Vivaces gratuites : boostez votre jardin sans dépenser un centime

Vivaces gratuites : boostez votre jardin sans dépenser un centime

profitez d'un jardin luxuriant sans vous ruiner !

Sommaire

Rédigé le 5 Mars 2024  par Olivier 8 min.

La multiplication des plantes vivaces offre une merveilleuse opportunité d’enrichir et de diversifier votre jardin sans frais supplémentaires. Parmi les méthodes les plus efficaces et gratifiantes figurent la division et le bouturage, des techniques de propagation végétative qui permettent non seulement de générer de nouvelles pousses, mais aussi de contribuer à la santé et à la vigueur de la plante mère. Qu’il s’agisse de séparer des touffes denses, de diviser des rhizomes ou de procéder au bouturage de tiges et de racines, chaque méthode offre une approche spécifique adaptée aux différentes espèces de votre jardin. En suivant les conseils pratiques et les astuces fournies dans ce guide, vous serez en mesure de reproduire fidèlement les caractéristiques de vos plantes préférées, tout en assurant leur développement optimal et en renforçant la beauté de votre jardin.

Difficulté

La division : on part d'une plante mère et on découpe !

La division est une méthode de multiplication végétative qui permet de propager efficacement et gratuitement de nombreuses plantes vivaces. Cette technique ne se contente pas de fournir de nouvelles plantes pour votre jardin ; elle contribue également à la santé et à la vigueur des plantes mères en réduisant la concurrence pour les ressources.

La division des touffes

La division des touffes est idéale pour les plantes vivaces qui forment des touffes denses ou des massifs. Au début du printemps ou à l’automne, choisissez une plante saine et vigoureuse. Déterrez-la délicatement, en veillant à préserver un maximum de racines. Utilisez une bêche ou un couteau bien aiguisé pour diviser la touffe en plusieurs sections, chacune comportant au moins un bourgeon de croissance et une partie de racine. Replantez immédiatement les sections à l’emplacement choisi, en respectant les besoins spécifiques de la plante en matière d’espacement, de profondeur, et d’exposition.

obtenir des vivaces gratuitement

Division d’hostas

La division des rhizomes

Les plantes à rhizomes, comme les iris des jardins par exemple, se prêtent bien à la division. Attendez que la floraison soit terminée et dégagez le rhizome du sol puis nettoyez-le pour bien voir sa structure. Repérez les points de croissance ou les bourgeons (souvent appelés « yeux ») et divisez le rhizome en sections, en vous assurant que chaque section possède au moins un point de croissance. Coupez les parties endommagées ou pourries. Plantez les divisions en suivant les exigences spécifiques de la plante concernant la profondeur et l’orientation.

multiplication de plantes vivaces gratuitement

Division d’Iris

Le cas des plantes bulbeuses

La division des plantes bulbeuses concerne les plantes formant des bulbes, des cormes ou des tubercules, comme les tulipes, les crocus ou les dahlias. Après la floraison et lorsque le feuillage a jauni et séché, déterrez délicatement les bulbes. Séparez les bulbes « fils » qui se sont formés autour du bulbe mère. Assurez-vous que chaque nouveau bulbe possède une partie d’un système racinaire et qu’il est sain. Plantez-les immédiatement à l’endroit approprié ou stockez-les dans un endroit frais et sec jusqu’à la plantation à l’automne.

plantes gratuites comment faire obtenir

Division des bulbilles sur un lis

Le bouturage : des petits bouts deviendront plantes

Le bouturage est une méthode de multiplication asexuée qui permet de reproduire fidèlement les caractéristiques d’une plante mère. Cette technique est particulièrement utile pour propager des espèces qui ne se reproduisent pas facilement par graines ou pour obtenir rapidement des plantes matures.

Bouturage de tige ou bouture simple

Le bouturage de tige est idéal pour de nombreuses plantes vivaces. Choisissez une tige saine et robuste, de préférence une pousse de l’année, et coupez un segment de 10 à 15 cm. Assurez-vous que la coupe soit nette et juste en dessous d’un nœud, car c’est là que se trouvent les hormones de croissance favorisant l’enracinement. Retirez les feuilles inférieures pour éviter qu’elles ne pourrissent dans le sol ou l’eau. Plantez la base de la tige dans un mélange de terreau léger. Maintenez le substrat humide, mais non détrempé, et placez la bouture dans un endroit chaud avec une lumière indirecte.

multiplier ses vivaces arbustes

Bouturage de tiges

Bouturage de racine

Le bouturage de racines est efficace pour les plantes dont les racines sont charnues et vigoureuses, comme les phlox, les acanthes, les anémones du Japon ou les échinacées. En fin d’hiver ou au début du printemps, avant la reprise de la végétation, déterrez délicatement une portion de racine. Coupez des segments de 5 à 10 cm de long, veillez à identifier le haut et le bas de chaque segment. Plantez les segments horizontalement ou verticalement dans un mélange de terreau, en s’assurant que le haut soit juste au niveau du sol. Maintenez le substrat humide et dans un endroit tiède jusqu’à ce que de nouvelles pousses apparaissent.

→ Lisez « Une bouture de racine, c’est quoi ? » pour en savoir plus sur le sujet.

multiplication bouturer racines

Bouturage de racine de pivoine

Bouturage de feuille

Certaines vivaces, comme les sedums et les hylotelephiums, peuvent être multipliées par bouturage de feuille. Sélectionnez une feuille saine et coupez-la avec une petite portion de tige si possible. Laissez la feuille sécher pendant quelques jours pour former un cal, ce qui réduit le risque de pourriture. Plantez la base de la feuille ou la tige dans un terreau spécial bouturage ou un mélange de perlite et de tourbe. Gardez le sol légèrement humide et placez la bouture dans un endroit lumineux sans soleil direct.

multiplication a partir de feuilles

Les plantes succulentes se multiplient bien par bouturage de feuilles

Le marcottage : une autre méthode de reproduction asexuée

Plus anecdotique dans le cas des vivaces, le marcottage est une technique de multiplication végétative qui stimule la formation de racines sur une partie d’une plante toujours attachée à la plante mère. Cette méthode est souvent utilisée pour les plantes qui sont difficiles à multiplier par bouturage ou dont on souhaite accélérer le processus d’enracinement.

Le marcottage simple est particulièrement adapté aux plantes avec des tiges flexibles qui peuvent être facilement courbées jusqu’au sol, comme les fraisiers (grâce à leurs stolons) ou le lierre par exemple. Enterrez une partie de la tige dans le sol, en maintenant le point d’incision juste en dessous de la surface, tout en laissant l’extrémité de la tige exposée à l’air. Il peut être utile d’utiliser un U en métal ou un autre dispositif pour maintenir la tige en place. Gardez la zone humide jusqu’à ce que les racines se développent, ce qui peut prendre plusieurs mois. Une fois les racines bien établies, la nouvelle plante peut être séparée de la plante mère et transplantée.

multiplication par marcottage

Multiplication (ici sur un framboisier), mais le principe est le même pour des vivaces et arbustes

Le semis : de la graine à la plante

La multiplication des plantes vivaces par semis est une méthode gratifiante qui permet non seulement de produire un grand nombre de plantes à un coût réduit, mais aussi de découvrir la joie de voir germer la vie à partir d’une petite graine.

Semis direct en place

Le semis direct en place consiste à semer les graines directement dans leur emplacement final au jardin. Cette méthode est particulièrement adaptée aux plantes qui n’apprécient pas le repiquage ou dont les racines sont trop fragiles pour supporter un déplacement, comme les hellébores. Pour réussir le semis direct, choisissez le bon moment, généralement au printemps, après les dernières gelées pour les vivaces rustiques, ou à l’automne pour les plantes qui nécessitent une stratification froide. Préparez soigneusement le sol en le rendant fin et en assurant un bon drainage. Semez les graines à la profondeur recommandée sur l’emballage (si les graines sont achetées dans le commerce), en les espaçant suffisamment pour permettre un développement optimal. Après le semis, arrosez délicatement pour ne pas disperser les graines. Le maintien d’une humidité constante est crucial jusqu’à la germination. Le paillage peut aider à conserver l’humidité et à réduire la croissance des mauvaises herbes.

Le p’ti mot d’Oli : une autre option de semis peut constituer à imiter la nature au maximum, voire à la laisser faire totalement. Lorsque les graines sont mûres sur la plante mère, vous pouvez laisser les semences tomber à son pied ou bien couper la hampe florale et agiter celle-ci au-dessus de l’emplacement final.

multiplication par semis

Semis en terrine

Les semis en terrine permettent un contrôle plus précis des conditions de croissance et sont idéaux pour les plantes délicates ou celles qui nécessitent une longue période de croissance avant la transplantation. Utilisez des terrines ou des plateaux de semis remplis d’un substrat léger et bien drainé, spécialement formulé pour les semis. Semez les graines à la surface du substrat, en les recouvrant légèrement avec une fine couche de terreau si nécessaire. L’application d’une fine brume d’eau permet d’humidifier le substrat sans perturber les graines. Couvrir les terrines ou les plateaux avec du verre ou du plastique transparent pour maintenir une humidité élevée et une température constante, en les plaçant dans un endroit lumineux, mais sans soleil direct. Une fois que les graines ont germé et que les plantules sont suffisamment fortes, elles peuvent être repiquées dans des pots individuels avant d’être acclimatées à l’extérieur et finalement transplantées au jardin.

→ Voici tous nos conseils pour réussir vos semis en terrine.

Echanges et dons entre jardiniers

L’échange et le partage de vivaces constituent une méthode enrichissante et communautaire pour diversifier son jardin sans engager de frais supplémentaires. Cette approche favorise non seulement l’accroissement de la diversité végétale, mais renforce également les liens entre jardiniers partageant les mêmes passions.

Encourager les échanges entre jardiniers

L’échange de vivaces permet aux jardiniers de partager leurs surplus de plantes, boutures, graines, ou plantes divisées avec d’autres, tout en enrichissant leur propre collection. C’est une excellente façon de propager des espèces rares, d’anciennes variétés ou simplement de partager des conseils et des expériences de jardinage. Pour faciliter ces échanges, vous pouvez organiser des rencontres entre amis jardiniers, participer à des ateliers de jardinage ou mettre en place un système d’échange au sein de votre communauté.

Communautés en ligne et clubs de jardinage locaux

Les communautés en ligne sont des ressources précieuses pour trouver des personnes intéressées par l’échange de plantes. Des forums spécialisés, des groupes Facebook dédiés au jardinage, et des plateformes comme Reddit offrent des espaces où les jardiniers peuvent poster des annonces, partager des conseils et organiser des échanges. Les clubs de jardinage locaux et les sociétés horticoles organisent souvent des réunions et des événements d’échange de plantes, ce qui peut être une excellente occasion de rencontrer d’autres passionnés de jardinage et d’élargir votre réseau.

Événements d’échange de plantes

Les événements d’échange de plantes sont de merveilleuses occasions pour obtenir de nouvelles vivaces et partager celles dont vous disposez en abondance. Ces événements peuvent prendre différentes formes, allant des bourses aux plantes organisées par des municipalités ou des associations, aux journées d’échange au sein de jardins communautaires. Ils offrent non seulement la possibilité d’acquérir gratuitement de nouvelles plantes, mais aussi de recevoir des conseils de jardiniers expérimentés.

echanges de plantes entre jardiniers

Troc aux plantes (© Wikimedia Commons)

Quelques conseils pour reproduire vos vivaces

Pour réussir la multiplication des vivaces, quelques étapes clés doivent être scrupuleusement respectées.

Tout d’abord, le choix du bon moment est crucial : la division et le bouturage se font idéalement au printemps ou en automne, périodes où les plantes sont en dormance ou commencent leur cycle de croissance, favorisant ainsi l’enracinement et la reprise.

La préparation des plants joue également un rôle essentiel ; assurez-vous que les outils sont propres pour éviter la transmission de maladies et que chaque division ou bouture dispose d’un bon système racinaire ou de nœuds susceptibles de générer de nouvelles racines.

Le choix du substrat est tout aussi important : optez pour un mélange léger et bien drainé qui retiendra l’humidité sans être détrempé, conditions idéales pour stimuler la croissance des racines. L’arrosage doit être régulier, mais modéré pour maintenir le substrat humide sans saturer les jeunes racines. Enfin, une surveillance attentive des plantes permettra de détecter tout signe de stress ou de maladie précocement, et le rempotage dans un substrat frais et nutritif encouragera le développement et la floraison des vivaces.

Le p’tit mot d’Oli : rien ne ressemble à une petite plantule… qu’une autre petite plantule, souvent pas du tout de la même variété ou parfois, carrément pas du tout de la même espèce. Donc, n’oubliez pas d’étiqueter vos pots de boutures et de jeunes plantules repiquées !

Commentaires

jardin d'ornement et multiplication de plantes vivaces
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.