Comment cultiver un grenadier en pot ?

Comment cultiver un grenadier en pot ?

Nos conseils pour réussir la plantation et l’entretien des Punica granatum à fleurs et à fruits

Sommaire

Mis à jour le 22 Décembre 2023  par Marion 6 min.

Les grenadiers (Punica granatum) sont des arbustes présents en France sur le pourtour méditerranéen, et qui sont surtout connus pour leurs fruits sucrés acidulés : les grenades. Mais certaines variétés à fleurs doubles sont cultivées uniquement pour leur intérêt ornemental, avec leur longue et éclatante floraison estivale, mise en valeur par un feuillage vert vif devenant oranger en automne.

Les grenadiers sont modérément rustiques, supportant des gelées de l’ordre de -10° à -15°C, s’ils sont plantés en situation protégée et en sol bien drainé. Mais dans les régions aux hivers rudes, ils pourront tout à fait être cultivés en pot, en soignant l’arrosage et la fertilisation.

Découvrez nos conseils pour réussir la plantation et l’entretien des grenadiers en pot.

Hiver, Printemps Difficulté

Quelles variétés de grenadier choisir ?

Il existe deux types de grenadiers : les grenadiers à fleurs et les grenadiers à fruits.

Les variétés à fruits atteignent généralement entre 3 à 5 mètres de hauteur, mais leur croissance lente permet de les cultiver en pot pendant plusieurs années. Il existe des variétés naines, comme Punica granatum ‘Nana’ (1 mètre de hauteur pour 80 cm d’envergure) ou ‘Chico (70 cm en tout sens), parfaites pour la culture en contenant et en petits espaces. Dans un grand bac ou pot, vous pouvez aussi opter pour ‘Masili’ (3 mètres de hauteur pour 2 mètres d’envergure). À noter : la fructification demande des conditions de chaleur assez longues et n’est pas du tout assurée lors de la culture en pot.

Du côté des variétés à fleurs, tournez-vous par exemple vers :

Grenadier

Dans le sens des aiguilles d’une montre, variétés à fruits ou à fleurs : Punica granatum ‘Nana’, ‘California’, ‘Noshi Shibari’, ‘Maxima Rubra’, ‘Masili’

Quand planter le grenadier en pot ?

La plantation du grenadier en pot intervient au printemps, entre mars et mai selon les régions.

Une plantation à l’automne est également possible dans les régions du sud de la France aux hivers doux.

Plantation du grenadier en pot

Le contenant

Pour la plantation de votre grenadier en pot, choisissez un contenant d’au moins 50 à 60 cm de profondeur comme de diamètre. Seules les variétés naines pourront être cultivées dans de plus petits pots.

Préférez les contenants en bois type bac ou caisse à oranger, ou bien les contenants en terre cuite, qui laissent bien respirer le substrat. Optez pour un modèle impérativement percé pour assurer le drainage, sans que l’eau de pluie ou d’arrosage ne stagne dans les racines. Bannissez les bacs à réserve d’eau, qui ne sont pas adaptés à la culture du grenadier.

N’hésitez pas à placer votre contenant sur roulettes, pour pouvoir le déplacer plus facilement au moment de l’hivernage.

culture en pot

Préférez un pot en terre cuite ou un bac en bois

Le substrat

Les grenadiers ne sont pas particulièrement exigeants sur la nature du sol. Ils supportent le calcaire, les sols pauvres et caillouteux, même secs ou salins, tant qu’ils ne sont pas trop lourds (argileux). Pour bien se développer, nos arbustes préfèreront toutefois une terre riche en matière organique, mais bien drainée pour ne pas retenir l’eau en excès.

Pour la plantation de votre grenadier, mélangez :

La plantation

  1. Faites tremper la motte de votre grenadier dans un seau ou une bassine d’eau. Cela permet de la réhydrater et de retirer plus facilement le contenant d’origine. Si vous avez opté pour un grenadier en racines nues, protégez les racines avec un pralin (retrouvez tous nos conseils dans l’article « Praliner les racines des arbres et arbustes »).
  2. Installez une couche drainante au fond du contenant (billes d’argile, graviers ou tessons de terre cuite), d’une épaisseur de 5 cm environ.
  3. Ajoutez le mélange de substrat jusqu’au 2/3 du contenant.
  4. Sortez la motte de son contenant d’origine et démêlez délicatement les racines avec les doigts si nécessaire.
  5. Placez la motte au centre du contenant, puis complétez de substrat.
  6. Tassez à l’aide des mains autour de la motte et rajoutez du substrat si besoin, jusqu’à ce que les racines ne soient plus visibles.
  7. Arrosez généreusement.
  8. Ajoutez un paillage au pied de la plante, afin de mieux conserver l’humidité et de limiter le développement des adventices (« mauvaises herbes »). Utilisez par exemple du BRF, des feuilles mortes ou encore des cosses végétales.

L’exposition

Les grenadiers à fleurs comme les grenadiers communs à fruits sont avides de chaleur et de lumière. Placez-les donc en exposition ensoleillée, éventuellement mi-ombragée dans les régions chaudes du sud de la France. Préférez les emplacements abrités des vents dominants, par exemple contre un mur protecteur, qui aura en plus l’avantage de restituer la chaleur.

Ces arbustes constituent de parfaites plantes d’extérieur pour une terrasse ou un grand balcon pendant la belle saison.

Greandier

Les grenadiers ont besoin de chaleur et de lumière

Entretien du grenadier en pot

Le grenadier est une plante facile à cultiver, mais demandera une attention régulière concernant l’arrosage et la fertilisation. En pot, le substrat se dessèche et s’appauvrit en effet plus rapidement que lors d’une culture en pleine terre.

L’arrosage

Arrosez votre grenadier en pot dès que le substrat est sec au toucher sur les premiers centimètres. Selon les conditions météorologiques, l’arrosage peut donc être effectué une à plusieurs fois par semaine. Les grenadiers à fruits sont un peu plus exigeants en eau que ceux à fleurs, préférant une terre fraîche (légèrement humide). Un arrosage plus fréquent sera donc nécessaire, si vous souhaitez tenter d’obtenir des grenades.

Vous pouvez installer une soucoupe sous le contenant, mais pensez à la vider au bout d’une vingtaine de minutes pour éviter l’eau stagnante.

En automne, les arrosages seront petit à petit diminués, avant d’être réduits au minimum en hiver (attendez que le substrat soit bien sec entre deux arrosages).

La fertilisation

Pour favoriser la croissance de votre grenadier en pot, pensez à lui offrir des apports d’engrais au printemps et en été.

Privilégiez un engrais pour fruitiers, un engrais pour plantes méditerranéennes, ou éventuellement un engrais pour jardinières et potées qui stimule la floraison. Les engrais liquides se mélangent à l’eau d’arrosage pour un effet rapide ; les engrais solides se mélangent directement au substrat (granulés ou bâtonnets) pour une action de plus longue durée.

Vous pouvez aussi faire un apport de compost ménager bien décomposé deux fois par an ; griffez délicatement le substrat en surface pour le faire pénétrer. Une poignée de cendre, riche en potasse, sera aussi être bénéfique au printemps.

La taille

La taille permettra à votre grenadier en pot de conserver une silhouette harmonieuse :

  • supprimez les branches séchées, abîmées ou qui se croisent ;
  • raccourcissez d’1/3 les branches trop longues ou mal situées ;
  • éliminez les éventuels drageons ou rejets.

Procédez au printemps, à l’aide d’un sécateur. Utilisez toujours des outils de coupe propres, préalablement désinfectés, afin de limiter les risques de propagation de maladies.

Cette taille d’entretien n’est généralement pas nécessaire la première année de développement.

À noter : la floraison intervient sur les rameaux anciens, donc ne les rabattez jamais entièrement.

Les parasites et maladies

Le grenadier est un arbuste peu sensible. Ce sont surtout les fruits qui peuvent être sujets à des maladies cryptogamiques (champignons) ou bien victimes de la mouche du fruit ou des papillons du grenadier. Mais comme nous l’avons vu, le grenadier sera de toute façon difficile à faire fructifier en pot.

En cas d’attaques intenses de pucerons ou d’araignées rouges, pulvérisez une solution de savon noir dilué dans de l’eau tiède (1 cuillère à soupe pour 1 litre d’eau) sur les parties atteintes en fin de journée.

L’hivernage

Dans la plupart des régions de France, le grenadier devra être protégé pendant l’hiver. Une plante en pot est toujours plus sensible au froid qu’une plante cultivée en terre.

Dans les régions aux hivers doux, ne connaissant que des gelées de courtes durées et ne dépassant pas -6° à -8°C environ, il est possible de laisser le grenadier en extérieur. Isolez le contenant du sol en le plaçant sur un socle, en l’emballant dans du papier bulle ou du papier journal. Ajoutez une couche épaisse de paillage au pied de la plante. Vous pouvez aussi protéger les parties aériennes avec du voile d’hivernage, en cas de gelées annoncées.

Dans les autres régions, il sera idéalement hiverné dès le mois d’octobre en véranda ou en serre non chauffée, mais hors gel.

Stoppez les apports d’engrais pendant cette période et réduisez les arrosages en laissant bien sécher le substrat à chaque fois.

Votre grenadier en pot pourra être déplacé en extérieur au printemps, une fois les derniers risques de gelées passés.

Le rempotage

Le rempotage interviendra tous les 2 à 3 ans au printemps, en fonction de la croissance de votre grenadier.

Les années sans rempotage, vous pouvez procéder à un surfaçage en retirant une partie du substrat (environ 5 cm) et en le remplaçant par du terreau neuf ou du compost mûr.

Grenadier

Les grenadiers ont besoin d’être soigneusement entretenus pour donner de beaux fruits

Commentaires

grenadier punica en pot ou en bac