Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander

Sureau : planter, cultiver, tailler

le sureau en quelques mots

  • Le sureau est un arbuste de culture facile et de croissance rapide, de 1,5 m à 4 m de haut
  • Il fleurit au printemps en gracieuses ombelles roses ou blanches au parfum sucré
  • Les fleurs du sureau noir produisent des fruits dont on peut faire des confitures, des sirops…
  • Les sureaux abritent de nombreux insectes utiles et font le régal des oiseaux et des pollinisateurs
  • Les variétés horticoles du sureau présentent de beaux feuillages originaux
  • Les fleurs, feuilles et écorces ont des propriétés médicinales

Le mot de notre experte

 Le sureau est un arbuste extraordinaire !  Voilà de quoi étonner : Sambucus, n’est-ce-pas cet arbuste désordonné et un peu envahissant qui colonise les haies de nos campagnes ?

Les nouvelles espèces de sureau ont conservé l’intrépidité et la robustesse de l’espèce sauvage : le sol leur importe peu et ils ne nécessitent pas de soins particuliers. Toutefois, ils sont moins envahissants… et c’est un bon point !

Selon la variété, les sureaux proposent une silhouette floue ou érigée. Les feuillages rivalisent d’originalité quant à leurs formes et leurs coloris. Très découpés (voire plumeux), ils sont décoratifs et arborent une grande variété de couleurs : panaché, vert, doré, pourpre, presque noir !

De ce fait, le sureau peut représenter une plante phare du jardin : les couleurs intenses  ou la forme des feuilles très décoratives peuvent constituer un point focal attrayant. Il annonce le printemps avec ses jeunes pousses magnifiques et sa floraison parfumée l’accompagne gracieusement.  Il peut également servir de faire-valoir en arrière-plan d’un massif de vivaces.

Le sureau répond à toutes les envies de jardiniers : il composera des scènes variées dans une haie ou un massif selon beaucoup de styles. Il se fera naturel en haie champêtre ou en fond d’une prairie fleurie et sera plus formel avec ses variétés fastigiées. Il composera une scène sophistiquée avec les couleurs panachées, sombres ou dorées et apportera une touche d’exotisme avec ses feuilles laciniées.

 

Sureau Black Lace ou Eva, une variété très ornementale

Sambucus ‘Black Lace’, une variété très ornementale, à fin feuillage sombre – Photo : Judy Dean

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Sambucus

Famille : Adoxaceae (Caprifoliaceae)

Nom commun : sureau

Floraison : printemps ou début été (selon le genre et la variété)

Hauteur : de 1,5 m à 6 m (jusqu’à 10 m pour la variété sauvage)

Exposition : Soleil ou mi-ombre

Sol : Tous

Rusticité : -25°C

Originaire d’Europe, le sureau ou Sambucus est un arbuste qui pousse spontanément dans les haies naturelles et les milieux enrichis en azote. Il investit les friches et les décombres.

Le genre Sambucus comprend 3 espèces principales :

  • Sambucus nigra (baies noires) est commun partout en France, même s’il se fait plus rare autour de la Méditerranée
  • Sambucus racemosa (baies rouges, toxiques crues) qui a besoin de plus d’humidité et de fraîcheur, peuple les montagnes jusqu’à 2000 m, le nord et l’est de la France
  • Sambucus ebulus (sureau hièble). Ce sureau herbacé, toxique, colonise les talus, les berges de rivières grâce à ses drageons.

Seuls Sambucus nigra et racemosa sont utilisés comme arbustes d’ornement. Le sureau est un arbuste étalé, à la silhouette un peu floue et de croissance rapide. La rapidité avec laquelle il se développe est un grand avantage pour les nouveaux jardins : le sureau ressemble à un arbuste adulte au bout de 5 à 6 ans, en atteignant rapidement 3 à 7 m de hauteur pour 2 à 4 m de largeur.  Ce sont les lenticelles (irrégularités, verrues) et fissures de l’écorce qui lui donnent sa patine.

Il s’accommode de tout type de sol drainé, même calcaire et s’épanouit au soleil ou à la mi-ombre. Il résiste jusqu’à -25°C.

Les feuilles sont caduques, opposées et imparipennées (composées d’un nombre impair de folioles). Les folioles ovales sont plus ou moins fines selon les espèces. Ce sont parmi les premières feuilles à paraître au printemps et sont recherchées par toute sorte de d’insectes, notamment des papillons de nuit dont se nourrissent les chenilles.

Sureaux, fleurs et fruits, de haut en bas, Sureau noir (S. nigra), Sureau rouge ou « Sureau à grappes » (S. racemosa) et Sureau hièble (S. ebulus)

Les fleurs du Sureau noir, Sambucus nigra, sont composées de 5 étamines et de 5 pétales réunis en larges corymbes, gracieuses et parfumées. Elles sont inclinées vers le sol en fin d’été alors que chez le Sureau hièble (S. ebulus), ces fleurs sont dressées vers le ciel. Chez le Sureau rouge (S. racemosa) ou « Sureau à grappes », les pétales des fleurs sont soudées et présentent 5 étamines. Elles sont regroupées en panicule allongée et ramifiée.

La couleur des fleurs varie, elles sont blanches ou roses, suivant l’espèce et la variété. Elles apparaissent en mai-juin, sont mellifères et nectarifères et font la joie des insectes butineurs.

Les fruits apparaissent en fin d’été sous forme de jolies grappes de baies noires pour S.nigra et rouges pour S.racemosa et sont comestibles, une fois cuites. Attention, les fruits de l’espèce racemosa sont toxiques crus ! Pour un verger, on choisira les variétés les plus productrices de fruits comme les Sambucus ‘Haschberg’ ou ‘Korsor’. Ces fruits font également le régal des oiseaux qui disséminent les graines alentour.

Les rameaux sont fragiles face au vent car ils sont légers, creux et remplis d’une moelle blanche les rendant cassant. Au jardin, nous vous conseillons de lui réserver un emplacement à l’abri des vents violents.

Pour un jardin naturel, le choix d’un sureau sera toujours judicieux. Sambucus joue un grand rôle pour la biodiversité. C’est un hôtel à insectes à lui tout seul : il abrite toutes sortes d’insectes qui se nourrissent de ses fleurs, feuilles, fruits, rameaux. Sont bois creux leur offre un refuge. Les oiseaux grappillent les fruits et nichent à l’abri de son feuillage dense…

A la ville comme à la campagne, le sureau s’utilise en haies libres, en fond de massifs ou pour garnir des talus quand il est sous forme de buisson. Il peut être placé en isolé, au soleil ou à la mi-ombre, accompagné de vivaces et de bulbes printaniers.

Les variétés à petit développement pourront être cultivées en pot : leur silhouette légère et gracieuse ornera élégamment un balcon ou une terrasse.

 

 

Espèces et variétés

Seules les espèces nigra et racemosa ont donné de belles variétés horticoles. De culture aisée, vous choisirez votre sureau parmi un large panel de taille, forme et couleur du feuillage.

Les variétés les plus populaires

Sureau noir - Sambucus nigra Black Lace (Eva)

Fleurit en Juin à Juil.

Hauteur à maturité: 250 cm

Ce sureau se distingue par son magnifique feuillage pourpre foncé presque noir, finement découpé. Sa taille lui permet d’être cultivé en pot

Sureau noir - Sambucus nigra Pulverulenta

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 300 cm

Une variété à feuillage panaché, vert éclaboussé de blanc. Il est idéal pour une haie champêtre

Sambucus nigra Thundercloud - Sureau noir

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 400 cm

Les feuilles vertes au débourrement, deviennent ensuite rouge pourpre tirant vers le noir. Associez-le à des feuillages jaunes (Hydrangea quercyfolia Little Honey ou Choisya sundance...)

Nos variétés préférées

Sambucus nigra Serenade - Sureau noir

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 200 cm

Une variété toute récente qui se démarque par son feuillage fin, découpé, qui change de couleur au fil des saison. Un véritable caméléon qui vous étonnera toute l'année.

Sureau noir - Sambucus nigra Madonna

Fleurit en Juin

Hauteur à maturité: 250 cm

Une variété très lumineuse, à feuillage vert foncé panaché de jaune, qui éclairera les endroit un peu sombres du jardin

Sureau à grappes - Sambucus racemosa Lemony Lace

Fleurit en Mars à Avril

Hauteur à maturité: 150 cm

Un sureau à feuillage jaune très découpé, graphique et léger. Cultivé en pot, il illuminera élégamment votre terrasse.

Plantation du sureau

Où planter mon sureau ?

Le sureau peut-être planté en tout sol, au soleil non brûlant ou à la mi-ombre. Il résiste aux hivers les plus froids (jusqu’à -25°C) et à la sécheresse une fois installé. Il préfère les situations fraîches, aussi, en zone méditerranéenne, placez-le à mi-ombre, protégé d’un soleil cuisant. Le sol lui importe peu, même s’il a une prédilection pour les sols lourds voire argileux.

Quand planter ?

Octobre-novembre et mars sont les mois de prédilection pour une plantation, avec une préférence pour l’automne pour que l’arbuste ait le temps de s’installer avant l’été.

Comment planter ?

En pleine terre :

  • Pour faciliter la reprise, on hydratera la motte en la plaçant dans un bac rempli d’eau
  • Creusez un trou de 2 à 3 fois la taille de la motte
  • Sortez le sureau de son pot et démêlez les racines de la périphérie de la motte
  • Placez la plante au centre du trou de manière à ce que le haut de la motte (le collet) affleure le sol
  • Ajoutez un mélange de terre de jardin et de terreau autour de la motte pour combler le trou en vérifiant que le collet ne soit pas enterré
  • Tassez avec le pied et arroser copieusement
  • Pailler pour éviter les adventices
  • Arrosez une à deux fois par semaine les deux premiers étés

En pot :

  • Choisissez un pot de 40 à 70 cm de diamètre
  • Étalez une couche de drainage au fond (billes d’argile, graviers, tessons de terre cuite)
  • Comblez avec un mélange de terreau et de terre de jardin
  • Arrosez modérément : laissez sécher le substrat entre chaque arrosage

Entretien et taille du sureau

Le sureau est un arbuste facile à vivre, il ne nécessite pas de soins spécifiques. Les sujets en pot pourront recevoir un apport d’engrais organique au printemps.

La taille du sureau

A la fin de l’été, taillez les branches qui se croisent risquant de se blesser en frottant l’une contre l’autre. Votre sureau sera plus harmonieux ainsi. Pour favoriser la floraison, taillez court les vieilles branches et rabattez d’un tiers les jeunes rameaux.

Si vous préférez lui donner la forme d’un petit arbre, dégagez le bas du tronc. Pour cela, couper les rameaux latéraux au bas des charpentières. Éliminez également les branches qui partent à l’intérieur de l‘arbre pour aérer le houppier. Cela favorisera l’entrée de la lumière et rendra ainsi votre arbuste plus florifère.

Tous les 3-4 ans, le sureau peut être rabattu court en fin d’hiver. Cette opération permet de lui garder une forme buissonnante, de le rajeunir et de le contenir. Cependant, les tailles très courtes et trop fréquentes l’épuisent et l’humidité qui s’infiltre dans son bois à moelle finit par abîmer l’arbuste.

Multiplication : semis, bouturage

Pour multiplier un sureau, on peut semer les graines récoltées mais le plant obtenu ne sera pas forcément conforme à la variété dont les graines son issues. Si cela a de l’importance pour vous, privilégiez plutôt le bouturage. Toutes les variétés de sureau peuvent être bouturées.

Le semis

  • Semez les graines en place, à l’automne, pour que les graines subissent les effet de l’hiver. En effet, les graines de sureau ont besoin d’une stratification à froid pour déclencher leur germination qui a lieu au printemps.
  • Recouvrir d’une épaisseur de terreau pour semis, égale au diamètre de la graine.
  • Maintenez le substrat humide mais pas détrempé.

Bouturer un sureau

Le sureau se bouture facilement à la fin de l’été. Voici une méthode à suivre :

  • d’août à septembre, prélevez des tronçons de tiges de l’année avec un talon de rameau de l’année précédente, de 20 cm environ, dotés d’au moins trois feuilles,
  • Éliminez les feuilles de la base et coupez  les autres de moitié si elles sont trop grandes,
  • Trempez le talon de la tige dans de la poudre d’hormone de bouturage,
  • Plantez les boutures dans un mélange léger et bien drainé (moitié sable, moitié terreau ou terreau spécial semis),
  • Recouvrez d’un film, d’un sachet plastique ou fabriquez une cloche, avec la partie supérieure de bouteille, par exemple, et laissez-les s’enraciner
  • Une fois l’hiver passé, vos boutures doivent être racinées : transplantez-les en pots individuels ou directement en terre.

Maladies et ravageurs

Les sureaux sont peu sensibles aux maladies. Les pucerons représentent malgré tout leur plus grand ennemi, d’autant plus qu’une espèce lui est inféodée, Aphis sambuci L. Cependant, les sujets adultes ne semblent pas en être affectés. Seuls les jeunes sujets taillés trop sévèrement peuvent en souffrir. Dans ce cas, une solution de savon noir (20 % de savon noir, 80 % d’eau) à pulvériser sur les parties touchées permettra d’éliminer en douceur les pucerons (mais attention, les larves de syrphes, grand prédateurs des pucerons, sont aussi sensibles à ce traitement !).

Une colonie de pucerons sur un sureau

Associations

Le sureau peut être associé à une très vaste gamme d’autres arbustes et de vivaces. Très adaptables, ils prendront facilement place au sein des haies, garniront le fond des massifs ou s’inviteront sur votre terrasse ou votre balcon.

La grande variété de feuillages des sureaux permet des contrastes étonnants avec les Physocarpus ou Berberis, tant en forme qu’en couleur. A leur pied, les vivaces persistantes comme les heuchères participeront au  jeu de contraste avec leur vaste panel de couleurs.

Les feuillage dorés (S. Lemony Lace, S. Sutherland Gold…), panachés (S. Madonna) s’accordent également bien avec les Crocosmia jaunes ou oranges et les herbes du Japon (Hakonechloa macra) ; le tout pourra être temporisé par des ancolies et des campanules bleues.

Pour une harmonie rose et pourpre dans un massif,  plantez le Sambucus nigra Black beauty avec des hellébores roses et des heuchères pourpres au pied, un weigelia et des géraniums vivaces pour accompagner la floraison du sureau.

Sureau, association en tons de rose

Une autre harmonie de couleur avec le sureau ‘Black Beauty’, le weigelia ‘Ebony and Ivory’, l’Erable du Japon ‘Red Pygmy’ accompagnés de l’hellébore abchasieus, le géranium cinereum ‘Ballerina’, l’Heuchère ‘Georgia Plum’ et l’Heucherella ‘Solar Eclipse’

Le saviez-vous ?

Le sureau et les hommes : bienfaits, vertus et utilisation du sureau.

Dans la pharmacopée traditionnelle, son écorce, ses feuilles, ses fleurs sont utilisées en tisanes ou décoction.

Son nom viendrait du grec « sambukê » qui signifie flûte ou harpe. Les enfants peuvent fabriquer des sifflets ou des sarbacanes : il suffit d’ôter la moelle d’un rameau.

Le sureau, sauvage-comestible est à la base de nombreuses recettes : avec les fleurs, on confectionne  beignets, sirops et vins et avec les fruits, des tartes et confitures…

Vous trouverez la recette de la limonade de sureau sur le site de l’association « Cueillir » et d’autres recettes, faciles et originiales sur le site de Cuisine sauvage.

 

 

Ressources utiles

Découvrez notre large gamme de sureaux

Articles connexes


Blog

Des larves de coccinelles, sans les acheter : vive les plantes relais !

Connaissez-vous les plantes relais ? Utilisées dans le cadre de la protection biologique intégrée (PBI) en...
Lire la suite +

Blog

Ebony and Ivory

Même par -12c°, le feuillage givré de l'Ophiopogon 'Nigrescens' reste décoratif.   Beaucoup de feuillages...
Lire la suite +
1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire