Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

La pomme de terre : plantation, culture, récolte

La pomme de terre en quelques mots

  • La pomme de terre est une plante herbacée de la même famille que la tomate, les Solanacées.
  • Son tubercule comestible est consommé cuit à travers le monde entier.
  • Originaire d’Amérique du Sud, on la cultive en annuelle.
  • Facile de culture, elle s’installe au soleil, et dans un sol riche et profond.
  • Le tubercule de la pomme de terre est riche en vitamines et minéraux.
  • Toutes les parties de la plante sont toxiques, même le tubercule s’il est germé ou qu’il a verdi.

Le mot de notre experte

La Pomme de Terre, Solanum tuberosum en latin, est un légume tige (communément associé aux légumes racines), issu de la famille des Solanacées.

Originaire d’Amérique du Sud, la pomme de terre est une plante vivace que l’on cultive en annuelle sous nos latitudes. Elle est d’ailleurs facile à cultiver dans un sol riche en humus, léger et peu humide, et à exposition ensoleillée.

Plants de pommes de terre

Très productives, il existe de nombreuses variétés de pommes de terre, des plus précoces aux plus tardives. On en compte trois grandes catégories, que sont les variétés à chair fermeles pommes de terre farineuses, et celles à chair tendre.

Le tubercule comestible est riche en glucide, en potassium, en magnésium et en fibres. Des qualités qui en font l’un des grands incontournables de nos potagers et de nos assiettes. Toujours consommée cuite, il existe des centaines de recettes de pommes de terre.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Solanum tuberosum

Famille : Solanacées

Noms communs : morelle tubéreuse, cartoufle, parmentière, patate, tartaufle, tartoufle, truffe noire, truffole, trouffle

Floraison : juin à septembre

Hauteur : 50 cm à 1 m

Exposition : ensoleillée

Sol : léger, riche, peu humide

Rusticité : non rustique

La pomme de terre, familièrement appelée « patate », est originaire de la cordillère des Andes en Amérique du Sud, cultivée dans cette région du monde depuis près de 8 000 ans. Elle n’est introduite en Europe que vers la fin du XVIe siècle.

Plante herbacée, Solanum tuberosum appartient à la famille des solanacées, au même titre que la tomate. Le terme de pomme de terre désigne autant le tubercule comestible que la plante elle-même.

La pomme de terre présente un port dressé, et peut atteindre jusqu’à 1 m de hauteur. Son système racinaire très ramifié est, quant à lui, capable de s’enfoncer dans le sol jusqu’à une profondeur de 0,8 m. Les feuilles composées sont caduques, alternes, et mesurent entre 10 et 20 cm de long.

La pomme de terre présente des tiges aériennes charnues, vertes, ou exceptionnellement rouge violet, sur lesquelles se déploie le feuillage, et des tiges souterraines, les rhizomes, sur lesquelles se forment les tubercules. D’un point de vue botanique, il s’agit donc d’un légume tige, les tubercules étant des tiges souterraines transformées, et non des racines. Les tubercules sont des organes de réserve de nutriments. Leur taille, leur forme et leur couleur peuvent varier en fonction de la variété. Généralement, la peau du tubercule est jaune, mais elle peut également être rouge, noire, ou rosée. De même, la chair est souvent blanche ou plus ou moins jaune, mais elle peut aussi être rose ou violette selon la variété concernée.

Plant de pomme de terre

L’inflorescence de la pomme de terre s’installe à l’extrémité de la tige, et compte entre 1 et 30 fleurs selon les cultivars. Ces fleurs, de 3 à 4 cm de diamètre, présentent une corolle blanche, bleue, pourpre, ou encore violette, et des étamines jaunes.

Fleurs de pommes de terre

La pomme de terre produit des graines par autofécondation. La fructification prend la forme de baies sphériques, allongées ou ovoïdes, de 1 à 3 cm, et de couleur verte, jaunâtre, marron rougeâtre, ou violette. Ces baies sont très semblables à de petites tomates, mais elles sont toxiques, tout comme le reste de la plante (tubercules germés ou verdis compris). Les baies, groupées en grappes terminales, contiennent entre 200 et 400 graines aplaties, ovales ou réniformes, blanches, jaunes ou marron jaunâtre.

Principales espèces et variétés

Pommes de terre Mona Lisa - Sac de 25 plants


Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété à chair tendre et fondante est semi-précoce et très productive. Ses longs tubercules offrent une bonne conservation et une résistance au mildiou accru. Bien que tendre, la chaire offre une bonne tenue à la cuisson.

Pommes de terre Charlotte - Sac de 25 plants


Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété à chair ferme, fine et savoureuse, est semi-précoce et très productive. Elle peut être récoltée avant maturité, et elle résiste bien au mildiou. Le tubercule de forme allongée est parfait pour les cuissons vapeur ou à l'eau.

Pommes de terre Institut de Beauvais - Solanum tuberosum


Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété à chair farineuse est tardive. Ses gros tubercules ronds sont adaptés à la conservation. On les prépare en purée, en soupe, mais aussi en frites croustillantes car ils absorbent moins l’huile.

Pommes de terre Belle de Fontenay - Solanum tuberosum Sac de 25 plants


Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété à chair ferme précoce est connue pour ses qualités gustatives exceptionnelles. Elle est toutefois peu productive, et se consomme rapidement après la récolte.

Pommes de terre Bleue d'Artois - Solanum tuberosum


Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété ancienne à chair ferme, fine, et savoureuse, est semi-tardive. Elle produit des tubercules ronds à peau et chair bleu violet. Ses tubercules sont adaptés à une longue conservation.

Pommes de terre Rouge des Flandres - Solanum tuberosum Sac de 25 plants


Hauteur à maturité
60 cm

Cette variété ancienne à la chair farineuse est tardive. Elle produit de gros tubercules à peau et à chair rouge, parfaits pour les purées, les soupes et les frites.

Plantation de la pomme de terre

Où installer la pomme de terre ?

La pomme de terre apprécie les sols profonds et riches en humus, ainsi que les situations ensoleillées. L’emplacement choisi doit donc être bien exposé à la lumière, voire même être exposé au plein soleil.

Veillez également à bien respecter la rotation des cultures afin d’éviter la propagation des maladies. Les précédents céréales (comme le blé) sont globalement les plus favorables à la culture des pommes de terre.

Quand planter la pomme de terre ?

Sous abri, les pommes de terre « primeurs » qui ont germé peuvent être plantées dès le mois de février. Les autres variétés sont installées en pleine terre entre la mi-mars et le mois de mai, dans un sol à 10°C.

Comment planter les pommes de terre ?

Il existe trois méthodes principales pour cultiver la pomme de terre, que sont : la culture traditionnelle avec buttage, la culture sous paillis, et la plantation en tour (ou culture en sac).

Plantation traditionnelle

Avec cette méthode, les tubercules de pommes de terre sont enfouis dans le sol.

Plantation de la pomme de terre

  1. Au cours de l’automne qui précède la plantation de pommes de terre, veillez à bien décompacter le sol avant de lui apporter du compost bien mûr, par griffage sur 5 cm. Comptez ici 3 kg de compost par m2 de terre, au minimum.
  2. Afin de hâter les récoltes, les pommes de terre doivent avoir déjà germé. En janvier, placez donc les tubercules dans des clayettes installées dans une pièce lumineuse, fraîche et hors-gel.
  3. Au printemps suivant, une fois les risques de gel écartés, formez des sillons espacés de 50 à 70 cm dans le sol, et plantez-y les tubercules germés à 10 cm de profondeur, en les espaçant de 35 à 40 cm entre eux. Recouvrez-les délicatement avec quelques cm de terre, sans trop tasser, et arrosez si le temps est sec.
  4. Une quinzaine de jours plus tard, une fois les plants bien développés, buttez les tiges une première fois en ramenant de la terre sur les pommes de terre pour former une butte. Cette opération devra être renouvelée une à deux fois durant leur croissance.
  5. Arrosez en cas de sécheresse prolongée.

Plantation sous paillis

Cette technique de plantation consiste à poser les tubercules sur le sol avant de les recouvrir d’une épaisse couche de paillis. Afin de les abriter de la lumière tout au long de leur croissance, ce mulch devra être régulièrement renouvelé. Cette méthode de culture est connue pour sa productivité supérieure à celle du buttage traditionnel. Elle permet également de faciliter les récoltes, les pommes de terre pouvant être récupérées à la main, sans qu’aucun outil ne soit nécessaire. De fait, on évite d’abîmer le tubercule, ce qui assure une meilleure conservation à long terme des pommes de terre. En revanche, votre mulch peut abriter des mulots, friands de de légume.

Plantation de pommes de terre sous mulch

  1. Commencez par faire germer les pommes de terre en utilisant la même technique que précédemment citée.
  2. Au printemps, délimitez et tondez l’espace engazonné dévolu à la culture des pommes de terre.
  3. Posez les tubercules germés directement sur la pelouse, en les espaçant de 30 cm entre eux pour les primeurs, et de 40 à 50 cm pour les pommes de terre de garde.
  4. Déposez un peu de compost mélangé à de la terre de jardin directement sur les tubercules.
  5. Placez par-dessus un mulch de 15 cm d’épaisseur, composé d’un matériau sec (comme de la paille, du gazon sec, etc.) mélangé à du compost. Attention : n’utilisez jamais de tontes de gazon fraîches.
  6. Recouvrez le tout avec un bon paillis de tonte sèche, de paille, de feuilles mortes, ou encore de bois raméal fragmenté (BRF).
  7. Arrosez légèrement à la plantation, puis seulement en cas de chaleurs prolongées.

N.B. Avec cette méthode, vous n’êtes pas tenu de respecter la plantation en ligne.

Plantation en tour

La plantation des pommes de terre en sac ou en tour, est une méthode efficace pour cultiver ce légume dans un petit espace, comme un balcon, une terrasse, une cour intérieure, ou même un petit jardin. Il s’agit même d’une technique de culture hors-sol très productive, idéale pour le potager urbain.

  • Encore une fois, la plantation doit être effectuée à partir de tubercules de pommes de terre préalablement germés.
  • Équipez-vous d’un sac plastique très haut, et percez-le de plusieurs trous en son fond. Repliez les bords du sac pour le maintenir ouvert et le raccourcir.
  • Remplissez le sac avec 5 à 10 cm de compost bien mûr, placez-y une pomme de terre germée, avant de la recouvrir d’une nouvelle couche de compost.
  • Lorsque les tiges et feuilles du plant atteignent une hauteur de 8 à 10 cm, dépliez les bords du sac et remplissez-le de nouveau avec du compost. Renouvelez ainsi l’opération au fur et à mesure de la croissance de vos plants de pomme de terre, sans jamais recouvrir leurs dernières feuilles.
  • Arrosez régulièrement le substrat.

Récolte, conservation et utilisation

La récolte

Les pommes de terre primeurs sont récoltées avant leur pleine maturité, lorsque leurs fleurs fanent. Pour les autres variétés, en revanche, patientez jusqu’à ce que les feuilles jaunissent.

Récole de pommes de terre

Procédez à la récolte par temps sec, de préférence lorsque aucune pluie n’est attendue avant plusieurs jours.

Munissez-vous d’un croc ou d’une fourche-bêche non pointue, et arrachez les plants de pommes de terre. Procédez avec douceur afin de ne pas abîmer les tubercules. Si vous avez opté pour une plantation sous paillis, il vous suffit alors de soulever la paille pour « cueillir » les tubercules à la main.

Astuce : afin de vous assurer des meilleures conditions de conservation, laissez les pommes de terre sécher au soleil durant 24 à 48 h.

Conservation

Certaines variétés de pommes de terre se prêtent tout particulièrement à une conservation longue durée de plusieurs mois, comme la ‘Désirée’, la ‘Nicola’, ou encore la ‘Samba’.

Placez les tubercules dans un sac de jute ou dans une caisse en bois, et entreposez-les dans une pièce sèche, fraiche, sombre, et aérée.

Utilisations culinaires

Pomme de terre au four, à la vapeur ou cuite à l’eau… Ce tubercule doit toujours être cuit avant d’être consommé. Purée, parmentier, pomme de terre à la Suédoise, frites, salades… Il existe une incroyable variété de recettes de pommes de terre se déclinant à l’infini.

La pomme de terre en cuisine

Toutes les variétés ne se prêtent toutefois pas aux mêmes préparations. Il faut bien distinguer ici les différentes catégories de pommes de terre :

  • les variétés à chair ferme, qui tiennent parfaitement à la cuisson à l’eau ou à la vapeur, sont idéales pour les salades, préparées en robe des champs, ou encore rissolées.
  • Les pommes de terre à chair tendre ont également une bonne tenue à la cuisson à l’eau ou à la vapeur, et sont parfaites pour les purées, les gratins et la cuisson au four.
  • Les variétés à chair farineuse ont une moins bonne tenue à la cuisson à l’eau ou à la vapeur, ce qui leur permet de s’accommoder parfaitement en soupes, en gratins, en purées, mais aussi en frites en raison de leur faible pouvoir d’absorption de l’huile.

Vertus et bienfaits

La pomme de terre est riche en glucides, ainsi qu’en potassium, magnésium et fibres. Il s’agit donc d’un légume complet, qui, associé à une alimentation variée, participe à un bon équilibre alimentaire.

On note que le mode de cuisson de la pomme de terre a un impact sur ses qualités. Aussi, quand elle est cuite à l’eau, elle s’avère plus  riche en potassium et diurétique. Elle offre aussi davantage de vitamines C lorsqu’elle est cuite au four. Elle dispose même de vertus antiscorbutiques, le scorbut étant une maladie justement liée à une carence en vitamine C dans l’alimentation. La pomme de terre cuite à la vapeur contient le potassium et le magnésium nécessaire à la contraction des cellules musculaires.

Du moment qu’elle n’est pas frite dans la graisse, la pomme de terre est un aliment diététique qui peut parfaitement être intégré à un régime hypocalorique.

On lui reconnaît aussi des vertus apaisantes contre les douleurs gastriques.

Entretien et soin de la pomme de terre

Butter les pommes de terre

Si vous avez opté pour une plantation traditionnelle, vous devez butter vos plants de pommes de terre une à deux fois durant leur croissance. Le buttage permet en effet de favoriser la formation des tubercules, et limite leur verdissement à la lumière.

Butter les pommes de terre

Lorsque les plants de pomme de terre atteignent une hauteur de 25 cm, ramenez de la terre de leur base afin d’y former un monticule. Utilisez pour cela un râteau ou une serfouette, en veillant à ne pas creuser trop en profondeur, au risque d’abîmer les racines. Attention à toujours laisser 10 cm de végétation hors du sol. Renouvelez l’opération environ quinze jours à un mois plus tard.

Biner les pommes de terre

Si vos pieds de pommes de terre ne sont pas protégés par une bonne couche de paillis, vous serez contraint de les biner régulièrement afin d’éviter la prolifération des adventices.

Arroser les pommes de terre

Peu gourmandes en eau, les pommes de terre n’ont généralement pas besoins d’être arrosées, sauf si le temps reste sec longtemps, et que la floraison est en cours.

Arrosez alors de préférence le soir afin de favoriser l’absorption de l’eau par les plantes. Attention à bien diriger votre arrosage au pied des buttes en évitant de mouiller le feuillage, ce qui limitera les risques de maladies cryptogamiques.

Maladies et ennemis éventuels de la pomme de terre

Comme toutes les solanacées, la pomme de terre est sensible au mildiou. Ce dernier est une maladie cryptogamique, provoquée par un champignon qui apprécie les atmosphères chaudes et humides. Pour l’éviter, pratiquez la rotation des cultures, et optez pour des variétés résistantes à cette maladie. La bouillie bordelaise représente également un bon traitement préventif et curatif contre le mildiou.

Doryphore, ravageur de la pomme de terre

Le doryphore est le principal ravageur de la pomme de terre. Un semis de lin à proximité de vos plants permet de les tenir à l’écart du potager. Les insecticides naturels à base de pyrèthre offrent également un bon traitement contre ce type d’attaque.

→ En savoir plus sur les maladies et ennemis de la pomme de terre dans la fiche conseil de Pascale

Multiplier la pomme de terre

La pomme de terre ne se multiplie jamais par semis, car les tubercules obtenus avec cette technique sont souvent inutilisables, puisque trop petits. La pomme de terre se reproduit donc uniquement par plantation des tubercules germés.

Associer la pomme de terre

Afin d’éloigner les prédateurs de la pomme de terre, et plus précisément les doryphores et nématodes, associez-la au lin, aux cosmos, à l’absinthe et à l’ail.

Associations de la pomme de terre

Au potager, la pomme de terre se cultive également très bien à proximité du maïs, des choux et des légumineuses, comme les pois, les fèves et les haricots. En revanche, ne cultivez jamais la pomme de terre à proximité d’autres solanacées, comme la tomate, le poivron ou l’aubergine.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire