Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
6 choux de milan
conseil

6 choux de Milan à découvrir

Découvrez notre sélection de choux de Milan à choisir suivant leur productivité, leur précocité ou leur saveur

Profitons de cet article pour remercier à titre posthume Catherine de Médicis qui, lors de son arrivée en France par le jeu des mariages royaux, apporta dans ses bagages les choux. Le chou de Milan (Brassica oleracea var. sabauda) fit partie du voyage, lui qui ne peut guère cacher ses origines. Également appelé chou de Savoie ou encore chou frisé, le chou de Milan entre dans la catégorie des choux pommés. Sauf que, à la différence du chou cabus, ses feuilles sont gaufrées, boursouflées, fripées, ondulées, cloquées… Bref, quel que soit le terme choisi, le chou de Milan se reconnaît aux frisottis qui parsèment son feuillage entourant un cœur plus serré, souvent de couleur blanche à jaune. Et comme du potager à la cuisine, il n’y a qu’un pas, on retrouve souvent le chou de Milan dans les potées, les soupes, les pot-au-feu ou encore cuisiné farci. Découvrez notre sélection des meilleurs choux de Milan qui allient la productivité à la saveur.

Le Gros des Vertus aux pommes volumineuses

Le chou de Milan Gros des Vertus. Voilà un chou de Milan qui renferme toutes les qualités pour se faire une place dans tous les jardins. Cette variété plutôt tardive de chou de Milan offre une pomme volumineuse, lourde et ferme. Légèrement plate, cette pomme est constituée de feuilles vertes délicatement teintées de reflets bleutés. Gaufrées sur le sommet, ces feuilles se serrent pour former une belle et appétissante tête de chou. Mais savez-vous pourquoi ce chou de Milan porte un tel nom ? Tout simplement car il est issu de la plaine des Vertus qui s’étendait d’Aubervilliers à la Courneuve en Seine-Saint-Denis. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, cette plaine des Vertus était le plus grand centre maraîcher de France, les légumes produits approvisionnaient les étals des Halles parisiennes. Le chou de Milan Gros des Vertus appartenait à la catégorie des légumes qui tenaient au ventre et entraient dans la composition de soupes roboratives.

Le chou de Milan Gros des Vertus se dresse sur un pied haut et produit une pomme large de 25 cm. Il se sème de mars à début mai et se récolte à partir de la mi-septembre et jusqu’au début de l’hiver. C’est un chou d’une belle rusticité et très productif.

Le chou de Milan de Pontoise à la saveur incomparable

Encore un autre chou de Milan qui porte le nom d’une commune de la région parisienne. Le Chou de Milan de Pontoise est issu de la plaine de Cergy-Pontoise d’où partaient vers les halles de Paris, jusqu’à la fin du XIXe siècle, des charrettes débordant de légumes fraîchement cueillis. Aujourd’hui, cette variété ancienne de chou de Milan fait son retour dans les assiettes, y compris dans celles des grands chefs. Ce chou de Milan a en effet la particularité d’offrir une saveur douce, presque sucrée et une texture croquante. Quant à sa couleur, elle attire aussi tous les suffrages : de vert bleu au début, les feuilles se couvrent de nuances rose-violacé avec le froid. Il est d’ailleurs très rustique et ne souffre guère des températures hivernales.

Plutôt haut sur pied, le chou de Milan de Pontoise produit des pommes rondes, larges d’une quinzaine de centimètres, et pesant jusqu’à 2 kg. Bien pleine et ferme, la pomme est entourée de ses feuilles extérieures grossièrement frisées. Les pommes se forment plus tardivement que celles d’autres choux de Milan.

Cette variété se sème de mai à juin, pour un repiquage autour du 14 juillet. Il se récolte en hiver, une fois la Saint-Martin passée (le 11 novembre) et jusqu’en mars.

Le chou de Milan de la Saint-Jean, une variété très hâtive

Ce chou de Milan joue la carte de la différence. À l’opposé de ses compères, Le chou de Milan de la Saint-Jean ressemble plus à un chou cabus car il produit une pomme compacte, obtuse, pointue et conique, sur un pied court. Il donne presque l’impression de pousser sur le sol. Seules ses feuilles très cloquées rappellent son appartenance à la catégorie des choux de Milan. Des feuilles qui affichent un magnifique vert blond. Le chou de Milan de la Saint-Jean se récolte à une taille moyenne afin de préserver son fondant.

Cette variété de chou de Milan se différencie aussi par sa précocité. C’est un chou très hâtif qui se récolte en juin ou juillet. Si le semis a été précoce, ce chou se déguste logiquement à la Saint-Jean, c’est-à-dire le 23 juin.

Également nommé chou de Milan de Vendôme ou chou de Milan Cœur de bœuf frisé, cette variété se sème en février mars sous abri avant de se repiquer.

Le chou de Milan Vorbote pour le printemps

Le chou de Milan Vorbote n’attire pas forcément par la taille de sa pomme qui reste petite à moyenne, pesant environ 500 gr. C’est plutôt sa précocité que le jardinier apprécie. En effet, cette variété très hâtive de chou de Milan se récolte dès le mois de juin et jusqu’en octobre, environ 65 jours après le semis. Une précocité qui ne l’empêche nullement de résister à de légères gelées printanières. Il est également particulièrement résistant à la montaison.

Ce chou de Milan offre des pommes au feuillage dentelé, légèrement coniques, à la saveur très douce et agréable. Ses feuilles cloquées affichent un vert soutenu.

Pour une récolte dès juin, il est conseillé de semer en février ou mars, sous abri.

Le chou de Milan Wirosa F1, la précocité alliée à la beauté de son feuillage

Encore un autre chou de Milan connu et reconnu pour sa précocité. Le chou de Milan Wirosa F1 produit une pomme en environ 70 jours. Qui plus est lourde de 1,5 à 2 kg, très ferme et compacte, et surtout bien ronde, et entourée de jolies feuilles extérieures, finement frisottées et très décoratives. Le feuillage de cet hybride F1 se pare d’un joli bleu-vert assez foncé. Il a également la particularité de posséder un petit trognon, ce qui limite les déchets à néant.

Quant à la récolte, elle s’étale sur une période relativement longue, de la fin de l’été jusqu’aux premières gelées. Une fois cueillis, ces choux de Milan se conservent durant tout l’hiver en cave. Quant au semis, il intervient de décembre à mars. Et n’ayez crainte, le chou de Milan Wirosa F1 n’a peur ni du froid ni de la chaleur.

Le chou de Milan Capriccio F1, le bel italien qui présente bien

Le chou de Milan Capriccio F1 est un séducteur : il offre en effet une belle pomme dense, généreuse et homogène, d’excellente qualité, d’environ 1,5 kg, au feuillage finement gaufré d’un magnifique vert foncé légèrement teinté de bleu. Outre son esthétisme, le chou de Milan Capriccio F1 est facile à cultiver et s’adapte à toutes les situations. Variété d’été et d’automne, mi-précoce, il supporte sans moufter les premières gelées.

Il dispose d’une excellente qualité gustative et résiste à l’éclatement. Une fois cueilli, il se conserve très bien en cave. C’est aussi le chou de Milan idéal pour la congélation.

Le semis se fait dès la fin de l’hiver, de mars à juin, pour une récolte à partir d’août et jusqu’en décembre.

Pour en savoir plus

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire