Faire ses propres semis de légumes et de fleurs : la bonne solution pour économiser !

Faire ses propres semis de légumes et de fleurs : la bonne solution pour économiser !

Au jardin potager et au jardin d'ornement

Sommaire

Mis à jour le 17 Mai 2024  par Arthur, le chat 6 min.

Cultiver un jardin, qu’il soit potager ou d’ornement, est un loisir gratifiant, mais qui peut avoir un coût financier pour le jardinier. Pour préserver son portefeuille, tout en embellissant le jardin, rien de mieux que de faire ses propres semis maison. Cette pratique économique permet aussi de sélectionner une plus grande variété de plantes, tout en contribuant positivement à l’environnement. Dans ce guide, nous explorerons comment économiser en semant et en cultivant vos propres plantes pour créer un espace d’ornement attrayant ou un potager, du sachet de graines pour produire de nombreux plants à la récolte de vos propres semences, en passant par le matériel de base pour les semis.

Difficulté

Les avantages économiques des semis maison

Les avantages économiques des semis maison par rapport à l’achat de plants prêts à l’emploi se manifestent clairement lorsqu’on examine de près les prix.

Lors de l’achat de plants, le jardinier paye la plante elle-même, mais aussi le temps, le travail, le terreau, le pot et les soins investis par le producteur pour la cultiver. Par exemple, un plant de tomate acheté en jardinerie peut coûter plusieurs euros, tandis qu’un paquet de graines de tomates, pouvant donner vie à des dizaines de plants, coûte à peu près le même montant, voire parfois moins.

Certes, il vous faudra acheter du terreau (sauf pour les semis en pleine terre), mais vous pourrez produire de nombreux plants pour un coût moins élevé. De plus, il est possible de réutiliser les pots d’une année sur l’autre, réduisant ainsi les coûts récurrents. Par exemple, un jardinier qui décide de cultiver ses propres plants de laitue à partir de graines réalisera une économie notable. Pour le prix d’un seul plant acheté en magasin, il peut obtenir suffisamment de graines pour produire une quantité bien plus importante de laitues tout au long de la saison.

Ces économies sont encore plus évidentes lorsque l’on prend en compte les plantes annuelles ou les herbes aromatiques. Les semis permettent de produire une grande quantité de ces plantes à un coût nettement inférieur à celui des plants achetés.

En outre, il existe une plus large gamme de variétés vendues en sachet de graines, que disponibles en pot dans les jardineries standards.

semer des graines

Choix des graines pour des semis de qualité à moindre coût

Commencez par choisir des graines de qualité auprès de fournisseurs fiables offrant un bon rapport qualité-prix. Les jardineries locales, les coopératives agricoles et les boutiques en ligne spécialisées sont d’excellentes sources. Ces endroits proposent souvent une large gamme de graines, y compris des variétés rares ou spécialisées, à des prix compétitifs. Il est important de lire les étiquettes pour s’assurer de la fraîcheur des graines et de leur taux de germination.

Pour ceux qui cherchent à minimiser encore plus les coûts, acheter des graines en vrac peut être une option économique.

Les clubs de jardinage ou les groupes de partage de graines sont aussi d’excellentes ressources. Ils permettent non seulement d’acquérir des graines à moindre coût, mais offrent également l’opportunité d’échanger des conseils et des expériences avec d’autres jardiniers.

Enfin, il ne faut pas négliger les promotions et les soldes de fin de saison. Beaucoup de magasins proposent des réductions significatives sur les graines en fin de cycle de vente. Toutefois, il est essentiel de stocker ces graines dans de bonnes conditions pour préserver leur viabilité jusqu’à la prochaine saison de semis.

barquette de semis

Récolter ses propres graines

Pour réduire encore les couts, vous pouvez envisager de récolter et de conserver vos propres graines ! C’est d’ailleurs une étape vers l’autosuffisance en jardinage.

Pour récolter vos graines, choisissez des plantes saines, qui ont bien fleuri et bien fructifié, en un mot : les plus belles et/ou abondantes. Les graines doivent être récoltées complétement sèches sur la plante, ce qui est souvent indiqué par un changement de couleur ou l’ouverture des gousses ou des capsules de graines.

Après la récolte, les graines doivent être soigneusement séchées à l’air libre, dans un endroit sec et bien ventilé pour éliminer toute humidité résiduelle. Cela évite la formation de moisissures et prolonge leur durée de vie.

Une fois sèches, elles peuvent être stockées dans des enveloppes en papier ou des contenants hermétiques, étiquetées avec leur nom et la date de récolte. Placez les sachets dans un endroit frais et sombre, loin de l’humidité, comme un tiroir, une armoire au garage ou dans une cave saine.

Cela vous permettra non seulement de réduire les coûts liés à l’achat de nouvelles graines chaque année, mais aussi de conserver des variétés qui ont bien fonctionné dans le jardin. De plus, cela encourage la préservation des variétés locales ou héritées, contribuant à la biodiversité. Au fur et à mesure des années, vos plants deviendront mieux adaptés aux conditions climatiques de votre région.

Pour en savoir plus, lisez notre article : « Faire ses graines, les récolter et bien les conserver« .

Récolter ses propres graines

Le matériel nécessaire pour les semis

Pour réaliser des semis maison, certains outils sont nécessaires, mais heureusement, il existe des alternatives économiques pour les obtenir.

Pour débuter, il vous faudra un matériel de base, par exemple des godets que vous pourrez réutiliser d’année en année, ou des plateaux de semis.

Choisissez aussi un terreau de qualité, de préférence pour semis (à la fois riche et drainant) et, bien sûr, des graines.

Un arrosoir avec un bec fin est également utile pour un arrosage délicat qui n’endommage pas les jeunes pousses.

Cependant, il n’est pas toujours nécessaire d’acheter tout ce matériel neuf. Des objets du quotidien peuvent être détournés à cet effet. Par exemple, les cartons d’œufs se transforment facilement en godets biodégradables parfaits pour les semis. Les pots de yaourt, quant à eux, peuvent être réutilisés comme petits pots de semis après avoir percé quelques trous dans le fond pour le drainage. N’hésitez pas à réutiliser les emballages de cuisine au lieu de les jeter directement à la poubelle ! Brique de lait, bouteille, etc.

Une autre astuce intéressante est l’utilisation de presse-pots pour semis, à l’aide d’un « paper potter » ou d’un cylindre. Ces dispositifs permettent de créer des pots de semis biodégradables à partir de papier journal, une solution à la fois écologique et économique. Ces pots faits maison peuvent être plantés directement en terre, évitant ainsi le choc du repiquage pour les plantules. Dans le même esprit, on peut aussi réemployer les rouleaux en carton des papiers toilettes.

utiliser les emballages d'oeufs pour les semis

Pensez à la diversification des espèces pour jardin résilient

En choisissant vos graines, nous vous conseillons d’intégrer plusieurs variétés de différentes familles de plantes, afin de permettre une diversification et un étalement des floraisons ou récoltes. Certaines associations de plantes permettent de créer un jardin résistant mieux aux maladies, aux nuisibles et aux aléas climatiques. Cette diversité permet aussi une meilleure préservation de la biodiversité. En clair, évitez la monoculture !

Par exemple, pour un jardin potager, il est conseillé de mélanger les légumes-feuilles, comme les laitues et les épinards, avec des légumes-racines comme les carottes et les radis. Les légumes-fruits, tels que les tomates et les courgettes, apportent également une récolte abondante et diversifiée. Intégrer des herbes aromatiques, telles que le basilic ou la ciboulette, peut aussi améliorer la santé des plantes voisines tout en offrant des ingrédients frais pour la cuisine.

Autre exemple, dans un jardin d’ornement, l’association de plantes vivaces, annuelles et bisannuelles crée une palette de couleurs et de textures variées. Opter pour des espèces locales et adaptées au climat de la région garantit une croissance robuste et un entretien réduit. En choisissant des plantes à différentes périodes de floraison, on assure une beauté continue du jardin, attirant pollinisateurs et auxiliaires bénéfiques.

Astuce : notez dans un carnet de bord les variétés qui fonctionnent bien dans votre jardin et récoltez-en les graines.

diversité au jardin

Commentaires

semer pour économiser