Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Associer itea
association

Associer l'Itea

Installez cet arbuste remarquable au jardin

L’Itea est un arbuste attachant, au port intéressant, très ornemental, et à la floraison originale. Il demande pour bien pousser un sol frais et un peu d’ombre, sans trop de calcaire. On trouve en culture essentiellement deux espèces. La plus fréquente est l’Itea virginica, originaire du sud-est des États-Unis, un arbuste caduc, à floraison estivale, faite d’épis blancs et odorants. Deux cultivars issus de cette espèce sont connus des amateurs. Le premier, ‘Henry’s Garnet’ est foisonnant, son feuillage prend une teinte rosée en été et pourpre à l’automne. Le second, ‘Little Henry’ est comme son nom l’indique la version naine du premier, il mesure 1 m de haut à maturité quand l’Itea virginica atteint plutôt 2 m.

L’autre est l’Itea ilicifolia, natif d’Asie tempérée et tropicale. Il s’orne en septembre d’une spectaculaire floraison qui lui confère de grandes qualités architecturales et esthétiques. Cette floraison est composée de chatons pendants de 30 à 50 cm de long, à la couleur et à l’odeur de miel. Il est lui, persistant, son feuillage est coriace, à bords épineux, proche du houx. Il peut être plus imposant que l’Itea virginica, tant en hauteur qu’en largeur.

Leurs conditions de culture diffèrent et influent sur l’utilisation que vous en ferez au jardin. Découvrez comment les installer dans des scènes luxuriantes, exotiques, ou plus sages.

Aux abords des points d'eau

On choisit pour l’Itea virginica une situation humide ; les berges ou bords de bassin sont donc naturellement une place de choix pour lui. Son port érigé et sa taille adulte de 2 m de hauteur pour 1,50 m de largeur lui font prendre place en compagnie de vivaces et d’arbustes de belle taille, comme on en trouve dans les conditions humides qui génèrent fréquemment des scènes luxuriantes. En situation de mi-ombre, ses feuilles vert tendre apportent de la lumière. On peut accorder ses chatons de fleurs blanches en plein été avec d’autres floraisons blanches et des feuillages graphiques.

On peut aussi profiter de son feuillage rougeoyant en automne pour l’associer à des feuillages bruns. Pensez par exemple au Rodgersia pinnata ‘Bronze Peacok’, au Lysimachia ciliata ‘Firecracker’, aux Bergenias.

Pour une version plus modeste d’une scène luxuriante dans un espace plus petit, vous pouvez choisir de planter un cultivar comme l’Itea virginica ‘Little Henry’ avec d’autres cultivars modestes comme de petites Ligulaires et des Salicaires.

Ici, l’Itea virginica est planté en compagnie d’un Rodgersia pinnata, d’une Reine-des-prés (Filipendula ulmaria), d’un Astilboides tabularis et d’une sanguisorbe, Sanguisorba tenuifolia ‘Alba’.

Idée d'association avec l'Itea de Virginie

Rodgersia pinnata, Filipendula ulmaria, Itea virginica, Astilboides tabularis, Sanguisorba tenuifolia ‘Alba’

En sous-bois

L’Itea virginica apprécie également la fraîcheur et les sols légers et drainés de sous-bois. Plantez-le au pied d’un grand arbre caduc à racines profondes en terre meuble et fraîche, il profitera du couvert de ses feuilles. Plantez-le aussi simplement dans tout contexte à mi-ombre, en sol frais à humide. En sol humide, il supporte mieux le plein soleil, et a tendance à drageonner et se propager davantage qu’en sol frais.

Il est planté ici sous l’ombre d’un Chêne des marais (qui, comme son nom ne l’indique pas, ne souhaite pas avoir les pieds dans l’eau). Une fougère, Dryopteris erythrosora et une Euphorbe, Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’ les accompagnent de leurs couleurs changeantes et chatoyantes.

Inspiration pour associer l'Itea de Virginie

Itea virginica, Quercus palustris et son feuillage rougeoyant en vignette, Euphorbia amygdaloides ‘Purpurea’ et Dryopteris erythrosora

En massif de terre de bruyère

Les conditions de sol que l’Itea apprécie sont compatibles avec la plantation d’arbustes et de vivaces de terre de bruyère. Profitez-en pour composer un massif de sol acide ou neutre, léger et humifère, drainé, mais frais. Il rejoint ainsi volontiers les Camélias, les Bruyères, Pieris, Hydrangeas, les Érables du Japon, les Cerisiers du Japon et les Magnolias.

C’est ici le cultivar ‘Henry’s Garnet’ qui rosit en été et s’empourpre à l’automne qui trouve sa place avec un Érable du Japon à feuilles d’Aconit, Acer japonicum ‘Aconitifolium’, un Hydrangea aspera ‘Rosemary Foster’, un Pieris japonica ‘Katsura’ et une fougèreAthyrium filix-femina ‘Victoriae’.

Association avec l'Itea de Virginie 'Henry's Garnet'

Acer japonicum ‘Aconitifolium’, Athyrium filix-femina ‘Victoriae’, Itea virginica ‘Henry’s Garnet’, Pieris japonica ‘Katsura’ et Hydrangea aspera ‘Rosemary Foster’

En isolé

Tous les Iteas sont beaux plantés en isolé : ils ont de la structure, un port architectural et une originalité qui leur confère la possibilité de tenir la vedette, seuls. C’est d’autant plus vrai pour les grandes espèces botaniques que sont l’Itea virginica et l’Itea ilicifolia, dont nous avons encore trop peu parlé eu égard à ses qualités visuelles. C’est qu’il réclame quelques conditions différentes pour pousser que nous développons dans le chapitre suivant.

Voici l’Itea de Virginie en situation.

Itea de Virginie, en isolé

Itea virginica

Voici maintenant l’Itea ilicifolia en période de floraison, seul et impressionnant. Voyons dans le paragraphe suivant comment s’occuper de lui.

Itea ilicifolia, planté en isolé

Itea ilicifolia dans toute sa splendeur sur un mur de brique rouge 

En situation chaude, en compagnie de cactées et succulentes

L’Itea ilicifolia n’a pas les mêmes origines et les mêmes besoins de culture que l’Itea virginica. Il est judicieux de l’abriter des vents froids et des gelées sévères. C’est pourquoi on recommande souvent de l’installer contre un mur, à l’abri et de pailler son pied l’hiver. Cependant, il ne doit pas être en plein soleil, surtout dans les régions du sud où il faut lui éviter le soleil brûlant des heures les plus chaudes. La mi-ombre a donc sa préférence. Une fois bien installé, il tolère mieux la chaleur et un sol sec, ainsi que des gelées de l’ordre de -15° C. Une solution consiste à ce qu’il soit protégé dans sa jeunesse par des sujets plus hauts que lui, avec une attention accrue portée sur l’arrosage. Ensuite, une fois grand, il peut prendre les rayons du soleil.

Une idée inspirée du jardin de Great Dixter en Angleterre : L’Itea ilicifolia est ici planté en compagnie de plantes grasses et cactées avec un Agave parryi var. huachucensis, un Agave parryi var. neomexicana, un Opuntia microdasys rustique jusqu’à – 5°C et un Erigeron karvinskianus à fleurs de pâquerette.

Association avec l'Itea ilicifolia, en situation chaude

Agave parryi huachucensis, Erigeron karvinskianus, Itea ilicifolia, Agave parryi neomexicana et Opuntia microdasys

Sur la terrasse ou le balcon

L’Itea virginica ‘Little Henry’, compte tenu de son petit gabarit, se prête volontiers à une utilisation en pot. Il a les mêmes qualités que l’Itea virginica ‘Henry’s Garnet’ et les mêmes caractéristiques, tout en faisant la moitié de sa taille. Trouvez-lui une place à mi-ombre ou à l’ombre pour limiter au maximum l’évaporation du substrat et ainsi espacer les arrosages. Vous pourrez ainsi profiter de sa floraison parfumée et de son feuillage changeant au fil des saisons. C’est un arbuste aux multiples attraits sur un balcon ou une terrasse. S’il est accompagné de quelques persistants, sa nudité hivernale n’est pas un obstacle, d’autant plus qu’il perd ses feuilles tardivement. Peu exigeant en entretien, il faudra en revanche veiller à ne pas oublier de l’arroser.

Itea de Virginie

Itea virginica ‘Little Henry’ en pot

Composer une scène hivernale

L’Itea virginica ‘Henry’s Garnet’ et ses rameaux feuillus tard en saison, à la jolie coloration rouge-pourpre, est un arbuste d’intérêt en automne. C’est une saison où on s’intéresse aux branches colorées, aux feuillages remarquables, aux ports structurés.

Plantez-le avec un conifère doré, ici un Thuya occidentalis ‘Yellow Ribbon’ au côté des fameuses branches rouges d’hiver d’un cornouiller Cornus alba ‘Baton Rouge’ ou pour une coloration plus douce, un autre Cornus alba, à rameaux violets : ‘Kesselringii’.

Inspiration pour associer l'Itea 'Henry's Garnet'

Cornus alba ‘Baton Rouge’, Thuya occidentalis ‘Yellow Ribbon’, Cornus alba ‘Kesselringii’ et Itea virginica ‘Henry’s Garnet’

Avec des grimpantes

L’Itea virginica trouve aussi simplement sa place dans tout style de jardin. Pourquoi ne pas l’intégrer dans une scène avec des grimpantes sur pergola ? Avec sa taille de 2 m il leur répond joliment.

Ici avec un Rosier ‘Rhapsody In Blue’, une Glycine de Chine Wisteria sinensis ‘Alba’, une Persicaria polymorpha et un Viburnum opulus.

Inspiration pour associer l'Itea de Virginie

Persicaria polymorpha, Itea virginica, Viburnum opulus, Rosier ‘Rhapsody In Blue’ et Glycine de Chine Wisteria sinensis ‘Alba’, 

En bouquet

Les branches aux chatons spectaculaires de l’Itea ilicifolia sont prisées des fleuristes. Coupez-en quelques-unes en septembre pour faire un joli bouquet maison avec des fleurs de saison comme les Asters, les Anémones du Japon, quelques tiges de graminées et tout ce qui fleurit dans votre jardin !

Articles connexes


Fiche Famille

L'itea : planter, tailler et entretenir

Lire la suite +

Blog

"Le Bouillon Blanc", un jardin riche et poétique à Sensenruth (Belgique)

Le bouillon blanc n’est pas qu’une plante sauvage, c’est aussi le nom d’un jardin belge, situé...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire