Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Grenadier à fleurs : planter, tailler et entretenir

Le Grenadier à fleurs, en quelques mots

  • Le grenadier à fleurs est un arbuste très ornemental avec son fin feuillage vert clair très lumineux qui contraste avec ses fleurs chiffonnées rouge vermillon ou orange vif parfois panachées, durant tout l’été.
  • Le feuillage décline de belles colorations rouge orangé à l’automne avant de chuter.
  • Certains cultivars produisent de petits fruits violets ou rougeâtres décoratifs mais sans intérêt gustatif, d’autres sont nains idéaux pour une culture en pot.
  • Typique du pourtour méditerranéen, le grenadier apprécie les situations chaudes et ensoleillées mais tolère malgré tout des gels de l’ordre de -12 à -15°C.

Le mot de notre experte

Les grenadiers constituent l’emblème des civilisations méditerranéennes depuis les Égyptiens au même titre que l’olivier et le palmier dattier. Ils forment des arbustes atteignant 3 à 5 m de hauteur se transformant avec l’âge en petits arbres trapus à troncs tortueux capables de vivre deux siècles.

Les grenades aux baies translucides, juteuses et sucrées couleur sang enveloppées d’une « coque » assez coriace participent à leur succès, cependant chez les grenadiers à fleurs, c’est la floraison qui nous intéresse. Ces cultivars présentent des fleurs souvent doubles qui ont l’aspect des fleurs en papier crépon chiffonné, orange vif, saumonées ou flammées de blanc, qui se renouvellent durant tout l’été n’engendrant pas ou peu de fruits. Certains cultivars produisent de petits fruits très décoratifs comme la variété Fruits Violets, Nana ou Chico mais sans intérêt gustatif.

L’arbuste caduc à l’écorce claire déploie des rameaux assez fins légèrement épineux, qui se couvrent d’un joli feuillage allongé à extrémité arrondi rougeâtre au printemps, vert pomme intense en été avant de se parer de magnifiques teintes automnales.

Cet amateur de chaleur, doté d’une croissance lente est malgré tout assez rustique tolérant jusqu’à -15°C, ce qui permet de le cultiver jusqu’en région parisienne. Une situation abritée et ensoleillée permet de profiter de sa floraison éclatante. Il est très peu exigeant et se contente d’un sol argileux, pauvre et sec. Le grenadier à fruits nécessite un long été bien chaud et une bonne humidité du sol pour obtenir des bonnes grenades sucrées.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Punica granatum

Famille : Lythraceae

Nom commun : grenadier à fleurs

Floraison : de mai à août

Hauteur : entre 0,30 et 5 m

Exposition : soleil

Sol : tout sol meuble plutôt frais, bien drainé, même calcaire

Rusticité : Bonne (-12 à -15 °C)

Le berceau de cet arbuste fruitier, Punica granatum, se situe du nord-est de la Turquie, jusqu’au nord de l’Inde probablement, en passant par l’Iran. Les Phéniciens l’auraient rapporté dans le nord de l’Afrique lors de la fondation de Carthage en 814 av. J.-C mais il figurait déjà sur les bas-reliefs du temple de Karnak et occupait une place importante dans la mythologie grecque, les religions chrétiennes, juives et musulmanes. En France, il pousse souvent en bordure de vignobles ou de vergers d’amandiers ou d’oliviers sur le pourtour méditerranéen et en Corse.

Le genre Punica comporte deux espèces, granatum et protopunica, originaire d’Asie du Sud, qui constituent la famille des Punicacées, aujourd’hui incorporée dans celle des Lythracées.

grenadier à fleurs

Punica granatum – illustration botanique

Le grenadier est doté d’une croissance assez lente et d’une longévité de près de 200 ans. Il forme un petit arbre trapu ou un arbuste au port touffu allant de 4 à 5 m de haut sur 3 m d’envergure. Les rameaux fins sont légèrement épineux et présentent une écorce claire beige argenté mise en valeur en hiver par l’absence de feuilles. Le débourrement assez tardif vers la fin avril donne lieu à une jolie silhouette parée de feuilles bronze à pourpres opposées ou verticillées (groupées par 3 et plus). Celles-ci virent au vert lumineux avant de décliner de jolies teintes orange et or à l’automne. Le limbe allongé à extrémité arrondie et porté par un court pétiole fin rougeâtre, mesure de 3 à 8 cm de long.

La floraison apparaît de mai et août avec souvent un pic en juin-juillet, sous forme de boutons ronds orange, de 1 cm qui déploient des pétales chiffonnées rouge vermillon autour d’un bouquet foisonnant d’étamines jaunes et d’un pistil central. Le calice forme une sorte de coque coriace étoilée, orange, d’aspect cireux qui finit par envelopper l’ovaire et se retrouve à l’extrémité du fruit. Les grenadiers à fleurs ont des fleurs plus généreuses, à pétales souvent doubles parfois panachés de blanc comme chez Legrelliae. Maxima Rubra livre de grandes fleurs très doubles, chargées de pétales froissés dont la texture rappelle celle du papier de soie, mais elles ne forment jamais de fruits. Les fleurs de la variété naine Nana sont simples, réduites à 3,5 cm de diamètre. Elles émergent d’un calice épais de texture cireuse qui finit par former une grenade miniature comestible, dont la peau à l’aspect de cuir se teinte de bronze, de brun au rouge grenat. Les fruits persistent longtemps sur l’arbuste en hiver offrant un intérêt décoratif même après la chute des feuilles.

La grenade se consomme crue ou sous forme de jus ou de sirop. L’écorce des grenades s’utilise en gargarisme contre les maux de gorge, comme vermifuge puissant mais aussi comme plante tinctoriale.

Grenadier à fleurs

Punica granatum ‘Madame Legrelliae’, évolution de la floraison

Les principales variétés de Grenadiers à fleurs

Variétés vigoureuses pour haie ou massif

Grenadier à fleurs - Punica granatum Maxima Rubra

Période de floraison Juin à Juil., Sept.

Hauteur à maturité
3.50 m

Ce grenadier produit de grosses fleurs doubles, d'aspect chiffonné, chargées de pétales d'un rouge vermillon éclatant, qui contraste joliment avec le feuillage vert vif et brillant durant tout l’été. Il ne produit pas de fruits, mais décline de belles couleurs automnales avant de perdre ses feuilles. Capable de croître jusqu’en Alsace, dans tout sol drainé même ingrat, il tolère la sécheresse et les embruns et se montre peu sensible aux parasites.

Grenadier à fleurs - Punica granatum California Sunset en pot de 2/3 litres

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
3.00 m

Cet arbuste vigoureux présente une généreuse floraison de fleurs en froufrou, orange saumoné aux pétales marginés de crème, de 6 cm de diamètre. Il ne produit pas de fruits et supporte des froids de -15 à -17°C.

Variété naine pour potée

Punica granatum Nana - Grenadier nain

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité
1.00 m

Cet arbuste nain permet une culture en pot très ornementale quasiment tout au long de l’année. La généreuse floraison à petites corolles simples légèrement froufroutantes est suivie de la production de grenades miniatures très décoratives et comestibles qui persistent une bonne partie de l’hiver sur les rameaux nus. Il est de culture facile en climat doux à moyen et peut se rentrer en hiver dans une pièce peu ou pas chauffée (-15°C).

Plantation

Où planter le grenadier ?

Le grenadier est indifférent à la nature du sol, il supporte bien le calcaire ainsi que les sols argileux, pauvres, caillouteux, secs. Soignez le drainage si les hivers sont froids et humides. S’il est protégé durant ses premières années, le grenadier devient un arbuste bien plus rustique que ce que l’on croît, comme en témoigne un vieux sujet qui pousse en pleine terre depuis plus de 20 ans au Jardin Botanique de l’Université Strasbourg en Alsace.

Choisissez un emplacement très ensoleillé, contre un mur abrité des vents du nord si vous habitez en dehors de la zone de l’olivier.

Pour former des fruits, il nécessite un long été chaud et sec, c’est pourquoi sa culture se trouve principalement dans la zone de l’amandier, de l’olivier et du figuier.

Quand planter ?

Si vos hivers sont froids, plantez les Punica après les dernières gelées, courant avril à mai selon les régions. Une plantation à l’automne est préférable en zone méditerranéenne afin de favoriser l’enracinement avant les chaleurs de l’été.

Comment planter ?

Cette plante est de culture facile.

  • Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un trou ameubli en profondeur et d’un diamètre 3 fois plus large que la motte. Ajoutez quelques poignées de sable et graviers afin d’assurer un bon drainage autour des racines.
  • Apportez du fumier ou du compost décomposé si la terre est sableuse.
  • Installez la plante dans le trou de plantation.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Arrosez.
  • Paillez pour maintenir la fraîcheur durant l’été surtout lorsque le plant est jeune.
Grenadier nain

Punica granatum ‘Nana’ en fruits

Taille et entretien

Arrosez régulièrement et en profondeur durant le premier été pour assurer la reprise du grenadier. Laissez sécher le sol en surface. En terrain pauvre, vous pouvez entretenir la fertilité du sol ou du substrat avec un apport de fumier, de compost ou d’engrais organique au printemps ou à l’automne. En pot, ajoutez de l’engrais pour fruitiers type engrais « tomates » durant la belle saison.

Taille du grenadier

Laissez le grenadier se développer librement durant les premières années de sa vie afin qu’il s’implante profondément et soit en état de fleurir. Vous pouvez ensuite sélectionner 5-6 branches charpentières ou vous contenter d’éliminer les gourmands, les bois qui s’entrecroisent et les bois morts. Le port buissonnant un peu désordonné à l’état jeune devient légèrement évasé et arrondi lorsque le grenadier à fleur est en âge de fleurir. La croissance se ralentit alors si bien que la taille devient très limitée. De temps en temps, raccourcissez les branches de façon à ramener la floraison vers le centre. Effectuez la taille au printemps, au démarrage de la végétation avec un sécateur.

Si vous cultivez le grenadier en pot ou en bac pour le préserver d’hivers trop rigoureux, placez-le dans une pièce fraîche durant l’hiver, même peu lumineuse tant que le feuillage est absent, afin de l’exposer à une légère période de froid nécessaire à la formation de boutons.

Multiplication : bouturage

Le semis du grenadier peut se faire avec les cultivars qui produisent des fruits mais il faut attendre près de 5 années avant de le voir fleurir, sans garantie d’obtenir les mêmes fleurs que celles du pied-mère. La multiplication la plus simple du grenadier consiste à extraire des rejets (drageons) à l’automne lorsqu’ils sont présents ou bien à bouturer des rameaux.

Bouturage

En novembre ou février-mars, préparez une parcelle de pépinière bien ameublie en incorporant du terreau et du sable.

  • Prélevez des extrémités de rameaux nus de 20-25 cm de long.
  • Enfoncez-les dans le substrat en ne laissant émerger que le dernier bourgeon.
  • Réalisez l’extraction des plants racinés au printemps suivant ou l’année d’après afin de les replanter dans une pépinière en laissant suffisamment d’espace autour (25 cm) ou bien en pot.
  • Placez-les sous châssis ou dans un endroit protégé au cours des 3 hivers suivants avant de les mettre à leur place définitive.

Utilisations et associations

Les grenadiers font de magnifiques sujets à planter dans un pot ou en bac selon les dimensions de l’arbuste sachant que la croissance ralentit avec l’âge. La forme Nana accepte même une conduite en bonsaï. Ils se plantent en isolé comme au sein d’un massif d’arbustes ou de vivaces car les racines s’enfoncent profondément dans le sol évitant ainsi la concurrence.

grenadier à fleurs

Le grenadier nain (Punica granatum ‘Nana’) est très florifère et se prête bien à la culture en pot

En climat méditerranéen chaud et sec durant l’été, le grenadier comme Flore Plena  compose des haies champêtres en compagnie d’amandiers, d’oliviers, de Pittosporum tobira, de cistes ou de lauriers tins. Ce style de haie n’a pas besoin d’entretien supportant à la fois la sécheresse, la quasi absence de taille, avec un feuillage sain où se mêlent les plantes caduques et persistantes.

On peut aussi l’associer, comme dans les jardins de l’Alhambra à Grenade, à des rosiers anciens buissonnants  ou botaniques comme Rosa chinensis Mutabilis, Rosa gallica versicolor, Rosa Jacques Cartier ou le rosier de Damas Rosa Ispahan.

Sur la terrasse, il trônera dans un grand pot, en compagnie d’autres arbustes pour terrasse  de style méditerranéen comme des agrumes, un Plumbago du Cap, un jasmin, un Solanum rantonetti  ou encore un laurier rose. Ce mode de culture permet de les remiser dans un local très lumineux, abrité des gels intenses si nécessaire entre octobre et mai.

Le saviez-vous ?

La ville de Grenade, carrefour des civilisations arabes et andalouses, abrite dans les jardins de l’Alhambra le grenadier rapporté par les Maures. Cet arbre prospérait également dans les jardins suspendus de Babylone et les Romains qui le découvrirent à Carthage, le baptisèrent Pomme de Carthage.
La grenade apparaît comme un fruit hautement symbolique dès la Haute Antiquité égyptienne, grecque et dans les principales religions chrétienne, musulmane, bouddhique et juive. Le premier grenadier est offert aux hommes par la déesse de l’amour Aphrodite. Hadès fait don d’une grenade à Perséphone pour la retenir aux enfers comme symbole de fidélité. Chez les Musulmans, l’arbre du paradis est le grenadier. Le jus symbolise les larmes de Fatima et les graines, celles du prophète. La datte, l’olivier et la grenade font partie des fruits très souvent cités dans la Bible.

Pour aller plus loin

Découvrez notre gamme de Grenadiers à fleurs.

Articles connexes


Blog

Haie fleurie : quels arbustes planter, quand et comment ?

Adieu les haies de thuya, mornes et impénétrables, demandant une taille régulière et finissant par dépérir… Vive la haie mixte, libre, fleurie, champêtre, synonyme de biodiversité, de charme et d’entretien facile !
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire