Les plantes qui se ressèment toutes seules

Les plantes qui se ressèment toutes seules

Des fleurs à profusion... sans rien faire !

Sommaire

Mis à jour le 5 Mars 2024  par Gwenaëlle 6 min.

Il y a les plantes que l’on doit diviser ou bouturer pour les multiplier, et puis il y a celles, magiques, qui se ressèment toutes seules. Ce sont souvent des plantes annuelles ou bisannuelles, mais aussi des vivaces, qui, pour assurer leur survie et leur descendance, vont essaimer aisément au gré du vent.

Laissez donc faire ces fleurs qui savent très bien se passer de vous pour se propager dans le jardin ! En plus de leur beauté nature, elles sont une source d’économie et un gain de temps pour les jardiniers bien occupés que nous sommes, et pour les jardiniers débutants. Ce jardin qui travaille tout seul est aussi très utile dans les jardins « laisser-faire », les jardins de résidence secondaire, ou pour les jardiniers adeptes du « slow gardening » et du « cottagecore » !

Voici une liste non exhaustive de fleurs se ressemant toutes seules, bien pratiques pour étoffer à moindre frais un jardin de campagne, un jardin naturel ou un jardin de vacances !

Difficulté

Les annuelles et bisannuelles

En sol léger et drainé, de nombreuses annuelles ou bisannuelles se ressèment spontanément, et se reproduisent sans notre aide, nous épargnant du temps.
L’idée d’un jardin libre où les annuelles -moins utilisées de nos jours au profit des vivaces- se font désirables est possible avec quelques jolies plantes choisies. Attention au myosotis, plutôt du genre envahissant…

  • La Capucine : Tropaeolum majus de son nom latin, cette belle annuelle indémodable est un ravissement pour les couleurs orangées que procure sa longue floraison estivale, sans compter son feuillage rond, également comestible. Nectarifère, elle mérite sa place au potager, mais aussi dans des scènes champêtres du jardin où elle grimpe à loisir sur les treillages. Elle a besoin de soleil ou d’une mi-ombre, et d’un sol sec et peu riche.
  • La Nigelle de Damas : Surnommée Cheveux de Venus pour son feuillage très effilé, la Nigelle de Damas est une annuelle au charme suranné des jardins d’antan. Sa floraison bleue plus ou moins intense, ou blanche, est très délicate, dès le mois de mai et échelonnée jusqu’en septembre selon la région. Elle a l’avantage de se transformer en une des fructifications les plus belles du monde végétal, magique en bouquets : une capsule renflée contenant de minuscules graines. Une fleur sans entretien, qui va produire peu à peu de nombreux petits pieds de Nigelles si vous la plantez en sol très drainé et au soleil. Ne la déplacez pas, elle n’aime pas trop cela.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,

Capucines et Nigelles de Damas

  • Le pavot de Californie : aussi appelé Eschscholzia californica, voici une bien jolie fleur orangée (chez le type), reine des jardins secs ou de graviers, se ressemant abondamment (parfois trop !) là où elle l’a décidé. On apprécie son air naturel et ses couleurs chaudes en plein été. Le pavot de Californie a besoin de beaucoup de soleil pour bien fleurir (les fleurs se referment le soir en une élégante forme tubulaire), et d’un sol très léger. Son feuillage bleuté fait aussi partie de son attrait.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,, semis spontanés quelles fleurs

Eschscholzia californica

Les vivaces

Que la nature est bien faite ! les vivaces à courte durée de vie s’empressent d’essaimer pour assurer leur descendance. Quand elles poussent dans des conditions optimales à leur développement, certaines vivaces éphémères se ressèment à loisir. On retrouve dans cette catégorie de nombreuses vivaces de plein soleil poussant en sol drainant.

Voici quelques-unes des plus séduisantes :

  • La linaire pourpre : en terrain suffisamment léger et drainant, la linaire pourpre est une belle vivace à silhouette élancée, d’environ 70 cm de haut, offrant une floraison gracile de toutes petites fleurs rassemblées en longues grappes, violette chez l’espèce type, et du rose pâle au blanc chez les variétés. En juin, elle apporte un charme fou au jardin, dans des mixed-borders ou rocaille. Ayant besoin de soleil ou d’une mi-ombre et d’un terrain impérativement drainé. Si la linaire commune ou la linaire de Dalmatie sont considérées nuisibles, la linaire pourpre, bien que se ressemant à foison dans les jardins de gravier, demeure maîtrisable en coupant certaines fleurs avant la montée à graine.
  • Les coquelourdes : une autre vagabonde bien connue des atmosphères bucoliques, la coquelourde (Lychnis coronaria) séduit par son feuillage et ses tiges grisées et velues, et ses fleurs souvent roses, magenta, ou blanches. Presque envahissante si on ne prend garde à la laisser se ressemer trop et trop vite, la Lychnis coronaria forme pourtant de belles masses dans les massifs de plein soleil. Comme elle a une durée de vie courte, elle prolifère en se ressemant à l’envi, surtout dans les sols pauvres ou caillouteux.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,

Linaria purpurea et Lychnis coronaria

  • Le Mirabilis : La Belle de nuit qui ouvre ses fleurs en fin de journée pour les refermer au matin est une belle vivace herbacée tubéreuse, aux fleurs dotées de coloris unis ou panachés, dans les tons jaunes, roses et orangés. Poussant jusqu’à 1 m de hauteur quand il se plait, le Mirabilis fait merveille dans les jardins de style naturel et sans chichi. Il pousse au soleil, dans une terre profonde et drainée. Ses graines ressemblant à des grains de poivre vont s’en aller faire des petits dans les régions de climat doux, où ils fleuriront l’été suivant.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,, semis spontanés quelles fleurs

Mirabilis jalapa

  • L’Ancolie : légère et très élégante, l’ancolie ou Aquilega est adaptable à plusieurs expositions au jardin. Vivace éphémère comme la coquelourde, elle se ressème elle aussi allègrement quand elle se plait bien, en sol drainé et humifère. Sa floraison atypique, penchée ou dressée, simple ou double, présentant de très nombreux coloris unis ou bicolores, est une pépite, mais son feuillage très découpé, bleuté procure aussi beaucoup de légèreté. Cette vivace de fin de printemps porte ses hampes florales, selon les variétés, entre 40 cm et 80 cm.
  • Les Brunneras : plantes d’ombre ravissantes par leur floraison bleutée ressemblant au myosotis, mais surtout par leur feuillage cordiforme, légèrement velu, panaché de blanc chez quelques cultivars, les Brunneras se ressèment elles-aussi comme par magie dans les massifs. C’est une aubaine pour étoffer les zones ombragées du jardin. On aime leurs feuilles comme gaufrées, très nervurées, qui forment de beaux couvre-sols. Profitez de leurs semis spontanés pour replanter à d’autres endroits du jardin. Le myosotis du Caucase est de plus parfaitement rustique, disparaissant en hiver.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,, semis spontanés quelles fleurs

Brunnera macrophylla et Aquilegia vulgaris

  • Le Centranthus ruber ou valériane : avec leur longue floraison printanière, les valérianes sont prisées des jardiniers, car elles renouvellent leurs fleurs en panicules rouges, roses ou blanches jusqu’aux gelées, et demandent peu d’entretien. Elles poussent en terrain pauvre, très drainé, de préférence crayeux ou calcaire. Entre 45 et 90 cm de haut selon les cultivars.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,, semis spontanés quelles fleurs

Centranthus ruber : floraison rose et blanche

  • Les roses trémières : encore une fleur à courte durée de vie, mais qui produit de prolifiques semis spontanés. Les roses trémières sont l’atout charme des jardins de campagne ou de cottage, parfaites en bord de mer également où on les trouve à l’état naturel. Leur stature, haute jusqu’à 2,50 m, forme des chandeliers structurants et pimpants. Elles se ressèment volontiers dans les graviers et là où on ne les attend pas. Offrez-leur du soleil, mais abritez-les du vent.
  • Le Verbascum ou molène : comme l’Alcea, le bouillon blanc ou Verbascum se comporte en vivace bisannuelle, avec sa rosette de feuilles la première année et sa floraison jaune souffre l’année suivante. Il est structurant dans un jardin où il vient souvent en invité surprise, qu’il est bon de conserver en le faisant se ressemer ses graines, nombreuses. Lui aussi vient sur des terres pauvres et en plein soleil.
plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,, semis spontanés quelles fleurs

Verbascum et Alcea rosa

plantes qui se ressement toutes seules, plantes semis spontanés, fleurs se ressemant toutes seules,, semis spontanés quelles fleurs

Lavatère, chou marin, cupidone ou catananche et Sisyrinchium striatum

A savoir

Ces plantes produisant de nombreux semis spontanés sont gratifiantes au jardin d’ornement, mais certaines peuvent devenir vraiment très envahissantes, voire vraiment invasives. C’est le cas notamment des impatiens sauvages comme l’Impatiens balfourii et l’Impatiens glandulifera, au demeurant belles dans leur aspect champêtre. Mais aussi de la plus commune bourrache. En veillant à supprimer scrupuleusement tous les nouveaux plants issus de semis, on s’octroie de très belles plantes d’esprit sauvage dans certains coins de jardin… mais vous êtes prévenus !

Retenez aussi que les espèces types se naturalisent par ensemencement spontané beaucoup plus vite et facilement que les cultivars horticoles.

Sachez aussi que les nouvelles plantules seront toujours plus fortes et bien développées quand on les laisse grandir à l’endroit que la nature a choisi pour elles. Mais on peut évidemment les transplanter à un stade précoce et les replanter à un endroit qui nous convient plus dans l’agencement des massifs. 

Enfin, cela parait évident, mais il faut bien sûr laisser monter à graines toutes ces plantes pour qu’elles se ressèment, donc sans couper les fleurs en fin de floraison…

Nous vous conseillons un excellent livre paru chez Ulmer en 2015, qui aborde ce sujet sous tous les angles, avec 90 plantes décrites : Laissez faire ! L’art de jardiner avec les plantes qui se ressèment toutes seules. De Jonas Rief, Christian Kress et Jürgen Becker.

Commentaires

Nigelle de Damas, semis spontanés quelles plantes
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.