Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Aloès : planter, cultiver et entretenir

Les Aloès en quelques mots

  • Les Aloès sont de très belles plantes succulentes, formant des rosettes de feuilles longues et charnues.
  • Lorsqu’ils fleurissent, ils portent de superbes épis aux couleurs vives, jaune, orange ou rouge.
  • L’Aloe vera et l’Aloe arborescens sont d’excellentes plantes médicinales
  • Ils ont besoin de chaleur et supportent très bien la sécheresse
  • Ce sont des plantes faciles de culture
  • Ils sont frileux mais peuvent être cultivés en pot et rentrés pour l’hiver

Le mot de notre Experte

Les Aloès sont des plantes succulentes (plantes grasses), adaptées à la chaleur et à la sécheresse, bien reconnaissables à leurs rosettes de feuilles épaisses et charnues. Le plus connu est évidemment l’Aloe vera, dont on consomme le gel présent dans les feuilles, réputé pour ses vertus médicinales et ses nombreux bienfaits. Cependant, il existe beaucoup d’autres espèces, comme les Aloe arborescens, aristata ou ferox

L’Aloe offre un feuillage assez graphique et de belles couleurs, ce qui en fait une plante d’intérieur appréciée. D’autant plus qu’il demande peu d’entretien. Bien que les Aloès soient dans l’ensemble assez peu rustiques, quelques espèces peuvent supporter jusqu’à -10 °C, et peuvent donc être installées en pleine terre dans les régions au climat doux. Ils ont peu de besoins, que ce soit en arrosage, engrais, et entretien… et sont donc très faciles à cultiver, du moment qu’il ne fait pas trop froid.

Si vous habitez dans le sud de la France, sous un climat doux où il gèle rarement, n’hésitez pas à les installer en pleine terre ! Ailleurs, il vaudrait mieux les planter en pot et les rentrer sous abri en hiver. L’Aloe aristata peut néanmoins supporter – 10 °C !

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Aloe sp.

Famille : Xanthorrhoeaceae

Nom commun : Aloe

Floraison : souvent hivernale ou printanière

Hauteur : entre 15 cm et 4 m

Exposition : lumineuse, plein soleil sauf pour l’Aloe vera et Aloe aristata

Sol : très drainant, plutôt pauvre.

Rusticité : non rustiques, sauf Aloe striatula (-12°C) et Aloe aristata (-10°C).

Les Aloès sont typiquement des plantes grasses (ou plantes succulentes), qui portent des feuilles charnues, souvent disposées en rosettes. On connait surtout l’Aloe vera, aux propriétés médicinales, mais les aloès forment un grand groupe, qui rassemble environ 560 espèces. Ce sont des plantes xérophytes : adaptées à la sécheresse.

L’Aloé est une plante qui vient principalement d’Afrique. La plus grande diversité d’espèces se trouve en Afrique du Sud et à Madagascar. Quelques espèces poussent aussi en Inde, dans la Péninsule arabique, et sur les îles de l’Océan Indien (Réunion, Comores, etc.). Les Aloès se rencontrent surtout dans des zones arides, ce qui explique qu’ils se soient adaptés à la sécheresse en produisant des tissus épais, capables de stocker de l’eau.

Leur nom vient du grec ἀλόη, aloê. Le nom d’espèce « vera » signifie « véritable », « vrai aloé ». Cette plante était déjà utilisée dans l’Antiquité par les Grecs et les Égyptiens, pour ses propriétés médicinales. En français, l’Aloe vera est aussi appelé « Aloé des Barbades » (en latin, Aloe barbadensis, employé comme synonyme). L’Aloe vera est cultivé depuis très longtemps, et s’est naturalisé dans plusieurs régions du monde.

Les Aloès appartiennent à la famille des Xanthorrhoeacées (1 236 espèces), en compagnie d’autres plantes que l’on cultive parfois dans les jardins : Asphodèles, Eremurus, Hemerocalles, Kniphofia, Phormium… Cette famille rassemble de nombreuses plantes de l’Hémisphère Sud, pas toujours très rustiques, et qui apportent souvent un côté exotique dans les massifs. Les Aloès étaient auparavant dans la famille des Asphodelacées, et ont longtemps été classés parmi les Liliacées. Les Aloès sont parfois confondus avec les Agaves, qui forment eux aussi de grandes rosettes de feuilles épaisses et allongées.

Planche botanique représentant l'Aloe arborescens

Aloe arborescens : illustration botanique

Beaucoup d’Aloès ont un feuillage en rosette, poussant au niveau du sol, sans tiges. Ces aloès peuvent être vraiment petits, comme l’Aloe aristata, qui ne dépasse guère 15 cm de hauteur. À l’inverse, on trouve aussi des espèces arborescentes : l’Aloe arborescens et l’Aloe marlothii peuvent atteindre jusqu’à 4 m. L’Aloe arborescens forme des touffes très larges et ramifiées, et peut prendre des proportions très importantes. Il existe même des espèces grimpantes, comme l’Aloe ciliaris !

Lorsqu’ils fleurissent, les Aloès offrent de superbes épis, impressionnants. Ils se composent de nombreuses fleurs aux teintes vives, lumineuses. Elles sont souvent jaunes, oranges ou rouges. La floraison rappelle celle des kniphofias. Les épis sont portés au sommet de tiges dressées vers le ciel, qui peuvent atteindre jusqu’à 1 m de hauteur ! Les fleurs s’ouvrent progressivement, du bas de l’épi vers le haut. Celles situées en bas s’inclinent vers le sol.

Les fleurs sont tubulaires, fines et allongées. Elles sont petites, ne mesurant que quelques centimètres de long, souvent 3-4 cm. Elles sont riches en nectar. Les fleurs sont composées de six tépales (sépales ou pétales ayant la même forme) soudés en un tube allongé. À l’intérieur de celui-ci se trouvent six étamines (parties mâles, portant le pollen) et un style (partie femelle).

Les Aloès fleurissent généralement en fin d’hiver ou au printemps, mais, suivant les variétés et le mode de culture, certains peuvent aussi fleurir en été ou en automne. Contrairement aux Agaves (qui ne fleurissent qu’une seule fois dans leur vie, puis meurent), les Aloès peuvent offrir des fleurs chaque année. Il est cependant rare de les voir fleurir lorsqu’ils sont cultivés en intérieur ou sous un climat assez frais.

 

Les Aloès offrent des fleurs en épis, aux couleurs vives, jaune, orange ou rouge !

La floraison des Aloe succotrina et Aloe vera.

 

Les Aloe vera ont tendance avec le temps à former des touffes, produisant des rejets. Ils peuvent même constituer de larges colonies.

Les aloès ont des feuilles longues et épaisses, charnues, assez souples. Elles leur permettent de stocker de l’eau, ce qui rend ces plantes très adaptées à la sécheresse. Les feuilles sont larges à la base, au niveau de la rosette, et se rétrécissent progressivement jusqu’à leur extrémité. Celles de certains aloès sont très longues : chez l’Aloe ferox, par exemple, elles peuvent mesurer jusqu’à 1 m de long. Le feuillage des Aloès est souvent dentelé, plus ou moins épineux en bordure du limbe… ce qui a donné leur nom aux Aloe ferox et A. spinosissima.

Les feuilles sont placées en rosette. Elles sont toutes dirigées vers l’extérieur, rayonnant à partir du centre. Celles de l’Aloe polyphylla sont joliment insérées en spirale ! Chez certaines espèces, les feuilles sont distiques lorsque la plante est jeune, puis se placent ensuite en rosette. Souvent, les rosettes sont placées au niveau du sol (la plante n’ayant pas vraiment de tige), mais il existe aussi des espèces arborescentes, qui portent leurs rosettes à l’extrémité de tiges ramifiées.

Suivant les espèces, les couleurs des feuilles d’Aloe peuvent varier du vert tendre au bleu-gris. On trouve une espèce panachée : l’Aloe variegata, aux feuilles irrégulièrement striées de blanc ! L’Aloe cameronii, quant à lui, se distingue par sa teinte bien rouge. Généralement, les feuilles des Aloès ont aussi tendance à se teindre de rouge sous l’effet du soleil direct et de la sécheresse.

 

Le feuillage charnu des Aloès, inséré en rosettes

Les feuilles de l’Aloe brevifolia, de l’Aloe polyphylla (photo Sam) et de l’Aloe vera

 

Ses feuilles permettent à l’Aloe de faire de la photosynthèse mais également de stocker de l’eau et des éléments minéraux. Ce sont les réserves de la plante, la rendant très résistante à la sécheresse. Celles de l’Aloe vera renferment une pulpe translucide, utilisée pour ses vertus médicinales.

Les Aloès ont un feuillage persistant, qui ne disparait pas en hiver.

Les racines de l’Aloe vera sont peu profondes, mais étalées. Ainsi, pour le cultiver, mieux vaut choisir un pot assez large, mais pas forcément très haut.

Les Aloe produisent des capsules allongées qui s’ouvrent à maturité pour libérer les graines.

Bien que les Aloès soient des plantes peu rustiques, quelques espèces peuvent supporter des températures relativement basses (jusqu’à -10 °C) : il s’agit des Aloe striatula et Aloe aristata, et pourront être installés en pleine terre sous un climat doux. Les Aloès peuvent également être cultivés en pot, et rentrés sous abri pour l’hiver. Mais certaines espèces sont aussi cultivées comme plantes d’intérieur. Dans ce cas, essayez de maintenir une température autour de 20 °C. Cultivés en intérieur, les Aloès n’aiment pas quand les températures descendent en dessous de 5°C.

 

Les Aloès produisent des capsules renfermant les graines

Les fruits et graines de l’Aloe vera

Les principales variétés d'Aloès

Les variétés les plus populaires

Aloe vera - Aloes des Barbades

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité 60 cm

C’est l’aloé – de loin – le plus connu ! Il est évidemment réputé pour ses vertus médicinales. Il porte de grandes feuilles charnues, souples, très épaisses, au bord denté. Évitez de l’installer en plein soleil. On l’appelle aussi Aloé des Barbades.

Aloe aristata - Aloe nain

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 30 cm

Cet aloé forme de petites rosettes, assez denses, aux feuilles pointues et ponctuées de marques blanches. Il supporte des températures relativement basses, jusqu’à -10°C.

 

Nos variétés préférées

Aloe striatula - Aloès arbustif

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité 150 cm

Il s'agit d'un aloé au port arbustif et ramifié, qui résiste assez bien au froid. Il porte des feuilles longues et étroites, bien vertes, et offre une floraison jaune. Il a été primé Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Aloe arborescens - Aloès arborescent

Période de floraison Fév. à Avril

Hauteur à maturité 150 cm

Comme son nom l’indique, cet aloé a un port arborescent. Il offre une belle floraison en épis orange vif. Sous un climat doux, il peut prendre avec le temps des proportions très importantes ! Bien que moins connu que l’Aloe vera, il a également des vertus médicinales.

Aloe spinosissima - Aloès

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité 60 cm

Il s’agit d’un aloé au feuillage vert bleuté, glauque. Les feuilles sont longues et fines, bordées de dents épineuses. Il est assez florifère, et peut se cultiver en extérieur sous un climat méditerranéen.

Les autres variétés à découvrir

Aloe brevifolia - Aloès à feuilles courtes

Période de floraison Mars à Mai

Hauteur à maturité 20 cm

Cet aloé forme des rosettes bien denses, composées de feuilles plutôt courtes, dentées. Il a une couleur bleutée et peut prendre des teintes rougeâtres. C’est une espèce qui reste assez basse.

Aloe polyphylla - Aloes spirale

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 30 cm

Cet aloé porte des feuilles bien triangulaires, courtes, insérées en une superbe spirale ! La forme spiralée est vraiment impressionnante lorsqu’on regarde les rosettes du dessus.

Plantation de l'aloe

Où planter ?

Les Aloès sont des plantes africaines qui apprécient la chaleur et la sécheresse. La plupart des espèces se plairont au soleil. En intérieur, choisissez un endroit bien lumineux. Il est préférable cependant d’éviter le plein soleil pour l’Aloe vera, qui risquerait de faire jaunir son feuillage.

Les Aloès redoutent l’excès d’humidité et se plairont dans un substrat fortement drainant, sableux, caillouteux… Si votre terrain a tendance à retenir l’eau, cultivez les Aloès en pot, ou aménagez une rocaille sur une butte surélevée.

Les Aloès apprécient les sols pauvres. Inutile donc de leur apporter de l’engrais ou du compost ! Ils poussent naturellement sur des sols arides, plutôt ingrats.

Comme les Aloès sont des plantes assez frileuses, nous vous conseillons de choisir une situation protégée, abritée des vents froids… ou de les cultiver en pot, que vous rentrerez en intérieur en hiver, sous une véranda ou dans une serre. Vous pourrez par contre les sortir en été. Les Aloès les plus rustiques, Aloe aristata et Aloe striatula, peuvent être installés en pleine terre si vous habitez une région au climat relativement doux.

Les Aloès sont parfaits en rocaille ! Ils s’intègrent facilement dans les jardins de style méditerranéen. Et permettent aussi de réaliser des compositions, dans de grands pots en terre cuite, avec des sédums, joubarbes, echeverias…

Quand planter ?

Plantez les aloès vers le mois de mai, lorsqu’il n’y a plus de risques de gelées. Si vous les cultivez en pot, plantez et rempotez également au printemps.

Comment planter ?

Si vous plantez en pleine terre :

  1. Commencez par travailler le terrain. N’hésitez pas à créer une butte ou à aménager une rocaille, afin d’installer l’Aloe à un endroit bien drainant.
  2. Creusez un trou assez large.
  3. Vous pouvez y apporter du sable grossier ou des graviers pour améliorer le drainage. Installez ensuite un peu de terreau.
  4. Placez votre Aloe.
  5. Replacez du substrat autour de lui et tassez. Couvrez les racines, mais évitez d’enterrer le feuillage !
  6. Arrosez légèrement, sans excès.

Pour une plantation en pot :

  1. Prenez un pot assez large (pas forcément profond), si possible en terre cuite
  2. Placez-y une couche de graviers ou des billes d’argile
  3. Installez ensuite dans le pot un substrat drainant. Vous pouvez utiliser du terreau pour cactus, ou fabriquer votre propre substrat, par exemple en mélangeant du terreau avec de la terre de jardin et du sable (ou de la perlite).
  4. Plantez votre Aloe.
  5. Replacez du substrat autour de lui.
  6. Tassez avec le plat de la main.
  7. Arrosez.
  8. Placez ensuite le pot à un endroit lumineux.

 

La floraison de l'Aloe succotrina

Aloe succotrina

 

Entretien des aloes

Les Aloès nécessitent très peu d’entretien. Du moment qu’il ne fait pas trop froid, ils sont faciles à cultiver et demandent peu de soin.

Ce sont des plantes résistantes à la sécheresse, qui stockent l’eau dans leurs feuilles épaisses. Ils n’ont donc pas besoin de beaucoup d’arrosages… encore moins s’ils sont en pleine terre. Attendez que le substrat soit bien sec avant d’arroser, et évitez surtout l’humidité stagnante, sinon les racines risqueraient de pourrir. Vous pouvez arroser une fois par semaine (voire moins) lorsque la plante est en croissance, mais réduisez les arrosages en automne et hiver.

Si vous cultivez votre aloé en pot, vous pouvez effectuer quelques apports d’engrais au printemps et en été (maximum une fois par mois). N’en abusez pas, car l’Aloe pousse bien dans les substrats plutôt pauvres.

Si vous les cultivez en intérieur, n’hésitez pas à sortir vos Aloès dehors pour l’été. Évitez cependant de les placer directement en plein soleil, habituez-les progressivement. S’il est installé rapidement au soleil, les feuilles de l’Aloe vera risquent de prendre une teinte brune.

Vous pouvez rempoter vos aloès au printemps, tous les deux à trois ans. Placez-les dans un pot légèrement plus grand, en utilisant par exemple du terreau mélangé à de la perlite ou du sable.

En plantes d’intérieur, les Aloès apprécient les températures autour de 20 °C au cours de l’année (et plutôt 10-15 °C en hiver). Dans tous les cas, évitez que la température ne descende en dessous de 5°C.

Concernant les parasites, pour les aloès cultivés en intérieur ou sous serre, attention aux cochenilles farineuses. Elles forment de petits amas à l’aspect blanc poudreux. Elles prélèvent la sève, ce qui affaiblit la plante, et favorisent l’apparition de fumagine. Pour vous en débarrasser, vous pouvez utiliser du savon noir dilué dans de l’eau. Les Aloès peuvent aussi être atteints par les cochenilles à bouclier. Il peut également arriver que les pucerons s’en prennent aux Aloès ; traitez avec du savon noir.

Les Aloès craignent surtout l’excès d’humidité, qui risque de faire pourrir les racines.

Le feuillage peut aussi être brulé lorsque la plante est déplacée trop rapidement au soleil direct ! Si vous souhaitez la sortir en extérieur, pensez à l’acclimater progressivement.

Multiplication

Pour multiplier les Aloès, le plus simple est de prélever les rejets qui naissent à côté de la rosette principale. Il est aussi possible de semer des graines.

Prélèvement des rejets

Avec le temps, les aloès ont tendance à produire des rejets autour du plant d’origine, ce qui permet aux touffes de s’agrandir. Vous pouvez les diviser à la fin du printemps.

  1. Préparez un pot avec un substrat drainant.
  2. Enlevez la terre autour des rejets, pour dégager leur base, puis séparez-les du plant d’origine. Utilisez un couteau si nécessaire.
  3. Laissez la plaie sécher pendant 24 heures avant de replanter en terre.
  4. Replantez ensuite les rejets. Placez les racines bien en terre, mais pas le feuillage ! Vous pouvez tasser délicatement tout autour.
  5. Arrosez légèrement.
  6. Placez le pot à l’abri du soleil direct et du froid.

Association

Les Aloès sont parfaits pour aménager un jardin exotique. Vous pouvez les planter aux côtés du feuillage impressionnant des Phormium, Agaves et Yuccas, ainsi qu’avec quelques Opuntia. Pour apporter de la couleur, installez également des plantes à fleurs, telles que les Kniphofias, Eucomis, Crocosmias et Agapanthes.

Ils trouveront aussi leur place dans une rocaille. Aménagez un massif surélevé, où vous installerez quelques rochers, ainsi que des graviers. Plantez-y ensuite des sédums, graminées (Stipa, Carex…), Cerastium tomentosum, ibéris, phlox, Geranium renardii, joubarbes… Vous pouvez également y installer quelques Eryngiums, pour le graphisme qu’ils apportent.

Vous pouvez aussi réaliser une composition en pot, avec notamment des sédums, joubarbes et saxifrages. Choisissez un pot en terre cuite, assez large, et placez-y un substrat drainant. Puis installez les Aloès en compagnie d’autres petites plantes au feuillage en rosettes ou tapissant. Vous pouvez également y intégrer des Muehlenbeckia, qui retomberont sur l’extérieur du pot. Si vous prévoyez de rentrer le pot en automne et le ressortir au printemps, vous pouvez y installer quelques plantes un peu plus frileuses : petits cactus, echeverias, Haworthia, Crassula

Vous pouvez créer un jardin de style méditerranéen. Composez un massif rocailleux, assez sec, typique du Sud, en y intégrant des cactus, euphorbes, Tulbaghia, cistes, hélianthèmes, Armeria maritima, Alyssum… Choisissez des plantes qui poussent plutôt bien dans les terrains arides et pauvres. Privilégiez celles qui ont un port en coussin ou tapissant, et placez quelques graminées et lavandes pour apporter un peu de volume. Profitez des Aloès pour composer un jardin sec, sans entretien, avec d’autres plantes que vous n’aurez pas besoin d’arroser.

 

Inspiration pour intégrer les Aloès au jardin : ambiance exotique !

Les Aloès s’intègrent facilement dans les jardins de style exotique ! Ici, Opuntia microdasys, Aloe vera, Agave americana ‘Variegata’, Phormium ‘Rainbow Maiden’, Agapanthus ‘Rosewarne’ et Eucomis bicolor (photo Wouter Koppen – iBulb)

 

 

Questions fréquentes

Les feuilles de mon Aloe portent des cochenilles, de petits amas blancs cotonneux... Que faire ?

Les Aloès sont parfois attaqués par les cochenilles farineuses, qui piquent les feuilles, prélèvent la sève et peuvent entrainer l’apparition de fumagine (couche noire ressemblant à de la suie, causée par un champignon). Traitez en utilisant un chiffon imbibé de savon noir dilué dans de l’eau.

Est-ce que mon Aloe peut fleurir ?

Les Aloès mettent plusieurs années avant d’être capables de fleurir ; mais, lorsqu’ils sont cultivés en intérieur, il est très rare d’observer une floraison. L’Aloe provenant principalement de zones arides d’Afrique, les conditions de culture que nous lui offrons en appartement sont bien éloignées de celles qu’il connait dans son milieu d’origine. Il a besoin de beaucoup de luminosité pour pouvoir fleurir, et d’une température suffisante. Placez-le à un endroit lumineux (derrière une fenêtre) et assez chaud. Nous vous conseillons de le sortir dehors en été, il aura plus de chances de fleurir en extérieur.

Le saviez-vous ?

  • Agaves ou Aloès ?

Au cours de l’évolution, les agaves et aloès ont adopté des formes très proches, alors qu’ils n’appartiennent pas à la même famille et n’ont pas la même origine géographique (les Agaves viennent surtout des États-Unis et du Mexique, tandis que les Aloès sont plutôt africains). Ces deux groupes portent en effet des feuilles épaisses et allongées, disposées en rosette, et qui les rendent particulièrement adaptés à la sécheresse. On peut donc assez facilement les confondre. Cependant, les feuilles des Agaves sont fibreuses, plutôt coriaces, avec parfois des épines pointues et acérées (les feuilles sont souvent terminées en pointe très fine), tandis que celles des Aloès sont charnues (pleines de pulpe chez l’Aloe vera), beaucoup plus souples, avec des épines plutôt molles. Pour ce qui est de la floraison, les Agaves sont monocarpiques, ne fleurissant qu’une fois dans leur vie, et mourant ensuite. Elles produisent alors une grande hampe florale, très haute, avec des fleurs souvent jaunes ou blanc crème. Les Aloès, eux, peuvent fleurir chaque année, et portent alors des épis de fleurs aux couleurs vives, jaune, orange ou rouge, mesurant généralement moins d’un mètre de haut.

  • Propriétés

L’Aloe vera est reconnu pour ses nombreuses vertus médicinales. Il favorise la cicatrisation, est efficace contre les brûlures, coups de soleil, irritations et problèmes de peau en général. Il est aussi antioxydant, détoxifiant, renforce le système immunitaire, et contient un grand nombre de minéraux et vitamines. Ses feuilles renferment par contre de l’aloïne (potentiellement toxique) : il faut extraire le jus correctement pour éviter d’en consommer, en séparant le gel et le suc de la plante.

Moins connu, l’Aloe arborescens est également médicinal ! On utilise les feuilles entières, avec la peau (contrairement à l’Aloe vera). Il est antioxydant, stimulant, et est efficace pour lutter contre le cancer. De plus, il a l’avantage de contenir bien moins d’aloïne que l’Aloe vera.

Ces deux plantes peuvent s’utiliser en usage interne et externe.

Les feuilles d’Aloe vera, que l’on coupe pour en extraire le jus

 

Ressources utiles

 

 

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire