Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

L’Asplenium : planter, cultiver et entretenir

L'Asplenium en quelques mots

  • Les Asplenium sont de jolies fougères, parfaites dans un jardin naturaliste, en sous-bois.
  • L’Asplenium scolopendrium porte de belles frondes allongées et persistantes
  • L’Asplenium trichomanes, lui, est idéal pour agrémenter un muret ou une rocaille
  • Ce sont des petites fougères aux frondes délicates.
  • Elles sont très rustiques et faciles à cultiver !

Le mot de notre Experte

On apprécie les Asplenium pour leurs belles frondes persistantes, qui apportent au jardin un aspect naturel et luxuriant. La plus connue est l’Asplenium nidus, ou Fougère nid d’oiseau, mais ce n’est pas elle qui nous intéresse ici, car il s’agit d’une plante d’intérieur ! Nous parlerons essentiellement des Asplenium rustiques, qui trouvent leur place en extérieur au jardin. Parmi eux, la Scolopendre est très caractéristique : on la reconnait facilement par ses frondes entières, fines et allongées, dans une belle teinte vert brillant. Elle s’intègre parfaitement dans un jardin de sous-bois ! Bien qu’appartenant au même groupe, l’Asplenium trichomanes est très différent : il s’agit d’une petite fougère aux frondes linéaires divisées en segments ovales. Il pousse principalement sur des murets ou en rocaille.

Que vous débutiez ou non en jardinage, les Asplenium sont des plantes qui vous séduiront par leur facilité de culture et le naturel qu’elles apportent. Une fois plantées, elles se débrouillent toutes seules et ne demandent pas d’attention particulière. Placez-les simplement à l’ombre ou à mi-ombre, en pleine terre pour le Scolopendre et dans une rocaille ou un muret pour l’Asplenium trichomanes. Et profitez !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Asplenium sp.

Famille : Aspleniaceae

Nom commun : Asplenium, Scolopendre, Langue de boeuf

Floraison : aucune

Hauteur : entre 15 et 60 cm

Exposition : ombre ou mi-ombre

Sol : frais, drainant, humifère

Rusticité : - 30 °C (Asplenium scolopendrium et trichomanes)

Les Asplenium rassemblent près de 460 espèces de fougères persistantes, originaires des régions tempérées ou tropicales. Les Asplenium ont une large répartition au niveau mondial : on les trouve sur à peu près tous les continents ! Ils forment un grand groupe, très diversifié. Beaucoup d’Asplenium sont épiphytes, poussant naturellement sur les arbres. Ils peuvent aussi pousser sur des rochers, murets… Enfin, un grand nombre d’Asplenium sont terrestres, poussant au sol, en sous-bois.

L’espèce la plus connue est l’Asplenium nidus, la fougère Nid d’oiseau, mais elle n’est pas rustique, c’est une plante d’intérieur ! Cependant l’Asplenium scolopendrium, souvent cultivé dans les jardins, a une forme assez proche, avec de longues frondes vertes et entières. En France on peut la rencontrer en sous-bois, dans des milieux rocheux, sur de vieux murs, ou au bord des cours d’eau. Elle est protégée dans les régions du Limousin et Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Planche botanique représentant la fougère Scolopendre

Asplenium scolopendrium : Illustration botanique

Très différent, l’Asplenium trichomanes, lui, est une fougère de muret ou de rocaille, que l’on apprécie pour ses frondes fines, divisées en petits segments. Elle est assez commune sur l’ensemble du territoire français. On peut citer également la Rue des murailles, Asplenium ruta-muraria, et le Cétérach officinal (Asplenium ceterach). Ce sont de petites fougères qui, comme l’Asplenium trichomanes, poussent sur les vieux murs. Toutes ces fougères sont petites et délicates ! Elles n’ont besoin que de peu de substrat, et résistent assez bien à la sécheresse.

Le nom de l’Asplenium vient du grec a : sans, et splên, qui désigne la rate, par allusion aux propriétés médicinales de ces fougères, réputées efficaces contre les maladies de la rate.

L’Asplenium trichomanes est aussi appelée « Capillaire des murailles », ce qui fait évidemment référence à son écologie, car on la trouve souvent sur de vieux murs en pierre, des puits, des rochers ou des zones d’éboulis. Le nom « capillaire » fait référence à la finesse de ses frondes ! D’ailleurs, son nom d’espèce, trichomanes, vient du grec thrix, qui signifie « cheveu ».

Les Asplenium scolopendrium et trichomanes ont une excellente rusticité : ils sont capables de supporter des températures descendant jusqu’à – 30 °C ! Même si vous habitez dans une région froide, par exemple en montagne, ces Asplenium s’adapteront sans problème.

Les Asplenium font partie d’un vaste groupe, celui des Fougères ou Ptéridophytes. Ce sont des plantes très anciennes, qui ont connu leur apogée au Carbonifère, bien avant l’apparition des dinosaures ! Elles conservent des caractères primitifs, comme la reproduction par spores, l’absence de fleurs ou de fruits. Elles ont besoin de la présence d’eau pour se multiplier, ce qui explique qu’on les rencontre principalement dans des milieux humides. Parmi les fougères, les Asplenium sont classés dans la famille des Aspleniacées, à laquelle elles ont donné leur nom.

Les fougères ne donnent pas de fleurs ni de fruits et ont la particularité de se reproduire grâce à leurs spores. En observant le revers des frondes, on peut voir des amas bruns, qui rassemblent de minuscules spores, semblables à de la poussière. Ils s’envoleront avec le vent et germeront au sol en présence d’eau. Cela donnera naissance à des prothalles : de minuscules organismes ressemblant un peu à de la mousse, et qui portent les organes reproducteurs. Les prothalles permettront la fécondation, puis l’émergence de nouvelles fougères. Evidemment, ce cycle de vie prend du temps et demande des conditions spécifiques. Chez les Asplenium, les spores apparaissent en été, entre juin et septembre. Il est possible de les récolter et de les semer.

Les frondes des Asplenium

Asplenium scolopendrium ‘Undulatum Angustatum’ (photo Guido), Asplenium scolopendrium ‘Undulatum’ (photo Ashley Basil), et Asplenium trichomanes

L’Asplenium scolopendrium forme une touffe évasée qui mesure jusqu’à 45 cm de hauteur. Contrairement à la plupart des fougères, elle possède des feuilles entières, non divisées. Elles sont longues, dressées, d’une belle teinte vert brillant. Elles sont cordées à la base, formant deux oreillettes autour du pétiole. Ces frondes ont une belle couleur vert clair lorsqu’elles sont jeunes, et deviennent ensuite plus foncées. La base des pétioles porte des écailles sombres, brunes.

Bien qu’un peu cachés, car placés au revers des frondes, les sores de l’Asplenium scolopendrium sont assez décoratifs par leur organisation en lignes régulières. Ils sont disposés de façon oblique par rapport à la nervure centrale, formant comme des chevrons ou arrêtes de poisson. Leur forme évoque aussi celle d’un mille-pattes, ce qui a valu à cette fougère son surnom de scolopendre.

Si vous vous lassez de la forme classique, assez simple, les différentes variétés viennent apporter un peu de fantaisie. Ainsi, comme son nom l’indique, l’Asplenium scolopendrium ‘Undulatum’ se distingue par une bordure de limbe ondulée, frisée. Chez la variété ‘Cristatum’, en plus de cette ondulation, l’extrémité des frondes est échancrée, divisée en plusieurs segments, ce qui apporte beaucoup d’originalité !

L’Asplenium trichomanes est très différent du scolopendre : il s’agit d’une adorable fougère, discrète, qui ne dépasse pas 20 cm en tous sens. Ses frondes linéaires sont composées de 20 à 40 paires de petits segments ovales. Les feuilles sont d’abord vert clair lorsqu’elles apparaissent, puis prennent une teinte plus foncée avec le temps. Elles sont joliment mises en valeur par l’axe central (rachis) de couleur noire !

Il existe aussi un surprenant Asplenium bulbiferum, qui a la particularité de porter des bulbilles sur ses frondes ! On peut tout à fait les prélever pour multiplier la plante ; elles s’enracineront au contact du sol.

Les espèces tropicales d’Asplenium, elles, prennent des proportions bien plus imposantes que celles qu’on cultive au jardin : certaines atteignent 1,50 m voire 2 m de hauteur ! Il s’agit par exemple de l’Asplenium australasicum ou de l’Asplenium nidus. Ces fougères impressionnantes ressemblent à des scolopendres géants !

Les spores des Asplenium

Les spores, au revers des frondes de l’Asplenium scolopendrium (photo Salicyna), et de l’Asplenium trichomanes (photo Luis Fernández García)

Les principales variétés d'Asplenium

Les variétés les plus populaires :

Phyllitis scolopendrium - Fougère Scolopendre

Période de floraison Jan.

Hauteur à maturité
45 cm

Aussi appelée Asplenium scolopendrium, cette fougère persistante forme une touffe aux frondes allongées, entières. On peut la rencontrer à l’état sauvage en France. Au jardin elle trouvera sa place en sous-bois, où elle apportera un effet très naturel.

Asplenium trichomanes - Fougère, Fausse capillaire

Période de floraison Jan.

Hauteur à maturité
15 cm

Il s’agit d’une petite fougère dont les frondes sont constituées de segments ovales. Elle est idéale pour agrémenter un muret en pierre ou une rocaille. Ses qualités lui ont valu d’être primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Asplenium scolopendrium Undulatum Group - Fougère scolopendre

Période de floraison Jan.

Hauteur à maturité
30 cm

Cette fougère possède des frondes allongées, au bord ondulé sur toute la longueur du limbe. Cela apporte un superbe effet de relief ! On apprécie également leur belle teinte vert tendre.

 

Nos variétés préférées :

Asplenium scolopendrium Cristatum Group - Fougère scolopendre en godet de 9 cm

Période de floraison Jan.

Hauteur à maturité
40 cm

L’Asplenium scolopendrium ‘Cristatum’ porte des frondes qui sont frisées sur le bord du limbe. Elles sont également échancrées à l’extrémité, se divisant en plusieurs sections, ce qui la rend très originale ! Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Asplenium scolopendrium Undulatum Angustatum - Fougère scolopendre


Hauteur à maturité
30 cm

Cette fougère porte des frondes fines et délicates, au bord joliment ondulé. Elles sont plus étroites que chez les autres variétés ! Cela donne un effet particulièrement léger et naturel.

Plantation

Où planter ?

L’Asplenium scolopendrium est une plante que l’on rencontre principalement en forêt. Ainsi, comme la plupart des fougères, elle a surtout besoin d’ombre et d’humidité. Elle trouvera évidemment sa place en sous-bois, mais peut aussi être installée dans un massif ombragé, dans une rocaille fraiche, ou même au bord d’un bassin. Elle apprécie une bonne terre de sous-bois, fraiche, riche et fertile. Concernant le pH, la scolopendre aime les sols calcaires.

Les conditions de culture sont différentes pour l’Asplenium trichomanes, qui est plutôt une plante de murets et de rocailles ! Elle ne nécessite que très peu de substrat, se contentant d’un petit espace ou d’une fissure entre les pierres. Mais pas de problème si vous souhaitez la cultiver d’une façon plus classique : cette fougère peu contraignante acceptera aussi de pousser en pleine terre ! Le pH lui importe peu également : elle accepte aussi bien les terrains acides que calcaires.

Quand planter ?

Vous pouvez planter les Asplenium au printemps, vers le mois d’avril, ou en automne, en septembre-octobre.

Comment planter ?

Pour une plantation en pleine terre :

  1. Commencez par placer la motte dans une bassine remplie d’eau, pour la réhydrater.
  2. Pendant qu’elle s’humidifie, creusez un trou de plantation, d’environ deux fois la taille de la motte.
  3. Mélangez à la terre de plantation un peu de compost ou de terreau de feuilles.
  4. Plantez votre fougère, et replacez la terre tout autour, puis tassez délicatement avec le plat de la main, afin d’assurer un bon contact entre les racines et le substrat.
  5. Arrosez généreusement.
  6. N’hésitez pas à installer un paillage, constitué par exemple de feuilles mortes, de BRF ou de paillettes de lin.

Pour installer une fougère sur un muret en pierre :

Ce type de plantation est surtout adapté pour les Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria et A. ceterach.

  1. Choisissez un emplacement entre les pierres
  2. Placez-y un mélange de terre de jardin et de compost bien décomposé.
  3. Tassez pour permettre au substrat de bien se caler entre les pierres.
  4. Sortez la fougère de son pot, et plantez-la.
  5. S’il reste un peu de place, comblez avec du substrat.

L’Asplenium trichomanes trouve facilement sa place sur un muret en pierre

Entretien

Les Asplenium sont des plantes sans soucis particuliers. Ils ne demandent pratiquement pas d’entretien ! Ils sont rarement atteints par des maladies ou ravageurs : seule la rouille, en cas d’hiver humide, peut abimer les frondes du Scolopendre.

Vous pouvez pailler l’Asplenium scolopendrium pour maintenir un sol frais et empêcher le développement des mauvaises herbes. Il peut être utile également d’apporter chaque année un peu de compost bien décomposé, afin d’enrichir le sol.

L’Asplenium trichomanes est également une fougère très résistante : elle est bien rustique, supporte le soleil, la sécheresse… Elle n’a pas besoin d’engrais et pousse très bien dans un sol pauvre.

Multiplication

Si vos Asplenium sont jeunes et pas encore très étalés, le semis de spores peut être une bonne solution. Sinon, préférez la division : c’est une technique plus simple et plus rapide ! L’Asplenium bulbiferum, lui, a la particularité de porter sur ses frondes de petites bulbilles, qui s’enracinent au contact du sol. Dès qu’elles forment au minimum trois frondes, vous pouvez les prélever et les repiquer en pot.

Semis

Vous pouvez récolter et semer les spores d’Asplenium. C’est une technique qui prend du temps mais qui permet d’obtenir un grand nombre de jeunes fougères, sans aucun impact sur les plants déjà en place.

L’idée est d’obtenir un milieu humide, car les fougères ont besoin d’eau pour se reproduire. Cependant, l’humidité crée un environnement favorable aux champignons et mousses, pour cette raison le substrat doit être stérilisé.

  1. Commencez par récolter les spores au revers des frondes. Pour cela, coupez une fronde et placez-la dans une enveloppe en papier. Les spores se détacheront toutes seules ! Semez-les sans trop attendre : elles perdent un peu de leur pouvoir germinatif avec le temps.
  2. Mélangez du terreau avec un peu de sable, et tamisez-le pour obtenir un substrat fin.
  3. Prenez un récipient en verre ou en plastique transparent (par exemple un tuperware muni d’un couvercle).
  4. Installez le substrat dans le récipient et humidifiez-le. La surface doit être irrégulière et aérée, évitez de trop tasser ou niveler le substrat.
  5. Placez le récipient au micro-onde pendant 10 minutes afin de le stériliser.
  6. Dispersez les spores en les répartissant sur toute la surface du substrat.
  7. Placez un couvercle transparent afin de maintenir une atmosphère stérile et humide.
  8. Installez le pot à un endroit lumineux, sans soleil direct, à une température d’environ 15 °C.

Il ne vous reste plus qu’à patienter. Vous devrez voir apparaitre, au bout d’un ou deux mois, une fine pellicule verte à la surface du terreau : ce sont les prothalles, des organismes minuscules qui portent les organes reproducteurs. La présence d’eau permettra la fécondation, puis l’émergence de nouvelles petites fougères !

Si jamais en cours de culture le substrat vient à sécher, n’hésitez pas à l’humidifier de nouveau, de préférence avec de l’eau stérilisée (faites-la bouillir et attendez qu’elle refroidisse avant d’arroser).

Pour plus d’informations, découvrez notre fiche-conseil dédiée : « Comment semer les spores de fougères ? »

Division de touffes

Si vous avez de larges touffes d’Asplenium scolopendrium, vous pouvez les diviser, au début du printemps, vers mars-avril.

  1. Repérez une touffe bien développée, en place depuis plusieurs années.
  2. Creusez assez large pour la déterrer sans abimer les rhizomes et racines.
  3. Divisez délicatement la touffe en plusieurs segments. Chacun d’entre eux doit posséder au minimum quelques racines.
  4. Travaillez le terrain à un autre emplacement, en apportant du compost, et replantez.
  5. Arrosez généreusement.

 

Association

L’Asplenium scolopendrium est idéal dans un jardin naturaliste de sous-bois. Vous pouvez l’associer à d’autres plantes d’ombre : pervenche, Lamium, Hostas… Profitez aussi de la superbe floraison du Sceau-de-Salomon, et de l’Aspérule odorante, une petite vivace tapissante qui porte de délicates fleurs blanches, très légères. N’hésitez pas non plus à le planter en compagnie d’autres fougères : Athyrium niponicum, Dryopteris erythrosora, Matteuccia struthiopteris

Associer la fougère scolopendre dans un jardin de sous-bois

Un exemple d’association pour une belle scène de sous-bois, très naturelle : Asplenium scolopendrium (photo Krzysztof Golik), Epimedium ‘Amber Queen’, Hosta ‘Emily Dickinson’, Polygonatum multiflorum (photo Radio Tonreg), et Galium odoratum (photo David J. Stang)

Les Asplenium sont parfaits également dans une rocaille ombragée et fraiche. , où vous pouvez les accompagner de Corydales, Ajuga reptans, Saxifrages… Pensez aussi à la fougère Coniogramme emeiensis, très originale par ses frondes vertes striées de jaune. Pour plus d’idées d’association, découvrez notre fiche conseil : « 10 plantes pour aménager une rocaille d’ombre »

Vous pouvez aussi profiter de l’Asplenium trichomanes pour habiller un muret en pierres, à mi-ombre.  Plantez-la par exemple avec la délicate Cymbalaria muralis, aussi appelée Ruine de Rome, qui porte de belles petites fleurs mauves. Vous pouvez intégrer à leurs côtés une variété de lierre à feuillage panaché (par exemple ‘Goldchild’ ou ‘Glacier’). Profitez aussi de la fougère Polypodium vulgare ou de la pervenche Vinca minor.

L’Asplenium sera merveilleux en rocaille en compagnie de petits bulbes printaniers, tout aussi délicats que lui ! Nous vous conseillons en particulier l’Erythronium ‘Pagoda’, pour sa floraison printanière très lumineuse, ainsi que le muscari et la Jacinthe des bois.

 

Questions fréquentes

Est-ce que je dois apporter de l'engrais ?

Pour l’Asplenium scolopendrium, vous pouvez vous contenter d’apporter un peu de compost chaque année. Si vous le cultivez en pot, apportez un peu d'engrais à libération lente, au moment de la plantation et des rempotages. Pour l’Asplenium trichomanes, la fertilisation est inutile.

Est-ce que je peux planter l’Asplenium scolopendrium sur un muret ?

Si le muret est ombragé, et si vous trouvez la place de glisser du substrat entre les pierres, alors oui, cette situation lui conviendra sans problème !

Est-ce que je peux planter l’Asplenium au soleil ?

S’il s’agit de l’Asplenium scolopendrium, évitez. C’est une plante de sous-bois, qui a besoin d’être protégée des rayons directs du soleil.
Cependant, si vous cultivez l’Asplenium trichomanes, vous pouvez sans problème l’installer au soleil. Cette fougère est peu exigeante.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire