Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Les digitales : semis, plantation et entretien

Les digitales en quelques mots

  • Les digitales nous impressionnent en été par leurs longues hampes florales dressées !
  • Leurs floraisons se déclinent dans des teintes douces : rose, pourpre, jaune, blanc, chocolat, abricot…
  • Elles apportent structure et verticalité aux massifs
  • Ce sont des plantes parfaites dans des massifs de style naturel ou dans des jardins de cottage
  • Elles demandent peu d’entretien, et ont tendance à se ressemer spontanément

Le mot de notre Experte

Les digitales sont des plantes bisannuelles ou vivaces qui fleurissent en été. Elles portent alors de longues hampes florales, très droites, apportant structure et hauteur au jardin. On les apprécie à la fois pour leur graphisme, leur floraison lumineuse et leur côté très naturel ! La plus connue est la digitale pourpre, Digitalis purpurea, mais on trouve de nombreuses autres espèces et variétés. Entre la floraison élégante de la digitale blanche (Digitalis purpurea ‘Alba’), la teinte ocre – brune de la digitale laineuse ou la floraison lumineuse de la digitale jaune, le choix est large, et ces plantes n’ont pas fini de nous impressionner par leurs teintes variées et leur graphisme impeccable ! Certaines d’entre elles peuvent être très différentes, à l’image des clochettes flamboyantes de la Digitalis obscura.

Les digitales se plaisent à mi-ombre ou au soleil, dans un substrat léger, drainant, riche en humus. Elles n’aiment ni les sols détrempés, ni les terrains trop secs. Elles demandent peu d’entretien, juste quelques arrosages en cas de sécheresse, un tuteurage si elles sont exposées aux vents, et de retirer éventuellement les fleurs fanées. Elles sont parfaitement rustiques. Si elles ne vivent pas très longtemps au jardin, les digitales compensent en se ressemant abondamment.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Digitalis sp.

Famille : Plantaginacées

Noms communs : Digitale, Gant de Notre-Dame, Gant de Bergère...

Floraison : De juin à août - septembre

Hauteur : Jusqu’à 2 mètres de hauteur

Exposition : Mi-ombre ou soleil

Sol : drainant, humifère, léger

Rusticité : suivant les variétés, entre – 15 et – 30 °C.

Les digitales comptent entre 20 et 25 espèces de plantes bisannuelles ou de vivaces à courte durée de vie. Elles sont tout à fait rustiques. Elles sont originaires d’Europe, d’Asie et d’Afrique du Nord. La plus connue est la Digitale pourpre, Digitalis purpurea, qui pousse à l’état sauvage dans une bonne partie de la France, excepté en région méditerranéenne. On la trouve en lisière de sous-bois, bordures de chemins, clairières, ou sur des friches. En France, on peut également rencontrer dans la nature Digitalis grandiflora et Digitalis lutea.

Les digitales appartiennent à la famille des Plantaginacées, mais étaient auparavant rattachées à celle des Scrophulariacées. Les Plantaginacées rassemblent de nombreuses plantes, souvent herbacées, comme le plantain, les penstemons, les véroniques ou les mufliers. Les digitales ressemblent d’ailleurs beaucoup aux fleurs de penstemons !

Le nom de la digitale vient du latin digitus, qui signifie « doigt », car on peut introduire dans la fleur un doigt comme s’il s’agissait d’un gant. C’est aussi pour cette raison qu’on la surnomme parfois « Gant de Bergère », « Gantière » ou « Gant de Notre-Dame ».

La digitale est une plante haute, très droite, et qui apporte de la verticalité au jardin. C’est une plante assez impressionnante : elle a un aspect naturel et s’intègre facilement, mais on la remarque immédiatement grâce à sa hauteur, sa forme imposante et sa luminosité. Les hampes florales atteignent jusqu’à deux mètres de haut chez la digitale pourpre ! Cependant, chez certaines espèces plus basses elles ne dépassent pas 60 cm (Digitalis lutea, Digitalis dubia, Digitalis parviflora…). La digitale porte une grande tige florale, très droite, non ramifiée. Elle est solide, robuste, creuse et pubescente. Les digitales sont d’ailleurs souvent des plantes pubescentes : leurs tiges, fleurs, capsules, et le dessous des feuilles portent généralement un fin duvet de poils blancs.

Digitale pourpre, planche botanique

Digitalis purpurea : illustration botanique

La digitale produit une rosette de feuilles la première année, et ne fleurit que l’année suivante. Soit elle mourra après la floraison (en se ressemant), soit elle vivra encore quelques années. Si vous cherchez une digitale vivace, choisissez par exemple Digitalis mertonensis ou Digitalis ‘Glory of Roundway’.

La digitale fleurit en juin-juillet, et parfois jusqu’en septembre. Il faut attendre la deuxième année pour la voir fleurir, car la première année elle produit juste une rosette de feuilles.

Les digitales portent de longues hampes florales dressées, composées de nombreuses fleurs. Ces dernières sont regroupées de façon dense, toutes d’un même côté sur la tige, et elles s’épanouissent du bas vers le haut. Celles situées en haut de la hampe sont donc encore fermées lorsque celles du bas s’épanouissent. Digitalis lutea a un aspect très fin : ses grappes sont étroites et longues, constituées de fleurs petites et fines.

Les fleurs sont tubulaires ou prennent la forme de clochettes allongées, dirigées vers le sol. Elles sont composées de cinq pétales soudés et qui forment alors un tube évasé, entouré de cinq sépales. À l’extrémité, la corolle s’ouvre en deux lèvres, pas toujours très distinctes. La lèvre supérieure forme deux lobes, et l’inférieure, trois lobes, parfois très développés. À l’intérieur du tube de la corolle, on trouve quatre étamines. Il est assez fréquent que les fleurs soient pubescentes.

La digitale pourpre porte de grandes fleurs, qui mesurent entre quatre et cinq centimètres de long. Elles sont bien plus petites chez d’autres variétés. Chez Digitalis parviflora, par exemple, elles ne dépassent pas deux centimètres de longueur.

Bien que la plus connue soit la digitale pourpre, les digitales peuvent prendre d’autres couleurs. On trouve de belles variations de teintes, avec des rouge, mauve et rose clair, mais aussi des digitales à fleurs jaunes, ou parfois blanc pur, ce qui rend la plante très élégante ! (comme chez ‘Snow Thimble’). D’autres fois, elles prennent une teinte brun chocolat, comme chez Digitalis parviflora. Les couleurs sont assez chaudes, mais souvent douces. Digitalis obscura se démarque des autres variétés par ses fleurs aux teintes très vives, rouge orangé. À part cette digitale particulière, pour profiter de floraisons éclatantes, il faut se tourner vers les digiplexis, des plantes issues du croisement entre digitales et Isoplexis !

L’intérieur des fleurs de digitales est généralement marqué de motifs plus sombres : il peut être tacheté de petits points ou de formes aléatoires, ou encore veiné. Le contraste est assez exceptionnel chez la digitale purpurea ‘Pam’s Choice’, rendant l’ensemble de la hampe florale presque hypnotisante ! Quant à Digitalis purpurea, elle porte des fleurs d’un pourpre – rosé assez clair, contrastées par des taches pourpre foncé à l’intérieur de la corolle.

La digitale est une plante mellifère : sa pollinisation se fait par les insectes, notamment les bourdons et abeilles. La lèvre inférieure de la corolle sert de piste d’atterrissage aux insectes qui viennent butiner le nectar contenu au fond de la fleur.

Les fleurs de digitales

Les différentes floraisons des digitales ! Digitalis purpurea (photo H. Zell), Digitalis lanata (photo Katya), Digitalis_grandiflora (photo Orchi) et Digitalis obscura (photo Peganum)

 

Les feuilles de la digitale sont entières et allongées, ovales, non divisées. En fonction des différentes variétés, elles mesurent entre 5 et 25 centimètres de longueur. Elles sont parfois dentées sur le bord du limbe. Elles sont de couleur vert foncé, et sont souvent duveteuses à la face inférieure. Les nervures sont très marquées, ce qui donne aux feuilles un aspect gaufré. Une partie des feuilles sont disposées en rosette au pied de la hampe florale, d’autres sont attachées à la tige, placées de façon alterne (l’une après l’autre). Les feuilles basales sont grandes et longuement pétiolées. Plus on monte sur la tige florale, plus les feuilles deviennent petites, presque sessiles (pétiole très court), et se font plus rares, moins denses. Les feuilles de Digitalis obscura sont très étroites, presque linéaires.

 

Le feuillage de le digitale pourpre

Digitalis purpurea : rosette de feuilles basales (Jean-Marc Pascolo), et une feuille isolée

 

Les fruits sont des capsules tomenteuses (couvertes de poils fins), qui s’ouvrent à maturité, et libèrent alors une multitude de graines minuscules. Elles sont dispersées par le vent ou les animaux. Les digitales ont tendance à se ressemer spontanément.

Les Digitales ont été croisées avec les isoplexis (Isoplexis canariensis) – une plante très proche, parfois classée parmi les digitales – pour donner les Digiplexis. Ces hybrides portent comme les digitales des hampes florales dressées, mais leurs fleurs prennent des teintes flamboyantes : rouge, orange, jaune, rose… des couleurs plus vives encore que les digitales. À cultiver cependant sous climat doux, car ils sont peu rustiques.

Les principales variétés de digitales

Les variétés les plus cultivées

Très répandues, ces variétés ont besoin de conditions de culture « classiques » pour des digitales : plantez-les de préférence à mi-ombre, en terrain léger, acide, humifère, à la fois frais et drainant.

Digitale purpurea - Gant de notre-dame

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 150 cm

C’est l’espèce la plus connue et la plus répandue ! Elle possède de superbes fleurs roses maculées de pourpre à l’intérieur de la corolle. Elle se ressème facilement toute seule.

Digitale Suttons Apricot - Digitalis purpurea

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 100 cm

Cette digitale est remarquable pour sa teinte douce, rose abricot, très pâle, presque couleur chair. Elle est parfaite pour un jardin de cottage ou un jardin de style romantique.

Digitale purpurea Pam's Choice - Gant de notre-dame

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 120 cm

Une variété qui offre un contraste exceptionnel : les fleurs sont blanches et maculées de taches pourpre – rouge sombre sur l'intérieur de la gorge. Le tube de la corolle est découpé, fendu, contrairement aux autres digitales où les pétales sont soudés sur toute la longueur. La fleur prend donc une forme surprenante !

Digitalis Glory of Roundway - Digitale

Période de floraison Mai à Août

Hauteur à maturité 80 cm

On l’apprécie pour sa floraison fine et délicate ! Des fleurs d’une belle teinte rose tendre, légèrement orangé, dont l’intérieur est maculé de taches brunes. Elle fleurit longtemps, et, contrairement à d’autres digitales, elle est tout à fait vivace.

Digitalis purpurea Alba - Digitale pourpre Blanche.

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 100 cm

Il s’agit d’une variété très élégante, avec ses longues hampes composées de fleurs d’un blanc pur, très légèrement tachetées à l’intérieur de la corolle. Elle apportera de la luminosité à vos massifs.

Digitale - Digitalis hybride Goldcrest

Période de floraison Juil. à Oct.

Hauteur à maturité 50 cm

Une digitale au port compact, et qui porte de belles fleurs jaune orangé, nuancées de rose. Elle supporte bien les situations ensoleillées et s’adapte à une plantation en pot. Il s’agit d’un hybride stérile, qui ne donnera pas de graines.

Les variétés qui supportent le calcaire et le soleil

Certaines digitales diffèrent des variétés les plus communes par leurs conditions de culture. Si la digitale pourpre apprécie les sols acides, d’autres peuvent pousser en terrain calcaire. Elles supportent les expositions ensoleillées, mais mieux vaut éviter le soleil brûlant, surtout si vous habitez le sud de la France.

Digitale jaune - Digitalis lutea

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 80 cm

Il s’agit d’une digitale bien vivace et qui offre de nombreuses petites fleurs d’un jaune très doux, rassemblées sur de longues grappes étroites. Elle pousse en France à l’état sauvage !

Digitale - Digitalis parviflora

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité 70 cm

Cette digitale porte de longs épis composés de fleurs brun – miel, légèrement orangé. Une teinte très chaleureuse ! Elle peut pousser au soleil si le sol reste frais.

Digitale à grandes fleurs - Digitalis grandiflora

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 80 cm

Digitalis grandiflora porte des fleurs jaune tendre, dont l’intérieur est marqué par des veines plus sombres, brunes. Une floraison simple et lumineuse ! Elle peut pousser à mi-ombre ou au soleil, tout en évitant les expositions brûlantes.

Digitale ferrugineuse - Digitalis ferruginea Gigantea

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité 120 cm

Cette digitale offre des fleurs couleur jaune pâle - ocre, contrastées par des veines brunes à l’intérieur de la corolle. Évitez le soleil brûlant. Elle se plaira dans un sol caillouteux ou un jardin de graviers.

Digitalis obscura - Digitale obscure

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité 60 cm

Il s’agit d’une très belle digitale, qui porte des fleurs aux tons orange – rouge, en longues clochettes retombantes, ainsi qu’un feuillage très fin. Vous pouvez sans problème l’installer en situation chaude et sèche, plein sud, par exemple dans une rocaille !

Les digiplexis

 

Les digiplexis sont des variétés peu rustiques, mais très colorées, issues d’un croisement entre les digitales et leur cousin Isoplexis canariensis.

 

Digiplexis Illumination Flame - Digitalis hybride

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité 100 cm

On apprécie cette variété pour sa floraison flamboyante ! La fleur est rouge sur l’extérieur, et s’ouvre en laissant apparaitre une gorge jaune orangée... Un subtil dégradé de tons chauds !

Digiplexis Berry Canary - Digitalis hybride

Période de floraison Juin à Oct.

Hauteur à maturité 70 cm

Ce digiplexis porte des épis dressés composés de très belles fleurs roses, à gorge blanc crème tachetée de pourpre. Une variété au port assez compact.

Plantation des digitales

Où planter la digitale ?

Les digitales sont connues pour être des plantes de mi-ombre, qui se plaisent par exemple en lisière de sous-bois. S’il est vrai qu’elles n’aiment pas le soleil brûlant, les digitales (notamment les variétés cultivées) peuvent aussi pousser sous une exposition ensoleillée. Tout dépend de votre situation géographique : en région méditerranéenne, mieux vaut l’installer à un emplacement où elle aura de l’ombre aux heures les plus chaudes, tandis qu’au nord de la Loire, elle pourra être plantée au soleil.

La digitale a une préférence pour les terrains légers. Évitez les sols trop lourds, argileux, qui restent humides en hiver, et favorisent du même coup l’apparition de maladies. Vous pouvez y remédier en apportant de la pouzzolane, des graviers ou du sable grossier au moment de la plantation. Ainsi, l’eau s’infiltrera plus rapidement dans le sol. La digitale aime également les sols riches en matière organique, c’est pourquoi il est conseillé d’apporter du compost lors de la plantation. Un substrat de type terre de sous-bois serait l’idéal (meuble, léger, aéré, riche en humus).

La digitale est une plante assez haute : placez-la plutôt en fond de massif, derrière des plantes plus basses. Vous pouvez aussi installer la digitale juste devant une haie. Plantez-la également en situation abritée du vent, car celui-ci risque de faire plier les tiges. Sinon, il vous faudra les tuteurer. Choisissez bien leur emplacement : une fois installées, les digitales n’aiment pas être déplacées !

La digitale pourpre apprécie les terrains acides. Vous pouvez apporter un peu de terre de bruyère au moment de la plantation. Cependant, les sols calcaires conviennent parfaitement à d’autres espèces, comme Digitalis lutea, Digitalis parviflora ou Digitalis laevigata

Si les digitales aiment les sols humifères et qui restent frais en été, certaines espèces cependant s’adaptent bien à des situations plus sèches, et se plairont dans une rocaille ou un jardin méditerranéen. C’est le cas par exemple de Digitalis obscura, une superbe digitale à fleurs rouge orangé.

Quand planter ?

Plantez les digitales de préférence en automne, dans l’idéal au mois d’octobre. Il est aussi possible de le faire au printemps.

Comment planter ?

Nous vous conseillons de les espacer de 30 ou 40 centimètres. Placez-les en groupe, au minimum par trois ou cinq, mais évitez de les isoler.

  1. Faites tremper la motte dans une bassine remplie d’eau pour bien la réhydrater
  2. Creusez un trou de plantation. Décompactez le fond et incorporez un peu de compost pour enrichir le sol, et, si votre terrain est lourd, apportez des graviers ou de la pouzzolane pour faciliter l’infiltration de l’eau.
  3. Plantez la motte dans le trou.
  4. Replacez la terre tout autour, mélangée à quelques poignées de terreau, puis tassez.
  5. Arrosez généreusement.

Continuez à arroser régulièrement, le temps que la plante s’installe.

 

La digitale mertonensis, en fleurs

Digitalis mertonensis (photo SB Johnny)

 

Entretien

Les digitales sont des plantes faciles de culture et qui demandent peu d’entretien. Elles apprécient les sols frais ; évitez qu’il ne se dessèche totalement durant l’été, en apportant un peu d’eau en cas de fortes chaleurs. Arrosez directement au pied pour ne pas mouiller le feuillage, ce qui favoriserait l’apparition de maladies comme l’oïdium ou le mildiou.

Une fois installées, il faut absolument éviter de déplacer les digitale, afin de ne pas abîmer leur racine pivotante, qui est plutôt fragile. Elles peuvent avoir besoin d’un tuteurage, car leurs longues hampes florales sont sensibles au vent. Vous pouvez aussi déposer une couche de paillage (BRF, feuilles mortes…) au pied de la digitale pour empêcher les mauvaises herbes de pousser et maintenir un sol frais en été.

Nous vous invitons à couper les hampes florales une fois qu’elles sont fanées, car cela stimule l’apparition de nouvelles fleurs, et évite d’épuiser la plante inutilement. Mais vous pouvez aussi lui permettre de se ressemer spontanément, en laissant quelques fleurs fanées sur le pied.

La digitale aime les sols riches et fertiles : elle appréciera un apport de compost bien décomposé au printemps. Déposez-le à son pied et incorporez-le au sol par un léger griffage.

Les digitales sont globalement peu sensibles aux maladies. Elles peuvent néanmoins être touchées par l’oïdium ou par le mildiou. L’oïdium se repère par la présence d’un feutrage blanc sur les feuilles. Traitez en pulvérisant du bicarbonate de soude. Elles peuvent aussi être atteintes par l’anthracnose, qui fait apparaitre des taches brunes sur le feuillage. Les limaces et escargots apprécient les jeunes pousses. Protégez vos plants de digitale en installant des copeaux de bois ou de la cendre tout autour pour les empêcher de passer, ou fabriquez un piège à limaces.

Multiplication : semer des digitales

Il est facile de multiplier les digitales en semant leurs graines. Le semis des variétés horticoles donne des plantes qui vont avoir tendance à revenir à leur forme d’origine. Ils ne seront pas forcément fidèles à la variété que vous souhaitez multiplier, notamment dans les couleurs de floraison. Pour obtenir de jeunes plants identiques au pied mère, semez plutôt les espèces botaniques (Digitalis purpurea, D. grandiflora, D. lanata, etc.).

Semis

Si les conditions leur conviennent, et si vous n’avez pas retiré les fleurs fanées, les digitales se ressèment toutes seules, abondamment. Ainsi, vous pouvez laisser quelques fleurs fanées sur les tiges, ou ramasser les capsules et les émietter à l’emplacement où vous souhaitez avoir de nouveaux plants. N’hésitez pas non plus à récolter les graines pour les semer vous-mêmes. Vous pouvez aussi acheter les graines de digitales, pour être sûr d’avoir une variété fidèle.

 

Le semis de digitale est facile à réussir. Vous pouvez, au choix, les semer sous abri ou directement en pleine terre. Comme en général elles ne donnent des fleurs que la deuxième année, et que parfois elles meurent après la floraison, nous vous conseillons d’en semer régulièrement (ou, plus simple, de les laisser se ressemer toutes seules au jardin), pour profiter de leur floraison tous les ans.

Sous abri :

Semez les graines au printemps, vers les mois de mai-juin.

  1. Remplissez un pot ou une terrine avec du substrat (du terreau auquel vous aurez rajouté du sable grossier pour le drainage, et éventuellement un peu de terre de bruyère pour l’acidité). Égalisez le niveau et tassez légèrement.
  2. Répartissez les graines sur le substrat. Enfoncez-les très légèrement mais ne les recouvrez pas, car elles nécessitent une bonne luminosité pour germer.
  3. Arrosez en pluie fine.

Placez votre semis à un endroit lumineux, à une température de 18 à 20 °C environ. Maintenez le substrat légèrement humide jusqu’à la germination. Repiquez les jeunes pousses dans des pots individuels lorsqu’elles mesurent entre 6 et 8 centimètres de haut. Faites attention car leurs racines sont fragiles, ce qui rend le repiquage délicat. Vous pourrez les planter au jardin en automne, vers le mois d’octobre.

Digitalis purpurea en pot : les premières pousses après un semis

Un jeune plant de digitale pourpre

 

 

En pleine terre :

Vous pouvez semer directement en place, à partir du mois de mai et durant tout l’été.

  1. Travaillez le sol en préparant un lit de semence assez fin (supprimez les mauvaises herbes, les mottes de terre et les plus gros cailloux). Si votre terrain est calcaire, ajoutez de la terre de bruyère. Vous pouvez aussi apporter un peu de terreau.
  2. Semez les graines à la surface.
  3. Recouvrez d’une très fine couche de substrat.
  4. Arrosez en pluie fine.

Continuez à arroser dans les semaines qui suivent le semis. De nombreuses graines vont germer, il faudra alors les éclaircir pour ne garder que quelques plantules, les plus vigoureuses.

Associer les digitales au jardin

Avec ses grandes tiges robustes et droites, la digitale est une plante très structurante. Elle donne immédiatement du volume et de la verticalité à un massif un peu plat. Profitez-en pour insérer ses hautes hampes florales au milieu de plantes plus basses, comme les géraniums, heuchères, bergénias ou alchémilles… D’une façon générale, les digitales se plantent de préférence dans le fond des massifs, avec des plantes moins hautes devant elles. Avec leurs épis fins et élancés, elles peuvent créer de beaux contrastes de formes et rompre avec la monotonie d’un massif plus plat.

La digitale a un côté très sauvage, elle s’intègre facilement dans un jardin au style naturel. Vous pouvez l’installer parmi des graminées et des fleurs comme celles des alliums, astrances, ancolies, knauties ou benoites… Choisissez de préférence des fleurs assez simples, sobres, légères. Et, surtout, laissez la digitale se ressemer spontanément, et revenir à chaque fois, parfois à un emplacement différent. Pour un aspect toujours très naturel, n’hésitez pas à installer la digitale en sous-bois ! Composez un jardin très frais et sauvage, en la plantant avec des fougères, tricyrtis, hostas ou brunneras… Et éventuellement avec des hortensias qui aiment l’ombre, comme les Hydrangea serrata. La teinte acidulée de la digitale pourpre se marie parfaitement avec le vert tendre des fougères, sans compter qu’il s’agit de deux plantes graphiques et qui apportent de la fraîcheur. Comme la digitale est une plante qui pousse naturellement en bordure de forêt, vous pouvez aussi l’installer contre une haie champêtre, pour créer comme un effet de lisière.

La digitale est une plante élégante qui offre une palette de couleurs très délicates. Ses fleurs ont un côté raffiné, avec les motifs qui ornent l’intérieur de la corolle. Utilisez-la pour composer une ambiance romantique. Choisissez les variétés aux teintes pastel : rose, jaune tendre, blanc, abricot (par exemple, ‘Sutton’s Apricot’), etc. Et mariez-les à des rosiers, astrances, gypsophiles, géraniums vivaces, et pavots d’orient ! … Un peu dans le même état d’esprit, romantique et poétique, vous pouvez intégrer la digitale dans un jardin de cottage. Privilégiez les tons bleus et blancs, les feuillages luxuriants, et laissez s’échapper quelques hampes dressées : celles des digitales bien sûr, mais aussi des alliums ou des veronicastrums… Profitez aussi des gracieuses ombelles blanches des Apiacées, comme Orlaya grandiflora. Les digitales se marient bien également avec les fleurs délicates des campanules (par exemple Campanula trachelium).

Certaines digitales, notamment les espèces méditerranéennes, peuvent être intégrées dans un jardin sec ou jardin de graviers. C’est le cas de la Digitalis obscura, qui porte de très belles fleurs rouge orangé, et supporte très bien chaleur et sécheresse. Plantez-la dans un jardin exposé plein sud, sur un sol drainant, caillouteux, en compagnie de plantes de rocaille : achillées, Stipa tenuifolia, santolines, joubarbes…

 

Exemples d'association au jardin avec la digitale, dans des teintes douces, romantiques

Une association avec Digitalis ‘Suttons Apricot’, Iris ‘Jane Phillips’ et Papaver orientale ‘Patty’s Plum’ (photo Clive Nichols – MAP) / Digitale mertonensis, Veronicastrum et Aruncus aethusifolius ‘Horatio’

 

Questions fréquentes

Le feuillage de ma digitale est couvert d’un feutrage blanc. Que faire ?

Votre plante est atteinte par l’oïdium, une maladie cryptogamique (due à un champignon). Vous pouvez couper les parties concernées, et, lorsque vous arrosez la plante, évitez de mouiller le feuillage, mais dirigez le jet plutôt vers le sol. Traitez en pulvérisant une solution à base de soufre ou de bicarbonate de soude.

J’ai entendu dire que la digitale est toxique. Est-ce vrai ?

Oui, elle renferme dans ses tissus plusieurs substances cardiotoniques (stimulants cardiaques), et notamment de la digitaline. Son action puissante sur le cœur lui vaut d’être parfois utilisée dans les médicaments, mais en tant que telle, la digitale est toxique. Cependant, il ne nous viendrait pas à l’idée d’en manger... On se contente de l’admirer !
De même, il est toujours préférable de se laver les mains après avoir manipulé la plante.

Ressources utiles

 

Articles connexes


Blog

Mes Digitales vivaces préférées

Tous les jardiniers connaissent les digitales (Digitalis purpurea), parfois appelées "Gants de Notre-Dame" du fait...
Lire la suite +

Blog

Jardin naturel, 5 plantes sauvages remarquables

Je voue une admiration sans bornes aux paysagistes du naturel, comme les très célèbres Gilles...
Lire la suite +

Blog

Plantes toxiques, découvrez les au "Poison Garden" d'Alnwick

Préparez-vous : sélectionnez votre plus belle citrouille, allumez quelques bougies… Ce soir, c'est Halloween ! Et dans...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 3 sur 5)
Laisser un commentaire