9 vivaces sauvages incontournables dans un jardin naturel

9 vivaces sauvages incontournables dans un jardin naturel

Des plantes indigènes aux nombreuses qualités

Sommaire

Mis à jour le 23 Février 2024  par Marion 7 min.

Auparavant considérées comme des mauvaises herbes, les plantes sauvages ont désormais meilleure réputation et se réinvitent de plus en plus dans nos jardins. Cette tendance re-wild fait la part belle à notre richesse végétale, entre autres avec les vivaces. Et c’est une bonne chose, car ces plantes spontanées, que l’on peut facilement croiser dans la nature, ont de nombreux avantages.

  • Elles sont adaptées à nos contraintes de climats et de sols.
  • Elles poussent très facilement et nécessitent peu d’entretien.
  • Elles favorisent la biodiversité locale en nourrissant entre autres les précieux insectes pollinisateurs.
  • Elles nous gratifient de leur présence fidèlement chaque année et se naturalisent rapidement.

Cultiver les plantes indigènes peut aussi même participer à la sauvegarde d’espèces en danger. Le choix de ces sauvageonnes s’inscrit dans une démarche plus écologique, en privilégiant des plantes qui ne viennent pas du bout du monde.

Pour un jardin de style naturel et champêtre, voici donc nos 9 vivaces préférées à adopter chez vous !

Difficulté

La digitale pourpre

La digitale pourpre (Digitale purpurea) est l’une des digitales les plus connues. Il s’agit d’une incontournable des vieux jardins. Elle pousse spontanément dans la nature un peu partout en France, sauf en région méditerranéenne.

En été, la digitale pourpre nous gratifie d’une belle floraison en longues hampes florales dressées. Elles sont constituées de fleurs tubulaires de couleur rose pourpré, à gorge tachetée. Particulièrement mellifères, ces fleurs attirent un vrai ballet d’insectes butineurs, mais sont aussi parfaites pour constituer de beaux bouquets d’allure sauvage.

Cette plante affectionne les sous-bois, les bordures de chemins, les clairières et les friches. Elle se plaira au jardin dans les massifs, dans lesquels elle apportera de la verticalité et de la structure, grâce à son 1,50 mètre de hauteur. Mais sa culture dans un grand pot sera tout aussi graphique et intéressante.

Bien rustique et peu exigeante, notre plante demandera simplement un sol frais (restant humide sans excès) et une exposition abritée des rayons brûlants du soleil. Pensez à tailler les fleurs avant la formation de graines pour que la plante reste vivace. À défaut, elle se ressèmera de toute façon spontanément.

Pour en savoir plus : Les digitales : semis, plantation et entretien

Digitalis purpurea

L’achillée millefeuille

Il existe de nombreuses espèces différentes d’achillées, mais l’achillée millefeuille (Achillea millefolium) est sans nul doute la plus populaire. Cette vivace fait partie des plantes parfaites pour un jardin naturel, par exemple en prairie sauvage ou rocaille.

Elle anime toute la saison estivale de sa floraison en corymbes, qui se renouvelle inlassablement. L’espèce type produit des fleurs blanches, mais il existe désormais une grande variété de couleurs pour tous les goûts, des plus pâles aux plus vives. Mellifères, les fleurs font le bonheur des insectes, mais sont aussi prisées pour leurs qualités médicinales ou tinctoriales. Le feuillage est pour sa part finement découpé et aromatique.

Peu exigeante et robuste, l’achillée millefeuille se plaira dans les zones même ingrates, sèches et caillouteuses, là où d’autres refusent de pousser. Elle peut se cultiver dans toutes les régions, mais demande un sol sec et une exposition bien ensoleillée, même chaude.

Pour en savoir plus : Achillée, Achillea : planter, cultiver et entretenir

Achillea millefolium

Le bleuet des montagnes

Vous avez certainement déjà croisé le bleuet des montagnes (Centaurea montana) à l’état sauvage, avec ses adorables fleurs découpées d’un beau bleu violacé. Cette floraison champêtre intervient de la fin du printemps au milieu de l’été et favorise la pollinisation en attirant les insectes.

Elle se décline en différentes couleurs, allant du blanc au noir, en passant par le jaune pâle, le rose et le mauve. Le feuillage lancéolé, légèrement duveteux, arbore pour sa part un vert argenté.

Robuste, rustique et sans entretien, la centaurée tolère les sols calcaires, mais aussi ponctuellement secs. Notre vivace se plaira au soleil, dans un massif sauvage ou un mixed-border.

Pour en savoir plus : Centaurée : semis, plantation et entretien

Centaurea montana

La tanaisie

La tanaisie (Tanacetum vulgare) est une vivace qui pousse naturellement aux bords des chemins de campagne ou dans les prairies en France. Elle n’est absente que de certaines régions méditerranéennes, dans lesquelles sa cousine, la tanaisie annuelle, supporte mieux les conditions de sécheresse.

Cette plante aromatique est prisée pour ses nombreux bienfaits. Elle est notamment utilisée comme répulsif contre les insectes ravageurs au potager. Mais sa floraison particulièrement ornementale en fait surtout une candidate de choix pour les jardins de style naturel. Pendant tout l’été, elle dévoile une myriade de petits soleils jaunes. Ses fleurs ressemblent à des boutons réunis en corymbes plats. Le feuillage, délicatement découpé, est tout aussi décoratif et rappelle celui de l’achillée millefeuille.

Simple de culture et robuste, la tanaisie illuminera les massifs et platebandes. Mais sa culture en pot est également possible et permettra de limiter sa propagation du fait de ses rhizomes traçants.

Pour en savoir plus : Tanaisie : semer, planter et cultiver

Tanaisie

Les pervenches

La pervenche (Vinca) est connue sur notre territoire sous les traits de la petite pervenche ou pervenche sauvage, mais aussi de la grande pervenche. Elles se différencient par leur hauteur et la taille de leurs fleurs, mais toutes deux présentent une floraison étoilée dans les tons bleu violacé au printemps. La grande pervenche est aussi nettement plus envahissante.

Ces vivaces de croissance rapide poussent dans les bois, talus ou rocailles plutôt ombragés. Elles constituent de parfaits couvre-sols sauvages à l’ombre ou à mi-ombre, dans les terres même sèches et ingrates. Installez les pervenches dans un jardin naturel pour créer un tapis qui concurrencera les autres plantes indésirables et vous évitera de devoir désherber. Leur feuillage persistant vert vif a l’avantage de rester décoratif toute l’année.

Assez rustiques et faciles à vivre, ces pervenches ne demanderont aucun soin, sauf si vous souhaitez contrôler leur expansion.

Pour en savoir plus : Pervenche : planter, cultiver et entretenir

Vinca minor

La petite pervenche ou Vinca minor

Les asters

Il existe plus de 200 espèces d’asters, dont quelques-unes qui sont des vivaces indigènes en France. C’est le cas des Aster amellus, mais aussi des asters des Alpes (Aster alpinus) ou des Pyrénées (Aster pyrenaeus), qui poussent logiquement en montagnes.

Les asters nous gratifient tous d’une généreuse floraison au charme champêtre, rappelant les marguerites avec leur cœur jaune vif. Les fleurs se dévoilent au printemps, en été ou en automne selon les espèces. Les coloris sont tous diversifiés, allant du blanc au bleu en passant par le rose ou le violet. Elles feront merveille en massifs, en bordures ou en potées, où elles apportent une touche sauvage et légère.

Ces vivaces disposent toutes d’une très bonne rusticité (au moins -20°C) et ne demandent pour s’épanouir qu’une exposition ensoleillée, ainsi qu’un sol léger et frais.

Pour en savoir plus : Asters : planter, cultiver et entretenir

aster

Aster pyrenaeus ‘Lutetia’, Aster alpinus ‘Dunkle Schöne’, Aster amellus ‘Rosa Erfüllung’

Les ancolies

Les ancolies sont des vivaces à longue floraison de fin de printemps. Elles font partie des indispensables dans un jardin sauvage, tant pour leur beauté que pour leur facilité de culture. Ces vivaces font en effet partie de ces plantes inratables, qui se développent en se ressemant spontanément et qui supportent toutes sortes de conditions. Elles peuvent être cultivées dans les sols même pauvres et ponctuellement secs, même si elles préfèreront un sol frais.

En France, ce sont les ancolies des jardins ou Aquilegia vulgaris et les ancolies des montagnes, comme l’Aquilegia alpina, que l’on retrouve dans la nature. Elles se développent dans les sous-bois clairs, les lisières ou prairies.

Les fleurs sont disponibles dans une large palette de couleurs, mais le bleu violet est la plus iconique. Les ancolies apportent une touche délicate avec leur silhouette retombante, qui s’intègre parfaitement en jardin naturaliste, surtout si vous privilégiez les variétés à fleurs simples. Cette floraison nectarifère nourrit aussi les insectes butineurs.

Le feuillage découpé a également un intérêt ornemental.

Pour en savoir plus : Les ancolies : Semis, Plantation et Entretien

ancolies

Aquilegia alpina et vulgaris

Les campanules

Les campanules nous enchantent de leur abondante floraison en clochettes colorées, de couleur bleu mauve. Mais il existe aussi d’autres coloris, comme le blanc ou le rose. Les fleurs simples, d’aspect fragile, cachent en réalité une belle solidité.

En France, il est possible de croiser des campanules à l’état sauvage dans les montagnes alpines, mais aussi sur le pourtour méditerranéen. Bien rustiques, ces vivaces tolérantes s’accommodent de tous les types de sols, en fonction des espèces : pauvres et secs, mais aussi lourds et humides. Ce sont des vivaces de culture facile, idéales pour les jardiniers débutants ou ne voulant pas consacrer trop de temps à l’entretien du jardin.

Installez-les au jardin en prairie, en bordures ou en rocailles pour les espèces tapissantes, comme la campanule des murs.

Pour en savoir plus : Les campanules : plantation, culture et entretien

campanule

Campanula muralis

La primevère officinale

Vous connaissez certainement la primevère officinale, surnommée « coucou ». Cette plante vivace se développe à l’état sauvage dans nos lisières de forêts, bordures et prairies. Elle produit des ombelles de fleurs en clochettes retombantes d’un joli jaune vif. Cette floraison intervient au milieu du printemps et se révèle légèrement parfumée.

Installez cette charmante vivace à mi-ombre, dans un sol frais et bien drainé, même calcaire. Rustique et solide, elle ne demande pas d’entretien particulier. Elle sera idéale pour animer une pelouse trop sage, mais sera aussi une bonne candidate des potées, bordures ou massifs.

Pour en savoir plus : Primevère : plantation, culture, entretien et association

Primula veris

Photo Sefan Lefnaer

D’autres vivaces essentielles pour un style naturel

Cette liste pourrait bien sûr être complétée par beaucoup d’autres vivaces, comme les Delphinium, les valérianes, les bugles rampantes, les renoncules, les aubriètes, les géraniums vivaces, les bruyères, les nepetas, les menthes, les Alyssum, les astrances, les benoites ou encore les scabieuses.

Commentaires

Achillea