Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Centaurée : semis, plantation et entretien

La centaurée en quelques mots

  • La centaurée est une vivace séduisante grâce à sa floraison fine et délicate, souvent pourpre, violet ou bleu
  • Très facile à cultiver, elle s’accommode de sols pauvres et supporte assez bien la sécheresse
  • Robuste et d’allure sauvage, elle est parfaite pour les jardins naturalistes !
  • Certaines variétés ont des feuillages vraiment décoratifs
  • Les fleurs du bleuet et de la centaurée des montagnes sont comestibles !

Le mot de notre Experte

La centaurée est une plante annuelle ou vivace qui a beaucoup de charme et s’intègre très facilement dans les jardins naturalistes ! Les plus connues sont le bleuet, Centaurea cyanus (aussi appelé centaurée barbeau), et la centaurée des montagnes, Centaurea montana. La floraison est souvent dans des tons bleu, violet, rose ou pourpré… mais l’on trouve également des centaurées à fleurs blanches, jaunes, ou même noires ! Les feuilles de la centaurée sont généralement assez ordinaires, bien qu’il existe aussi des variétés au feuillage très décoratif ! Celui-ci est plus ou moins découpé, et il prend parfois une belle couleur argentée !

Facile à cultiver, la centaurée est une plante qui demande peu d’entretien. C’est la vivace robuste par excellence que l’on trouve dans les jardins de nos grand-mères. La centaurée se contente de sols relativement pauvres et secs, voire rocailleux. Les modes de culture peuvent cependant être différents en fonction des variétés : les annuelles, comme le bleuet, se sèment au printemps directement en place, tandis que les vivaces (la majorité des espèces) se plantent au printemps ou en automne. Les centaurées sont également assez faciles à multiplier, par semis ou division de touffes.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Centaurea sp.

Famille : Asteraceae

Nom commun : Centaurée, Bleuet

Floraison : entre mai et septembre

Hauteur : entre 30 cm et 1,50 m

Exposition : plein soleil

Sol : tout type de sol, même pauvre, mais drainant

Rusticité : - 15 à – 20 °C

Les centaurées rassemblent plus de 700 espèces de plantes annuelles, bisannuelles ou vivaces, généralement herbacées. Parmi elles, les plus connues sont le bleuet, Centaurea cyanus, aussi appelé Barbeau, et la Centaurea montana, le bleuet des montagnes. Elles peuvent être annuelles, comme le Bleuet, mais sont plus souvent vivaces, comme Centaurea montana, Centaurea macrocephala ou Centaurea jacea… Les bisannuelles sont moins fréquentes en culture.

Les centaurées sont des plantes principalement européennes, bien que l’on puisse aussi les trouver sur d’autres continents (Asie, Amérique du Nord…), essentiellement dans l’hémisphère nord. De nombreuses espèces sont originaires du bassin méditerranéen. Dans la nature en France, on trouve une trentaine d’espèces, dont la centaurée scabieuse (Centaurea scabiosa) et la centaurée jacée (Centaurea jacea). Les centaurées poussent dans des milieux relativement secs, principalement dans des friches, des champs, des prairies et zones rocailleuses… Comme elles proviennent de régions tempérées, ce sont, dans l’ensemble, des plantes bien rustiques.

Comme les coquelicots, les bleuets (Centaurea cyanus) sont des plantes messicoles : ils étaient présents depuis longtemps dans les champs de céréales, s’étant adaptés aux pratiques agricoles (labour…). Mais les techniques agricoles modernes (tri des graines perfectionné, utilisation d’herbicides…) ont tendance à les faire disparaitre des champs ; ils y sont de plus en plus rares.

Planche botanique représentant la Centaurée des montagnes

Centaurea montana : illustration botanique

Les centaurées sont rattachées à la grande famille des Asteraceae (environ 33 000 espèces, ce qui en fait l’une des plus grandes familles du règne végétal !) avec les pâquerettes, pissenlits, marguerites, asters, échinacées, tournesols… Une famille bien reconnaissable par leurs inflorescences en capitules : ce que l’on prend pour une fleur est en réalité une multitude de petites fleurs regroupées sur un disque arrondi.

Les centaurées sont proches des cirses (Cirsium), des plantes parfois cultivées dans les jardins et qui ressemblent un peu aux chardons. Elles sont également proches des Amberboa (l’espèce Amberboa moschata est d’ailleurs aussi appelée Centaurea moschata). Le nom des centaurées peut également prêter à confusion : elles ne doivent pas être confondues avec les Centaurium, appelés « petites centaurées », qui appartiennent à la famille des Gentianacées.

La centaurée doit son nom aux centaures, ces êtres mi-homme, mi-cheval, et en particulier au centaure Chiron, qui aurait découvert ses propriétés médicinales et utilisé la plante pour soigner des plaies.

Les centaurées forment des touffes de feuilles d’où émergent des tiges dressées. La plupart des espèces mesurent entre 30 et 80 cm… parfois jusqu’à 1,50 m pour les plus grandes, comme Centaurea macrocephala ! Les plus hautes variétés auront besoin d’être tuteurées. Les centaurées sont des plantes assez fines et élancées, ce qui leur rajoute un côté élégant, souple, léger. Certaines espèces, comme Centaurea montana ou Centaurea simplicicaulis, sont des plantes tapissantes qui forment des rhizomes. De même, la centaurée bella peut être utilisée en couvre-sol.

Suivant les variétés, les centaurées peuvent fleurir à partir de mai, et jusqu’en août, voire septembre. Le bleuet fleurit de mai à juillet, tandis que d’autres espèces sont plus tardives, fleurissant en juillet-août… Il est possible d’associer différentes variétés pour profiter d’une plus grande période de floraison.

Avant même l’épanouissement de la fleur, le bouton floral est déjà décoratif. Il est assez arrondi, globuleux, et se compose de bractées imbriquées dont chacune porte une marge brune et ciselée (mais cela peut différer en fonction des variétés !). Les boutons s’ouvrent ensuite pour dévoiler des fleurs très délicates et aux teintes profondes. Elles sont portées à l’extrémité des tiges dressées.

Ce que l’on prend pour une fleur est en réalité une inflorescence, un ensemble de minuscules fleurs rassemblées sur un même disque. Cette inflorescence prend le nom de capitule. Elle regroupe de petites fleurs tubulées (en forme de tube). Celles situées sur l’extérieur, en périphérie, ont souvent des pétales très développés et divisés en cinq lobes, comme laciniés. C’est ce qui donne un aspect aussi fin et aéré à certaines espèces comme Centaurea montana. Ces grands fleurons périphériques ont pour rôle de rendre la fleur plus visible et attirer les pollinisateurs pour assurer la fécondation des fleurs. Ils sont stériles, tandis que ceux du centre sont hermaphrodites (possédant des organes mâles et femelles).

Chaque inflorescence est entourée par des bractées écailleuses, disposées sur plusieurs rangs (comme chez les artichauts !). Elles peuvent être très décoratives, comme chez Centaurea atropurpurea. Les bractées sont généralement dentées, ciliées, mais elles peuvent aussi être épineuses… Ainsi, Centaurea calcitrapa porte de très longues aiguilles sur ses bractées ! L’ensemble de ces bractées forme ce que l’on appelle un involucre. Celui-ci est souvent ovoïde à globuleux, assez gros mais très décoratif ! Les fleurons semblent être juste posés dessus.

Les capitules peuvent avoir un aspect plutôt massif, arrondi et compact, comme chez Centaurea atropurpurea, mais la plupart du temps ils sont au contraire très légers et aériens… Les fleurs forment de gros pompons chez Centaurea moschata (aussi appelée Amberboa moschata) !

On apprécie les centaurées pour leurs teintes profondes et pour les nuances qu’elles peuvent offrir. On connait bien leurs fleurs dans des tons violet, pourpre, bleu ou rose… Mais celles-ci peuvent également être jaunes ou blanches… voire même noires chez la centaurée ‘Black Sprite’ ! Centaurea macrocephala porte une floraison jaune vif, très lumineuse ! Laissez-vous surprendre par ces centaurées aux teintes moins habituelles. Les fleurs sont parfois bicolores, avec les fleurons centraux (ceux du disque) plus clairs ou plus sombres que ceux situés sur l’extérieur… les fleurs dévoilent alors de très belles nuances !

Avec leurs longues tiges et leur floraison colorée, les centaurées sont des fleurs idéales pour composer des bouquets ! Elles ont une assez bonne tenue en vase. Ce sont également d’excellentes plantes mellifères. Les fleurs, qui produisent du nectar, sont appréciées par les papillons et les abeilles.

Les différentes floraisons des centaurées

La floraison des centaurées ! Centaurea cyanus (Bleuet), Centaurea ruthenica (photo C. T. Johansson), Centaurea ‘Black Sprite’ et Centaurea atropurpurea

 

La centaurée porte un feuillage souvent touffu, assez dense. Ses feuilles sont alternes, et peuvent être simples ou divisées, découpées. Souvent, les feuilles de la base sont profondément découpées, tandis que plus on remonte sur le haut de la tige, plus elles deviennent entières, non divisées. Les feuilles sont très découpées chez Centaurea scabiosa et Centaurea cineraria. Le limbe est parfois pubescent, donnant à la plante un aspect cotonneux ou laineux, assez doux !

Les feuilles mesurent 5 ou 6 cm de long chez Centaurea montana, mais elles sont souvent plus longues chez les autres espèces, atteignant entre 10 et 20 cm de longueur.

Bien que les feuilles soient le plus souvent vertes, il arrive fréquemment que le feuillage soit bleuté. Parfois, la centaurée porte un superbe feuillage argenté, comme chez Centaurea pulcherrima ou Centaurea cineraria.

Les feuilles des centaurées

Le feuillage des centaurées peut prendre des formes assez variées. Centaurea montana ‘Sulphurea’, Centaurea scabiosa (photo Armand Turpel), Centaurea ragusina et Centaurea bella

 

Le fruit de la centaurée est un akène surmonté par une aigrette. Il s’envole avec le vent, ce qui permet à la plante de se disséminer.

Les principales variétés

Les variétés les plus populaires

Bleuet des montagnes blanc et pourpre - Centaurée Purple Heart

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité 60 cm

Cette centaurée vivace offre de superbes inflorescences contrastées, blanc sur l’extérieur et pourpre au centre. Une floraison très fine et aérée !

Centaurea macrocephala - Centaurée jaune

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 120 cm

Il s’agit d’une centaurée assez haute, plus grande que les autres, et qui porte de grosses inflorescences bien arrondies, jaune vif, assez compactes. On l’apprécie pour sa floraison très lumineuse !

Bleuet des montagnes noir - Centaurée Black Sprite

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 40 cm

Cette variété a la particularité d’offrir des fleurs presque noires (bordeaux très sombre) ! Une floraison intrigante, qui évoque presque une araignée, avec de fines lanières noires qui partent du centre...

 

Nos variétés préférées

Graines de Centaurée bleuet sauvage - Centaurea cyanus

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 80 cm

C’est le bleuet, une plante annuelle, tel qu’on le trouve dans la nature. Il offre de belles fleurs d’un bleu profond et lumineux. Il est parfait pour les jardins naturalistes, en compagnie par exemple de graminées et coquelicots...

Bleuet des montagnes blanc - Centaurée montana Alba

Période de floraison Avril à Juin

Hauteur à maturité 60 cm

On apprécie cette centaurée pour son élégante floraison, d’un blanc immaculé... C’est le contraire de la variété ‘Black Sprite’ ! Ses fleurs sont joliment laciniées, lui donnant un aspect très aéré.

Bleuet des montagnes Sulphurea - Centaurea montana

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 40 cm

La centaurée des montagnes forme de larges touffes de feuilles, d’où s’élèvent des tiges portant des capitules pourprés au centre et bleu violacé sur l’extérieur. Une floraison délicatement nuancée !

 

Les autres variétés à découvrir

Centaurea atropurpurea - Centaurée pourpre en godet de 9 cm

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 60 cm

Cette centaurée offre des inflorescences globuleuses et compactes, d’une teinte rouge sombre plutôt intense. Elles sont portées sur un involucre de bractées, bien développé, très décoratif, rappelant un peu les cirses (Cirsium).

Centaurée, Centaurea pulcherrima

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité 60 cm

On apprécie cette centaurée pour son feuillage remarquable, divisé et argenté... Et sa floraison rose – mauve, assez claire. Une centaurée tout en douceur !

Graines de Centaurée moschata The Bride

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité 55 cm

Cette centaurée, aussi appelée Amberboa moschata, offre de gros pompons blancs, qui semblent très doux, comme des plumeaux. Ils sont légèrement nuancés de jaune crème au centre. C’est une plante annuelle !

 

Plantation

Où planter ?

Les centaurées sont des plantes peu exigeantes, qui se plaisent à peu près partout. Vous pouvez les installer dans un terrain relativement pauvre et sec. Plantez les centaurées si possible en plein soleil ! Les espèces vivaces, comme Centaurea montana, supportent également la mi-ombre, mais les expositions ensoleillées restent préférables. Les centaurées n’aiment pas les substrats acides. Elles préfèrent lorsque le sol est calcaire.

Certaines espèces apprécient les sols plutôt secs et caillouteux, et peuvent donc s’installer en rocaille. C’est par exemple le cas de Centaurea ragusina ou de Centaurea bella. Les centaurées supportent globalement assez bien la sécheresse et apprécient les expositions ensoleillées : vous pouvez les placer dans une rocaille en compagnie de sédums, phlox ou saxifrages.

Cependant, certaines variétés, comme Centaurea montana ou Centaurea macrocephala, ont une préférence pour les sols frais. Plantez-les plutôt en massif, et installez un paillage à leurs pieds. Nous vous conseillons néanmoins de planter les centaurées dans un terrain drainant. Cela limitera les risques de maladies cryptogamiques (notamment l’oïdium).

Les centaurées, et en particulier celles au port tapissant, peuvent aussi servir à végétaliser un talus. Elles le couvriront joliment par leur feuillage dense ponctué de fleurs colorées, tout en demandant peu d’entretien. Ce sont des plantes qui se contentent de peu.

 

Quand planter ?

Plantez les centaurées vivaces au printemps (vers avril) ou en automne (septembre-octobre).

Les espèces annuelles, comme le Bleuet, peuvent être semées directement en place au printemps (avril-mai). Il est aussi possible de les semer en automne, afin de profiter d’une floraison plus précoce au printemps suivant.

Intervenez en dehors des périodes de gel.

 

Comment planter les centaurées vivaces ?

Bien que cela soit variable suivant la centaurée cultivée, nous vous conseillons en général de respecter une distance de 30 à 40 cm entre chaque plant. Certaines espèces ont un port tapissant et vont avoir tendance à s’étendre avec le temps.

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau afin de l’humidifier et faciliter la reprise.
  2. Creusez un trou de plantation. Si votre terrain a tendance à retenir l’eau, n’hésitez pas à apporter des matériaux drainants : sable grossier, pouzzolane…
  3. Placez la centaurée dans le trou de plantation.
  4. Remettez la terre en place tout autour, et tassez avec le plat de la main.
  5. Arrosez généreusement.

La centaurée peut se planter en pleine terre ou en pot. Si vous choisissez de la cultiver en pot, placez des graviers ou des billes d’argile au fond du pot afin d’améliorer le drainage.

 

Centaurea montana

 

Comment semer le bleuet, Centaurea cyanus ?

Les bleuets, ainsi que les autres centaurées annuelles et centaurées barbeau, peuvent être semées directement en pleine terre au printemps.

  1. Travaillez le terrain en l’affinant. Retirez les grosses pierres, les racines, et cassez les mottes de terre. Nivelez avec un râteau afin d’obtenir une surface plane et fine.
  2. Semez en répartissant les graines à la surface.
  3. Recouvrez légèrement avec du substrat.
  4. Arrosez en pluie fine.
  5. Continuez à arroser régulièrement jusqu’à la levée des graines.
  6. Vous pourrez ensuite éclaircir (15 à 25 cm de distance entre chaque plant) et ne garder que les jeunes plants les plus vigoureux.

Entretien

Relativement résistantes à la sécheresse, les centaurées se passent en général très bien d’arrosages. Vous pouvez néanmoins installer un paillage à leurs pieds afin de retenir l’humidité du sol. Quelques espèces, comme la centaurée des montagnes, apprécient tout de même une relative fraîcheur, tandis que d’autres sont bien plus adaptées aux rocailles et aux sols secs. De même, si vous les cultivez en pot, il vaut mieux effectuer quelques arrosages en été, par temps sec.

Les centaurées sont des plantes peu exigeantes : il n’est pas vraiment utile de leur apporter de l’engrais. Elles se contentent de sols assez pauvres.

Les jeunes plants de bleuets gagnent à être pincés afin de les inciter à se ramifier.

Nous vous conseillons également de retirer les fleurs lorsqu’elles sont fanées. De même, lorsque le plant a fini de fleurir, vous pouvez le rabattre. Cela encouragera l’émergence d’une seconde floraison.

Nous vous conseillons de diviser vos centaurées vivaces en moyenne tous les quatre ans. En plus de les multiplier, cela vous permettra de régénérer les touffes.

Les centaurées possèdent de longues tiges relativement souples ; ainsi, les espèces les plus hautes peuvent avoir besoin d’un tuteurage.

Pour ce qui est des maladies, la centaurée est surtout sensible à l’oïdium, qui touche principalement Centaurea montana et Centaurea macrocephala. Le feuillage devient alors inesthétique, en se couvrant d’un feutrage blanc. La meilleure façon de lutter contre cette maladie est de rabattre la plante en début d’été. Elle devrait refleurir. La centaurée peut également être atteinte par la rouille, une autre maladie cryptogamique. Le feuillage porte alors des taches brun rougeâtre. Nous vous conseillons de traiter à l’aide d’une solution à base de soufre.

Multiplication

Nous vous conseillons de multiplier les centaurées annuelles par semis, et les espèces vivaces plutôt par division de touffes. Il est aussi possible de multiplier Centaurea montana par bouturage de racines. Cette opération s’effectue en hiver, en dehors des périodes de gel.

Semis

Semis en pot (centaurées vivaces) :

  1. Remplissez un pot de terreau spécial semis et tassez légèrement.
  2. Répartissez les graines à la surface.
  3. Recouvrez d’une couche de substrat (environ 1 cm d’épaisseur).
  4. Arrosez.
  5. Placez le pot sous abri, dans l’idéal à une température d’environ 18 – 20 °C.
  6. Maintenez le terreau légèrement humide jusqu’à la germination.

Semis en pleine terre (centaurées annuelles) :

  1. Choisissez un emplacement ensoleillé.
  2. Préparez le terrain : retirez les mauvaises herbes, les pierres et racines les plus grosses, et cassez les mottes de terre. Nivelez le sol à l’aide d’un râteau afin d’obtenir un lit de semence assez fin et plat.
  3. Semez les graines.
  4. Recouvrez-les d’une couche de terreau.
  5. Arrosez en pluie fine.
  6. Continuez à arroser régulièrement dans les semaines qui suivent le semis.
  7. Vous pourrez ensuite éclaircir pour ne conserver qu’un plant tous les 15 à 20 cm (parfois plus… cela dépend aussi de la variété choisie !)

Division de touffes

Les centaurées vivaces se multiplient facilement par division. Nous vous conseillons de le faire en moyenne tous les trois ans, au printemps ou en automne. Cela régénère les touffes, les rendant plus vigoureuses.

  1. Choisissez une touffe large et bien installée, présente depuis plusieurs années.
  2. Creusez tout autour, de façon assez large, à l’aide d’une fourche-bêche. Faites attention à ne pas abîmer les racines.
  3. Sortez la touffe, puis retirez si besoin la terre qui reste accrochée aux racines.
  4. Divisez-la en plusieurs morceaux.
  5. Préparez le terrain pour accueillir les nouveaux plants.
  6. Replantez-les, puis arrosez généreusement.
  7. Continuez à arroser dans les semaines qui suivent, afin d’assurer une bonne reprise.

Association

La centaurée, et encore plus le bleuet, est la plante idéale pour un jardin naturaliste ! Dispersez quelques touffes parmi de nombreuses graminées, et en compagnie d’autres floraisons légères : avec des coquelicots, cosmos, cirses, scabieuses ou sanguisorbes… Profitez aussi des inflorescences majestueuses de la cardère, Dipsacus fullonum. Vous pouvez en profiter pour réaliser un genre de prairie fleurie, avec de hautes herbes et des fleurs sauvages. D’autant plus que les centaurées peuvent se naturaliser !

Une association avec le bleuet pour un jardin de style champêtre !

Le bleuet trouve facilement sa place dans un jardin naturaliste ! Sanguisorbe ‘Red Thunder’, bleuets, Scabiosa atropurpurea ‘Chile Black’ et coquelicots

 

Vous pouvez aussi installer la centaurée en massif, avec d’autres floraisons estivales bleues, blanches ou mauves : gypsophiles, digitales, pavots, achillées, sauges, cosmos… Vous pouvez disséminer des graines de bleuet dans un massif, pour ajouter quelques touches de couleur. Vous pouvez également composer une scène délicate et romantique en les installant au pied d’un rosier. Les fleurs jaunes de Centaurea macrocephala se marient facilement à d’autres floraisons estivales lumineuses : rudbeckias, dahlias, Salvia coccinea

Pour un massif original et intemporel, vous pouvez associer les centaurées à feuillage argenté (Centaurea pulcherrima, Centaurea ragusina…) à d’autres plantes aux feuilles dans les mêmes tons : Stachys byzantina, Salvia argentea, Senecio cineraria, Artemisia schmidtiana… Ajoutez quelques plantes graphiques, et notamment des Eryngium, graminées ou sanguisorbes.

Les centaurées trouvent également leur place au potager ou dans un jardin de curé… D’autant plus que les fleurs sont comestibles et médicinales ! Plantez le bleuet ou la centaurée des montagnes avec des sauges, de la bourrache, de la mauve et diverses plantes aromatiques… Vous pourrez facilement récolter quelques plantes pour composer des tisanes ou décorer des plats (salades, desserts…) !

Parce qu’elles résistent bien à la sécheresse et acceptent les terrains pauvres et caillouteux, certaines centaurées s’adaptent particulièrement bien aux rocailles. Créez un espace un peu surélevé, en plein soleil, où vous installerez de grosses pierres, un substrat drainant, et où vous placerez des plantes tapissantes ou en coussins. Plantez-y des centaurées, par exemple Centaurea ragusina ou Centaurea bella, en compagnie de saxifrages, sédums, joubarbes, graminées, achillées, phlox…

N’hésitez pas non plus à planter les centaurées en pot ou jardinière, pour agrémenter une terrasse, un balcon ou un rebord de fenêtre. Vous pouvez les installer en compagnie de campanules, scaevolas, coréopsis, lobélias ou carex.

Questions fréquentes

Les feuilles de ma centaurée sont couvertes d’un feutrage blanc. Que faire ?

Elle est atteinte par l’oïdium, une maladie cryptogamique qui touche assez fréquemment les centaurées, notamment Centaurea montana. Cette maladie apparait souvent au début de l’été. Elle est favorisée par l’ombre et l’humidité, d’où l’importance de planter les centaurées au soleil et en terrain drainant. Lorsque vous constatez la maladie, nous vous conseillons de rabattre totalement le feuillage (en début d’été). Il y a des chances pour que la plante refleurisse ensuite.

Le saviez-vous ?

  • Une plante médicinale et comestible !

Les fleurs de la centaurée sont comestibles. On emploie surtout celles du bleuet, ou de la centaurée des montagnes. N’hésitez pas à les utiliser pour décorer des plats (salades, desserts, etc.) ! Elles peuvent également être utilisées en tisane… Les fleurs séchées du bleuet conservent leur belle teinte bleue !

Le bleuet a un effet anti-inflammatoire, diurétique, digestif, et il est souvent utilisé pour calmer les irritations des yeux. On l’emploie surtout sous forme d’eau florale.

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire