Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
myrtillier choisir
conseil

Choisir des Myrtilliers

Notre guide d'achat pour choisir vos myrtilles

D’origine montagnarde, les myrtilliers ou Vaccinium corymbosum de leur nom latin, sont des arbustes la famille des éricacées. On retrouve aussi dans cette classification les airelles et canneberge (Vaccinium myrtillus et Vaccinium macrocarpon). Leurs baies, les myrtilles d’un beau bleu violacé -aussi appelées bleuets au Québec ou brimbelle lorsque l’on parle de myrtille sauvage- ou rouge chez les airelles et canneberge, font partie des délicieux petits fruits que l’on consomme l’été crus ou le plus souvent cuits. Moins présents dans nos jardins que la framboise ou la groseille car réputés difficiles de culture, ils méritent pourtant une place de choix pour profiter de leurs incroyables déclinaisons en cuisine : confitures, sirops, tartes, sorbets, vins cuits, liqueurs, mais aussi en accompagnement de plat salés. Ce fruit possède regorge de vitamines C, de polyphénols et de flavonoïdes, a des propriétés anti-inflammatoires et surtout antioxydantes, renforce la résistance capillaire, est un antiulcéreux, améliore la vision nocturne…. En réservant à vos myrtilliers un coin à mi-ombre et une terre légèrement acide toujours fraiche, vous profitez de tous ses bienfaits, en plus d’un bel arbuste à la floraison ravissante et au magnifique feuillage automnal rougissant pour Vaccinium corymbosum. Restant de dimensions modestes, c’est enfin un excellent choix pour les petits jardins, où il pourra même pousser en pot.

Notre guide d’achat vous conseille pour trouver la meilleure variété et vous aide à mieux connaitre ce merveilleux arbuste aux fruits pleins de promesses gustatives !

myrtilliers myrtille guide achat conseil choix choisir

Myrtilles crues pour le plaisir, jus de canneberge, incomparable tarte aux myrtilles…. laissez vous tenter par les myrtilliers !

Selon la taille de l’arbuste

La dimension des myrtilliers a son importance si vous souhaitez les intégrer dans un massif, ou si vous les plantez sous l’ombrage d’arbustes plus grands.

Vaccinium corymbosum atteint entre 1 m et 4 m dans milieu d’origine, Vaccinium myrtillus (la myrtille sauvage) reste un arbrisseau plus trapu de 60 cm de hauteur maxium. Les variétés cultivées que vous installerez au jardin sont des hybrides de Vaccinium corymbosum : ces myrtilliers américains possèdent un port étalé avec des rameaux érigés. De croissance lente, ces myrtilliers atteignent en général entre 1,30 et 1,50 m pour un étalement entre 1 m à 2 m. 

Parmi les plus grandes variétés, ’Patriot’  peut pousser jusqu’à 2 m et ‘Bluecrop’ de port plus buissonnant jusqu’à 2,30 m. Les plus petits pour potée ou petit jardin : ‘Bluetta’, ‘Yellow! Berryblue®’, ainsi que les airelles et les canneberges restant ultra compacts.

Sachez que le myrtillier n’apprécie pas d’être déplacé, choisissez donc avec soin l’emplacement que vous lui réserverez. D’une durée de vie de près de 50 ans, vous pouvez l’intégrer soit dans des massifs de plantes de terre de bruyère, soit en groupes pour assurer une bonne fructification.

Selon votre sol

Le myrtillier redoute les sols arides et calcaires. Le Ph de votre sol sera idéalement de 5,5 ou inférieur. Ceci-dit, l’important est de maintenir le sol frais en été, avec un substrat drainant car il redoute l’humidité stagnante en hiver. Un mélange de tourbe à la plantation est judicieux. Les racines superficielles du myrtillier réclamant de l’acidité, l’important est d’acidifier votre sol en surface à l’aide de copeaux de résineux en paillage, ou un mélange de tontes de gazon, d’aiguilles et de rameaux de pin, que vous enfouirez au bout d’un an. Pour amender et alléger votre sol, apportez de l’humus par exemple avec un terreau de feuilles, un compost bien décomposé. Arrosez si vous le pouvez à l’eau de pluie.

Un myrtillier planté avec un bon paillis d’écorces de pin

Selon la couleur des fruits

Les Vacciniums corymbosum présentent tous des fruits bleutés, recouverts de pruine, et les airelles et canneberges des baies rouges. Cette couleur bleue magnifique est due à l’anthocyane concentrée dans la peau du fruit : ce pigment que l’on retrouve aussi chez d’autres fruits comme le raisin ou la cerise se révèle être un puissant antioxydant.

Un cultivar atypique, ‘Pink Lemonade’, est lui doté de fruits étonnamment rosés : il possède une saveur sucrée et très douce.

myrtilliers myrtille guide achat conseil choix choisir

Myrtillier ‘Patriot’, Myrtillier ‘Pink Lemonade’, Canneberge

Selon le calibre

Ce sont les cultivars américains qui offrent les plus gros fruits. ‘Bluecrop’ un des plus anciens cultivars présente de gros fruits bleu sombre. ‘Powder blue’, ’Brigitta’, ’Patriot’, ‘Spartan’,  ‘Yellow! Berryblue®’, ‘Berkerley’, ‘Ivanhoe’ et ‘Chandler’ font partie des variétés offrant les fruits les plus gros.

Les variétés à petits fruits comme ‘Goldtraube’ d’origine européenne ont une saveur proche de la myrtille sauvage.

myrtilliers myrtille guide achat conseil choix choisir

Parmi les gros fruits : ‘Bluecrop’, ‘Brigitta’ et ‘Powder blue’

Selon la période de récolte

La récolte des myrtilles est tardive en été, souvent à partir d’août jusqu’en septembre. Certaines variétés sont cependant beaucoup plus précoces et débutent fin juin et peuvent se prolonger jusqu’à octobre. Les variations de période sont aussi dépendantes des conditions climatiques et de votre région. Faites vous plaisir en échelonnant la production en plantant des variétés différentes qui aideront à une bonne pollinisation.

  • Variétés hâtives (à partir de fin juin) : ‘Collins’ et ‘Stanley,’ puis ‘Polaris’, ‘Duke’, ’Patriot’  ‘Estive’ et ‘Bluetta’
  • Variétés mi-hâtives (juillet) : ‘Bluecrop’ (un des plus anciens cultivars introduits en France intéressant pour sa production lente et régulière, la récolte s’étalant de juillet à début septembre), ’Berkeley’, ‘Reka’, ’Atlantic’, ‘Flamingo’, ’Pemberton’ et ‘Dixi’
  • Variétés tardives (à partir d’août) : ‘Rubel’, ‘Jersey’, ‘Berlington’, et ‘Darrow’ en septembre,  ‘Sunshine Blue’  et ‘Powder blue’ en septembre-octobre 

Les airelles et canneberges se récoltent plus tardivement : de septembre jusqu’en novembre pour la canneberge ‘Pilgrim’.

Myrtillier ‘Patriot’ particulièrement précoce, et ‘ Sunshine Blue’, tardif

Selon l’exposition

Pour ces arbustes de montagne, une règle est à retenir : les myrtilliers redoutent le plein soleil et les fortes chaleurs… mais il leur en faut absolument pour assurer une bonne fructification. Il faudra donc les planter en situation mi-ombragée dans la plupart des régions. Cela veut dire qu’un soleil du matin est idéal, et que l’on évitera  le plein soleil de début d’après-midi. Au sud du pays, une exposition plus ombragée est à prévoir. Ces préconisations concernent la myrtille cultivée (les hybrides américains) et non la myrtille sauvage qui elle, préfère l’ombre.

Les myrtilliers apprécient une exposition mi-ombragée ou ensoleillé au nord du pays

Selon le rendement

Le gros avantage des myrtilliers est que leur production dure environ 40 ans ! Les jeunes plants n’offrent une belle récolte qu’au bout de 4 ans environ, soyez donc patients… et plantez quelques pieds un peu plus matures (de 2 ans) pour bénéficier d’une récolte dès l’année suivante.

Parmi les variétés particulièrement vigoureuses et productives, nous vous conseillons ‘Atlantic’, ‘Brigitta’, ‘Patriot’ , ‘Ivanhoe’, ‘Goldtraube’ , ‘Spartan’ et ‘Bluecrop’.

myrtilliers myrtille guide achat conseil choix choisir

Selon sa rusticité

Les myrtilliers tolèrent aisément jusqu’à -25°C, mais leur système racinaire très fin est particulièrement sensible à la sécheresse. ’Patriot’ est ultra rustique, résistant jusqu’à -40°C, ‘Jersey’ et ‘Bluecrop’ supportent également bien les climats très froids.

A noter que la résistance au froid et aux sols acides est souvent plus grande chez les gros fuits (V. Corymbosum) que chez les myrtillers sauvages ou à plus petits fruits.

Selon la saveur des fruits

Il faut savoir que les myrtilles américaines ont une saveur moins marquée que la myrtille sauvage d’origine européenne. En matière de goût, tout est très personnel, mais on peut distinguer les saveurs plus ou moins acidulées et sucrées.

La variété ‘Estive’ est une de celles rappelant le plus la myrtille sauvage, fruitée et acidulée tout comme ‘Goldtraube’ et ‘Flamingo’, ainsi qu’‘Emil’ et ‘Darrow’ qui se révèlent très savoureuses et sucrées. ‘Jersey’ et ‘Bluecrop’ ont elles un petit goût très acidulé particulièrement apprécié.

myrtilliers myrtille guide achat conseil choix choisir

Les myrtilles ‘Emil’ ont un bon goût de myrtilles sauvages (© Cerdys)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire