Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

10 arbustes persistants pour bord de mer

Découvrez notre sélection !

Les jardins de bord de mer offrent un cadre splendide et un climat particulièrement doux pour cultiver les plantes, mais ces conditions particulières représentent aussi des contraintes pour les plantes : vents forts, embruns salés, sols pauvres et drainants… Il faut donc trouver des végétaux adaptés, qui accepteront ces conditions. C’est le cas de certains arbustes persistants, comme l’arbousier, le Pittosporum ou le ciste. Ils sont parfaits pour constituer une haie brise-vent, efficace en toute saison ! En abritant le jardin du vent et des embruns, cela facilitera aussi la culture de plantes un peu plus fragiles ! Découvrez vite notre sélection d’arbustes persistants à installer en bord de mer, ainsi que nos conseils pour réussir leur culture.

L'arbousier, Arbutus unedo : le roi des jardins méditerranéens

L’arbousier est un superbe arbuste originaire du bassin méditerranéen. Il porte des feuilles vert foncé et dentées, et offre en automne, généralement en septembre-octobre, une floraison sous forme de clochettes blanc crème ! Ces petites fleurs sont suivies par des fruits rouges, arrondis et très décoratifs, qui ressemblent à des fraises, et sont d’ailleurs comestibles ! Son tronc est magnifique : il devient tortueux avec le temps, et il est couvert d’une belle écorce rougeâtre, qui se desquame naturellement (l’écorce se détache progressivement, sous forme d’écailles, et se renouvelle ainsi). Ainsi l’arbousier est décoratif en toute saison. C’est un arbuste qui pousse lentement, mais qui a en contrepartie une grande longévité ! De plus, il se montre résistant aux maladies et à la sécheresse. Bien résistants aux embruns, vous pouvez l’installer aussi bien en isolé que dans une haie libre, en compagnie d’autres arbustes.

Les fruits et fleurs de l’arbousier, Arbutus unedo

Le Griselinia littoralis : l'arbuste parfait en bord de mer

Originaire de Nouvelle-Zélande, le Griselinia est apprécié pour son beau feuillage vert clair, lumineux et brillant. Les feuilles sont ovales et épaisses. De plus, son feuillage est dense, bien fourni, ce qui en fait un brise-vue efficace et une bonne protection contre les embruns. Il est ainsi idéal à planter en haie ! Sa floraison qui apparait en mai-juin est mellifère, appréciée par les insectes pollinisateurs, mais elle est très discrète, pas vraiment décorative. Il se plait au soleil ou à mi-ombre, et apprécie les sols profonds et peu calcaires. Il atteint à maturité jusqu’à 3 mètres de hauteur, et a en plus l’avantage de pousser rapidement !

Le feuillage et la floraison du Griselinia littoralis (photos Krzysztof Ziarnek, Kenraiz)

Le Pittosporum tobira : un port compact et très florifère

Le Pittosporum tobira est un arbuste originaire d’Asie, plus précisément du Japon et de Chine, et qui offre un beau feuillage vert foncé et brillant. Les feuilles sont coriaces et ont une forme ovale et allongée. On apprécie également sa floraison parfumée, formée de petites fleurs à cinq pétales blanc crème, qui rappelle l’agréable parfum des fleurs d’oranger ! Il a naturellement un port harmonieux, dense et arrondi, et peut atteindre jusqu’à 5 mètres de haut à maturité. Son feuillage résiste bien aux embruns, il est idéal pour former des haies, et supporte très bien la taille. C’est un arbuste facile à cultiver et qui se montre peu exigeant. Une fois installé, il supporte la sécheresse estivale. Il existe même des variétés compactes, comme le Pittosporum tobira ‘Nanum’, qui ne dépasse pas un mètre de haut et se prête assez bien à une culture en pot !

La floraison du Pittosporum tobira

L'Elaeagnus x ebbingei : un écran parfait contre les vents forts et les embruns

L’Elaeagnus ebbingei, aussi appelé Chalef, est un arbuste qui possède un feuillage dense, bien touffu, ce qui le rend idéal pour composer une haie. Il constitue une protection efficace contre le vent et les embruns. Il possède des feuilles simples, elliptiques, de couleur vert foncé à gris argenté chez l’espèce type, et peut atteindre à maturité jusqu’à 3 mètres de haut. De plus il pousse rapidement et supporte bien la taille. Sa floraison est par contre assez discrète. Elle a lieu en automne, sous forme de petites clochettes blanc crème, mellifères et agréablement parfumées. C’est une plante très résistante, qui supporte aussi bien le froid, la sécheresse, les embruns, le sel, les terrains pauvres… Il est très polyvalent et s’adapte à tous types de sols.

Il existe de nombreuses variétés, dont certaines au feuillage panaché, très lumineux ! C’est le cas par exemple de l’Elaeagnus ebbingei ‘Limelight’.

Le feuillage de l’Elaeagnus x ebbingei et celui de la variété ‘Limelight’

L'Escallonia : indispensable dans les jardins côtiers

L’Escallonia est un arbuste qui offre durant tout l’été, de juin à septembre, une abondante floraison rose, bien qu’il existe aussi des variétés à fleurs blanches. On apprécie également son feuillage brillant, coriace et odorant. Les feuilles sont petites, ovales et dentées. Elles sont le plus souvent vert foncé, parfois dorées comme chez la variété ‘Gold Ellen’.

N’hésitez pas à planter l’Escallonia en haie, en compagnie d’autres arbustes persistants ou caducs. C’est un arbuste vigoureux, qui pousse rapidement. Il est idéal pour former des haies en bord de mer. Facile à cultiver, il est résistant aux maladies et se montre peu exigeant. Une fois installé, il supporte la sécheresse estivale. Il apprécie le plein soleil et les sols ordinaires, bien drainés, et accepte la mi-ombre mais sa floraison est souvent plus généreuse au soleil. Les plus grandes variétés atteignent jusqu’à trois mètres de hauteur, mais il existe aussi des variétés naines, au port tapissant, comme l’Escallonia ‘Red Carpet’.

Escallonia rubra ‘Crimson Spire’ (photo Ben Rushbrooke)

Le Ciste : le prince de la garrigue

Le Ciste est un arbuste typiquement méditerranéen, qui pousse naturellement dans les garrigues du sud de la France, et que l’on apprécie pour sa profusion de fleurs à l’aspect chiffonné. Elles se composent de cinq pétales, et au centre un bouquet d’étamines jaunes vient rehausser la teinte de la fleur. Chez certaines variétés, les pétales portent des macules sombres près du centre de la fleur, ce qui donne un joli contraste. Les fleurs peuvent être blanches ou se décliner dans de belles teintes de rose. Bien qu’elles soient éphémères, celles qui se fanent sont rapidement relayées par d’autres boutons floraux qui s’épanouissent chaque jour ! Les feuilles du Ciste sont simples et allongées. Suivant les variétés, la couleur des feuilles varie du vert au gris argenté, en passant par le jaune, et il existe même des variétés panachées. Il s’agit d’un arbuste résistant à la sécheresse, et qui accepte sans problème les sols pauvres, arides et caillouteux ! De plus, il est peu sensible aux maladies. Pour qu’il s’épanouisse pleinement, offrez-lui un emplacement en plein soleil et en sol drainant !

Cistus purpureus

L'Olearia : l'un des meilleurs écrans contre les embruns

L’Olearia est un arbuste originaire d’Australie et de Nouvelle-Zélande, qui offre un feuillage dense, de couleur gris vert. On apprécie aussi sa généreuse floraison : il offre une profusion de fleurs en capitules, généralement blanches, parfois rose pâle. Ainsi l’Olearia x scilloniensis est remarquable par les fleurs blanches qu’il offre au printemps et qui ressemblent à des asters… Rien d’étonnant car l’Olearia appartient à la même famille, celle des Astéracées ! De plus, sa floraison est mellifère, appréciée par les insectes pollinisateurs. Son port touffu et dense en fait un excellent brise-vent. La forme des feuilles est différente suivant les variétés : elles sont linéaires chez l’Olearia virgata, et ovales chez l’Olearia traversii, tandis que les feuilles sont minuscules et ressemblent à celles de la bruyère chez l’Olearia solandri. Suivant les variétés, il peut atteindre à maturité entre 1,50 et 4 mètres de hauteur. Pour s’épanouir pleinement, l’Olearia a besoin d’être installé en plein soleil, dans un substrat drainant, qui ne retient pas l’humidité. Ils sont parfaits dans les haies des jardins du littoral car ils constituent des écrans efficaces et supportent très bien les embruns. Nous vous conseillons aussi de le tailler après la floraison, pour l’aider à conserver un port bien dense.

Olearia traversii (photo Krzysztof Golik) et Olearia solandri ‘Aurea’

Le Callistemon : une floraison originale en goupillons

Le Callistemon est un arbuste australien qui offre en été une floraison très originale, au style exotique. Les inflorescences, constituées de nombreuses étamines filiformes, prennent la forme de goupillon, ce qui lui vaut son surnom de « Rince-bouteille » ! Ses fleurs prennent des teintes chaleureuses : souvent roses ou rouges, parfois même jaune ! Ses feuilles sont coriaces, longues et fines. Il se plait au soleil et en sol parfaitement drainé. De plusil supporte sans problème le vent et les embruns, ce qui en fait un arbuste idéal pour le bord de mer. Il s’accommode également des sols pauvres et secs. Ses branches prennent parfois une belle forme arquée ou retombante : c’est le cas par exemple du Callistemon viminalis, qui a un port pleureur.

Callistemon rigidus

Le Grevillea : une floraison très exotique et un feuillage singulier

Originaire d’Australie comme le Callistemon, le Grevillea offre lui aussi un beau style exotique, avec une floraison originale et chaleureuse ! Les fleurs peuvent être roses, rouges, orangées, et plus rarement jaunes ou blanches. Les inflorescences sont constituées de fleurs sans pétales, mais à pistils saillants et colorés ! Elles peuvent prendre différentes formes : arachnéennes, cylindriques, en forme de brosse à dent (Grevillea robusta)… Son feuillage est très fin, souvent en forme d’aiguilles, parfois joliment découpé à la manière des frondes de fougères. Le port des Grevillea est assez variable : il existe des espèces naines, tapissantes, tandis que d’autres peuvent atteindre, en culture, jusqu’à 2 mètres de haut. Les Grevillea se plaisent en plein soleil, dans un sol pauvre, filtrant, plutôt sec, et sans calcaire. Le plus cultivé est probablement le Grevillea rosmarinifolia, qui offre un feuillage fin comme celui du romarin, et une floraison rose-rouge, mais l’on trouve aussi fréquemment en culture le Grevillea junipera. Pour s’épanouir, le Grevillea a besoin d’une exposition bien ensoleillée et d’un sol plutôt pauvre et sec, sans calcaire. Il est parfait en jardin du littoral atlantique ou méditerranéen.

Grevillea ‘Joe Mason’

Le Rhamnus alaternus : un arbuste tout terrain

Le Rhamnus alaternus, aussi appelé Nerprun alaterne, est un arbuste facile à vivre qui pousse naturellement dans les garrigues méditerranéennes. Il forme un arbuste touffu et possède un feuillage coriace, vert foncé et brillant. Les feuilles sont petites, ovales et parfois dentées sur le bord du limbe. Sa floraison printanière est plutôt discrète, mais a l’avantage d’être mellifère. Sur les pieds femelles, elle est suivie par de jolies baies rouges, arrondies, appréciées par les oiseaux. A maturité, il peut atteindre 4 à 5 mètres de hauteur. Il supporte les embruns, la sécheresse estivale, la pollution atmosphérique, les sols pauvres et caillouteux, les sols calcaires… C’est un vrai arbuste tout terrain ! Il pousse facilement, assez rapidement, et ne demande pas vraiment d’entretien. Il n’est même pas nécessaire de le tailler. De plus, il a une grande longévité ! Vous pouvez l’installer dans un massif ou dans une haie libre.

Rhamnus alaternus (photo Colsu)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire