Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Calamagrostis : planter, cultiver et entretenir

Le calamagrostis en quelques mots

  • Le calamagrostis est une graminée ornementale, haute et structurante
  • Il offre une floraison en panicules plumeuses, dans des teintes douces, délicates, chaleureuses
  • C’est une plante idéale pour les jardins naturalistes ou pour apporter volume et légèreté dans les massifs
  • Il est décoratif tout au long de l’année, même en hiver, et sa floraison dure longtemps
  • C’est l’une des graminées ornementales les plus populaires, elle existe même des variétés à feuillage panaché.

 

Le mot de notre Experte

Les calamagrostis sont des graminées de taille moyenne. Majestueuses, elles portent un feuillage fin surmonté d’inflorescences plumeuses, en panicules. Les calamagrotis prennent de belles couleurs, douces et chaleureuses : beige, brun clair, doré, pourpré… Le plus courant est le Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’,  variété incontournable, offrant de grandes panicules brun clair. On apprécie également le Calamagrostis brachytricha pour sa superbe floraison plumeuse et argentée, qui brille sous les rayons du soleil. Il existe aussi des variétés originales, à feuillage panaché de blanc ou de jaune !

On apprécie le Calamagrostis pour son aspect naturel et sauvage. Il est indispensable pour apporter structure et volume dans les massifs ! Le Calamagrostis est une plante paysagère, idéale pour les grands espaces, parcs et espaces verts. Il permet de recréer des scènes naturalistes.

Les Calamagrostis sont des plantes quasiment inratables, qui peuvent pousser à peu près n’importe où. Ils supportent tout type de sol, même les terrains lourds et argileux, et tolèrent plutôt bien les terrains secs. Ils se plaisent en plein soleil mais poussent aussi à mi-ombre. Le calamagrostis est une plante très fiable, robuste, rustique, et qui ne demande presque aucun entretien, hormis une taille annuelle en fin d’hiver ! Il pousse rapidement, est facile à multiplier, et intéressant au jardin tout au long de l’année… Bref, si ce n’est pas déjà fait, le calamagrostis est une plante à adopter d’urgence !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Calamagrostis sp.

Famille : Poaceae

Nom commun : Calamagrostide

Floraison : entre juin et octobre

Hauteur : jusqu’à 1,80 m

Exposition : plein soleil ou ombre légère

Sol : idéalement frais et drainant, mais supporte tout type de sol

Rusticité : entre – 20 et – 25 °C

Les calamagrostis sont des graminées ornementales, vivaces, qui forment des touffes de feuillage décoratif, linéaire, et portent une floraison en panicules. Elles comptent entre 260 et 300 espèces. On les trouve principalement dans les régions tempérées de l’hémisphère Nord, notamment en Europe et en Asie, jusqu’en Russie, mais aussi en Amérique du Nord. Plusieurs espèces poussent à l’état sauvage en France, comme les Calamagrostis arundinacea, Calamagrostis canescens, ou Calamagrostis epigejos… Les espèces les plus cultivées sont de loin les Calamagrostis acutiflora, et notamment la variété ‘Karl Foerster’.

Les calamagrostis, comme de nombreuses graminées, sont des plantes solides et bien rustiques. Ils sont capables de supporter au minimum entre – 20 et – 25 °C, voire davantage. Ce sont des plantes faciles et peu exigeantes, durables.

Le Calamagrostis est rattaché à la grande famille des Poacées, comme les herbes qui constituent le gazon, les céréales que l’on consomme (blé, avoine, etc.), ou les graminées ornementales dans les jardins (stipa, pennisetum…). Il s’agit d’une immense famille, qui compte plus de 11 000 espèces. Ces plantes sont parfois confondues avec les Cypéracées (Papyrus, Carex…) et les Joncacées (Joncs). Ce sont des plantes qui peuvent être assez discrètes (fleurs petites et peu colorées), feuillage linéaire, très simple… mais d’une grande importance au niveau économique, alimentaire, et même paysager et écologique. Les poacées sont généralement des plantes herbacées à feuilles linéaires à nervures parallèles, portant de petites fleurs, très réduites, organisées en épillets, rassemblées sur des panicules (grandes inflorescences).

Illustration botanique représentant un Calamagrostis

Calamagrostis neglecta : Planche botanique

Étymologiquement, le nom Calamagrostis vient du grec Calamus, qui signifie Roseau, et Agrostis : Herbe. Il est d’ailleurs amusant de constater que le Calamus (palmier) et l’Agrostis (petite herbe de prairie ou pelouse) sont les noms de deux autres plantes. Le nom d’espèce acutiflora signifie : « à fleurs aigües », sans doute parce que les panicules sont plus resserrés et fins, plus étroits, que sur les autres espèces. Karl Foerster (1874 – 1970) était un jardinier, paysagiste et écrivain allemand, qui a donné son nom à la célèbre variété. Le Calamagrostis brachytricha a plusieurs synonymes : il est aussi appelé Calamagrostis arundinacea, ou Stipa brachytricha.

Les Calamagrostis sont des graminées qui poussent rapidement et forment des touffes dressées et amples. Ils ont une forme assez droite, avec un port vertical, amenant du volume. Ils mesurent entre 60 cm et 1,80 m de hauteur (pour 50-60 cm de large), sachant que la plupart des variétés dépassent largement les 1 m de haut. Ils prennent de la hauteur lorsqu’ils sont en pleine floraison. Leurs tiges ne sont pas ramifiées. Elles sont érigées, droites, plus ou moins arquées. Avec sa silhouette majestueuse, le calamagrostis apporte de la verticalité et constitue un élément structurant dans un massif.

Le calamagrostis commence assez tôt sa croissance au printemps. Il est intéressant tout au long de l’année : même s’il entre au repos végétatif en hiver, il reste décoratif à cette période car il garde sa forme bien verticale, structurante. Il faut attendre la fin de l’hiver, vers le mois de février, pour rabattre le feuillage près du sol, juste avant que la plante ne recommence à produire de nouvelles feuilles.

Les calamagrostis sont cespiteux, formant des touffes. Quelques espèces (comme Calamagrostis epigejos) ont des rhizomes traçants, grâce auxquels ils s’étendent.

Les Calamagrostis offrent une longue floraison, du début de l’été jusqu’en automne : suivant les variétés, celle-ci a lieu entre juin et octobre. La floraison du Calamagrostis brachytricha est plus tardive, apparaissant en fin d’été, vers le mois d’août, et restant décorative jusqu’en octobre-novembre.

Les fleurs sont rassemblées en panicules légères, portées au sommet de tiges dressées, au-dessus du feuillage. Ces panicules mesurent jusqu’à 30 cm de longueur, et ressemblent à des plumeaux (encore plus chez le Calamagrostis brachytricha !). Elles sont beige, bronze ou brun clair, parfois un peu pourpré. Sous les rayons du soleil, elles prennent une belle teinte dorée ou argentée. En général, la couleur des panicules évolue un peu avec le temps, pouvant être bronze rosé, un peu pourpré, au début, puis devenant brun clair ensuite. Chez le Calamagrostis brachytricha, les inflorescences sont d’abord argentées, teintées de rose – pourpre, puis deviennent dorées en automne. Les teintes des panicules de Calamagrostis sont douces et chaleureuses, très naturelles.

Les panicules sont composées de nombreux épillets qui portent une seule fleur à chaque fois. Ces fleurs sont minuscules, à peine visibles. Elles sont bisexuelles et comptent trois étamines (émettant le pollen) ainsi que deux stigmates plumeux (recevant le pollen).

Le Calamagrostis brachytricha, aussi appelé Herbe au diamant, se distingue par ses inflorescences vraiment plumeuses, très légères, qui brillent sous les rayons du soleil, prenant de superbes reflets argentés.

Les panicules légères des Calamagrostis

La floraison des Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’, Calamagrostis rubescens (photo Thayne Tuason) et Calamagrostis brachytricha (photo Dominicus Johannes Bergsma)

 

Les inflorescences sont portées au-dessus du feuillage, couronnant la touffe. Elles sont placées à l’extrémité de longues tiges verticales. Les panicules sont légères et se balancent avec le vent, ce qui apporte du mouvement au jardin, l’anime. Elles peuvent aussi créer de très beaux effets lorsqu’elles accrochent les rayons du soleil, ou sous l’effet de la rosée ou du givre. Elles restent décoratives en hiver, bien que la neige puisse cependant plier les tiges, les affaisser.

Les inflorescences des Calamagrostis peuvent tout à fait être intégrées dans des bouquets de fleurs fraiches ou sèches.

Comme chez les autres graminées, le feuillage des calamagrostis est linéaire : très long et fin. Associé à la forme haute de la plante et à sa floraison légère, plumeuse, cela contribue à en faire une plante très graphique. Les feuilles sont étroites, glabres, brillantes et joliment arquées. Elles mesurent entre 40 et 90 cm de longueur.

Les feuilles sont en général vert moyen, mais certaines espèces cependant ont des feuilles panachées. Elles sont par exemple striées de blanc crème chez la variété ‘Overdam’. Le Calamagrostis ‘Avalanche’ offre également des feuilles panachées, marginées de blanc.

Le feuillage des Calamagrostis

Le feuillage panaché du Calamagrostis ‘Overdam’ (photo Drew Avery) et les feuilles vertes du Calamagrostis acutiflora ‘Karl Foerster’

 

Les Calamagrostis prennent des teintes brun clair – jaune en automne, de belles couleurs douces et chaleureuses qui se marient bien avec les teintes automnales de certains arbres ou arbustes (Cornus, Nandina, Acer, Parrotia, Liquidambar…) et vivaces.

Comme les autres graminées, les Calamagrostis produisent des fruits appelés Caryopses. Les infrutescences (seedheads) restent décoratives en hiver.

Les principales variétés de Calamagrostis

Les variétés les plus populaires

Calamagrostis acutiflora Karl Foerster

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.60 m

C’est la variété incontournable, la plus répandue dans les jardins ! Il faut dire qu’elle est très décorative, avec ses grandes touffes de feuillage vert devenant doré en automne, surmontées de panicules couleur brun clair - bronze. Elle a également l’avantage d’être très résistante et facile à réussir !

Calamagrostis brachytricha - Herbe aux diamants en godet de 9 cm

Période de floraison Août à Oct.

Hauteur à maturité
1.00 m

Une espèce qui se distingue par sa floraison vraiment plumeuse et légère, devenant brillante, argentée, sous les rayons du soleil, ce qui lui doit son surnom d’Herbe aux diamants. Les inflorescences ressemblent à des plumeaux très doux et aérés.

Nos variétés préférées

Calamagrostis acutiflora Overdam - Calamagrostide

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.20 m

Ce calamagrostis a la particularité d’offrir un feuillage panaché de blanc crème – jaune, ce qui le rend plus lumineux que les autres variétés. Il porte également des panicules légères, argentées, un peu pourprées

Calamagrostis acutiflora Avalanche - Calamagrostide

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
1.20 m

Cette variété offre un feuillage graphique et original, vert marginé de blanc, surmonté, à partir du début de l’été, par des épis floraux brun pourpré, devenant ensuite blonds. Elle apprécie les terrains humides et drainants.

Calamagrostis acutiflora Waldenbuch

Période de floraison Juin à Sept.

Hauteur à maturité
90 cm

Il s’agit d’une variété assez compacte, adaptée aux petits jardins. Elle forme des touffes composées de feuilles fines et souples, vertes, devenant jaune en fin d’année. Elle offre également, à partir du mois de juin, des panicules légères, brun clair ou bronze.

Plantation

Où planter ?

Plantez le calamagrostis de préférence au soleil, éventuellement à mi-ombre (si vous habitez par exemple le pourtour méditerranéen). Le Calamagrostis brachytricha supporte mieux l’ombre que les autres espèces. Cependant, d’une manière générale, lorsque les Calamagrostis sont au soleil, leur floraison est plus généreuse, et leur forme plus compacte, dense et impressionnante, que lorsqu’ils sont à l’ombre.

Idéalement, les Calamagrostis se plaisent dans les sols humifères et profonds, frais ou humides, mais ce sont néanmoins des plantes peu exigeantes, qui ont l’avantage de pouvoir pousser à peu près n’importe où : ils supportent les terrains argileux et lourds, mais s’adaptent aussi aux terrains secs et pauvres. Les Calamagrostis brachytricha et epigejos ont cependant besoin d’un sol plus frais que les autres espèces. Si le substrat a tendance à sécher rapidement, il faudra prévoir de les arroser de temps en temps. Vous pouvez aussi installer ces espèces à proximité d’un bassin.

Le Calamagrostis peut être planté en isolé (par exemple sur une pelouse), ou en petit groupe de trois à cinq touffes, pour apporter un peu de structure et de volume dans un jardin… Vous pouvez même l’installer en grand groupe, pour aménager une bordure ou haie, ou pour obtenir un fond de massif homogène et léger. Comme c’est une plante assez haute et qui reste décorative tout au long de l’année, vous pouvez l’utiliser pour cacher une clôture, un muret ou une barrière. Même s’il préfèrera être planté en pleine terre, il est possible de cultiver le Calamagrostis dans un grand pot ou bac.

 

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Calamagrostis au printemps. Cependant, il est aussi possible de l’installer à une autre période de l’année ; le plus important est d’éviter les périodes de gel ou de forte chaleur.

Comment planter ?

Nous vous conseillons de respecter une distance de plantation d’environ 60 cm, voire un peu moins si vous cultivez des variétés plus petites que ‘Karl Foerster’ (comme le Calamagrostis ‘Waldenbuch’).

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau. Cela permet de la réhydrater.
  2. Creusez un trou de plantation, qui, dans l’idéal, doit mesurer deux à trois fois la taille de la motte.
  3. Sortez la motte de son pot, défaites légèrement les racines, puis posez-la dans le trou de plantation. Le haut de la motte doit affleurer le niveau du sol.
  4. Replacez la terre tout autour et tassez avec le plat de la main.
  5. Arrosez généreusement.

Vous pouvez aussi planter le Calamagrostis dans un grand pot ou bac. Installez une couche de drainage au fond (graviers, billes d’argile, tessons de pot…), placez-y un substrat léger, drainant (par exemple du terreau additionné d’un peu de sable) et installez la plante. Arrosez.

Nous vous conseillons de continuer à arroser régulièrement durant les premières semaines, le temps que la plante soit bien installée. Ensuite, elle supportera assez bien la sécheresse.

Découvrez aussi notre fiche conseil sur la plantation des graminées.

Entretien

Les calamagrostis supportent assez bien les terrains secs et n’ont pas besoin d’être beaucoup arrosés. Vous pouvez vous contenter d’arroser seulement dans les semaines qui suivent la plantation, puis éventuellement en période de sécheresse. Cependant, si vous les cultivez en pot ou bac, les arrosages devront être plus réguliers. De même, les Calamagrostis brachytricha et Calamagrostis epigejos auront besoin d’un sol un peu plus frais que les autres, et nécessiteront donc des arrosages plus fréquents. Vous pouvez utiliser un paillage afin de préserver la fraicheur du sol.

Les calamagrostis restent décoratifs en automne-hiver, mais il faut les tailler en fin d’hiver (février-mars), juste avant qu’ils ne redémarrent leur croissance. Taillez sévèrement en coupant la touffe à 10 cm du sol.

Vous pouvez aussi éventuellement effectuer un petit nettoyage en automne, en supprimant les tiges ou feuilles abimées.

Si vous cultivez les calamagrostis en pot ou bac, pensez à les rempoter de temps en temps, de préférence au début du printemps.

N’hésitez pas à couper les inflorescences pour les intégrer dans des bouquets, réaliser des compositions de fleurs fraiches ou sèches.

Comme la plupart des graminées, le calamagrostis n’est pas sensible aux maladies ou ravageurs. Sur tous les plans (rusticité, sol, maladies, entretien…), c’est une plante résistante, qui ne rencontre pas vraiment de problèmes de culture !

Multiplication

Comme la plupart des graminées, le calamagrostis se multiplie par division de touffes.

Division de touffes

La division s’effectue au début du printemps, lorsque la plante commence tout juste à reprendre sa croissance.

  1. Déterrez une touffe en creusant assez large et en la soulevant doucement de terre pour ne pas abimer les racines.
  2. Divisez-la en plusieurs fragments. Veillez à ce que chacun comporte des racines. Utilisez de préférence des fragments situés en périphérie, sur l’extérieur de la touffe.
  3. Préparez le terrain et replantez chaque nouvelle touffe.
  4. Arrosez ensuite généreusement, pour favoriser leur reprise.

Surveillez les nouvelles touffes et continuez à les arroser dans les semaines qui suivent.

Si les fragments prélevés sont petits, il est possible qu’ils mettent deux ans avant de fleurir.

Découvrez aussi nos conseils vidéo sur la division des graminées :

Associer les calamagrostis au jardin

Les Calamagrostis intègrent très facilement les jardins naturalistes. Profitez-en pour aménager un jardin de style sauvage, à l’apparence désordonnée, foisonnant de vie. Vous pouvez réaliser une superbe scène en associant le Calamagrostis ‘Karl Foerster’ avec Verbena bonariensis et Echinacea purpurea. Profitez également des épis floraux des persicaires ou renouées ! Aménagez une prairie sauvage, avec de nombreuses herbes, graminées, ponctuées de petites fleurs colorées (scabieuses, mauves, coquelicots, pavots, Dierama…). Découvrez également Salvia nemorosa ‘Caradonna’, aux épis floraux violets. Vous pouvez aussi aménager une zone très naturelle à proximité d’un bassin, notamment pour le Calamagrostis brachytricha, qui aime les sols frais.

Inspiration pour associer les Calamagrostis au jardin

Une idée d’association pour une scène naturelle : Calamagrostis ‘Karl Foerster’, Echinacea purpurea et Verbena bonariensis (photo GWI – Jenny Lilly – MAP)

 

Avec leur aspect vertical et léger, les calamagrostis permettent également d’aménager un jardin graphique et moderne. Ces grandes graminées vous aideront à structurer le massif. Elles forment des touffes bien droites, et hautes, apportant de la verticalité ; profitez-en pour jouer sur les textures, les formes. Placez quelques touffes de Calamagrostis aux côtés de plantes plus basses, comme les alchémilles, heuchères, Ajuga reptans, géraniums vivaces, bergenias, carex… Le Calamagrostis est idéal pour alléger un massif un peu plat, et lui redonner du volume. Vous pouvez en disperser quelques touffes, en compagnie d’autres plantes structurantes, comme les Eremurus, Agapanthes et Veronicastrums.

Le Calamagrostis permet d’adoucir des formes plus droites, des lignes strictes.

Vous pouvez également utiliser les calamagrostis pour concevoir un massif très léger, avec d’autres floraisons plumeuses, aériennes ! Choisissez par exemple, pour les accompagner, des Verbena hastata, Gaura lindheimeri, Scabieuses, Sanguisorba et Perovskia. Profitez des superbes épis floraux du Pennisetum orientale ‘Tall Tails’. Découvrez aussi la floraison vaporeuse du Thalictrum delavayi, des gypsophiles et du Dierama.

Vous pouvez créer une superbe scène de fin d’année, en automne – hiver, avec des plantes aux tons pourpré, beige, brun, bronze ou orangé. Choisissez par exemple des Asters, Dahlias, Echinacea ‘Tangerine Dream’, Sedum ‘Autumn Joy’, des graminées persistantes… Privilégiez les plantes au port libre et transparent, dont les fleurs et le feuillage accroche les rayons du soleil, le givre, ou les gouttes de pluie… Des plantes que vous pouvez laisser en place, et dont la structure, les infrutescences (seedheads) ou baies, restent décoratifs en automne-hiver. Choisissez des Echinops, Eryngiums, Dipsacus fullonum, Perovskia, Phlomis… Concernant les baies décoratives, choisissez des Callicarpa, Symphorines ou Euonymus. Profitez également des feuillages et écorces décoratives, notamment avec les cornouillers, Nandina domestica ou Acer palmatum

 

Une idée d'association avec les Calamagrostis, pour une ambiance automnale

Une scène d’automne plutôt naturelle, dans des teintes douces, avec le Calamagrostis ‘Karl Foerster’, Miscanthus, Aconitum carmichaelii ‘Arendsii’, kniphofias et Aster ‘Violet Queen’ (photo MAP – Clive Nichols – Pettifers Garden Oxfordshire)

 

Enfin, profitez des calamagrostis pour concevoir un jardin sans entretien ! Ils peuvent vous servir à végétaliser une partie du jardin où l’on intervient rarement, car, hormis les tailler une fois par an, en fin d’hiver, les calamagrostis ne nécessitent que très peu d’attention. Vous pouvez aménager une zone naturelle : écologique, économe en eau et en travail. Choisissez d’autres graminées, des plantes qui supportent la sécheresse, des couvre-sols, et des plantes qui se naturalisent, revenant chaque année.

Questions fréquentes

Dois-je tailler le Calamagrostis ?

Oui, mais il faut attendre la fin de l’hiver... il serait dommage de le tailler dès l’automne et de ne pas en profiter en hiver. Vous pouvez rabattre la touffe vers le mois de février, juste avant que la plante ne reprenne sa croissance.

Ressources utiles

 

Articles connexes


Blog

10 graminées qu'il faut avoir dans son jardin

Les graminées ornementales connaissent, depuis quelques années, leur heure de gloire. Et c'est bien mérité...
Lire la suite +

conseil

Graminées : quelle variété choisir ?

molistipa
Lire la suite +

conseil

Planter des graminées

Lire la suite +

conseil

Tailler les graminées

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire