Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Saxifrages : planter, cultiver, entretenir

Les saxifrages : plantation, culture et entretien

Les saxifrages en quelques mots

  • Les saxifrages sont d’excellentes petites plantes de rocaille !
  • Elles portent des fleurs étoilées, solitaires ou rassemblées en larges inflorescences vaporeuses
  • Leur floraison est plutôt lumineuse : elle peut être blanche, jaune, rose ou rouge !
  • Leurs feuilles, souvent en rosettes, sont très décoratives
  • Ce sont de petites plantes qui prennent un port tapissant ou en coussin

Le mot de notre Experte

La saxifrage est une petite plante robuste, qui pousse souvent en coussin, intéressante à la fois par sa floraison et par son feuillage ! C’est la plante idéale pour agrémenter une rocaille ou un muret. Elle offre des fleurs étoilées, parfois rassemblées en inflorescences amples et vaporeuses, comme chez le Désespoir du peintre, Saxifraga umbrosa. La floraison de la saxifrage peut être rose, rouge, pourpre, blanche, ou (plus rarement) jaune. On trouve également une grande diversité au niveau des feuillages, qui sont très décoratifs et souvent disposés en rosettes, proches du sol. La saxifrage peut former de petits tapis de feuilles, très denses, comme chez Saxifraga arendsii, la saxifrage mousse. La Saxifraga stolonifera, ou saxifrage araignée, quant à elle, forme de grandes touffes de feuilles, et peut être utilisée en couvre-sol.

La saxifrage est une plante bien rustique, très résistante, peu sensible aux maladies. Elle craint surtout l’excès d’humidité. Elle a l’avantage d’être assez facile à multiplier. Les saxifrages se divisent entre les espèces alpines, plutôt pour les rocailles, adaptées aux terrains secs et drainants, et les espèces asiatiques, comme Saxifraga fortunei, plutôt pour les jardins de sous-bois, à installer en terrain humifère et frais.

Les saxifrages permettent d’occuper des espaces délaissés, où les autres plantes ne poussent pas. Elles illumineront un vieux mur, une zone sèche et ombragée, une fissure entre des rochers, un interstice dans un dallage… Il leur faut peu de choses pour s’installer. Elles peuvent aussi servir à colorer les toitures végétalisées, en compagnie de joubarbes et de sédums.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Saxifraga sp.

Famille : Saxifragacées

Nom commun : Saxifrage

Floraison : souvent printanière ou estivale

Hauteur : entre 10 et 30 cm

Exposition : très variable. Soleil à mi-ombre pour les espèces alpines, ombre pour les espèces asiatiques

Sol : drainant, rocailleux

Rusticité : entre – 15 et – 20 °C

Les saxifrages (saxifraga, en latin) comptent environ 450 espèces de petites plantes herbacées au port touffu, tapissant ou en coussin. Ce sont majoritairement des plantes de montagne, qui poussent dans les régions alpines des zones tempérées de l’hémisphère Nord. On trouve une cinquantaine d’espèces différentes dans la nature en France. De très nombreuses espèces de saxifrages poussent dans les Alpes. Saxifraga biflora peut ainsi être trouvée jusqu’à 4 000 mètres d’altitude dans les Alpes. On les trouve parfois aussi dans des régions glaciaires et dans des zones particulièrement froides. Saxifraga nathorstii, par exemple, pousse dans l’est du Groenland.

Les saxifrages sont souvent des plantes rupicoles : elles poussent sur les parois rocheuses, les falaises, ou se glissent dans les fissures entre les rochers. Elles ont dû s’adapter à des conditions difficiles, pour ne pas dire extrêmes : froid, vent, grande amplitude thermique entre le jour et la nuit, très peu de substrat… Ce sont donc des plantes robustes et généralement très rustiques ! Elles arrivent à glisser leurs racines dans les fissures entre les rochers, à se faire une place et s’adapter à leur environnement. Comme les saxifrages vivent dans des conditions difficiles, et dans des lieux assez isolés, cela a donné naissance à de nombreuses espèces endémiques (qu’on ne rencontre qu’à un seul endroit, sur un territoire restreint).

