfois jusqu’à onze, notamment chez les Acer japonicum ou les Acer shirasawanum.

Au niveau des couleurs, la diversité est tout aussi exceptionnelle : des feuillages dorés comme celui de l’Acer shirasawanum ‘Aureum’ aux feuillages les plus sombres, comme celui de la variété ‘Bloodgood’, en passant par des teintes très vives et acidulées : ‘Orange Dream’ ou ‘Sangokaku’… On trouve même un érable au feuillage panaché, marginé de blanc crème ou rose : Acer palmatum ‘Butterfly’. Il est rare que des arbres ou arbustes offrent une telle diversité dans les couleurs de leur feuillage !

Les feuillages d’érables japonais ont l’avantage de changer de couleur au fil des saisons ! Ils prennent souvent des teintes assez tendres, parfois acidulées au printemps (vert clair, rose, orange, jaune citron), pour devenir un peu plus foncées en été, et finalement s’embraser littéralement à l’automne ! Les érables japonais offrent un arc-en-ciel de couleurs, ne laissant aucune place à la monotonie.

La diversité des couleurs de feuilles d'Erables japonais

Les feuilles des Erables japonais offrent une belle palette de couleurs ! De gauche à droite : Acer shirasawanum (photo André Abrahami), Acer palmatum ‘Orange Marmalade’, Acer palmatum ‘Red Pygmy’, Acer palmatum ‘Atropurpureum’ et Acer japonicum ‘Aconitifolium’

Ils possèdent parfois de très belles écorces, comme c’est le cas chez l’Acer palmatum ‘Sangokaku’ et son bois de couleur rouge vif.

L’érable du Japon fleurit entre avril et juin. Les fleurs sont rouge pourpré et regroupées en corymbes retombants (sauf chez Acer shirasawanum, où ils sont dressés). Elles sont plutôt discrètes, car très petites.

Les fleurs rouge pourpré de l'Erable du Japon

La floraison de l’Acer japonicum ‘Vitifolium’ (photo Peganum)

À la fin de l’été, les érables du Japon portent des fruits décoratifs de couleur rouge, des samares. On les appelle aussi disamares puisqu’il s’agit de deux graines collées l’une contre l’autre, avec chacune une aile. Cet ensemble de deux graines et deux ailes peut ainsi parcourir de grandes distances en s’envolant avec le vent.

Les graines de l'Erable du Japon

Les samares de l’Acer palmatum ‘Osakazuki’ (photo Jean-Pol Grandmont)

L’érable du Japon a des racines fibreuses et plutôt superficielles. Elles ont tendance à rester en surface, et n’apprécient pas la concurrence avec les autres plantes. Il doit avoir de la place autour de lui, et le sol doit être travaillé sur une assez bonne largeur. Pour une culture en bac, il faudra prendre un contenant de trois à quatre fois la largeur de la motte.

Les principales variétés d'Erables du Japon

Les plus populaires :

Acer palmatum Orange Dream

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
2.00 m

Il s’agit d’un érable magnifique, qui offre un subtil dégradé de couleurs chaudes. Le feuillage est orange, puis il devient jaune mais reste orange sur l’extérieur des feuilles. Cette variété apportera beaucoup de luminosité dans votre jardin !

Érable du Japon - Acer palmatum Osakazuki 40/60cm en pot 3/4L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
4.00 m

Un érable qui porte de grandes feuilles, d’abord vert clair au printemps, puis vert plus foncé, pour devenir ensuite rouge vif à l’automne. Il a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Érable du Japon - Acer palmatum Dissectum

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
1.60 m

On apprécie cet érable pour son feuillage extrêmement découpé, d’une finesse incroyable ! Les feuilles sont d’abord vertes, avant de prendre une teinte orangée à l’automne. Les rameaux sont étalés, légèrement retombants, lui donnant un port prostré.

Nos variétés préférées :

Erable du Japon - Acer palmatum Sangokaku (Senkaki) en pot de 2L/3L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

Cet érable a la particularité de porter de surprenantes tiges rouge vif, très décoratives, qui gardent leur couleur durant tout l’hiver ! Elles contrastent avec les feuilles plus claires, jaune orangé, à cinq lobes, et qui prennent différentes nuances au fil des saisons.

Érable du Japon - Acer shirasawanum Autumn Moon

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

Un superbe érable aux feuilles d’abord rose orangé, mais qui deviennent ensuite vert clair en été, presque dorées, et marquées de rouge-rose sur l’extérieur... avant de prendre finalement une teinte orange rouge à l’automne !

Érable du Japon - Acer palmatum Butterfly en pot de 3/4L

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
2.50 m

Il s’agit d’un érable au feuillage très original car panaché, vert bordé de rose ou blanc crème. Les feuilles sont petites et découpées de façon très fine ! Il se démarque également par son port dressé, plus vertical que chez les autres variétés.

Les autres variétés à découvrir :

Érable du Japon - Acer palmatum

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
6.00 m

Il s’agit de l’espèce type, authentique, l’Erable du Japon par essence ! Très élégant, il porte un joli feuillage vert tendre, qui s’embrase en automne pour prendre des teintes orange ou rouge.

Érable du Japon - Acer japonicum Aconitifolium

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

Un érable « à feuilles d’aconit », profondément découpées, mais avec des contours assez arrondis, plus doux que chez les autres érables japonais. Les feuilles sont d’abord vertes, puis deviennent rouge – orange – jaune à l’automne.

Érable du Japon - Acer shirasawanum Aureum

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
4.00 m

Cette variété possède un beau feuillage doré, lumineux, qui prend une teinte rouge orangé à l’automne. Les feuilles sont moins divisées que sur les autres variétés, elles forment ici juste des lobes, terminés par une pointe fine.

Érable du Japon - Acer palmatum Dissectum Garnet

Période de floraison Avril à Mai

Hauteur à maturité
3.00 m

L’érable ‘Dissectum Garnet’ possède un feuillage profondément découpé, très délicat. Il a une teinte rouge pourpré, assez sombre, et devient ensuite rouge vif en automne. Il est vigoureux et ses rameaux souples lui donnent un port retombant.

La plantation de l'Erable du Japon

Où planter ?

Nous vous conseillons d’installer votre érable du Japon à mi-ombre. Le plein soleil risquerait d’entrainer des brûlures sur son feuillage en été, tandis qu’une ombre trop dense rendrait ses couleurs plus ternes, moins spectaculaires en automne.

Plantez-le dans un sol frais, mais impérativement drainé ! Un sol qui retient l’eau favorise l’apparition de maladies cryptogamiques, comme la verticilliose. Si votre terrain est lourd, argileux, il faudra travailler le drainage en apportant des gravillons ou du sable grossier lors de la plantation. N’hésitez pas non plus à le planter sur une butte ou sur un terrain en pente, afin de favoriser l’écoulement de l’eau.

L’érable du Japon apprécie les terrains légèrement acides. Vous pouvez l’installer avec d’autres plantes de terre de bruyère, comme les azalées, l’Andromède du Japon (Pieris japonica) ou les daphnés.

Trouvez-lui un emplacement abrité des vents froids ou desséchants. Évitez aussi de le planter trop près d’autres arbres ou arbustes : il n’aime pas vraiment la concurrence au niveau racinaire…

Il apprécie les sols riches en matière organique. Nous vous conseillons de faire un apport de compost bien décomposé lors de la plantation.

Il est très important de trouver l’emplacement idéal pour votre érable du Japon. C’est une plante délicate, qui sera plus facilement touchée par des maladies ou ravageurs si les conditions ne lui conviennent pas. Si votre terrain n’est pas adapté à sa culture, vous pouvez aussi l’installer en bac et le placer par exemple sur votre terrasse ou dans un patio.

L'Erable japonais 'Aconitifolium'

Installez vos érables du Japon à mi-ombre. Ici, Acer japonicum ‘Aconitifolium’ (photo Jean-Pol Grandmont)

Quand planter ?

Plantez votre érable du Japon de préférence à l’automne, pour lui laisser le temps de bien s’installer. Dans les régions humides cependant, privilégiez une plantation au printemps courant mars-avril.

Comment planter ?

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau, pendant environ 15 minutes.
  2. Creusez un trou de plantation, de trois à quatre fois la largeur de la motte, car le système racinaire des érables est superficiel et a tendance à s’étendre facilement en largeur.
  3. Apportez du compost bien décomposé, un peu de terre de bruyère, et des gravillons ou du sable grossier pour le drainage
  4. Plantez votre érable du Japon au niveau du collet en veillant à ne pas enterrer le point de greffe sous la terre.
  5. Replacez la terre autour de la motte et tassez délicatement
  6. Arrosez copieusement
  7. Déposez à son pied un paillage pour conserver la fraîcheur du sol en été.

N’hésitez pas à cultiver votre érable du Japon en bac, en choisissant un contenant assez large. Disposez au fond une couche de gravillons ou des tessons de pot pour permettre le drainage. Puis installez un substrat constitué d’un mélange de terre de jardin, de compost bien décomposé, d’écorces de pin et de billes d’argile. Plantez l’arbuste, replacez le substrat, puis tassez et arrosez. Il faudra être vigilant concernant les arrosages, car en pot le substrat sèche bien plus vite qu’en pleine terre !

Pour bien planter l’Érable du Japon, au jardin ou en pot, découvrez nos fiches  : « Érable du Japon : réussir sa plantation » et « Érable du Japon en pot : choix, plantation et entretien »

Entretien

L’érable du Japon est un arbre délicat qui est facilement touché par des maladies s’il n’est pas planté dans de bonnes conditions. Il faut être attentif pour pouvoir le conserver longtemps. Comme il aime les sols riches et légers, il appréciera un apport de compost bien décomposé une fois par an. Les feuilles des érables sont parfois brûlées par le soleil en été ou par les gelées tardives au printemps. Dans les régions les plus froides, vous pouvez en automne déposer une couche de paillage au pied de vos érables pour les protéger du froid, et, s’ils sont cultivés en pot, enrouler un voile d’hivernage autour de celui-ci. Nous vous conseillons également de rempoter vos érables du Japon tous les deux à quatre ans. Faites-le en fin d’hiver, juste avant le démarrage de la végétation.

Les érables du Japon ont besoin de fraîcheur, c’est pourquoi il est important d’arroser au cours de l’été et à chaque période de sécheresse. L’érable du Japon craint cependant l’excès d’humidité, il faut trouver le juste milieu et laisser la terre sécher entre deux arrosages ! Il vous faudra être d’autant plus vigilant au manque d’eau si vous les cultivez en bac. Vous pouvez installer un paillage pour que le sol reste frais. Ils ont besoin d’eau, surtout durant les premières années. Ils se montrent plus résistants en vieillissant. Évitez d’utiliser de l’eau calcaire, mais préférez l’eau de pluie. En été, nous vous conseillons de brumiser le feuillage de votre érable du Japon, en fin de journée. Cela permet de le rafraîchir et en même temps d’empêcher l’apparition d’araignées rouges.

Les érables du Japon sont très sensibles à la verticilliose, une maladie causée par un champignon qui se développe dans les sols lourds et humides. Les feuilles flétrissent, les rameaux se dessèchent petit à petit et l’arbre finit souvent par mourir. Il n’y a pas de traitement, juste des mesures de prévention, à commencer par le drainage. Pour plus d’informations, consultez notre article Érables du Japon, attention à la verticilliose !

L’érable du Japon est parfois atteint par la maladie du corail (Nectria cinnabarina), un champignon qui se propage et fait mourir les rameaux. Il se caractérise par la présence de pustules orangées sur les branches. Coupez les parties concernées pour limiter l’extension de la maladie.

L’érable japonais est également sensible à l’armillaire couleur de miel, Armillaria mellea, ou pourridié. Il s’agit là aussi d’un champignon. Il fait pourrir les racines et la base du tronc, entrainant le flétrissement rapide des feuilles et la mort des rameaux.

Pour toutes ces maladies causées par des champignons, il faut tailler les branches concernées et les brûler pour limiter son expansion. Pensez systématiquement à bien désinfecter vos outils de coupe.

Pour ce qui est des ravageurs, l’érable du Japon est parfois attaqué par les chenilles défoliatrices, qui mangent ses feuilles, ce qui l’affaiblit fortement. Coupez et brûlez les parties atteintes. En cas d’attaque importante, vous pouvez préparer et appliquer une décoction d’ail, ou traiter avec un produit à base de Bacillus thuringiensis. L’érable japonais peut aussi être infesté par les cochenilles farineuses, repérables par leur aspect blanc et cotonneux, ainsi que par les pucerons (notamment au printemps, sur les feuilles encore jeunes). Les cochenilles et pucerons affaiblissent l’arbre en prélevant la sève et sécrètent un miellat qui est favorable au développement de champignons, comme la fumagine. Si vous constatez ces insectes sur votre érable, traitez avec un mélange de savon noir, d’huile de colza et d’alcool à 90° dilués dans l’eau. Contre les pucerons, vous pouvez également utiliser du purin d’ortie. Il arrive aussi que les érables soient la cible des araignées rouges. Vous pouvez les éviter en brumisant régulièrement le feuillage de votre érable, ce qu’il appréciera particulièrement.

Pour identifier, prévenir et traiter maladies et ravageurs, découvrez notre fiche conseil : « Erables du Japon : maladies et ravageurs »

Si vos érables du Japon ne sont pas touché pas aucune maladie , il est préférable de ne pas les tailler. Cela les affaiblit, et les plaies constituent des portes d’entrée pour des maladies comme la verticilliose. Les Érables du Japon sont des arbustes qui poussent lentement : les tailler risquerait de les ralentir davantage dans leur croissance. Évitez d’intervenir sur les jeunes sujets, laissez votre arbuste pousser naturellement au moins durant les premières années. Si vous souhaitez intervenir sur votre érable pour le rééquilibrer ou lui donner une belle forme, faites-le en hiver (entre novembre et février), lorsque l’arbuste est au repos végétatif, en dehors des périodes de gel. Une exception cependant : vous pouvez tailler en période de végétation pour retirer les branches mortes, car elles sont alors plus faciles à repérer. Désinfectez vos outils pour éviter de transmettre des maladies. Nous vous conseillons également d’appliquer sur les plaies du mastic de cicatrisation.

Le feuillage pourpre de l'Erable du Japon 'Trompenburg'

Acer palmatum ‘Trompenburg’

Tout savoir sur la taille de l’Érable du Japon, suivez nos conseils  : « Érable du Japon : taille d’entretien, en bonsaï ou niwaki »

Multiplication

Il est possible de multiplier les érables du Japon par semis, par bouturage ou par greffage. Nous vous conseillons le bouturage, ce qui vous assurera d’obtenir une plante strictement identique à la variété d’origine. Certaines variétés sont cependant difficiles à multiplier par cette technique.

Le semis

Les graines d’érable du Japon ont besoin d’une période de froid pour lever leur dormance et pouvoir ainsi germer au printemps. Il faut donc les stratifier en les passant au réfrigérateur pour quelques mois avant de pouvoir les planter en pot. Privilégiez le semis pour les espèces types, comme l’Acer palmatum.

  1. Récoltez les graines à l’automne
  2. Les graines sont soudées à une aile. Vous pouvez éventuellement la détacher pour les semer plus facilement.
  3. Remplissez une barquette de sable humide, puis mélangez les graines au sable. Enfermez la barquette dans un sachet en plastique puis placez-la dans le bac à légumes du réfrigérateur pour au moins trois mois. Vous pouvez aussi utiliser directement une boîte hermétique à la place de la barquette et du sac en plastique.
  4. Lorsque les graines auront commencé à germer, sortez-les au fur et à mesure pour les repiquer.
  5. Préparez des pots avec un mélange de terreau, de sable et d’un peu de terre de bruyère.
  6. Repiquez les jeunes pousses dans ces pots.
  7. Arrosez
  8. Placez vos semis à l’abri du soleil.

Le bouturage

Vous pouvez multiplier vos érables du Japon par bouturage de bois tendre en début d’été, vers le mois de juin. Cependant, certaines variétés sont difficiles à reproduire avec cette technique. L’espèce type, Acer palmatum, se bouture assez bien.

  1. Remplissez un pot d’un mélange de terreau et perlite ou sable grossier, humidifiez, puis tassez délicatement.
  2. Creusez un trou avec un crayon ou une tige en bois.
  3. Prélevez un fragment de tige saine de l’année, d’environ 15 centimètres de longueur. Coupez juste en dessous d’un nœud (départ de feuilles), de façon nette et avec un outil désinfecté.
  4. Supprimez les feuilles situées à la base de la bouture, et laissez-en seulement deux ou trois sur la partie supérieure.
  5. Trempez éventuellement la base de la tige dans l’eau puis dans de l’hormone de bouturage pour favoriser l’enracinement.
  6. Creusez dans le substrat un trou avec un crayon ou une tige en bois, puis placez-y la bouture.
  7. Pressez le substrat autour de la tige pour assurer un bon contact entre le terreau et la bouture, et éviter les poches d’air.
  8. Placez le pot à un emplacement lumineux mais sans soleil direct, dans l’idéal à une température de 20-25 °C.
  9. Brumisez la bouture plusieurs fois par jour pour éviter qu’elle ne se dessèche. Vous pouvez aussi placer un sac en plastique sur les pots pour maintenir une atmosphère humide. Il doit être percé et il vous faudra l’enlever de temps en temps pour éviter que des champignons ne se développent.
  10. Arrosez régulièrement. Le substrat doit être frais, mais sans excès d’humidité.

Le greffage

Les variétés d’érables du Japon commercialisées sont souvent issues d’un greffage. Le semis ne garantit pas d’obtenir une plante identique aux parents, et certaines variétés sont très difficiles à multiplier par bouturage. Le greffage reste alors la seule solution efficace pour ces variétés.

Intervenez en fin d’hiver (février – mars), ou en juillet-août. Dans l’idéal, on utilise comme porte-greffe Acer negundo ou Acer palmatum. Choisissez comme greffon la variété que vous souhaitez multiplier.

Les érables du Japon se greffent de préférence par placage. Prélevez un rameau d’environ 15 centimètres de longueur et coupez la base en biseau. Faites la même fente dans le porte-greffe, un peu au-dessus du collet, puis insérez le rameau dans cette fente et maintenez-le en place à l’aide d’un élastique. Appliquez du mastic pour faciliter la cicatrisation et empêcher le développement de maladies. Lorsque le greffon aura repris, vous pourrez couper le porte-greffe.

Il est aussi possible de faire une greffe en écusson au début du printemps ou au mois d’août.

Association

Les érables du Japon sont parfaits pour intégrer un jardin zen, un jardin très reposant d’inspiration japonaise et à dominante minérale. Plantez des bambous, des Cornus kousa ou des azalées. Installez de petites plantes, comme les mousses, les graminées et les ophiopogons. Ajoutez quelques arbustes taillés en nuage, comme les Pinus sylvestris.

Comme les érables apprécient les terrains plutôt acides, ils se marient naturellement avec d’autres plantes de terre de bruyère ! Profitez des floraisons du Kalmia latifolia, des azalées ou daphnés, ainsi que du feuillage décoratif, teinté de rouge, de l’Andromède du Japon, Pieris japonica.

Erable du Japon et Rhododendron

Une idée d’association en terre de bruyère : Acer palmatum et Rhododendron (Crédit Photo GAP Dave Zubraski)

L’érable du Japon est particulièrement adapté aux jardins de ville. Créez un jardin contemporain, par exemple en l’installant dans un patio, planté en bac au milieu d’un décor plutôt minéral et graphique. Ajoutez quelques fougères, graminées ou ophiopogons.

N’hésitez pas à installer votre érable du Japon aux côtés d’autres plantes à feuillage décoratif : hostas, heuchères, fougères, graminées… Profitez du superbe feuillage doré de l’Hakonechloa macra ‘All Gold’. Les érables japonais se marient toujours à merveille avec les fougères ! Peut-être parce que ces plantes partagent une élégance et un graphisme naturels. Elles nous impressionnent par la finesse de leur feuillage, et procurent une sensation de légèreté et de fraicheur.

Associez vos érables du Japon à d'autres feuillages décoratifs : fougères, hostas, etc.

Acer palmatum ‘Garnet’ avec Hosta ‘August Moon’, Heuchera ‘Pinot Noir’ et Blechnum spicant (Copyright GAP Photos-Sarah Cuttle), Heuchera ‘Marmalade’, Acer palmatum, Dryopteris cycadina.

Vous pouvez jouer sur les couleurs, par exemple en créant des massifs aux tons chauds, avec Acer palmatum ‘Sangokaku’, Heuchera ‘Marmelade’ et Persicaria runcinata ‘Purple Fantasy’. Profitez du feuillage flamboyant de l’érable pour composer une superbe scène automnale ! Plantez à ses côtés des plantes comme Eupatorium maculatum ‘Atropurpureum’, Sedum spectabile, quelques dahlias, Cornus alba ‘Sibirica’ ou le Lilas des Indes (Lagerstroemia indica), dont le feuillage prend de belles teintes en automne. N’hésitez pas non plus à faire ressortir le feuillage coloré de votre érable parmi des plantes aux teintes plus sombres, en plantant par exemple Acer shirasawanum ‘Aureum’ à côté de l’heuchère ‘Obsidian’ ou du Sambucus nigra ‘Black Lace’… Vous obtiendrez un remarquable contraste !

Besoin d’un petit supplément d’inspiration ? Rendez-vous sur notre fiche conseil : « Érables du Japon : 9 idées d’associations réussies »

Questions fréquentes

Le feuillage de mon érable sèche et tombe !

Il souffre sans doute d’un manque d’eau. L’érable du Japon ne supporte pas la sécheresse. Arrosez en période de sécheresse et paillez pour que le sol reste frais. Il faut être très vigilant par rapport aux arrosages surtout durant les premières années. Par la suite l’arbuste devient un peu plus résistant. De même, si vous les cultivez en bac, le substrat sèchera rapidement et il vous faudra assurer des arrosages réguliers.
Cela peut aussi être le signe de la verticilliose, une maladie cryptogamique (causée par un champignon), qui se transmet par le sol. Malheureusement, il n’y a pas de traitement curatif, seulement des mesures de prévention, comme le drainage du sol lors de la plantation.

Les branches de mon érable portent de larges taches noires et se dessèchent. Que faire ?

Il s’agit probablement de la verticilliose, qui nécrose et fait mourir les branches les unes après les autres. Il n'existe malheureusement pas de traitement efficace contre cette maladie. Supprimez et brûlez immédiatement les parties atteintes afin de limiter son expansion. Nous vous conseillons également de désinfecter soigneusement les outils de taille. Limitez les arrosages, surtout si votre érable est installé en pleine terre, et laissez la terre sécher entre deux arrosages, car l'humidité favorise le développement de cette maladie.

Le feuillage montre des signes de brûlures !

Votre érable a sans doute été exposé au soleil direct. Il vaut mieux l’installer à mi-ombre, de préférence sous des arbres caducs. Les feuillages clairs sont les plus sensibles, ils sont plus facilement brûlés que les érables à feuilles sombres.

Le feuillage d’automne n’est pas exceptionnel, les couleurs sont ternes

Cela arrive lorsque les érables sont installés sous une ombre trop dense... les couleurs des feuilles s’estompent ! Comme pour l’humidité, il faut trouver le juste milieu : une situation lumineuse mais sans trop de soleil direct. La mi-ombre est l’exposition qui leur convient le mieux.

Mon érable du Japon ne pousse pas !

Ce sont des arbres et arbustes à croissance lente. Patientez. Sinon, il est possible que votre terrain soit trop compact, ce qui limite son développement, ou que le substrat ne soit pas assez riche ! Nous vous conseillons de faire un apport de compost une fois par an.

Le saviez-vous ?

  • Un spectacle automnal au Japon !

Il existe au Japon une coutume qui consiste à contempler le spectacle des feuilles qui prennent des couleurs flamboyantes à l’automne, en particulier celles des Érables du Japon. Cette coutume s’appelle le momijigari (momiji signifiant Erable). On nomme kôyô l’époque du changement de couleurs de ces feuilles. Le meilleur endroit pour les admirer est la région de Kyoto, notamment dans certains temples. Les érables sont souvent éclairés pour mettre en valeur leurs couleurs dans la nuit.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(4 votes, moyenne: 5 sur 5)

10 réflexions au sujet de « Erable du Japon : planter, tailler et entretenir »

  • Olysiah

    Je viens de tomber sur cette page au hasard de mes recherches google, et je suis impressionnée par votre article, bien complet, très instructif, superbement illustré et proposant de belles associations. Hop, vous voilà dans mes sites favoris ! Bravo et merci.

    Répondre
  • Serin

    Bonjour
    Me rci pour ttes ces informations
    J.ai un acer palmatum , en pot, il est tres retombant , il fait plutôt une sorte de .boule. ...il est en pleine forme mais j.aimerais qu.il soit plus haut ... Estce que je peux mettre des tuteurs et le contrarier pour qu.il soit plus droit c.est à dire plus haut sur sa tige principale en laissant retomber les autres branches ....sans qu.il souffre trop . Merci de votre retour

    Répondre
  • Jean michel

    Bonjour, est ce que je peux planter un érable sur un terrain de bord de mer, merci.

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,
      Oui vous pouvez planter un érable du Japon au bord de mer mais à condition de la planter dans un endroit protégé des vents dominants et bien sur dans un sol acide et riche en humus.

      Répondre
  • Geneviève

    Bravo pour tous ces renseignements....et magnifiques photos, j'ai une très belle réussite avec les érables japonais (Cévennes) et suis toujours à la recherche d'érables plutôt difficiles à trouver. Je vais regarder votre catalogue. Bravo et merci. Cordialement

    Répondre
  • Weinbrger

    Bonjour et félicitations pour la qualité de votre article sur les érables ; J'ai un Acer Palmatum Dissectum qui semble se plaire dans une terre assez compacte ( installé depuis plus de dix ans) cependant depuis quelques mois la mousse s'installe à l'embranchement principal (point de greffe?)et l'humidité peut penetrr ... Puis je mettre du mastic pour remédier à cela ? Merci d 'avance

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Non pas de mastic, vous pouvez brosser délicatement à l'endroit où la mousse (ou le lichen) est présente, avec une brosse à poils durs. Mais cela ne devrait pas porter préjudice à la santé de votre érable.
      Cordialement Virginie

      Répondre
  • Axelle D

    Bonjour,
    Vous dites qu'il faut mettre l'érable sous de grands arbres qui font de l'ombre mais : 1) que les érables ne supportent pas la concurrence d'autres racines ; 2) que ce sont des arbres de terre de bruyère.
    Sous quel type d'arbre qui pousse dans le même genre de sol et ne leur fait pas concurrence dois-je planter mes érables?
    Merci

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Il ne faut pas planter votre érable trop prêt des arbres sinon oui il risque de souffrir de la concurrence des racines et en plus, vous aurez beaucoup de mal à le planter. A moins de le planter sur une butte. L'ombre portée d'un arbre court sur plusieurs mètres. Vous pouvez choisir parmi les arbres caducs comme les bouleaux, les cerisiers japonais, le prunus serrula, l'Acer griseum, le Nyssa, le Nothofagus… J'ai déjà vu de superbes érables japonais au pied d'un chêne aussi (à environ 5m du tronc).
      Cordialement Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire