Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

L'artichaut : plantation, semis, culture et entretien

L'artichaut en quelques mots

  • L’artichaut est un légume vivace cultivé pour ses « têtes » ou capitules comestibles.
  • Il se cultive au soleil, dans une terre fraîche, légère et bien fumé, à partir de graines ou de plants
  • Assez sensible au froid (-5°C), l’artichaut doit être protégé durant l’hiver par un paillis épais.
  • Il se récolte lorsque les bractées commencent à s’ouvrir ou bien avant la formation du foin pour les artichauts poivrade.
  • L’artichaut se multiplie aisément en prélevant des œilletons sur les pieds-mères.

Le mot de notre expert

L’artichaut est un légume-fleur de la famille des Astéracées. C’est un cousin du cardon et du chardon, il consommé pour son inflorescence à un stade qui précède la floraison. De ce capitule non épanoui, on consomme les feuilles et le cœur, qui sont, botaniquement parlant, des bractées et le réceptacle floral. La « saison de l’artichaut » s’étale du printemps à l’automne, selon les variétés et l’année de culture.

En France l’artichaut à tout d’abord été cultivé en méditerranée mais depuis le XIXème, ce légume est principalement cultivé dans l’Ouest et particulièrement en Bretagne, dans le Finistère, où des variétés ont étés sélectionnées pour leur adaptation au climat doux. C’est le cas par exemple le cas des variétés ‘Camus de Bretagne’ et le ‘Gros Vert du Laon’, dont les têtes sont bien plus grosses que les variétés du sud. Aujourd’hui, l’autre région de production est située dans les Pyrénées Orientales où des variétés comme le ‘Violet de Provence’ ou le ‘Vert de Provence’ se plaisent particulièrement bien.

La culture de l’artichaut est possible dans toute la France, mais c’est un plantequi ne déteste une seule chose : le froid ! Dans les régions les plus froides, il faut donc le protéger par un épais paillis de feuilles ou de paille pour l’aider à passer l’hiver. Dans les régions douces, avec une influence océanique forte, cette précaution est souvent inutile. Il se plaît à une exposition ensoleillée et réclame une terre riche et légère.

Pour le cultiver au jardin potager, il est possible de démarrer à partir de graines ou de plants. Le semis se fait tôt, dès le mois de février, à chaud à l’intérieur de la maison. La plantation, elle, intervient, au choix, au printemps ou à l’automne. C’est un légume de culture facile qui demande peu d’entretien, mis à part une certaine vigilance au moment de la formation des capitules. En effet, ils attirent souvent les pucerons !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Cynara cardunculus var. scolymus

Famille : Astéracées

Nom commun : Artichaut

Type : Vivace

Faculté germinative : 5 à 7 ans

Exposition : Soleil

Sol : riche, profond, frais

Rusticité : -5°C (à protéger)

L’artichaut est une plante originaire du bassin méditerranéen, plus précisément d’Afrique du Nord ou d’Égypte ou bien encore d’Éthiopie. Il est apparu à la fin du Moyen-âge et est le fruit de sélections successives par l’Homme à partir du cardon sauvage, lui-même étant une sélection du chardon. L’artichaut arriva  en Italie au XVème siècle, puis fût introduit en France un siècle plus tard et fût notamment mis en avant par Catherine de Médicis, qui adorait les fonds d’artichauts.

Le nom artichaut est apparu à la renaissance, il vient de l’espagnol alcachofa, terme venant lui-même de l’arabe al-harchof. Le nom de genre Cynara fût donné par Linné, il vient du latin cinara (venant lui-même du grec) et désigne le cardon.

L’artichaut (Cynara cardunculus var. scolymus) est une plante vivace herbacée de la famille des Astéracées (comme la laitue, le tournesol etc.). Il forme une tige épaisse et rigide qui peut atteindre 2 mètres de haut, selon les variétés et les conditions de culture. Les feuilles fortement nervurées et très découpées sont très grandes, de couleur verte au dessus, plus blanche en dessous. Elles sont inermes, c’est à dire non épineuses, contrairement aux feuilles de chardon.

Le terme « artichaut » désigne à la fois la plante cultivée et la partie consommée : le capitule, plus communément appelé la « tête d’artichaut », dont nous consommons les feuilles et le cœur. Ces têtes d’artichaut, portées par de solides tiges, correspondent à une inflorescence non épanouie. Le « cœur » de l’artichaut, lui, correspond au réceptacle charnu qui porte de nombreuses petites fleurs, qu’on appelle communément « foin » (ou poils) et que l’on enlève avant de manger le cœur. Les fausses feuilles de la tête d’artichaut sont en réalité les bractées de l’involucre. La tête d’artichaut, pour être consommée, est donc récoltée avant la floraison.

Lorsqu’on laisse fleurir une tête d’artichaut (essayez, c’est très joli !), on peut voir de multiples petites fleurs en forme de tube, de couleur bleu-violacée. Elles évoluent, après fécondation, en graines (des akènes).

1) planche botanique de l’artichaut 2) Artichaut en fleur 3) Plants d’artichauts

 

Les différentes variétés d'artichaut

Il existe de nombreuses variétés d’artichauts qui se distinguent par leurs couleurs mais aussi par leur niveau de rusticité.

 

Artichaut Gros Vert de Laon en godet - Cynara scolymus


Hauteur à maturité: 120 cm

L'Artichaut Gros vert de Laon est une variété rustique, idéale pour être cultivée dans les régions plus sensibles au froid. Il est tardif et forme de très gros capitules verts et arrondis.

Artichaut Vert Globe (Green Globe)


Hauteur à maturité: 150 cm

L'artichaut vert globe donne des têtes rondes et vertes de taille moyenne. Il est rustique et résiste mieux au froid que d’autres variétés, comme « Violet de Provence ».

 

Artichaut Vert de Provence


Hauteur à maturité: 150 cm

L’artichaut Vert de Provence est une variété cultivée traditionnellement dans le sud de la France pour ses petites têtes tendres de très bonne saveur. Une variété sensible au froid.

Artichaut Violet de Provence Bio - Ferme de Sainte Marthe

Fleurit en Mai à Oct.

Hauteur à maturité: 150 cm

L'Artichaut Violet De Provence donne de petits et beaux capitules aux bractées violettes. Il est plus adapté à la région méditerranéenne et se récolte deux fois dans l’année, au printemps et à l’automne.

Artichaut Imperial Star Bio - Ferme de Sainte Marthe

Fleurit en Mai à Oct.

Hauteur à maturité: 150 cm

L'artichaut Imperial Star est une variété vigoureuse et précoce donnant de gros capitules verts de 12 cm de diamètre. Très productif, il produit jusqu’à 8 têtes par pied dans les conditions idéales de culture.

La plantation de l'artichaut

La plantation de l’artichaut peut avoir lieu au printemps ou à l’automne. Une plantation au printemps donnera sa première récolte à l’automne, la plantation à l’automne permettra de récolter au printemps suivant.

L’artichaut se plaît à une exposition ensoleillée. Il réclame une terre légère et bien fumée, préalablement enrichie d’un apport de compost ou de fumier mûrs 3 à 4 kg par m2. La préparation de la terre consiste à la désherber et à l’ameublir puis à l’égaliser à l’aide d’un croc. Si votre sol retient l’eau, en particulier en hiver, nous vous conseillons de former une butte pour améliorer le drainage et d’ajouter un peu de sable grossier, de gravier, à la terre.

Les distances de plantation à respecter sont d’un mètre entre les rangs et 80 cm entre chaque plant, sur le rang.

Comment planter l’artichaut ?

Pour réussir la plantation de vos artichauts :

  1. Creusez un trou correspondant à 3 fois le volume de la motte.
  2. Placez la motte et recouvrez-la de terre mélangée à un peu de compost mûr.
  3. Tassez et arrosez pour maintenir la terre humide.
  4. Par la suite, pour faciliter la reprise, arrosez au pied régulièrement mais sans excès pour éviter un éventuel pourrissement des racines.

Le semis

Les plants d’artichaut peuvent s’acheter mais on peut également les obtenir par semis. C’est une option très économique si on souhaite cultiver plusieurs pieds.

Le semis se fait en godets, dans la maison ou sous abri chauffé, de février à mai. Il faut compter 3 mois entre le semis et la plantation, c’est pourquoi il vaut mieux le réaliser le plus tôt possible, dès le mois de février.

Pour semer des graines d’artichaut :

  1. Remplissez des godets de terreau et disposer de une à trois graines par godet, à une profondeur d’1 cm,
  2. Recouvrez d’un peu de terreau, tassez légèrement et arrosez doucement par pulvérisation, pour ne pas déranger les graines,
  3. Continuez à arroser régulièrement mais sans excès (le terreau doit rester humide mais non détrempé)  juqu’au moment de la levée.
  4. Dès que les plants ont 5 ou 6 feuilles, repiquez dans un godet plus grand, en ne conservant que le plus beau plant si vous avez semé plusieurs graines.
  5. Attendez 1 à 2 mois avant de les planter en terre, au jardin, en faisant bien attention de laisser 1 mètre entre chaque ligne et 80 cm entre chaque pied : votre petit artichaut deviendra grand !

 

L'oeilletonnage de l'artichaut

Une manière simple de multiplier l’artichaut est de repiquer les nouvelles pousses (œilletons) situés autour de la plante mère : c’est l’œilletonnage.

Cette opération se réalise au mois de mars ou avril. Pour oeilltonner :

  1. Prélevezles œilletons, munis de racines, à l’aide d’un couteau.
  2. Raccourcissez le feuillage d’un tiers pour limiter l’évaporation et favoriser ainsi la production de nouvelles racines,
  3. Repiquez l’œilleton en godet ou directement en pleine terre.
  4. Tassez la terre (ou le terreau) pour qu’elle adhére bien aux racines.
  5. Terminez par un arrosage copieux et veillez à ce que le sol humide reste humide jusqu’à la reprise.

Associer l'artichaut au potager

De par son fort développement, il n’est pas toujours simple d’associer l’artichaut au potager. Il est cependant possible de cultiver à sa proximité des choux, poireaux, des Fabacées comme les fèves, haricots et pois qui restitueront de l’azote au sol après leur récolte. Il est aussi possible de laisser volontairement la roquette monter en fleurs au printemps afin d’attirer des insectes auxiliaires dans le but de prévenir l’attaque des pucerons noirs (la culture de fèves en profitera également). Il est à noter que l’artichaut et l’ail ne s’apprécient pas.

Culture et entretien

L’artichaut est une plante potagère vivace, au développement important. Il s’installe au jardin pour plusieurs années : réservez-lui un espace approprié au potager. Par exemple, placez-les en bordure plutôt qu’au centre du jardin, zone réservée aux plantes qui ont besoin davantage de soins.

L’entretien courant consiste à effectuer sarclages, binages et arrosages, réguliers mais modérés. Ces opérations pourront être espacées ou très réduites si vous paillez le sol, avec de fines couches successives de tontes préalablement séchées ou des feuilles mortes, par exemple.

De nature frileuse, l’artichaut doit être protégé pendant l’hiver : une épaisse couche de paille ou de feuilles mortes peut suffire en climat doux. Dans les régions à hivers rudes, complétez la protection par la pose d’un voile d’hivernage.

La deuxième année de culture, les plants produisent de nombreux rejets ou œilletons. Faites attention à n’en laisser que 4 ou 5 par pied afin d’éviter que la plante ne s’épuise, ce qui diminuerait son rendement.  Les autres œilletons peuvent servir pour démarrer une nouvelle génération d’artichauts !

Maladies et ravageurs éventuels

Les artichauts sont traditionnellement la proie des pucerons noirs, notamment lors de la formation des têtes d’artichauts. Avant de vouloir les supprimer, observez si les coccinelles, chrysopes, syrphes (et autres insectes auxiliaires) n’ont pas déjà commencé à les réguler. Dans ce cas évitez d’intervenir, la nature le fait pour vous !

Cependant si l’attaque des pucerons est massive et si les fourmis les protègent de l’intervention des coccinelles, vous pouvez commencer par passer le jet d’eau pour les décrocher. Pulvérisez ensuite de l’eau additionnée de savon noir liquide (dilution 20 %).

Il peut arriver que le pince-oreille trouve un bon nid entre les bractées de l’artichaut. Ce n’est pas un ravageur en soi, offrez-lui un gîte en fourrant de la paille dans des pots en terre cuite, retournez-les et placez les en hauteur, par exemple suspendus aux branches de fruitiers.

Les maladies les plus fréquentes sont cryptogamiques (dues à un champignon) : il s’agit du mildiou et de la ramulariose. Pour les prévenir, respectez les distances de plantation. Surveillez régulièrement le feuillage et pulvérisez, en cas d’attaque, une solution de bouillie bordelaise.

Les fourmis récoltent le miellat des pucerons noirs et les protègent des insectes auxiliaires comme la coccinelle

Récolter et conserver

La période de récolte varie selon les variétés :

  • Les artichauts blancs (à grosse tête) comme le Camus de Bretagne sont récoltés au printemps (hormis la première année en été-automne).
  • Les artichauts violets (à petite tête) comme le Violet de Provence sont récoltés au printemps et à l’automne

Les premiers sont cueillis lorsque les bractées du dessus de la tête commencent à s’ouvrir. La récolte se fait simplement au couteau, en coupant 10 cm au-dessous de la tête. Les seconds sont cueillis bien avant qu’ils aient finis leur croissance, lorsqu’ils sont encore bien tendres, le foin n’est pas encore formé, la tige encore tendre est également comestible, on le nomme l’artichaut poivrade.

Autres informations notables :

  • La récolte diminue au bout de 3 à 4 ans, il est alors préférable de replanter de nouveaux pieds d’artichauts.
  • La tête d’artichaut se conserve quelques jours dans le bas du réfrigérateur, on distingue sa perte de fraicheur lorsque le bout des feuilles noircit.
  • Pour une conservation plus longue, de plusieurs mois, préparez des bocaux d’artichauts à l’huile d’olive (voir ci-dessous).
  • Les inflorescences non récoltées offrent une floraison très ornementale, ne vous en privez pas !

 

Utilisation en cuisine et apports nutritifs

A table, l’artichaut vinaigrette (un gros artichaut blanc, type camus de Bretagne) est la recette la plus classique et la plus simple à réaliser, mais aussi tout à fait succulente ! Pour une cuisson vapeur, comptez de 10 à 15 minutes après le sifflement de la cocotte-minute.

En cuisine, savoir tourner un artichaut permet de préparer des recettes plus avancées, par exemple pour préparer cette recette printanière du fond d’artichaut « Argenteuil », à base d’artichauts, d’asperges et de sauce hollandaise.

Les artichauts poivrades seront mis en valeur, entre autre, dans les recettes de carciofini. Ils peuvent être marinés à l’huile d’olive et conservés en bocaux afin d’en retrouver tout le reste de l’année, comme expliqué dans cette préparation.

D’un point de vue nutritionnel, l’artichaut a des propriétés anti-anémiques, antitoxiques, stimulantes et toniques et contient des vitamines A, B1, B2, C. Il a une action bénéfique sur le foie.

Questions fréquentes des jardiniers

Mes artichauts sont envahis par les pucerons, que faire ?

La présence des pucerons noirs donne vraiment des artichauts peu appétissants. Pour réagir vite et efficacement, vous pouvez simplement passer un jet d'eau puissant pour décrocher les pucerons. Pulvérisez éventuellement ensuite de l’eau additionnée de savon noir liquide (dilution 20 %). S'il reste des pucerons après récolte, lavez vos artichaut avec de l'eau vinaigrée.

Mes pieds d'artichauts meurent malgré la mise en place de protections hivernales, que faire ?

Il est possible que votre situation géographique soit trop rude pour la survie de l'artichaut, il résiste en moyenne jusqu'à -5°C. Il faut savoir que l'humidité est aussi un facteur qui peut aggraver la situation. Dans le cas d'un sol lourd et humide en hiver, avec le froid en plus, l'artichaut peut ne pas survivre. Tentez de cultiver des variétés plus résistantes au froid comme le Gros Vert du Laon et de surélever les prochaines plates-bandes pour permettre à l'eau de mieux s'écouler.

Ressources utiles

Découvrez notre gamme d’artichauts : nous vous proposons de nombreuses variétés,  en graines et en godets.

Articles connexes

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)

Une réflexion au sujet de « Puceron : identification et traitement »

Laisser un commentaire