Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Prunier, Mirabellier : plantation, taille, récolte

Le Prunier en quelques mots

  • Le prunier compte parmi les arbres fruitiers les moins exigeants et les plus gratifiants
  • En fleur tôt au printemps, le prunier produit selon les variétés des quetsches (ou prunes de Damas), des mirabelles ou des Reine-Claude à la chair sucrée et bien parfumée
  • La récolte a lieu de mi-juin à mi-septembre
  • Facile de culture, le prunier pousse dans tout type de sol léger, riche et sans calcaire
  • Il se plante au jardin ou au verger

Le mot de notre experte

Le prunier (Prunus Domestica) est l’un des arbres fruitiers les plus répandus dans nos jardins. Prunier de Damas, prunier Reine-Claude ou encore prunier mirabellier, le Prunus Domestica regroupe différents types de pruniers à choisir selon vos envies et votre région. Tous forment de juin à septembre des fruits plus ou moins gros, jaunes, verts ou rouges à la chair fondante parfumée ; les prunes se dégustent fraîches ou séchées (les pruneaux), en pâtisserie, confitures compotes ou encore eau-de-vie.

Un prunier en fleurs est toujours un ravissement tôt au printemps et bien que sa floraison hâtive soit sensible aux gelées printanières, le gel compromet rarement les récoltes. Certaines variétés de prunier présentent une résistance accrue aux maladies.

Parfaitement rustique, le prunier pousse au soleil, en sol léger, calcaire, frais mais sans excès d’humidité.

Peu contraignant une fois bien installé, il vous suffira de l’arroser quand il fait sec et de le tailler si nécessaire pour profiter de belles récoltes de prunes !

Comment planter un prunier ? Quelle distance de plantation faut-il respecter ? Découvrez nos conseils pour cultiver cet arbre fruitier si gratifiant !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Prunus domestica

Famille : Rosacées

Noms communs : Prunier

Floraison : Mars-avril

Hauteur : 2 à 8 m

Exposition : Soleil

Sol : Neutre à acide

Rusticité : -15°C

Le prunier ou Prunus domestica est un arbre fruitier de la famille des Rosacées, tout comme l’abricotier, l’amandier et le pêcher. Il est originaire de Syrie où il pousse parfois jusqu’à 1000 m d’altitude. Le genre Prunus compte environ 400 espèces. On classe les pruniers en différentes familles toutes issues du Prunus domestica. Elles déclinent elles-mêmes chacune de nombreuses variétés  :

  • les Reine-Claude qui produisent des fruits ronds de couleur jaune, verte ou violette selon les variétés, à la chair verdâtre très juteuse et sucrée. C’est la prune de table la plus courante
  • les quetsches ou prunes de Damas de forme ovoïde allongée, pourpres ou bleu-noir avec un épiderme pruineux et une chair ferme, peu juteuse et très sucrée. Elle est idéale pour la confection de pruneaux.
  • les mirabelles, sont des petites prunes rondes de couleur jaune d’or, orange ou nuancées de rouge, avec une chair sucrée, très parfumée, très appréciées dans les tartes, gâteaux et pour la confection d’eau-de-vie
  • la prune d’Ente, dont on fait les fameux pruneaux  d’Agen

Sur une racine pivotante et traçante, souvent drageonnante, le prunier forme un arbre élancé mesurant en moyenne 3 à 8 m de hauteur à l’âge adulte au port ouvert, arrondi ou naturellement étalé. L’écorce brun-noir est légèrement fissurée. Il vit en moyenne entre 30 à 50 ans.

prunier

Prunus Myrobalana – illustration de P.J. Redouté

Les rameaux lisses, grisâtres à l’état juvénile, garnis d’yeux à bois sur toute leur longueur portent un feuillage caduc. Les branches du prunier deviennent assez cassantes sous le poids des fruits. Les feuilles obovales à oblongues, pétiolées mesurent 11 à 16 cm de long, et possèdent des marges crénelées et finement dentées. De couleur verte, elles sont lisses ou légèrement velues au revers. Elles sont parfois si nervurées qu’elles semblent gaufrées. Chez certains pruniers, elles virent au jaune en automne avant de tomber.

La floraison précoce et particulièrement abondante précède le feuillage et survient en mars-avril selon les régions. Les premières fleurs s’épanouissent juste avant la naissance des feuilles sur des rameaux de l’année précédente. Durant 3 semaines environ, avant les cerisiers, le prunier se couvre alors de petites fleurs blanches réunies en ombelles de 2 à 3 fleurs qui apparaissent sur les rameaux de l’année précédente. Typiques des rosacées, elles sont en forme de coupe et composées de 5 sépales et de 5 pétales pédonculés réunis dans un calice pubescent. Elles laissent s’échapper de nombreuses étamines saillantes. Certaines sont autofertiles (‘Mirabelle de Nancy’, ‘Quetsche d’Alsace’) ou partiellement autofertiles, mais la plupart fructifieront mieux en pollinisation croisée en disposant un autre Prunus à proximité dont la floraison est simultanée. Il faudra compter généralement 2 à 3 ans avant la première récolte.

Les fleurs pollinisées par les abeilles, se transforment en fruits, les prunes (quetsches, mirabelles ou Reine-Claude) de forme ronde ou ovoïde selon les variétés, arrivant à maturité de juillet à septembre. L’épiderme est fin, rouge pourpre violacé, rouge vif, rouge-violet sur fond jaune, jaune canari teinté de rose, jaune d’or ou vert. Il est glabre mais le plus souvent recouvert d’une pellicule cireuse blanchâtre -la pruine- disparaissant au toucher. Ces fruits sont plus ou moins gros allant de 3 à 5,5 cm de diamètre. Ces grappes de fruits renferment une chair vert-jaune, jaune ou rouge foncé ferme, plus ou moins juteuse, très parfumée qui développe de délicieux arômes de cannelle, de miel ou encore de pêche.

Chaque drupe contient un noyau rond ou aplati, libre ou adhérent à la chair, renfermant une amande généralement amère.

D’une rusticité parfaite, le prunier se plante partout en France. Peu exigeant, il pousse en situation ensoleillée, dans tout type de sol riche, léger et profond, mais sans excès d’humidité, ni de calcaire.

prunus

Quelques pruniers: Reine-Claude, quetsches et mirabelles

Sous l’impulsion des Grecs et des Romains qui le cultivaient déjà, le prunier a essaimé dès l’Antiquité sur tout le pourtour méditerranéen. À la Renaissance, la prune comptait parmi les fruits les plus appréciés. Notre pays demeure l’un des plus grands producteurs de prunes ; la mirabelle et la quetsche sont cultivées dans le Nord-Est (Alsace et Lorraine : ‘Mirabelles de Nancy’ et ‘Mirabelle de Metz, ‘Quetsche d’Alsace’), et dans le Sud-Ouest pour le pruneau d’Agen.

Espèces et variétés de prunes

Le Prunus Domestica est l’espèce de prunier à fruits la plus courante dans nos jardins. Il existe désormais des dizaines de variétés de pruniers, pour la plupart sont autofertiles, permettant à chacun de récolter des fruits sucrés et parfumés, dès la mi-juin pour les prunes précoces et jusqu’à mi septembre pour les prunes tardives. Nos conseils vous aideront à choisir le prunier le plus adapté pour votre jardin ou même votre terrasse.

Les meilleures variétés de Pruniers

Prunier Queen Victoria

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
3.00 m

Une variété incontournable autofertile et bien productive. La chair de ses fruits est bien parfumée.

Prunier Golden Japan

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
7.00 m

Cette variété vigoureuse produit de gros fruits, sucrés, moelleux et juteux. Elle n'est pas autofertile et est assez sensible à la moniliose et au chancre bactérien.

Prunier Thames Cross - Georges Delbard

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
7.00 m

Une variété autofertile qui donne rapidement de nombreuses et délicieuses prunes juteuses, sucrées aux exquises notes de miel. On peut donc l'installer seul au jardin.

Prunier Crimson Glo - Scion en racines nues

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
6.00 m

Une variété à mise à fruit rapide, productive et régulière. Elle donne de gros fruits savoureux ronds violet-brun.

Les meilleures variétés de Quetsches

Prunier Quetsche d'Alsace

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
6.00 m

Cette variété est cultivée depuis très longtemps en France. C'est une variété autofertile, spécifique des régions Alsace et Lorraine. On aime ses gros fruits allongés violets et parfumés. Ils se conservent très bien après récolte.

Prunier Quetsche Stanley - Gobelet en pot de 10L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
6.00 m

Sa mise à fruit est rapide. Ses gros fruits allongés sont idéaux pour la confection de pruneaux. C'est une variété autofertile fiable et vigoureuse.

Les meilleures variétés de Reine-Claude

Prunier Reine Claude d'Oullins - Gobelet en pot de 7,5/10L

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
8.00 m

Elle offre des prunes parfumées, juteuses et sucrée. Variété vigoureuse, autofertile, très fertile et très rustique. Elle est résistante au monilia, ses fruits ne tombent pas à maturité et sa culture est possible en zones venteuses.

Prunier Reine Claude Dorée ou verte - Gobelet en pot de 10L

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
8.00 m

Variété semi-tardive facile de culture offrant des prunes d'excellente qualité gustative. Elle nécessite la présence d'un autre prunier pour fructifier de manière satisfaisante. Elle est tolérante au Bark-Split (maladie des fentes de l'écorce).

Les meilleures variétés de mirabelles

Prunier Mirabelle de Metz

Période de floraison Mars

Hauteur à maturité
5.00 m

Il produit de petits fruits ronds jaunes teintés de rose, à la chair fine est très parfumée, au goût de miel. Ce prunier Mirabelle n'est pas autofertile mais il est résistant aux maladies.

Prunier Mirabelle de Nancy - Gobelet en pot de 7.5L

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
6.00 m

Une variété autofertile prisée des régions aux hivers froids, capable de pousser dans les terres calcaires. Elle offre de savoureux petits fruits jaunes.

Prunier Mirabelle Ruby ®

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité
3.00 m

Originale, elle donne de grosses mirabelles rouges aux arômes de pêche. Autofertile, elle sera néanmoins plus productive en présence d'un mirabellier ou d'un prunier Reine Claude. Son port étroit convient tout particulièrement aux petits jardins.

Autres pruniers intéressants

Prunier nain Goldust en pot de 7,5L/10L

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
1.50 m

Cette variété de prunier nain donne des fruits aussi délicieux et gros qu'un prunier à développement classique. Il s'adapte en pot comme en pleine terre.

Prunier Prune d'Ente - Pruneau d'Agen - Demi-tige en pot de 15L

Période de floraison Avril

Hauteur à maturité
6.00 m

C'est la variété des pruneaux d'Agen, la seule autorisée dans le cahier des charges du label Pruneaux d'Agen. Elle est autofertile et résistante aux maladies. Ce prunier est un bon pollinisateur.

Plantation du prunier

Où planter ?

Parfaitement rustique, le prunier supporte bien des températures au-delà de -15°C et peut être cultivé jusqu’à 1.000 mètres d’altitude.

Cultivé dans de bonnes conditions, c’est un des arbres fruitiers les plus faciles de culture, car il se montre aussi généreux que résistant. Les pruniers fleurissent hâtivement au printemps et s’exposent donc aux gelées même si le gel compromet rarement les récoltes de prunes. Évitez les zones trop exposées aux vents du nord et d’est dans les régions les plus froides.

Pour donner de beaux fruits, le prunier apprécie la chaleur et les situations bien ensoleillées à l’abri des vents forts (les branches sont très cassantes).

C’est un arbre vigoureux qui convient à tous les sols même s’il a une préférence pour les sols riches, frais, profonds et bien drainés, à tendance légèrement acide, sans humidité stagnante ni trop de calcaire.

Il ne redoute vraiment que les terres gorgées d’eau.

Le prunier se cultive uniquement en formes libres, dites de plein vent. Avec sa floraison blanche, il apporte au printemps la touche de fraîcheur dans un jardin naturel comme dans un verger.

prunus verger

Pruniers au sein d’un verger naturel

Quand planter ?

La plantation du prunier s’effectue de novembre à mars lors du repos végétatif, hors période de gel. Les arbres proposés en conteneurs peuvent être plantés toute l’année à condition que le sol ne soit ni gelé, ni détrempé.

Comment planter ?

En pleine terre

Vous pouvez planter le prunier en groupe de 3 ou 5, en espaçant les pieds de 6 à 7 m.

  1. préparez bien le terrain ;
  2. creusez une large fosse de plantation d’au moins 3 fois le volume de la motte (80×80 cm) ;
  3. assurez le drainage avec un peu de gravier ;
  4. installez l’arbre dans le trou et plantez un tuteur sans trop serrer les liens ;
  5. comblez en tassant au fur et à mesure avec la terre de jardin enrichie de terreau, de compost bien mûr et de 2 ou 3 poignées de corne broyée sans enterrer le bourrelet de greffe (laissez le point de greffe à 10 cm au-dessus du sol) ;
  6. formez une cuvette autour du pied et arrosez abondamment et régulièrement pour aider votre prunier à s’installer.

Planter un prunier en pot

Il existe des pruniers adaptés à la plantation en grands pots (Prunier nain ‘Goldust® courod’) faits pour vos balcons, terrasses et petits jardins. Pensez au drainage avec une couche épaisse de gravier au fond du pot. Plantez dans une terre enrichie avec du compost. Arrosez copieusement et régulièrement. Le tuteur n’est pas nécessaire.

Entretenir et tailler le prunier

Après plantation les trois premières années, arrosez régulièrement, car le sol doit rester frais durant tout l’été. Il n’aime pas les terres trop sèches. En cas de manque d’eau, ses fruits risquent de tomber prématurément. Après 2 ou 3 ans, il supportera mieux une courte période de sécheresse. Paillez le pied de votre prunier pendant les premières années avec des végétaux secs (écorces, feuilles mortes, paille…) pour garder la fraîcheur en été.

Éventuellement éclaircissez les fruits.

Les prunes arrivées à maturité attirent les guêpes : ramassez les fruits tombés au sol.

Retirez si besoin les rejets ayant poussé avec le temps au pied de l’arbre mais binez avec précaution, car ses racines sont superficielles.

En automne ou au printemps, faites un apport de fumier ou d’engrais pour arbres fruitiers.

Quand et comment tailler le prunier ?

Le prunier peut être laissé libre ou formé en basse, demi ou haute tige. Comme pour tous les arbres fruitiers, la taille s’effectue en deux temps. Badigeonnez impérativement les plaies de taille avec un mastic cicatrisant.

1) Taille de formation

La taille de formation chez les jeunes arbres sert à former la charpente de l’arbre et s’effectue les 3 années suivant la plantation, avant que le prunier ne devienne productif. Taillez en hiver, hors période de gel, avec une scie ou un sécateur, de façon à obtenir 4 à 5 branches charpentières orientées vers l’extérieur.

tailler un prunier

Taille de fructification d’un prunier

2) Taille de fructification

Ensuite, dès que votre prunier commence à donner des fruits, taillez tous les 3 à 5 ans au début de l’automne (après la chute des feuilles). Cette taille permet de maintenir un port équilibré et encourage une bonne production de fruits. Taillez  avec un sécateur ou une scie au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur de la ramure.

  • retirez les gourmands qui se développent sur le tronc ;
  • supprimez le bois mort ou cassé ;
  • supprimez les branches qui s’entrecroisent et les rameaux retombants ;
  • coupez les brindilles et quelques branches intérieures à environ 25-30 cm du tronc, afin d’éclaircir le centre de l’arbre pour permettre au soleil et à l’air de circuler.

Maladies du prunier

Comme de nombreux arbres fruitiers de sa famille, le prunier peut être sujet à de nombreuses maladies cryptogamiques et attaques de parasites.

La rouille est une maladie cryptogamique favorisée par un temps chaud et humide assez courante chez le prunier. Elle laisse des pustules orangées ou brunes sur les fruits et entraîne une nécrose et diminution de la production de fruits : traitez préventivement l’arbre au printemps avec des pulvérisations de bouillie bordelaise ou pulvérisez du soufre. Recommencez 3 semaines après.

Pour éviter l’apparition d’oïdium et de moniliose (momification du fruit) faites de même en utilisant de la bouillie bordelaise, de purin prêle ou d’ortie au début du printemps et à l’automne. Répétez l’opération 1 ou 2 fois à 15 jours d’intervalle.

Le chancre bactérien est maladie est assez fréquente chez les fruitiers : il se reconnaît aux taches brunes sur le tronc et aux déformations de l’écorce qu’il provoque. En prévention, vous pouvez traiter l’arbre à la bouillie bordelaise à l’automne. Toute branche trop atteinte devra être coupée et brûlée. Suivez nos conseils pour lutter contre le chancre.

Le virus de la sharka est une maladie incurable transmise par les pucerons qui affecte les fruitiers à noyau et qui provoque des anneaux décolorés sur les feuilles, les rameaux. Les fruits sont alors difformes et impropres à la consommation : arrachez et brûlez les arbres atteints car le risque de propagation de la maladie est élevé.

Le carpocapse est un papillon qui s’attaque à toutes les variétés de prunes : il pond ses œufs dans la chair des fruits qui deviennent des vers qui percent des galeries dans la prune. Pour éviter qu’ils ne s’attaquent à vos fruits, découvrez nos conseils pour lutter contre son installation.

Pour éviter l’apparition ou la propagation des champignons: rebouchez bien les plaies avec un mastic cicatrisant lors des tailles et ramassez les fruits tombés au sol.

Multiplication du prunier

Le prunier se reproduit par greffage (greffe en écusson à œil dormant ou greffe en incrustation), par séparation des rejets au printemps ou par semis pour le mirabellier. La greffe est une technique assez particulière qui exige une certaine technicité. Nous vous conseillons de la réserver aux professionnels.

Diviser le prunier

Vous pouvez prélevez les drageons qui se développent autour du pied de votre prunus, mais il ne fleuriront que plusieurs années après plantation.

  1. bêcher tout autour du drageon puis soulevez-le ;
  2. avec un sécateur, coupez les racines qui le relient au pied-mère ;
  3. plantez le drageon en pot et repiquez-le en pleine terre à l’automne ou au printemps suivant.
drageon prunier

Suppression de drageons sur un prunier

Comment planter un noyau de prune ?

En fin d’été, plantez un noyau de prune dans un sol bien préparé et laissez faire la nature et le temps ! Vous pouvez également stratifier les noyaux dans un bac non-percé, en alternant couches de noyaux et couches de terreau et sable. Entreposez dans un local aéré non chauffé, arrosez pour maintenir toujours humide jusqu’au printemps suivant. Entre février et mars, plantez les noyaux germés en godets pour qu’ils s’enracinent puis mettez en place à l’automne en pleine terre au jardin.

Quand et comment récolter les prunes ?

Les prunes, quetsches, mirabelles ou Reine-Claude arrivent à maturité entre fin juin pour les prunes précoces et mi-septembre pour les prunes tardives. Les fruits se récoltent mûrs une fois qu’ils sont faciles à détacher de l’arbre. La cueillette s’étale sur 2 semaines environ. Vous pouvez utiliser une gaule, un escabeau ou une échelle double pour cueillir vos prunes.

Comment conserver et utiliser vos prunes ?

Les prunes se consomment crues au pied de l’arbre et ne se conservent pas plus de trois jours à température ambiante. Elles peuvent toutefois être congelées une fois lavées, séchées et dénoyautées ou conservées en confitures ou au sirop. Vous pouvez également mettre à sécher, les questches ou les prunes à pruneaux au soleil pendant l’été, dénoyautées et suspendues en guirlande à un fil, ou au four.

Comment utiliser les prunes ?

Les prunes sont délicieuses à croquer crues ou mélangées à une salade de fruits, mais aussi en dessert, en clafoutis, intégrées dans des gâteaux, des crumbles, ou des tartes ou en accompagnement de viandes blanches, dans les tajines par exemple. On les transforme en confitures et compotes le plus souvent mais également en eau-de-vie notamment pour la mirabelle. La prune d’Ente donne des pruneaux excellents en fruits séchés ou encore en jus.

Les prunes sont assez peu caloriques et regorgent de vitamines B et E, d’antioxydants et de minéraux et oligo-éléments, notamment potassium, fer et magnésium. Elles sont bien connues pour favoriser l’élimination rénale et jouer un rôle régulateur sur le transit.

Les bonnes associations avec le prunier

Dans le jardin mais aussi dans le verger, certaines associations se révèlent de précieuses alliées pour lutter contre les parasites et/ou améliorer les récoltes. Certaines sont indispensables aux pruniers. La tanaisie commune attire à elle une foule d’insectes telles que les coccinelles, plantée non loin de votre prunier, elle vous aidera à en éloigner les parasites. Quelques pieds de framboisiers à proximité du prunier constituent de bons compagnons car ils sont d’excellents refuges aux insectes auxiliaires ; ils s’attaqueront aux pucerons par exemple qui véhiculent le virus de la sharka.

associer le prunus domestica

Un exemple d’association avec de la tanaisie, des bleuets et de la camomille

La camomille et le bleuet attireront également les insectes prédateurs des pucerons.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire