Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cerisier maladies parasites
conseil

Les maladies et parasites du cerisier

S'en prémunir et lutter naturellement

Le cerisier est un arbre fruitier qui demande peu de soin et d’attention. Toutefois, il lui arrive d’être menacé par certaines maladies, telle la pourriture grise ou la moniliose, ou d’être attaqué par un insecte comme la mouche du cerisier ou le puceron noir du cerisier. Que faire pour le protéger ? Comment réagir quand le problème est déjà là ?

→ Pour ne pas louper les cerises, faisons le point sur les maladies et ravageurs principaux du cerisier.

Les maladies du cerisier

La moniliose

Symptômes : c’est une maladie plutôt printanière et provoquée par un champignon (Monilia fructigena ou Monilia laxa). Une petite tache brune apparait sur la cerise. La tache se développe et finit par recouvrir la totalité du fruit qui flétrit et se dessèche. Les fleurs et l’extrémité des rameaux peuvent aussi se dessécher. Les attaques sont surtout fréquentes lorsqu’il pleut durant la floraison.

Traitements : en préventif, il convient de supprimer les fruits malades et d’éclaircir même les fruits sains pour éviter qu’ils ne soient trop en contact. En curatif, une décoction de prêle additionnée d’un peu de bicarbonate de soude peu être appliquée en automne.

→ Eva vous explique tout dans son article sur la moniliose des fruitiers.

cerisier moniliose

Moniliose

Le Botrytis ou pourriture grise

Symptômes : c’est une maladie cryptogamique provoquée par un champignon du nom de Botrytis cinerea et qui intervient durant les printemps humides. Les boutons floraux se dessèchent et tombent avant de fructifier. Les fruits, quant à eux, se couvrent de poils gris (d’où le nom de « pourriture grise ») et pourrissent.

Traitements : en préventif, une décoction de prêle peut être appliquée. En curatif, les souches de botrytis tendent à devenir résistantes aux fongicides habituels. La bouillie bordelaise est néanmoins toujours efficace (attention de ne pas en abuser cependant, car l’excès de cuivre est mauvais pour la vie du sol).

→ Pour en savoir plus sur le botrytis, lisez l’article Le botrytis ou pourriture grise : prévention et traitement. 

L’anthracnose du cerisier

Symptômes : L’anthracnose est provoquée par un champignon nommé Blumeriella hiemalis. Des taches rouge-violacées apparaissent sur la face supérieure des feuilles, qui jaunissent, puis tombent, ce qui affaiblit l’arbre.

Traitements : en préventif, une décoction de prêle peut être appliquée. En curatif, la bouillie bordelaise apportera une solution.

cerisier anthracnose

Anthracnose

La cylindrosporiose

Symptômes : la cylindrosporiose est une maladie cryptogamique provoquée par un champignon du genre Cylindrosporium. Des taches brun-crème apparaissent sur les fruits qui finissent par se dessécher. La maladie est présente sur l’arbre lorsque l’automne puis le printemps ont été très humides.

Traitements : en curatif, un traitement au purin de prêle.

Comment réaliser soi-même un purin de prêle ? 

Chancre bactérien ou Gommose

Symptômes : une maladie apportée par un Pseudomonas sp. (bactérie). Les bourgeons restent petits et noircissent. Les feuilles se froissent, jaunissent puis tombent. Des nécroses se développent sur les rameaux et une « gomme » s’en écoule. Les parties atteintes peuvent rapidement dépérir.

Traitements : en préventif, il convient surtout de respecter les besoins culturaux des cerisiers (voir dernier point) et d’éviter de tailler les cerisiers (et les autres Prunus !) en automne et lorsqu’il fait humide.

Le chancre bactérien atteint de nombreux fruitiers. Suivez les conseils d’Eva pour éviter cela !

cerisier gommose

Gommose

Les parasites et ravageurs du cerisier

La mouche du cerisier (Rhagoletis cerasi)

Symptômes : ce sont de toutes petites mouches de 5 mm de long. Les femelles pondent dans les cerises encore vertes. La larve se nourrit alors du fruit qui est perdu. Le fruit tombe de l’arbre, mais les larves aussi. Elles hiverneront sous terre avant de ressortir au printemps.

Traitements : En préventif, on peut pulvériser un peu d’argile verte lorsque les cerises sont encore petites et vertes. Les pièges chromatiques sont aussi efficaces : ils sont à placer après la floraison pour éviter de piéger les insectes utiles. N’oubliez pas de ramasser les fruits véreux avant que les larves puissent hiverner. Les nouveaux pièges à phéromones font merveille en piégeant les mâles qui ne peuvent plus se reproduire.

cerisier mouche de la cerise

Mouche de la cerise

Pour en savoir plus : La mouche de la cerise : prévention et traitement

Le puceron noir du cerisier (Myzus cerasi)

Symptômes : les pucerons se manifestent au printemps par l’enroulement des feuilles et une déformation des jeunes tiges.

Traitements : en préventif, évitez de tailler votre cerisier et limitez les apports azotés qui favorisent les attaques de pucerons. En curatif, un traitement à base de savon noir fera l’affaire. Ou mieux encore, se faire l’allié d’insectes auxiliaires comme la coccinelle. On peut désormais trouver dans le commerce des larves de coccinelles ou des larves de chrysopes qui sont friands de pucerons.

cerisier pucerons

Pucerons noirs

Les cochenilles

Symptômes : une poudre blanche se développe sur les feuilles, sans risque pour l’arbre.

Traitements : une pulvérisation de savon noir dilué sur le feuillage viendra à bout des cochenilles.

Le cossus gâte-bois (Cossus cossus)

Symptômes : c’est un papillon de nuit xylophage. La chenille creuse des galeries dans les branches et le tronc et se nourrit de bois, ce qui affaiblit l’arbre.

Traitements : il n’existe aucun traitement curatif vraiment efficace. Il conviendra de favoriser ses prédateurs naturels (notamment les mésanges qui sont par ailleurs aussi consommatrices de chenilles arpenteuses) en créant un jardin naturel et accueillant pour la biodiversité. On peut aussi acheter dans le commerce des pièges à phéromones qui piégeront les mâles avant la reproduction.

cerisier cossus cossus

Cossus gâte-bois (Cossus cossus)

Comment réduire les risques d'apparition de maladies ou de parasites ?

Pour limiter au maximum l’apparition de maladies et même de ravageurs, il convient d’offrir à votre cerisier les meilleures conditions de culture possible.

  1. Un sol profond, frais et surtout bien drainé. Le cerisier redoute les terres trop argileuses, lourdes et asphyxiées. S’il pleut beaucoup par chez vous, n’hésitez pas à planter votre cerisier sur une butte pour que l’eau puisse s’écouler rapidement ;
  2. Une exposition bien ensoleillée ;
  3. Une situation et une ramure bien aérée : laissez lui de la place pour que l’arbre puisse s’épanouir. On pourra aussi supprimer quelques branches mal placées ou qui poussent vers le centre de la ramure tous les 3-4 ans en fin d’été. Sinon, évitez le plus possible de tailler, car cela offre des portes d’entrées aux maladies ;
  4. Une situation abritée du vent pour éviter d’éventuelles blessures relatives à la casse, et du froid dans les zones aux hivers rigoureux.

→ Lisez Cerisier : plantation, taille et entretien pour en savoir plus sur les cerisiers.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire