Prunier : comment choisir la bonne variété ?

Prunier : comment choisir la bonne variété ?

Guide d'achat pour sélectionner les pruniers les plus adaptés à votre jardin

Sommaire

Rédigé le 26 Janvier 2024  par Pascale 6 min.

Très courant dans les jardins et vergers, le prunier (Prunus domestica) est un arbre fruitier rustique sous tous les climats français, jusqu’à 1000 m d’altitude. Relativement accommodant et facile à vivre, il pousse dans tous les types de sol, y compris légèrement acide ou légèrement calcaire, pourvu qu’ils soient légers, fertiles, plutôt frais et profonds, et surtout parfaitement drainés. Bien évidemment, il lui faut du soleil et un emplacement bien abrité des vents froids pour protéger sa floraison des gelées printanières tardives. Même si le prunier ne fait pas partie des arbres fruitiers les plus sensibles à ces gelées. Particulièrement vigoureux, le prunier offre également une belle variété de fruits aux couleurs et saveurs bien différentes. Quant à son abondante floraison blanche, c’est un véritable enchantement au printemps.

Si vous avez envie de céder au charme, à la vigueur et à la productivité du prunier, nous vous proposons notre guide d’achat pour choisir la meilleure variété suivant différents critères.

Pour aller plus loin : Prunier, mirabellier : plantation, taille, récolte 

Difficulté

Selon la variété et son utilisation

Le genre Prunus domestica compte environ 400 espèces différentes. Autant dire que le choix est vaste. Mais le premier critère pour choisir un prunier semble assez évident : la variété et par là même l’utilisation que l’on fera des fruits récoltés. Et en la matière, tout est souvent question de goût !

Parmi les pruniers, on trouve :

  • La Reine-Claude : ce sont des prunes rondes, avec une saveur fine, généralement très sucrée. Ce sont des prunes parfaites pour déguster à table, fraîches, mais elles peuvent aussi être utilisées en confiture et conserve. La variété ‘Dorée ou Verte’ produit certainement l’une des prunes reine-claude les plus savoureuses, avec son épiderme vert devenant doré, sa chair ferme, très juteuse, très sucrée. C’est une prune d’une excellente qualité gustative. La reine-claude ‘D’Althan’ s’affirme aussi comme une prune délicieuse, dotée d’une chair fine, juteuse, très parfumée. C’est une grosse prune ronde, un peu aplatie, avec un épiderme au fond jaune avec une surimpression de rose et de violet.
  • La mirabelle : ce sont des prunes de la taille d’une grosse cerise, à la chair ferme et sucrée, très parfumée, parfaites dans les tartes, les gâteaux et l’eau-de-vie. Difficile de passer à côté de la ‘Mirabelle de Metz’ à la chair fine et vraiment parfumée, ou de la ‘Mirabelle de Nancy’, plus grosse, mais moins sucrée que la précédente. L’originale variété ‘Ruby®’ produit des mirabelles à l’épiderme rouge et à la chair foncé très sucrée
  • La quetsche ou « prune de Damas » : ce sont des prunes ovoïdes à l’épiderme pruineux, pourpre ou bleu-noir, et à la chair ferme, peu juteuse, mais très sucrée. Ce sont des prunes parfaites pour être séchées ou entrées dans la composition de compotes, de confitures, de conserves… La ‘quetsche d’Alsace’ offre des fruits tout à la fois sucrés et acidulés. Quant aux prunes de la ‘Blanche de Létricourt’, ils sont excellents pour les tartes et le séchage. Quant à la ‘Belle de Louvain’, c’est une prune de beau calibre, vraiment adaptée à la confection de confitures. C’est en outre une variété à la floraison tardive donc moins sujette aux gelées printanières.
  • Les variétés à pruneaux : la variété de ‘Prune d’Ente’ est certainement la plus utilisée comme fruits séchés, mais on pourrait aussi citer ‘Perdrigon’, connue pour fournir les Pistoles de Bignoles, des prunes séchées très réputées.

    pruniers variétés

    Quelques-unes des variétés de prunes les plus savoureuses : ‘Reine-Claude Verte ou Dorée’, ‘Mirabelle de Metz’, ‘Quetsche d’Alsace’ et ‘Prune d’Ente’

Enfin, si vous recherchez des pruniers reconnus pour la saveur de leurs fruits, il est impossible de faire l’impasse sur des variétés inclassables : le prunier ‘des Béjoinnières’ produit des prunes de calibre moyen, assez proches des mirabelles, tout à la fois sucrées, juteuses et parfumées, très polyvalentes quant à son utilisation. Les prunes rouge sombre de la variété ‘Anna Spath’ sont également délicieux, juteux et dotés d’une chair ferme, parfaits pour tous les usages.

Suivant la région de plantation

Le prunier est un arbre fruitier relativement rustique (jusqu’à – 25 °C) mais sa floraison peut souffrir des gelées printanières. Les pruniers les plus adaptés au climat continental et au climat de montagne sont assurément les « pruniers de Damas », très répandus dans le nord-est de la France et la Belgique. Ainsi, les variétés comme ‘Belle de Louvain’, ‘Quetsche d’Alsace’, ‘Belle de Thuin’ ou encore la ‘Bleue de Belgique’ avec ses fruits à la peau bleue et fine, et à la chair fondante, juteuse et sucrée sont certainement les plus adaptées à une plantation dans une région au climat froid. De même, le prunier ‘Altesse Double’ qui produit des quetsches italiennes, fleurit tardivement, ce qui lui permet de résister au gel du printemps. Évidemment, dans les régions au climat continental au nord et à l’est s’imposent les mirabelles de Nancy et de Metz.

Plus au sud, on privilégiera d’autres pruniers à la floraison plus précoce. Ainsi, le prunier ‘Reine-Claude de Bavay’ offre de gros fruits bien ronds à la chair sucrée et parfumée qui se récoltent à la mi-septembre. Mais c’est un prunier qui craint le froid donc à cultiver dans les régions au climat clément. Globalement, les pruniers reine-claude sont plutôt plantés dans le sud-ouest. Ainsi, le prunier ‘Queen Victoria’ apprécie les situations chaudes comme les coteaux. C’est un prunier productif mais peu vigoureux qui offre des fruits à la peau rouge pâle et à la chair ferme, sucrée avec une légère pointe d’acidité. Les prunes de ‘Reine-Claude d’Oullins’ arrivent à maturité entre juillet et août. Moyennement sucrés mais juteux, ils sont adaptés à la conserve et à la confiture.

Quant aux pruniers japonais, ils sont particulièrement adaptés à une culture dans les régions au climat doux grâce à leur floraison précoce. Le ‘Golden Japan’ produit de gros fruits jaune vif à la chair sucrée, moelleuse et juteuse à la mi-juillet. Quant à ‘Black Amber’, il offre de grosses prunes à la peau presque noire et à la chair ambrée, très aromatiques, dès la fin juillet.

prunier variétés

Au nord et à l’est, la ‘Bleue de Belgique’ ou la ‘Mirabelle de Nancy’, au sud, la ‘Reine-Claude de Bavay’, la ‘Reine-Claude d’Oullins’ et ‘Black Amber’

Selon leur résistance aux maladies

Relativement robuste par rapport à d’autres arbres fruitiers, le prunier peut toutefois être sujet à nombre de maladies, parmi lesquelles la moniliose, la rouille, le chancre bactérien, ou le terrible virus de sharka. Côté parasite, c’est surtout le carpocapse qui s’attaque à ses fruits. Pour autant, certains pruniers sont reconnus pour leur résistance accrue à certaines maladies. Ainsi, le prunier ‘Des Béjonnières’ est connu pour ses fruits peu infestés par les vers et autres ravageurs, tandis que le prunier ‘Président’ aux grosses prunes arrondies, rouge foncé violacé, très croquantes donc idéales en pruneaux, est réputé pour sa très grande résistance aux maladies.

La mirabelle de Nancy ou la ‘Reine-Claude Verte’ sont reconnues pour leur résistance à la moniliose. Le prunier ‘Quetsche Altesse Simple’, également nommé ‘Prune de Namur’ bénéficie également d’une excellente rusticité et par là même d’une bonne résistance aux maladies cryptogamiques. Tout comme le prunier ‘Quetsche Stanley’ dont les gros fruits violets sont parfaits pour la confection de pruneaux.

Pour en savoir plus : Les maladies et parasites du prunier

Suivant la productivité

Chez les pruniers, certains sont champions de la productivité. À commencer par les mirabelliers ‘de Nancy’ et de ‘Metz’. Le prunier ‘Monsieur Hâtif’ offre aussi de belles récoltes de prunes à la belle couleur pourpre pruinée dès la mi-juillet. Le seul reproche que l’on puisse faire à ce prunier, c’est l’aspect fluctuant et irrégulier de sa production. La variété ancienne ‘Blanche de Létricourt’ est également classée parmi les variétés les plus productives, en outre résistante aux maladies. ‘Sainte-Catherine’ est également une variété de prunier ancienne, qui donne le fameux pruneau fleuri de Tours. Ses fruits sont jaune doré, sucrés et mielleux, très parfumés. Déjà présent dans le potager de Louis XVI, ce prunier offre d’abondantes récoltes à la fin août.

Variétés prunier

La variété ‘Monsieur Hâtif’ est reconnu pour sa précocité, sa productivité et sa résistance aux maladies

Variété autofertile ou pas ?

De nombreux pruniers sont autofertiles, ce qui signifie que la pollinisation se fera sur le même arbre. Un seul arbre suffira pour obtenir une fructification. Ainsi, parmi les pruniers autofertiles, on peut citer ‘Anna Spath’, ‘Belle de Louvain’, ‘Bleue de Belgique’, ‘Ente’, ‘Quetsche d’Alsace’, ‘Blanche de Létricourt’, ‘Reine-Claude de Bavay’, ‘Reine-Claude d’Oullins’, ‘Queen Victoria’… ‘Des Béjonnières’, ‘Perdigon’ sont partiellement autofertiles, mais la production sera toujours meilleure, par pollinisation croisée, si ces pruniers sont associés à une autre variété.

prunier variétés

Fleurs de prunier

En revanche, d’autres pruniers comme ‘Président’ ou ‘D’Althan’ sont clairement autostériles. Il faut donc planter à leurs côtés des pruniers dits pollinisateurs parmi lesquels on peut mettre en avant la ‘Reine-claude d’Oullins’, la ‘Reine-Claude violette’, la ‘Reine-claude dorée’. Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons de lire attentivement nos descriptifs pour choisir le bon pollinisateur.

Commentaires

prunus