Les saxifrages constituent un grand groupe, bien diversifié, avec d’importantes variations de formes et de milieux (donc de conditions de culture). Ainsi, en dehors des espèces alpines, certaines saxifrages sont originaires d’Asie. C’est le cas de Saxifraga stolonifera, de Saxifraga fortunei et de Saxifraga cortusifolia, pour n’en citer que quelques-unes. Ces plantes ont des conditions de culture très différentes des saxifrages alpines : elles poussent à l’ombre, en sous-bois, sur des terrains frais et humifères.

Planche botanique représentant la saxifrage paniculée

Saxifraga paniculata (= Saxifraga aizoon) : illustration botanique

Les saxifrages sont des plantes majoritairement vivaces, bien qu’elles puissent parfois être annuelles ou bisannuelles. Certaines sont monocarpiques : elles fleurissent une fois, font des graines, puis meurent.

Les saxifrages représentent le plus vaste genre de la famille des Saxifragacées, une famille botanique qui compte près de 800 espèces de plantes herbacées originaires des zones tempérées ou froides de l’hémisphère Nord. On trouve également dans cette famille les astilbes, bergenias, heuchères et rodgersias.

Leur nom vient du latin Saxum : rocher, grosse pierre, et frangere : briser. On les appelle d’ailleurs parfois « Casse-pierre » ou « perce-pierre ». Deux explications différentes sont possibles pour ces noms : cela vient soit du fait qu’ils poussent dans les fissures entre les rochers (selon l’abbé Coste), soit de leurs propriétés médicinales pour traiter les calculs rénaux (selon Fournier).

Les saxifrages sont de petites plantes tapissantes ou en coussins parfois très denses. Leurs rosettes peuvent se glisser entre les pierres, dans les fissures de rochers. D’autres fois, elles s’étendent en embrassant la forme des pierres. La plupart du temps, elles mesurent entre 10 et 30 cm de haut. Certaines espèces, comme Saxifraga stolonifera, peuvent être utilisées en couvre-sol. Les saxifrages ont une croissance lente, mais une fois installées, elles ont généralement une longue durée de vie.

Les saxifrages alpines prennent souvent un port en coussin compact, constitué de petites feuilles, tandis que les espèces asiatiques forment des touffes de feuilles bien plus grandes.

La majorité des saxifrages sont persistantes, et sont donc décoratives même en hiver ! Cependant, les saxifrages fortunei et cortusifolia sont caduques à semi-persistantes : les feuilles restent en place sous un climat doux, mais disparaissent si l’hiver est froid !

La forme des feuilles de saxifrages est plutôt variée. La plupart du temps, elles sont simples et petites, avec un limbe fréquemment crénelé ou denté. Elles sont souvent épaisses, un peu charnues, voire succulentes. Le nom latin des espèces indique parfois la forme des feuilles : Saxifraga rotundifolia possède des feuilles rondes, joliment dentées ; Saxifraga longifolia porte des feuilles allongées ; tandis que les feuilles de Saxifraga tridactylites (« saxifrage à trois doigts ») sont divisées en trois sections ! Les espèces asiatiques ont généralement un feuillage plus développé que les alpines. Ainsi, Saxifraga fortunei possède des feuilles assez grandes, qui font un peu penser au feuillage des heuchères.

La plupart du temps, les feuilles sont disposées en rosette, et situées très proches du sol. Elles peuvent être imbriquées de façon à composer une forme en spirale, comme chez la superbe Saxifraga florulenta ! Parfois, lorsque les feuilles sont petites et rassemblées de façon dense, la saxifrage ressemble à un petit tapis de mousse, comme chez la Saxifrage arendsii, ce qui lui vaut d’ailleurs son surnom de Saxifrage mousse !

Chez la plupart des espèces, les feuilles sont vertes. Certaines saxifrages ont une belle teinte argentée, comme Saxifraga cochlearis. La Saxifraga cortusifolia ‘Black Ruby’ porte des feuilles très sombres, couleur chocolat, presque noires, tandis que celles de la Saxifraga umbrosa ‘Variegata’, sont panachées de jaune. Les saxifrages fortunei offrent également une grande diversité dans la couleur des feuilles : elles peuvent être bronze, pourpre sombre, vertes, marbrées de gris…

Les feuilles de certaines saxifrages ont des pores qui sécrètent du calcaire, ce qui leur donne une teinte argentée. Ainsi, chez Saxifraga paniculata, les feuilles possèdent de petites dents coriaces et blanchâtres en bordure du limbe, dues justement à cette accumulation de calcaire.

 

Les saxifrages forment des rosettes de feuilles aux formes variées

Le feuillage des saxifrages : Saxifraga longifolia (photo Joan Simon), Saxifraga paniculata (photo Salicyna), Saxifraga × arendsii (photo Krzysztof Ziarnek, Kenraiz), et Saxifraga stolonifera (photo Jerzy Opioła)

 

À partir de la rosette de feuilles émergent des tiges florales. Il arrive souvent que les saxifrages portent leurs fleurs près du feuillage, assez bas, mais chez quelques variétés, les fleurs se déploient en grandes inflorescences, apportant soudainement beaucoup de volume ! Ainsi, la saxifrage urbium porte une multitude de petites fleurs rassemblées sur des tiges fines et dressées, ce qui rend la floraison très vaporeuse… Une floraison qui n’est pas sans rappeler celle des gypsophiles, et qui vaut à cette saxifrage son nom de « Désespoir du peintre » ! D’autres variétés, plus proches du sol, se couvrent totalement d’un tapis de fleurs (Saxifraga ‘Myriad’, par exemple).

Les saxifrages portent de petites fleurs en étoile, qui peuvent être aplaties ou en coupe. Elles sont composées de cinq pétales, entourés par cinq sépales. Au centre, il y a dix étamines, ainsi que deux styles. Les fleurs sont souvent régulières, les cinq pétales ayant tous le même aspect ; mais elles peuvent aussi être irrégulières. C’est le cas de la Saxifrage stolonifera, qui porte trois pétales supérieurs petits, joliment colorés de rose, et deux très longs pétales inférieurs, blanc pur. À y regarder de près, ses fleurs sont très délicates et raffinées, un peu comme de minuscules fleurs d’orchidées. De même, chez la Saxifrage fortunei, les pétales du bas sont souvent plus grands que ceux du haut. Cela rend ces fleurs très originales !

On apprécie les saxifrages pour leur floraison légère, humble, assez discrète. Certaines variétés de saxifrages fortunei se démarquent cependant par leurs fleurs doubles, avec de nombreux pétales ! Elles ont alors un côté bien plus raffiné et sophistiqué, mais qui reste très délicat. On trouve des variétés aux pétales très développés et dentés, incisés plus ou moins profondément. C’est le cas par exemple de la variété ‘Hannan’.

Les fleurs ont des teintes assez douces et délicates. Elles sont souvent blanches, mais elles peuvent aussi être roses, rouges, ou jaunes. La saxifrage ‘Black Ruby’ offre une floraison rose, tandis que les fleurs sont rouge vif chez la saxifrage ‘Beni Tsukasa’. Chez ces variétés, les fleurs sont nuancées au centre par les styles jaunes et les étamines blanches qui rayonnent vers l’extérieur ! Parfois, les fleurs sont tachetées de points colorés, comme chez Saxifraga urbium… On croirait qu’elles ont été peintes !

La période de floraison des saxifrages diffère suivant les variétés. La plupart des espèces fleurissent au printemps ou en été. Saxifraga fortunei a la particularité de fleurir tardivement, en automne ! Elle est parfaite pour colorer en fin de saison les zones ombragées du jardin.

 

Les fleurs de saxifrages

Les saxifrages offrent des floraisons variées au niveau des formes et des couleurs. Saxifraga granulata (photo H. Zell), Saxifraga stolonifera (photo Alpsdake), Saxifraga fortunei et Saxifraga umbrosa (photo Holger Casselmann)

 

La saxifrage produit des capsules qui s’ouvrent lorsqu’elles sont mures, et libèrent de petites graines. Certaines saxifrages sont monocarpiques : elles fleurissent une fois, puis produisent des graines, et meurent. Elles sont remplacées par les rejets ou les stolons qu’elles ont produit.

Il est assez fréquent que les saxifrages se multiplient de façon végétative, par exemple grâce à des stolons ou bulbilles. Comme son nom l’indique, Saxifraga stolonifera émet des stolons, de longues tiges qui portent des plantules à leur extrémité. C’est ce qui lui vaut son surnom de « saxifrage araignée » ! Lorsqu’elle est cultivée en suspension, cela lui donne un superbe port retombant. Les plantules portées sur les stolons s’enracinent lorsqu’elles sont au contact du sol. La plante peut ainsi s’étendre et se propager facilement au jardin. Saxifraga brunonis est surprenant par ses nombreux stolons très fins, qui donnent l’impression de filaments rouges recouvrant le feuillage ! Une véritable curiosité… D’autres saxifrages possèdent des bulbilles, comme Saxifraga granulata (à la base de la touffe), Saxifraga bulbifera ou Saxifraga cernua (sur les axes des tiges, à l’aisselle des feuilles). Il est assez simple de prélever les bulbilles pour multiplier la plante.

Les principales variétés de saxifrages

Les saxifrages de rocaille

Il s’agit principalement d’espèces alpines, qui poussent dans des sols très drainants et supportent le soleil (bien que certaines préfèrent éviter le soleil brûlant). Ce sont des plantes de petite taille, qui forment des coussins. Elles sont parfaites dans des auges en pierre, sur des murets, ou sur des rocailles ensoleillées.

Saxifraga x arendsii Pixie - Saxifrage mousse

Fleurit en Mai à Août

Hauteur à maturité: 5 cm

Il s’agit d’une petite saxifrage qui porte des fleurs rose foncé. Ses feuilles sont petites et découpées, rassemblées en coussin dense, d’une belle teinte vert tendre.

Saxifraga cotyledon Southside Seedling - Saxifrage des montagnes

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 50 cm

Cette saxifrage offre des larges hampes composées de nombreuses fleurs étoilées, blanches maculées de rouge. Elle possède également un joli feuillage en rosette. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Saxifraga arendsii Adebar - Saxifrage mousse

Fleurit en Mai à Août

Hauteur à maturité: 5 cm

Cette saxifrage mousse forme de petites touffes compactes de feuilles très fines, au-dessus desquelles émergent de délicates fleurs blanches.

Saxifraga arendsii Peter Pan - Saxifrage mousse

Fleurit en Mai à Août

Hauteur à maturité: 5 cm

Cette saxifrage forme un petit coussin, ressemblant à de la mousse, au-dessus duquel apparaissent de nombreuses fleurs roses ou rouges.

Saxifraga umbrosa Variegata

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 30 cm

Cette saxifrage est plutôt adaptée aux rocailles ombragées et fraiches. Elle a la particularité de porter des feuilles vertes panachées de jaune crème. Elle offre également des inflorescences lâches, composées de petites fleurs blanches, légèrement rosées, lui donnant un aspect vaporeux.

 

Les saxifrages de sous-bois

Ces saxifrages apprécient les sols humifères, légers et relativement frais. Elles forment plutôt des touffes ou des tapis, avec un feuillage plus grand que chez les espèces alpines, de rocaille. Il s’agit surtout des espèces originaires d’Asie (Saxifraga fortunei, stolonifera, cortusifolia…), auxquelles on peut ajouter Saxifraga urbium et Saxifraga umbrosa, car appréciant aussi les milieux ombragés.

 

Saxifraga stolonifera Cuscutiformis - Saxifrage à stolons

Fleurit en Juil. à Août

Hauteur à maturité: 30 cm

Cette saxifrage porte une profusion de fleurs blanches, marquées de petites taches rouges. Elle s’étend grâce à ses stolons, comme le fraisier ! Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Saxifraga cortusifolia Black Ruby - Saxifrage à feuilles noires

Fleurit en Sept. à Nov.

Hauteur à maturité: 15 cm

Cette saxifrage offre de belles fleurs roses, assez vives, joliment mises en valeur par un feuillage très sombre, presque noir. Il s’agit d’une variété très originale !

Saxifraga x urbium - Désespoir du peintre

Fleurit en Mai à Août

Hauteur à maturité: 25 cm

Cette saxifrage porte une profusion de petites fleurs, créant un effet vaporeux qui lui vaut son nom de « Désespoir du peintre ». Elle est parfaite en bordure ou en rocaille ombragée ! Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Saxifraga umbrosa Variegata

Fleurit en Mai à Juin

Hauteur à maturité: 30 cm

Une variété idéale à la fois en rocaille fraiche, mais également en sous-bois ! Elle offre une floraison vaporeuse, blanc rosé, ainsi qu'un feuillage vert panaché de jaune

 

Où quand et comment planter les saxifrages

Où planter ?

Bien que les saxifrages soient connues pour être des plantes de rocaille, elles composent un groupe diversifié, et les conditions de culture seront très différentes suivant si vous choisissez les espèces alpines ou asiatiques ! Les saxifrages alpines ont besoin de situations bien plus sèches, rocailleuses et drainantes que les espèces asiatiques.

Les saxifrages alpines se plaisent dans des rocailles, auges en pierre, vasques, murets, entre les dalles d’un pavage, dans une fissure entre des roches… Elles peuvent se glisser à peu près partout. Elles sont idéales également pour les toitures végétalisées ! Elles apprécient le soleil, mais certaines préfèreront éviter le soleil direct aux heures les plus chaudes de la journée. Il est important que le substrat soit vraiment drainant. N’hésitez pas à apporter des graviers ou du sable grossier lors de la plantation. Les saxifrages se prêtent bien également à la création de mini rocailles : prenez par exemple un grand bac, ou une auge, où vous installerez des graviers, ainsi que d’autres petites plantes : sédum, joubarbe…

Les saxifrages sont idéales pour végétaliser des espaces délaissés, où les autres plantes ne poussent pas ! Elles se contentent de peu de substrat, supportent les sols pauvres et tolèrent des conditions difficiles.

Les saxifrages asiatiques se plaisent plutôt à l’ombre, sur un terrain riche et frais, mais néanmoins très drainant. Elles sont parfaites en sous-bois ! Elles apprécieront les substrats frais, légers et riches en humus. La saxifrage stolonifera peut être installée en couvre-sol au pied des arbres et arbustes.

Les saxifrages peuvent être plantées en pot, pour réaliser une composition. La Saxifrage stolonifera est idéale pour une suspension car ses stolons lui donnent un joli port retombant. Les espèces asiatiques cultivées en pot devront être installées à l’ombre, ou à mi-ombre, en compagnie d’heuchères, de lierres ou de carex… Les saxifrages alpines peuvent être plantées dans une vasque, un bac très large, un pot en terre cuite, rempli de substrat drainant et de graviers. Associez-les à des joubarbes et sédums, et placez le pot au soleil.

Quand planter ?

Vous pouvez planter les saxifrages au printemps, vers le mois d’avril, mais également en automne.

Comment planter ?

La distance de plantation à respecter est variable en fonction des espèces : entre 15 cm pour les plus petites, et jusqu’à 40 cm pour les plus grandes.

Pour planter vos saxifrages :

  1. Commencez par creuser un trou de plantation, d’environ deux fois la taille de la motte. Vous pouvez apporter des graviers ou du sable grossier afin d’améliorer le drainage, surtout si vous cultivez les espèces alpines.
  2. Sortez la motte de son pot, et plantez-la.
  3. Replacez la terre tout autour, puis tassez délicatement.
  4. Arrosez.

Continuez à arroser dans les semaines qui suivent la plantation.

Si vous plantez entre des pierres, sur un muret, ou dans une fissure de rochers, glissez-y du terreau mélangé à un peu de sable, pour créer une poche de substrat, puis installez la plante et arrosez délicatement.

Vous pouvez aussi cultiver les saxifrages en pot. Choisissez un contenant dans l’idéal évasé, assez large et pas très haut, en terre cuite ou en pierre. Placez des graviers ou des tessons de pot au fond, puis installez un substrat bien drainant (un mélange de terreau, sable grossier et graviers). N’hésitez pas à installer quelques petites pierres à la surface, pour créer un effet de petite rocaille.

Découvrez aussi nos conseils vidéo sur la plantation des vivaces alpines en rocaille :

Entretien

L’entretien des saxifrages est assez limité, mais elles demandent néanmoins un peu d’attention. Les espèces asiatiques apprécieront quelques arrosages en cas de sécheresse, ainsi que des apports de compost bien décomposé, car elles aiment les sols relativement frais et humifères.

Une fois la floraison terminée, il est préférable de couper les fleurs ou inflorescences fanées.

Pour les espèces alpines, n’hésitez pas à installer un paillage minéral à la surface du substrat. En plus de l’intérêt ornemental, cela recrée des conditions proches de leur milieu naturel, évite que l’eau ne stagne autour du collet de la plante, et empêche les mauvaises herbes de pousser.

Si vos saxifrages sont placées sous des arbres caducs, retirez les feuilles mortes en automne pour dégager les rosettes et éviter qu’elles ne pourrissent. De même, n’hésitez pas à désherber régulièrement et tailler les plantes autour de vos saxifrages, car elles n’aiment pas les environnements confinés ; il est important que l’air puisse circuler !

Si vous habitez une région pluvieuse et que vous cultivez les saxifrages alpines, nous vous conseillons de les abriter de la pluie en hiver. Elles détestent l’excès d’humidité, qui risquerait de les faire pourrir ! Vous pouvez les couvrir, ou, si vous les cultivez en pot, les rentrer sous un châssis froid.

Les saxifrages sont des plantes robustes, peu sensibles aux maladies. Néanmoins, leurs feuilles sont parfois grignotées par les limaces, notamment chez les saxifrages de sous-bois, comme Saxifraga fortunei. Les saxifrages peuvent aussi être attaquées par les pucerons et par les araignées rouges. Attention également aux otiorhynques, un genre de charançon dont les larves consomment les racines de saxifrages (surtout lorsque la plante est cultivée en pot) ! En cas d’attaque, vous pouvez traiter à l’aide de nématodes (Heterorhabditis bacteriophora), qui parasitent les larves.

 

La floraison étoilée de Saxifraga tricuspidata

Saxifraga tricuspidata (photo Kim Hansen)

 

Multiplication

On multiplie les saxifrages de préférence en prélevant des rosettes sur l’extérieur de la touffe, ou, chez certaines espèces, en récupérant des stolons ou des bulbilles. Multiplier les saxifrages ainsi, de façon végétative, vous permettra de conserver les variétés ! Ces techniques sont préférées au semis.

Division de touffes

Vous pouvez diviser les touffes au printemps, vers le mois de mai. Parfois, avec le temps, les saxifrages ont tendance à se dégarnir du centre de la touffe. La division évitera ce problème, en régénérant les plants, en plus de vous permettre d’en replanter à d’autres emplacements dans votre jardin, ou d’en offrir à vos proches ! Les saxifrages forment de petites rosettes périphériques, à côté des rosettes initiales : il vous suffit de les prélever. Vous pouvez le faire en moyenne tous les trois ans.

  1. Déterrez délicatement une touffe assez large et saine, âgée de plusieurs années. Essayez de conserver un maximum de racines.
  2. Séparez-la en plusieurs fragments, en utilisant éventuellement un couteau. Effectuez une coupe nette et propre.
  3. Replantez-les aussitôt dans un pot contenant un substrat drainant (terreau, sable grossier, graviers). Placez la rosette sur le substrat, en l’enfonçant très légèrement.
  4. Arrosez.
  5. Placez le pot à mi-ombre.
  6. Vous pourrez installer les jeunes plants au jardin en automne.

Prélèvement de stolons

La saxifrage stolonifera émet de longues et fines tiges pourpres – rougeâtres, qui produisent de petites plantules à leur extrémité. Il est très facile de prélever ces plantules en les séparant de leur pied mère. Sectionnez la tige et replantez-les en pot ou à un autre emplacement dans votre jardin. La meilleure période pour diviser les stolons est le printemps.

Prélèvement de bulbilles

Quelques saxifrages, comme Saxifraga granulata, bulbifera ou cernua, produisent des bulbilles. Il suffit de les prélever et de les replacer en terre.

Associer les saxifrages au jardin

Les saxifrages alpines sont parfaites dans une rocaille ! Elles s’y marieront très bien avec des sédums, avec de petites campanules tapissantes, des corbeilles d’argent (Arabis caucasica), géraniums de rocaille (comme Geranium cinereum), hélianthèmes et euphorbes de Corse (Euphorbia myrsinites). Ajoutez également des joubarbes, dont les feuilles en rosette spiralée rappellent celles des saxifrages ! Privilégiez les plantes adaptées aux terrains secs et qui poussent en petits coussins ou tapis. Vous pouvez intégrer quelques couvre-sols comme les Leptinella ou Acaena.

Dans le même état d’esprit, les saxifrages permettent facilement d’agrémenter un muret en pierre sèche, une toiture végétalisée, ou tout autre emplacement pierreux avec peu de substrat ! Installez par exemple les saxifrages dans les fissures entre des pierres. Vous pouvez les associer à des campanules des murailles, joubarbes, sédums, phlox mousse, Cymbalaria muralis… Si vous souhaitez un peu plus de volume et de couleurs, vous pouvez implanter quelques valérianes rouges (Centranthus ruber) et giroflées (Erysimum cheiri) !

 

Une association avec campanule, joubarbe, saxifrage et hélianthème

Une idée d’association pour un jardin sec ou une rocaille. Campanula carpatica, Sempervivum arachnoideum (photo Kristine Paulus), Saxifraga cotyledon ‘Southside Seedling’ et Helianthemum ‘Elfenbeinglanz’

 

Vous pouvez recréer une mini-rocaille, dans une vasque ou un bac très large, en associant de toutes petites plantes : saxifrages, sédums, joubarbes… Installez des pierres et de petits éléments décoratifs, pour créer un genre de jardin miniature.

Il est également possible de profiter des saxifrages pour réaliser un jardin de plantes alpines ou de plantes des montagnes ! Mariez-les à des androsaces, Lewisia, Edelweiss, Geum montanum, joubarbes, gentianes acaules… Intégrez aussi de petits alliums d’ornement, avec la floraison bleue de l’Allium cyaneum ou mauve de l’Allium cyathophorum !

Les saxifrages asiatiques permettent de créer une scène assez naturelle dans un jardin de sous-bois, par exemple avec des fougères. Vous pouvez utiliser Saxifraga stolonifera en couvre-sol, et l’installer en compagnie de pulmonaires, épimédiums, tiarella et tricyrtis… Profitez également des plantes à feuillages décoratifs, comme les hostas, ophiopogons et brunneras. Découvrez la superbe fougère Coniogramme emeiensis !

Vous pouvez aussi choisir d’autres saxifrages asiatiques, comme les Saxifraga fortunei ou Saxifraga cortusifolia… Avec leurs fleurs plutôt colorées, les saxifrages fortunei sont idéales pour illuminer un sous-bois ! Leur floraison tardive est précieuse pour apporter de la couleur au moment où les fleurs commencent à manquer ! Elles se marient à merveille avec des heuchères, scolopendres, Matteuccia, Brunneras, Persicaria filiformis

Vous pouvez aussi réaliser une superbe composition en pot, en associant vos saxifrages au feuillage décoratif des heuchères. Ajoutez également des lierres, muehlenbeckia et Carex, et découvrez les inflorescences légères des Tiarella ! Avec ses longues tiges retombantes, qui lui valent son surnom de « saxifrage araignée », Saxifraga stolonifera est parfaite en suspension !

Le saviez-vous ?

  • Une plante médicinale

La saxifrage, notamment Saxifraga granulata, possède des propriétés médicinales. C’est une plante diurétique, stimulante du système digestif, et efficace contre les calculs rénaux (ce qui lui vaut son surnom d’« Herbe à la gravelle »). Elle est également riche en vitamine C.

Ressources utiles

 

 

Articles connexes

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire