Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Olearia : plantation, culture

L'Olearia en quelques mots

  • Les Olearias sont de beaux arbrisseaux persistants qui supportent les embruns salés
  • Ils offrent du printemps à l’automne des fleurs étoilées aux allures de petites marguerites
  • Rustiques jusqu’à -8°C environ, ce sont des arbustes de climat maritime doux
  • A planter au soleil, en sol pas trop sec mais drainé
  • Ils sont précieux dans les haies brise-vent ou en massif arbustif des jardins de bord de mer

Le mot de notre experte

Les Olearias sont de beaux arbrisseaux très appréciés pour former des haies ou brise-vent dans un jardin de bord de mer, épargné par les fortes gelées. Leur feuillage persistant, leur croissance rapide et leur silhouette dense permettent de former des écrans protecteurs face au vent, en première ligne face aux embruns.

En prime, au printemps et en été, ils se couvrent d’une abondante floraison blanche, rose, pourpre, ou bleue rappelant celle des asters.

Si le plus connu est l’Olearia (x) haastii, également appelé « Aster en arbre », il existe d’autres espèces ou variétés, toutes aussi intéressantes comme l’Olearia virgata avec son fin feuillage de romarin et l’Olearia solandri ‘Aurea’ au feuillage jaune-bronze. Tous comptent parmi les meilleurs arbustes persistants pour constituer des brise-vent efficaces en zone côtière.

Rustiques jusqu’à environ -8-10°C, les Olearia trouvent naturellement leur place dans les jardins de la façade océanique ou méditerranéenne. Relativement tolérants, ils se plaisent dans un sol léger, drainé, mais plutôt frais en été.

Très florifères, ils sont précieux pour créer un décor permanent en climat doux. Découvrez nos conseils pour bien les cultiver !

Olearia, marguerite de nouvelle zélande, marguerite en arbre

Olearia solandri ‘Aurea’, Olearia x scilloniensis et Olearia macrodonta (© Leonora Enking)

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Olearia

Famille : Astéracées

Noms communs : Olearia, Aster en arbre, Arbre à pâquerette

Floraison : Mai-septembre selon les variétés

Hauteur : 1 à 5 m

Exposition : Soleil, mi-ombre

Sol : bien drainé, léger

Rusticité : -8°C

L’Olearia est un arbuste ou un petit arbre de la famille des Astéracées comme les asters et les pâquerettes, ce qui vaut à certaines espèces le surnom d’«aster en arbre » ou d’«Arbre à pâquerettes ».

Le genre comprend environ 130 espèces originaires de Nouvelle-Guinée, d’Australie, et de Nouvelle-Zélande. A l’état naturel, on les trouve dans des habitats variés allant des taillis ou fourrés d’altitude, aux forêts, en passant par les tourbières, zones côtières et bords des cours d’eau. Parmi elles, Olearia traversii,  Olearia virgata, Olearia haastii, Olearia hybride X scilloniensis, des arbustes persistants parfaits pour constituer des haies brise-vent notamment en bord de mer.

La silhouette varie selon les espèces. Généralement, l’Olearia forme un vigoureux et dense arbuste plus ou moins touffu, atteignant en moyenne 2,50m à 3,50m de hauteur pour 1 à 2 m d’envergure, pour une croissance souvent rapide. L’Olearia haastii et l‘Olearia x scilloniensis forment un beau buisson persistant plus compact de 1,50 à 1,75 m de hauteur en tous sens, tandis que l’Olearia traversii est capable d’atteindre 5 m de hauteur pour 3 m d’envergure. L’Olearia solandri ‘Aurea’ se distingue des autres Olearia par son allure massive de bruyère arbustive.

Olearia, marguerite de nouvelle zélande, marguerite en arbre

Olearia ramulosa, Olearia haastii et Olearia lirata, Planches botaniques, vers 1850

Ses rameaux quadrangulaires, parfois duveteux, portent un feuillage persistant et coriaces, très différent d’une espèce à l’autre. Il constitue le principal attrait de l’arbuste. Les feuilles sont simples, entières, ovales à elliptiques, alternes ou rarement opposées, longues de 1 à 12 cm, parfois ondulées et dentées. Elles sont de couleur verte à gris-vert sur le dessus, et présentent un revers tomenteux blanc-argenté ou chamois.

Si le feuillage de certaines espèces d’Olearia offre une similitude avec celui de l’olivier (olea, signifiant olivier en latin), l’Olearia virgata se distingue, par exemple, par des feuilles linéaires très étroites, qui évoquent davantage celles des romarins. Elles rappellent le houx chez l’Olearia macrodonta, syn. Olearia x macrodonta ou Houx de Nouvelle-Zélande. Chez cette espèce, le feuillage dégage un parfum subtil, légèrement musqué au froissement. L’Olearia solandri ‘Aurea’ diffère également des autres espèces par une ramure fine et très ramifiée, couverte de minuscules feuilles très étroites, rappelant celles de la bruyère, d’un vert bronze doré.

De la fin du printemps à la fin de l’été selon les régions, la végétation disparaît sous une floraison remarquablement abondante. Cette masse de fleurs est faite d’une multitude de capitules parfumés souvent blancs, parfois crèmes, jaunes, bleus, violets ou encore rose pâle, selon les variétés, de 6 mm à 2 cm de diamètre. Semblables à des petites pâquerettes à cœur jaune ou pourpre sombre, ils sont solitaires ou réunis en corymbes ou panicules de 8 à 20 cm de large, bien dégagés des feuilles. Ils exhalent un agréable parfum vanillé très attirant pour les butineurs comme les abeilles. Les fleurs fécondées produisent des fruits, les akènes surmontés d’une aigrette : une fois mûr, le cœur libère de minuscules graines dispersées par le vent.

Principales espèces et variétés

Les plus populaires

Olearia virgata

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
3.00 m

Cette espèce forme un buisson vert-gris à la fois dressé et aérien, au charme sauvage. Il se différencie des autres olearias par sa ramure évoquant celles des romarins. Il possède une croissance très rapide et tolère la sécheresse et les sols pauvres.

Olearia traversii Pot de 2L/3L

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
5.00 m

Certainement l'un des l'un des meilleurs pour constituer des haies brise-vent en bord de mer, en sol pauvre et sablonneux.

Olearia scilloniensis

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
1.50 m

Cet olearia hybride forme un beau buisson dense et arrondi couvert au printemps de petites marguerites blanches. Il s'associe facilement à d'autres d'arbustes à floraison printanière !

Nos préférées

Olearia (x) haastii - Aster en arbre Pot de 2L/3L

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
1.60 m

Il forme un buisson compact couvert de petites fleurs d'aster blanches et odorantes en été. Un peu plus rustique que les autres (-12/-15°C), il pourra donc être planté dans de nombreuses régions en situation abritée. A installer en haie brise-vent comme en dans un massif arbustif.

Olearia solandri Aurea Pot de 2L/3L

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
2.00 m

Très différent des autres espèces, montre une ramure aérienne, couverte d'un feuillage persistant qui rappelle celui de la bruyère. Mordoré, sa teinte est rare au jardin. Il possède un charme un peu sauvage.

Olearia macrodonta Major - Houx de Nouvelle-Zélande

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
2.00 m

Cet hybride exhibe des feuilles odorantes rappelant le houx. Idéal en haie, massif ou en isolé.

Plantation de l'olearia

Où le planter ?

Assez peu rustique et donc frileux, l’Olearia résiste à des gelées de l’ordre de -8 à -10°C. Sa culture en pleine terre sera à réserver aux régions où les hivers restent cléments et où le gel n’y sévit pas trop longtemps. Il est donc intéressant pour créer un décor permanent en climat doux. C’est un arbuste parfaitement adapté aux jardins de la façade océanique, voire méditerranéenne de notre pays. Résistant au vent et aux embruns, il trouve naturellement sa place dans un jardin de bord de mer comme arbuste brise-vent. En climat plus rigoureux, dans les régions au Nord de la Loire, il conviendra de l’abriter des vents froids et desséchants et de préférer une plantation en grand bac à remiser pour l’hiver dans une serre ou une véranda non chauffée.

Il demande pour s’épanouir une exposition très ensoleillée d’au moins 4 heures de soleil minimum par jour.

L’Olearia se plaît dans un sol léger, drainé, profond, restant un peu frais en été, en particulier en climat méditerranéen, même s’il tolère assez bien la sécheresse estivale, à condition donc que le sol soit suffisamment frais. Il apprécie les sols sableux ou humifères, et se plaira dans de nombreux jardins abrités en terre légère, même un peu caillouteuse. Un sol ordinaire bien drainant fera parfaitement l’affaire. Il n’apprécie en revanche, pas les sols gorgés d’eau en hiver. Une fois bien établi, il pourra vivre de nombreuses années. Certains tels l’Olearia virgata tolèrent assez bien la sécheresse et les sols pauvres.

C’est un arbuste parfait en haie libre ou persistante dans un jardin de bord de mer, installé au centre ou en arrière-plan d’un massif arbustif, comme en isolé.

Olearia, marguerite de nouvelle zélande, marguerite en arbre

Olearia haastii (© Olive Titus) et Olearia lacunosa (© Leonora Enking)

Quand planter  ?

La plantation d’un Olearia se fait de préférence au printemps lorsque tout risque de gel est écarté ou en début d’automne en climat très doux.

Comment le planter ?

En pleine terre

Pour une plantation en haie, respectez une distance de plantation de 1 à 1,20 m environ entre chaque pied.

  • Creusez une fosse 3 à 5 fois plus large que la motte
  • Aménagez un bon lit de gravillons au fond du trou de plantation
  • Plantez l’arbuste en veillant à laisser le collet au ras du sol
  • Comblez avec un mélange de terre de jardin et de terreau
  • Vous pouvez ajouter un peu de compost, surtout si le sol est pauvre
  • Tassez et arrosez copieusement à la plantation

Culture en pot 

Prévoyez de l’installer dans un grand pot d’au moins 50 cm de diamètre car cet arbuste offre une grande prise au vent. Un bon drainage est indispensable.

  • Étalez une bonne couche de gravier ou de billes d’argile au fond du contenant
  • Plantez dans un mélange de sable grossier et de terreau de feuilles
  • Arrosez copieusement

Entretien, taille et soins de l'olearia

En pleine terre

L’Olearia est facile à cultiver dans les régions aux hivers doux. Il aime les terres restant un peu fraîches en été. Arrosez régulièrement la première année après la plantation pour favoriser la reprise en particulier en cas de chaleurs prolongées. Durant toute la saison chaude, arrosez modérément mais régulièrement, pour garder le pied frais mais surtout pas détrempé.

Paillez le pied de l’arbuste en automne pour le protéger du gel, surtout les premiers hivers. Dans les régions du nord de la Loire, protégez l’arbuste des fortes gelées et de la neige qui brûle ses feuilles avec un voile d’hivernage.

En pot

Arrosez copieusement en été, en laissant le substrat s’assécher un peu entre deux arrosages. Pour favoriser la croissance, apportez un peu d’engrais à libération lente en fin d’hiver et en automne. Rentrez le pot à l’abri du gel dans les régions froides dans une pièce non chauffée mais où la température ne descendra pas au-dessous des 7 °C. Dès que les risques de gelées sont écartés, ressortez-le au jardin pour qu’il profite de la belle saison.

Taille

La taille permet de stimuler la floraison, de densifier la ramure mais également de maintenir un joli port bien touffu. Chaque année, après floraison, ou en mars-avril, rabattez légèrement les tiges pour inciter la plante à se ramifier, en conservant la base du bois de l’année. Elle est nécessaire sur les sujets en pot, afin de les maintenir dans des proportions raisonnables et de leur conserver un port compact.

Maladies et ennemis éventuels

Cultivé dans de bonnes conditions, l’Olearia se montre peu sensible aux maladies et aux parasites. Il peut être cependant la proie des cochenilles, visibles aux amas cotonneux qu’elles laissent sur les tiges et le dessous des feuilles. Traitez avec des pulvérisations d’huile de colza. Renouvelez deux ou trois fois à 15 jours d’intervalle.

Multiplication 

L’Olearia se multiplie facilement par bouturage. Les semis avec les espèces types sont également possibles si vous avez récolté les graines au jardin. Il se font à chaud en terrine dans un substrat sablonneux. Les boutures semi-ligneuses effectuées en fin d’été, sont plus simples et plus fiables à réaliser.

  • A la fin de l’été, prélevez juste sous un œil, des nouveaux rameaux de l’année de 10 à 15 cm
  • Retirez toutes les feuilles sur la partie inférieure des tiges pour ne conserver que 2-3 feuilles
  • Incisez l’écorce sur 2 à 3 cm de long
  • Piquez-les dans un substrat sablonneux drainant
  • Placez-les sous châssis
  • Humidifiez régulièrement les boutures
  • Conservez les jeunes plants à l’abri  tout l’hiver
  • Au printemps suivant, rempotez ces boutures dans des godets individuels
  • Gardez-les en pot 2 ans avant de les installer en pleine terre

Associer

Dotée d’un feuillage lumineux qui joue admirablement avec le vent et la lumière, l’Olearia est une plante précieuse pour animer tout au long de l’année un jardin en climat océanique doux ou méditerranéen.

Dans une haie persistante et fleurie de climat doux, il accompagnera d’autres arbustes à floraisons estivales ou automnales comme les escallonias, les Eucalyptus gunnii ‘France Bleu Rengun’, l’Eleagnus ebbingei, et un Viburnum tinus ‘Eve Price’.

On peut également le mélanger à des arbustes à floraisons décalées comme les céanothes (Ceanothus impressus ‘Victoria’, ‘Italian Skies’, ‘Concha’, ‘Puget Blue’, ‘Skylark’…), et les petits Arbutus.

Il se marie facilement à d’autres arbustes persistants comme les Leptospermum, l’Atriplex halimus, l’Anthyllis barba-jovis, l’Hippophae rhamnoides, l’Elaeagnus angustifolia ‘Caspica’, ou encore aux armoises arbustives

Dans les haies brise-vent, on le plantera devant une rangée d’arbustes plus hauts tels que la griselinie du littoral. N’hésitez pas également à mélanger les Olearias entre eux, ils offrent une belle diversité de tailles et composeront des écrans végétaux efficaces et harmonieux.

Dans un grand massif arbustif coloré et élégant, il fera merveille aux côtés des Grevillea, du Callistemon et du Tamaris d’été (Tamarix ramosissima). Accompagnez son pied des plantes curry, des mauves maritimes.

Olearia, marguerite de nouvelle zélande, marguerite en arbre

Une association en bord de mer : Olearia solandri ‘Aurea’, Leptospermum, Armoise ‘Powis Castle’ et Atriplex halimus (© G. van Noord)

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire