Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
chou maladies ravageurs
conseil

Les maladies et parasites du chou

Apprenez à reconnaître et à combattre naturellement les maladies et ravageurs des choux

L’avantage de cultiver des choux réside essentiellement dans le panel de variétés. Entre les choux cabus pommés, les choux frisés, les choux-fleurs ou les choux de Bruxelles, ou encore les choux kales ou le chou perpétuel ‘Daubenton’, le choix est particulièrement vaste. Et la liste n’est pas exhaustive… permettant de consommer du chou pratiquement toute l’année.

À la condition de leur offrir, au potager, des conditions de culture adaptées : le plein soleil, une terre bien enrichie en matières organiques et des arrosages réguliers. Pour autant, les choux restent des plantes potagères assez sensibles aux maladies et surtout très attirantes pour une petite faune vorace qui attaque les choux de toutes parts. On vous explique comment reconnaître ces maladies et parasites du chou, et surtout comment les traiter et s’en prémunir naturellement.

La piéride du chou, l'ennemi numéro 1 des choux

Facile à identifier, l’ennemi numéro 1 du chou est un papillon aux ailes d’un blanc laiteux parsemé de taches noires. La piéride du chou est présente au potager à différentes périodes, d’avril à juin, puis au cœur de l’été, de la mi-juillet à la fin août, et en septembre octobre si la météo est clémente. Ce papillon pond ses œufs jaune d’or sur les feuilles. Quant aux larves, elles arborent une couleur oscillant entre le verdâtre et le jaunâtre, et sont ornées de rayures longitudinales jaunes et de petits points noirs.

piéride du chou

Papillon, chrysalide et chenille de la piéride du chou

Les symptômes

Les feuilles sont rongées, perforées et souillées de déjections noires. Il ne reste parfois que les nervures.

Prévention et lutte

  • Poser un voile anti-insectes au printemps
  • Traiter, pendant les périodes de vol, avec des décoctions de tanaisie, d’absinthe ou de verveine. En revanche, il faut absolument éviter le purin d’ortie qui attire la piéride du chou
  • Ramasser à la main tous les œufs, les nymphes et les chenilles. C’est la meilleure des luttes
  • Favoriser la biodiversité pour attirer les prédateurs naturels que sont les guêpes parasitoïdes qui dévorent littéralement de l’intérieur les larves de la piéride du chou. Vous pouvez ainsi planter des plantes aromatiques, des plantes nectarifères, aménager des abris pour les insectes auxiliaires ou conserver des zones naturelles
  • En cas de forte attaque, on peut traiter avec le Bacillus Thuringiensis ou Bacille de Thuringe. Ce biopesticide provoque la mort des chenilles

La noctuelle du chou, un autre papillon mais de nuit

La noctuelle du chou est un autre papillon qui cause d’importants dégâts au potager. C’est un papillon de nuit, gris-brun, difficile à repérer tout comme sa chenille qui se nourrit la nuit. La journée, elles restent cachées dans ou sur le sol. De couleur grise ou marron avec des bandes longitudinales, elles se roulent en spirale lorsqu’on les dérange. En général, elles sont actives dès le début du printemps et surtout en juillet et en août.

noctuelle du chou

Papillon et chenille de la noctuelle du chou

Les symptômes

Les jeunes larves se nourrissent des feuilles au-dessus du sol dont il ne reste que les nervures. Les plus grosses larves s’attaquent aussi au collet.

Prévention et lutte

  • Le voile anti-insectes posé au printemps est très efficace
  • Pratiquer en prévention des pulvérisations de décoction de tanaisie ou d’absinthe pour éloigner les papillons femelles
  • Ramasser les chenilles de jour comme de nuit
  • Maintenir le sol humide avec des arrosages réguliers et un paillage
  • Biner régulièrement pour débusquer les chenilles de noctuelles et les livrer aux prédateurs naturels que sont les merles, les corneilles et les carabes

La cécidomyie du chou, une mouche très attirée par le chou-fleur

La cécidomyie du chou est une petite mouche brun clair qui pond ses œufs à la base des tiges ou dans les feuilles du cœur. Les larves s’attaquent à la partie supérieure du pétiole des feuilles et empêchent ainsi le développement des tissus. Les larves apprécient particulièrement les choux-fleurs mais s’en prennent aussi aux choux pommés, choux de Chine, choux-raves et choux de Bruxelles.

Les symptômes

La croissance est ralentie, les feuilles sont boursouflées et s’enroulent sur elles-mêmes. Le bourgeon central est détruit ce qui entraîne la formation de choux borgnes (sans cœur) ou de plusieurs têtes.

Prévention et lutte

  • Poser un voile anti-insectes pendant les vols
  • Supprimer les plants atteints
  • Traiter au purin de fougère, mélangé à un peu de savon noir

L'altise, le petit coléoptère sauteur

L’altise est un coléoptère de 1,5 à 3 mm, vert-bleu à noir brillant, qui hiverne sous les feuilles et dans le sol. Au printemps, lorsque la température atteint 20 °C, les altises sortent et s’attaquent aux choux, sautant d’un plant à un autre. En mai, ils pondent dans le sol où se fait la nymphose. La chaleur et la sécheresse favorisent le développement des altises.

altise du chou

L’altise du chou

Les symptômes

Les feuilles des jeunes plants de chou sont percées de petits trous. Au printemps, les graines et les cotylédons peuvent être également attaqués.

Prévention et lutte

  • La meilleure solution réside dans le paillage du sol qui maintient un certain degré d’humidité décourageant les altises. De même, l’arrosage les fait fuir
  • Répandre de la cendre de bois au pied des choux
  • Planter de la tanaisie à proximité des choux ou faire une pulvérisation de décoction de tanaisie ou d’absinthe

La mouche du chou, attirée par l'odeur des Brassicacées

Assez proche d’une mouche domestique, la mouche du chou (Phorbia brassicae) pond ses œufs dans le sol entre avril et mai, au niveau du départ des racines. Les larves éclosent au bout d’une semaine et mangent les racines. Les larves des mouches du chou apprécient particulièrement les choux-fleurs et les choux d’été.

Les symptômes

Les larves dévorent les racines et le collet des jeunes plants. Les feuilles flétrissent et se décolorent. En cas de forte attaque, les plantes meurent.

Prévention et lutte

  • Repiquer les choux précocement ou tardivement, en dehors de la période de vol
  • Planter profondément les choux, les butter et les biner régulièrement
  • Arroser par temps sec
  • Faire un paillis de plantes répulsives à forte odeur comme la tanaisie ou l’absinthe
  • Épandre de la cendre de bois
  • Éliminer les vieux trognons de chou
  • Favoriser la biodiversité pour attirer des ennemis naturels de la mouche du chou comme les carabes ou les staphylins

Le charançon gallicole, le coléoptère galeux

Le charançon gallicole est un coléoptère long de 2 à 3 mm de couleur noire. Entre avril et juin, et en août ou septembre, il pond ses œufs dans des cavités qu’il a creusées dans la partie inférieure de la tige. C’est autour des œufs que se développe une sorte de galle dont les larves se nourrissent. Ensuite, la nymphose a lieu dans le sol.

Les symptômes

Des excroissances avec des cavités centrales apparaissent sur les tissus. Elles se distinguent des tumeurs de la hernie du chou qui sont pleines et ne contiennent pas de larves.

Prévention et lutte

  • Planter profondément et bien butter les choux
  • Supprimer les plantes atteintes
  • Couvrir le sol avec des plantes à odeur forte
  • Supprimer le trognon et la racine après la récolte

Le puceron cendré du chou, en cas d'été chaud

Le puceron cendré du chou se développe massivement lors d’un été chaud. Il pond ses œufs en septembre puis il hiverne, supportant des températures jusqu’à -15°C. La première génération apparaît fin mai et assure la dissémination des pucerons. Ils ont une prédilection pour les choux, mais aussi le colza ou les radis.

Pucerons cendrés du chou

Les pucerons cendrés du chou

Les symptômes

Les feuilles se colorent et s’enroulent sur elles-mêmes. Elles se crispent. La formation du cœur peut être compromise. Des maladies virales peuvent s’attaquer aux choux.

Prévention et lutte

  • Favoriser la biodiversité pour attirer des insectes auxiliaires comme les coccinelles, les syrphes ou les chrysopes
  • Pulvériser une solution à base de savon noir

La teigne du chou, un autre papillon à craindre

Plutella xylostella est un papillon dont les larves dévorent les feuilles de chou. Les larves sont vert clair et mesurent 7 à 8 mm. Au moindre mouvement, elles se laissent tomber au bout d’un fil de soie. Quant au papillon, marron-gris, il est surtout actif à la tombée de la nuit.

Plutella xylostella

Plutella xylostella ou teigne du chou

Les symptômes

Les feuilles externes sont rongées. Ensuite, les larves s’attaquent aux feuilles internes du cœur. La plante finit par dessécher.

Prévention et lutte

  • Favoriser la biodiversité pour attirer les carabes, les chrysopes et les oiseaux
  • Poser un filet anti-insectes
  • Pulvériser un purin de feuilles de tomate
  • Faire une pulvérisation de savon noir dilué dans de l’eau

Les limaces, un dernier ravageur des choux... et des autres plantes potagères

Les limaces s’attaquent aux feuilles bien tendres des choux. Elles ont la fâcheuse caractéristique de se reproduire très rapidement.

Les symptômes

Les feuilles sont grignotées. Des traces de mucus se remarquent sur et autour des feuilles

Prévention et lutte

Il existe mille et une façons de lutter contre les limaces, certaines sont farfelues, d’autres aléatoires et contraignantes, d’autres plus efficaces. Nous vous invitons à découvrir l’article d’Ingrid B. qui nous livre 7 façons de lutter efficacement en naturellement contre les limaces. De même, Pascal vous guide dans une vidéo, pour fabriquer un piège à limaces.

La hernie du chou, invisible mais terrible

La hernie du chou est provoquée par le champignon qui vit dans le sol et pénètre les racines. Il provoque des tumeurs, claires au début pour devenir foncées. Les spores libérées peuvent survivre pendant plusieurs années. L’humidité couplée à des températures élevées favorise l’apparition de la maladie.

hernie du chou

Hernie du chou causée par Plasmodiophora brassicae

Les symptômes

Par temps chaud, les feuilles flétrissent et se décolorent en jaune. Mais les dégâts sont surtout souterrains sur les racines.

Prévention et lutte

  • Ne pas fertiliser le sol avec du purin ou du fumier frais
  • Allonger les rotations de culture
  • Aérer le sol afin d’améliorer le drainage
  • Faire un apport de chaux 10 à 14 jours avant la plantation si le sol est trop acide
  • Semer des engrais verts avant les choux, tels que la vesce et l’avoine
  • Détruire les choux atteints
  • Bien désinfecter ses outils

L'alternariose, la pourriture grise provoquée par plusieurs champignons

En général, l’alternariose du chou est due aux champignons de l’espèce Alternaria brassicae ou brassiciola. Cette maladie cryptogamique se développe par temps humide. Les champignons peuvent demeurer dans le sol pendant 6 à 7 ans.

Les symptômes

De petites taches sombres entourées d’un halo plus clair naissent sur les feuilles. Ensuite, les taches se rejoignent pour fusionner.

Prévention et lutte

  • Ne pas planter trop dense
  • Bien appliquer la rotation des cultures
  • Arroser les choux au pied
  • Pulvériser de la bouillie bordelaise en cas d’attaque

La maladie des taches noires, une autre maladie cryptogamique

C’est le champignon Mycospharella brassicicola qui provoque spécifiquement cette maladie

Les symptômes

Des taches grises et rondes, parfois entourées de jaune, apparaissent entre les nervures des anciennes feuilles. Elles finissent par tomber. Cette maladie a un impact sur la croissance des pommes des choux.

Prévention et lutte

  • Ne pas planter trop dense
  • Bien appliquer la rotation des cultures
  • Arroser les choux au pied
  • Pulvériser de la bouillie bordelaise en cas d’attaque

La fonte des semis ou maladie du pied noir

Cette maladie est provoquée par plusieurs champignons qui vivent à l’intérieur des cellules de la plante potagère. Ils attaquent les germes et les jeunes plants. Ils se développent par temps humide, lorsque le taux d’hygrométrie est élevé.

Les symptômes

Des zones rougeâtres se forment à la base des tiges qui dessèchent rapidement. Les jeunes plants meurent.

Prévention et lutte

  • Bien préparer le sol pour les semis
  • Ne pas semer ou planter trop dense
  • Pulvériser une décoction de prêle
  • Bien appliquer la rotation des cultures

Pour aller plus loin vous pouvez lire l’article de Jean-Christophe : la fonte des semis, comprendre, lutter, prévenir.

Le mildiou, la maladie des années humides

Là encore ce sont des champignons qui sont responsables du mildiou. Ils se développent uniquement les années humides, et font de gros dégâts du début de l’automne au printemps suivant.

Les symptômes

Des taches brun jaunâtre se développent sur la face supérieure des feuilles. Sous les feuilles, on voit un feutrage blanc à gris-violacé.

Prévention et lutte

  • Bien éliminer les restes de choux en fin de récolte
  • Aérer les semis ou les plantations
  • Pulvériser une décoction de prêle

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire