Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
conseil

Érables du Japon : Maladies et ravageurs

comment les reconnaître et les éviter ?

L’Érable du Japon est un arbuste absolument splendide, tant par son graphisme que par ses couleurs… mais c’est aussi une plante délicate, sensible à plusieurs maladies et ravageurs ! N’oubliez pas que la meilleure technique pour garder une plante saine consiste à l’installer dans les conditions optimales. Les maladies et ravageurs touchent en priorité les plantes déjà affaiblies… Un érable cultivé dans de bonnes conditions sera moins attaqué, plus résistant, et plus facilement capable de se défendre pour surmonter la maladie. Les érables du Japon apprécient d’être plantés à mi-ombre, dans un substrat impérativement drainant mais frais, et de préférence en terrain plutôt acide. Découvrez tous nos conseils pour préserver vos érables du Japon des maladies et ravageurs : quels sont les symptômes, les mesures de prévention, les solutions et traitements possibles ?

La sécheresse et les brûlures du feuillage

Le premier problème auquel vous pouvez être confronté en cultivant des érables du Japon est le manque d’eau. Vous avez planté votre érable en pot, en terre de bruyère, et l’avez placé au soleil… Le substrat s’est alors vite desséché, les feuilles ont commencé à brûler et tomber… ! Bien que les érables apprécient les sols drainants et craignent l’excès d’humidité (qui favorise les maladies), la terre doit rester relativement fraîche. Nous vous conseillons de les installer à mi-ombre et de disposer une couche de paillage à leur pied. N’hésitez pas à brumiser leur feuillage en été, en fin de journée, surtout en cas de fortes chaleurs. De plus, cela évitera l’apparition d’araignées rouges.

Il arrive que les feuilles de l’érable du Japon brûlent lorsqu’il est exposé au soleil direct. Les variétés à feuillage clair sont plus sensibles que celles qui possèdent des feuillages sombres. À l’inverse, une ombre trop dense rendrait leurs couleurs plus ternes et moins intéressantes. Il est vraiment préférable de l’installer à mi-ombre !

La verticilliose

La verticilliose est une maladie cryptogamique, causée par un champignon. Celui-ci est favorisé par la chaleur et l’humidité. Il bloque la circulation de la sève… Les feuilles commencent alors à se flétrir puis à tomber, et des rameaux entiers se dessèchent… Il n’existe malheureusement pas de traitement curatif. Il faut couper et brûler les branches concernées. Si vous cultivez votre érable en pot, nous vous conseillons de remplacer le substrat. Si vous taillez votre plante, désinfectez impérativement vos outils pour ne pas propager le champignon.

Ce champignon apprécie les sols qui retiennent l’eau, typiquement les substrats argileux et lourds. Si votre terrain est dans ce cas, il est essentiel de travailler le drainage lors de la plantation ! Vous pouvez installer votre arbuste sur une butte, à un emplacement légèrement surélevé pour permettre à l’eau de s’écouler, et apporter des graviers ou des écorces de pin au substrat de plantation, afin de le rendre plus poreux et aéré. N’oubliez pas que si votre terrain n’est pas adapté à la culture de l’érable du Japon, vous pouvez aussi le planter en bac !

N’hésitez pas à consulter l’article de Michael sur notre blog : Erables du Japon, attention à la verticilliose !

La maladie du corail

Les érables du Japon sont sensibles à la maladie du corail, Nectria cinnabarina, due à un champignon et qui se traduit par l’apparition de pustules couleur corail sur le tronc et les branches. Il bouche les vaisseaux qui permettent la circulation de la sève. Les rameaux concernés meurent et le champignon se propage dans la plante. Coupez et brûlez les parties atteintes, appliquez un mastic pour faciliter la cicatrisation, et pulvérisez un fongicide (comme la bouillie bordelaise). Pensez à désinfecter les outils pour ne pas transmettre la maladie à d’autres plantes.

Consultez notre fiche conseil – Comment éviter la maladie du corail

L’armillaire

L’armillaire, ou pourridié, est un champignon qui colonise les arbres en se propageant dans le sol. Celui qui attaque l’érable est Armillaria mellea, l’Armillaire couleur de miel. Le champignon s’installe à la base du tronc, sous l’écorce. Il fait pourrir les racines, en produisant des filaments qui s’enroulent autour d’elles, puis dégrade la base de l’arbre, au-dessus du collet. Le système racinaire meurt, les branches se dessèchent très brutalement, en l’espace de quelques jours, et il n’existe malheureusement pas de traitement curatif. Si votre arbre meurt, il faut le supprimer et, si possible, le brûler, puis remplacer la terre en surface. Le champignon est favorisé par des sols trop lourds et humides, argileux, et touche en priorité des plantes déjà affaiblies ou blessées.

Les ravageurs : chenilles, pucerons, cochenilles... Comment lutter ?

L’érable du Japon est parfois infesté par les chenilles défoliatrices, qui dévorent les feuilles tendres au printemps. Ce sont des larves de papillons, visibles à l’œil nu sur les feuilles. Taillez et brûlez les parties atteintes, et, en cas de grosse attaque, pulvérisez un traitement à base de Baccillus thuringiensis. Vous pouvez également faire une décoction de feuilles de sureau, à appliquer en pulvérisation sur le feuillage.

Les érables sont aussi parfois la cible des pucerons, verts ou noirs, et des cochenilles farineuses, reconnaissables à leur aspect cotonneux et blanc. Ces insectes piquent et sucent la sève de l’arbre, et ils sécrètent un miellat qui peut entraîner l’apparition de fumagine. Pour vous débarrasser des pucerons, utilisez du savon noir ou du purin d’ortie. Contre les cochenilles, nous vous conseillons d’appliquer un mélange composé d’alcool à 90° et de savon noir, dilués dans l’eau.

Parfois, ce sont les araignées rouges qui s’en prennent aux érables. Elles aiment les atmosphères chaudes et sèches ; vous pouvez les éviter en brumisant le feuillage en été, ce que l’érable appréciera particulièrement ! En cas d’attaque importante, vous pouvez pulvériser une infusion d’ail, du purin d’ortie ou un produit à base de pyrèthre.

Articles connexes


Blog

Érables du Japon, attention à la verticilliose !

Les érables du Japon sont sensibles à une maladie très fréquente , la verticilliose. Cette...
Lire la suite +

Blog

5 trucs à savoir pour réussir les arbustes de terre de bruyère

Si les petites fleurs discrètes mais très parfumées des Sarcoccocas et des Daphnés ont stimulé mon...
Lire la suite +
1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Érables du Japon : Maladies et ravageurs »

  • Menard

    Mon érable du Japon orange dream est envahi de petits pucerons noirs , je m’en suis aperçu bien trop tard , j’ai pulvérisé du savon noir , les pucerons ont l’air crevés mais les feuilles tombent ....que dois je faire le tailler ou laisser faire ...
    Merci de bien vouloir me conseiller

    Répondre
    • Michael

      Bonjour,

      Ce n'est pas anormal que le feuillage tombe, d'une part le savon noir, s'il n'a pas été dilué dans de l'eau, peut obstruer le pore des feuilles et les faire tomber. D'autre part, le feuillage des érables tombe naturellement à cette saison, n'oubliez pas que nous sommes en automne.

      Répondre
Laisser un commentaire