Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Taille de l’olivier : régularité, méthodes et conseils… Tout ce qu’il faut savoir !

Nos conseils pour bien entretenir votre olivier au fil des saisons

Emblématique des jardins méditerranéens, l’olivier est un arbre rustique jusqu’à -10 °C et que l’on réserve néanmoins aux climats doux. Qu’on le cultive pour déguster ses fruits ou simplement en tant qu’arbuste ornemental, il est tout à fait possible de le tailler au printemps. La taille a pour but d’entretenir sa belle silhouette et obtenir une couronne bien aérée, ramifiée, équilibrée et de le renforcer le tronc. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour tailler correctement votre olivier.

Quelle période pour tailler un olivier ?

Une taille préconisée au printemps

L’entretien d’un olivier reste généralement peu contraignant : il s’agit d’un arbre plutôt facile à soigner, surtout si vous le faites grandir non loin de la Méditerranée, là où il se porte naturellement le mieux.

La période idéale de taille de l’olivier est à la fin de l’hiver, vers mars, après les dernières fortes gelées et avant la floraison.

Tous nos conseils pour tailler un olivier

Il ne faut pas oublier que l’olivier est un arbre fruitier subissant un phénomène d’alternance, ce qui signifie qu’il ne va produire des fruits qu’une année sur deux. En effectuant des tailles précises pour retirer les fleurs et fruits superflus, vous contribuez à réduire cette problématique. De plus, le simple fait d’avoir un arbre plus « aéré » permet aux fruits d’être plus souvent en contact avec le soleil, ils vont mûrir plus rapidement et dévoiler des saveurs encore plus appréciables en bouche.

Une taille plus approfondie pour les oliviers centenaires

Vous pouvez aussi vous demander comment tailler un olivier centenaire, si vous avez un tel spécimen dans votre jardin. Il est tout à fait pertinent de se poser cette question, car la taille des oliviers centenaires doit effectivement être envisagée différemment.

On recommande de privilégier une taille sélective : le tronc et les branches dites « charpentières » n’apprécient pas un contact trop important avec le soleil. Il faut donc veiller à ce qu’elles soient suffisamment protégées pour ne pas fragiliser la structure de l’arbre.

Vous pouvez aussi envisager une taille plus sévère pour faire « repartir » votre olivier. Dans ce cas, vous coupez au plus près du tronc, afin de stimuler une montée de sève qui permettra à de nouveaux rameaux de se développer.

… Et plus douce pour les arbres en pot !

Si vous cherchez à tailler un olivier planté dans un pot, vous allez plutôt devoir vous lancer dans une taille douce. Celle-ci peut être préconisée pour redynamiser la croissance de l’arbre, mais aussi dans l’optique de maîtriser son développement et de le rendre plus esthétique.

Plus que jamais, vous devez veiller à bien conserver toutes les branches maîtresses, car elles constituent la charpente de votre arbre. Seules les branches qui pointent vers le sol ou celles qui ont poussé le long du tronc peuvent être retirées, dans la mesure du raisonnable.

Les différents types de taille

La taille de formation

Spécifiquement conseillée pour les jeunes oliviers, la taille de formation peut être initiée environ deux ans après la première plantation. Cette étape est essentielle pour vous donner toutes les chances, les prochaines années, d’avoir dans votre jardin ou sur votre terrasse un olivier aussi esthétique que solide.

Pendant les premières tailles de formation, qui doivent être réalisées à la fin des périodes de gel et avant le début de la floraison, vous retirez les branches qui se trouvent entre 40 et 60 cm du sol.

Au bout de quatre années environ, les tailles de formation successives vous permettront d’avoir déjà la forme de la charpente, sur un arbre qui atteint généralement environ 1,50 mètre de haut. À ce moment, vous pourrez supprimer le rameau central, puis choisir les branches charpentières pour former de que l’on appelle le « gobelet », terme décrivant la forme ouverte emblématique de l’olivier.

La taille d’entretien

Si vous possédez un olivier ornemental, vous pouvez le tailler une fois par an pour maîtriser son développement et embellir sa silhouette. Ici, le but est de donner à votre arbre une forme suffisamment harmonieuse pour qu’elle vous convienne, en veillant toujours à bien respecter sa nature et à éviter les tailles trop sévères qui iraient à l’encontre de son essence même.

Vous pouvez commencer à vous lancer sur une taille d’entretien dès lors que la charpente de votre olivier est bien définie, au bout de 3 ou 4 ans environ. Il suffit de supprimer les arcures en coupant en dessous du dernier rameau précédant l’arc. Enfin, il est également conseillé de retirer les branches abîmées, celles qui se recourbent vers l’intérieur et les rejets. Vous pouvez profiter de cette étape pour aérer légèrement le centre de l’arbre, afin d’empêcher que les parasites ne s’y développent. Évitez la taille en boule ou en nuages qui ne convient pas naturellement à l’olivier, et qui pourrait l’affaiblir et engendrer l’apparition de cochenilles.

L'olivier, un arbre que l'on peut tailler dès mars / avril

La taille de fructification

Une fois tous les 3 ou 4 ans, vous pouvez entretenir cette forme de « gobelet » propre à l’olivier pour décupler ses capacités de fructification. Ici, la taille implique de retirer les rameaux qui ont déjà produit des fruits, pour favoriser la pousse de nouveaux rameaux qui donneront des olives. Pour rappel, vous ne pouvez pas avoir d’olives sur un bois qui n’a pas minimum deux ans. Veillez donc à effectuer une taille sélective pour ne pas compromettre votre future récolte.

La taille de fructification constitue aussi l’occasion de raccourcir les plus grandes branches : en effet, les olives qui se situent particulièrement loin du tronc sont généralement moins savoureuses. Attention : si vous taillez trop sévèrement, votre arbre utilisera son énergie et sa sève pour produire des rameaux avant de donner naissance à des fruits ; maîtrisez bien votre technique pour réussir votre taille de fructification.

Le matériel et les étapes pour bien tailler son olivier

Les outils pour tailler votre olivier

Afin de tailler un olivier, vous devez vous munir d’un sécateur : il en existe différents types, vous pouvez le choisir en fonction de vos besoins. Pour un grand arbre, le recours à un sécateur déporté peut être utile – il permet d’atteindre facilement les branches éloignées. Dans tous les cas, vous devez veiller à systématiquement placer votre instrument perpendiculairement à la branche.

Munissez-vous également d’une scie d’élagage, en vous assurant toujours qu’elle est bien affûtée avant de l’utiliser. Cet instrument sera indispensable pour couper toutes les branches épaisses qui ne peuvent pas être coupées par un simple sécateur. Cet outil peut être combiné avec une perche, dans l’optique d’atteindre facilement les branches hautes sur un olivier âgé.

Choisir les bons outils pour bien tailler un olivier

Les étapes de la taille d’un olivier

Pour une taille de formation, il suffit de conserver les plus grosses branches autour du tronc et de supprimer les autres. La taille d’entretien, quant à elle, implique de retirer les rejets au pied de l’arbre, que l’on appelle aussi « souchets », ainsi que les rameaux qui partent du tronc et les branches orientées vers l’intérieur.

La taille la plus complexe reste la taille de fructification. Ici, il faut veiller à élaguer de manière ciblée les branches qui ont déjà donné des fruits l’année précédente. Les branches arquées peuvent être coupées au niveau du dernier rameau placé avant que la forme ne devienne courbée. Naturellement, on coupe aussi le bois mort, tout en raccourcissant les branches les plus solides pour favoriser la croissance de fruits les plus proches du tronc.

Rabattre un olivier : une décision à mûrir !

On ne décide pas de rabattre un olivier pour n’importe quelle raison. Toutefois, ce choix est possible lorsque l’on projette d’implanter un scion. Dans ce cas, on procède à un rabattage des branches pour booster la reprise – les branches sont coupées à la moitié de leur taille initiale.

En parallèle, le rabattage est parfois nécessaire à des fins de régénération. Ici, il faut tout faire pour que la lumière continue de passer à travers l’arbre. Vous pouvez retirer les parties mortes des branches et celles qui se croisent. De cette manière, l’arbre sera moins dense et le soleil percera plus facilement au travers. Il arrive que les charpentières deviennent trop longues. Il faudra alors les raccourcir pour les remplacer progressivement par des rameaux qui se développeront du tronc ou de la base des charpentières.

Un olivier bien taillé sera mieux aéré et moins sensible aux maladies, avec également un meilleur potentiel de fructification. Toutefois, gardez en tête que dans la majeure partie des cas, l’olivier préfère les tailles légères et sélectives.

Articles connexes


Blog

Plantes méditerranéennes : d'où viennent-elles vraiment ?

Nous approchons de la fin des vacances d'été et nombreux parmi nous sont ceux qui...
Lire la suite +

Blog

Avoir un beau jardin : le but et le chemin

Avoir un beau jardin est souvent source de satisfaction, voire de fierté. Mais, au risque...
Lire la suite +

Fiche Famille

Olivier, Olea europaea : plantation, taille

Lire la suite +

plantation

Planter des oliviers

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire