Comment cultiver l’Aloe vera ?

Comment cultiver l’Aloe vera ?

Nos conseils pour réussir la plantation et l’entretien, en pleine terre ou en pot

Sommaire

Rédigé le 1 Août 2022  par Marion 7 min.

Que ce soit pour récolter son gel aux mille vertus ou simplement pour profiter de l’esthétisme exotique de ses feuilles charnues, vous pouvez tout à fait cultiver l’Aloe vera chez vous.

La culture en pleine terre sera réservée aux régions les plus douces de notre territoire, mais la plante s’adapte très bien en pot. Frugale, facile d’entretien et peu sensible aux maladies, elle est simple à cultiver, même pour les jardiniers débutants.

Voici tous nos conseils pour bien planter et soigner l’Aloe vera.

En complément, découvrez notre dossier complet : « Aloès : planter, cultiver et entretenir ».

Hiver, Printemps Difficulté

De quel Aloé s’agit-il ?

Les Aloès regroupent différentes plantes succulentes ou plantes grasses, dont les feuilles contiennent du suc. Ce sont des plantes appréciant la chaleur et la sécheresse, produisant des feuilles groupées en rosette, de texture épaisse et charnue.

L’Aloe vera ou Aloé des Barbades (Aloe barbadensis) est l’une des espèces du genre. Cette vivace est considérée, à l’instar l’Aloe arborescens, comme une plante médicinale et cosmétique grâce à son gel que l’on peut extraire.

Sa silhouette atteint environ 60 à 80 cm de hauteur pour 50 cm d’envergure à maturité, ce qui permet de la cultiver aussi bien en pleine terre qu’en contenant.

Comment cultiver l’Aloe vera

L’Aloe vera est une plante grasse dont les feuilles contiennent un gel très utilisé pour ses vertus cosmétiques et médicinales

Quand planter un Aloe vera ?

L’Aloe vera en pot peut théoriquement être planté toute l’année. Mais la période la plus propice reste le printemps, entre mars et mai.

En pleine terre, la plantation s’effectuera, elle aussi, au printemps, à partir du mois d’avril. Les températures sont alors plus douces et la terre réchauffée.

Plantation de l’Aloe vera en pleine terre

L’Aloe vera peut être cultivé en pleine terre dans les régions du pourtour méditerranéen où il ne gèle pas (zones USD A 10a et 10b). Notre plante ne supporte en effet aucune gelée et ne doit pas être soumise à des températures inférieures à 2 °C environ.

Vous habitez dans l’une de ces zones aux hivers tout doux ? N’hésitez pas à découvrir en complément nos conseils dans l’article « Aménager un jardin où il ne gèle jamais ».

L’emplacement

Pour votre Aloe vera cultivé en pleine terre, privilégiez les emplacements protégés, qui ne sont pas soumis aux excès d’humidité fatals pour les racines.

Nous vous conseillons de l’installer sur une butte, un talus ou dans une rocaille, afin de favoriser le drainage naturel. Évitez les lieux de passage : les feuilles peuvent être cassantes et leurs épines, même molles, peuvent griffer légèrement ou s’accrocher aux vêtements.

Le sol doit être léger, filtrant (l’eau ruisselle sans stagner), sableux ou caillouteux. Les sols lourds et argileux devront impérativement être travaillés et allégés. Pour cela, ajoutez-y du sable, des graviers ou des billes d’argiles.

Choisissez un emplacement lumineux, mais abrité des rayons brûlants du soleil de milieu de journée, qui risqueraient d’abîmer le feuillage.

Prévoyez un espace d’au moins 60 à 70 cm de large par rapport aux autres végétaux, afin de permettre à la plante de se développer correctement.

Supportant très bien la sécheresse, l’Aloé est parfait dans un jardin d’inspiration méditerranéenne ou un jardin sec.

Comment cultiver l’Aloe vera

L’Aloe apprécie les sols drainants et le soleil

La plantation

  1. Creusez un trou de plantation d’environ 1 fois et demi à 2 fois le volume de la motte, plus large que profond, les racines se développant à l’horizontal
  2. Ajoutez une couche de drainage : sable grossier, billes d’argile, perlite, …
  3. Installez la motte au centre du trou et ajoutez de la terre ou du terreau, jusqu’à recouvrir les racines sans enterrer les feuilles
  4. Tassez avec les doigts
  5. Arrosez généreusement

Plantation de l’Aloe vera en pot

L’Aloe vera en pot peut se cultiver aussi bien en intérieur qu’en extérieur, s’il est protégé des gelées hivernales. Il s’acclimate en effet aussi bien toute l’année dans nos habitations, que sur un balcon ou une terrasse pendant les beaux jours.

Le contenant

Optez pour un contenant au fond percé, qui permettra à l’eau de pluie ou d’arrosage en excès de bien s’écouler.

Vous pouvez choisir un pot, un bac ou une jardinière, idéalement plus large que haut. Les racines ne sont pas très profondes, mais s’étendent en effet à l’horizontal. La taille dépend de la motte de votre plante. Pour un jeune sujet, un contenant d’environ 20 à 30 cm de diamètre suffit généralement au départ.

Préférez les contenants en terre cuite : poreux, ils assurent une meilleure aération du substrat et retiennent moins l’humidité que ceux en plastique.

Le substrat

L’Aloe vera apprécie les sols légers, parfaitement drainés et pauvres en matière organique.

Vous pouvez opter pour un terreau spécial cactées et plantes grasses, ou bien faire votre propre mélange. Pour cela, utilisez :

La plantation

  1. Installez une couche de drainage de 3 à 5 cm environ au fond du contenant (billes d’argile, graviers, tessons de terre cuite, …)
  2. Complétez de substrat jusqu’à moitié environ
  3. Placez la motte au centre du contenant, puis complétez avec le substrat, afin qu’il recouvre les racines sans enterrer les feuilles
  4. Tassez légèrement avec les doigts
  5. Arrosez généreusement au pied de la plante
  6. Ajoutez une couche de bille d’argile ou graviers à la surface (facultatif)

Évitez de mettre une soucoupe sous votre contenant pour que l’eau ne stagne pas. Si vous en mettez une, utilisez un cache-pot et pensez à les vider une vingtaine de minute après arrosage.

L’exposition

L’Aloe vera se plaît à des températures variant entre 18 °C et 25 °C environ.

Si votre Aloe vera en pot reste à l’intérieur toute l’année, veillez à lui trouver un emplacement lumineux, mais non brûlant aux heures les plus chaudes la journée. Le soleil direct peut en effet assécher le feuillage, qui risque de jaunir ou brunir. Ainsi, si la pièce dans laquelle il se trouve est exposée plein sud, éloignez-le de quelques mètres de la fenêtre.

Votre Aloe vera peut est installé dehors pendant les beaux jours. Du milieu du printemps au milieu de l’automne, installez-le en situation lumineuse, mais encore une fois non brûlante. Pensez à acclimater progressivement la plante, en plaçant d’abord quelques jours le pot à mi-ombre, avant de le déplacer en exposition plus lumineuse.

Comment cultiver l’Aloe vera

L’Aloe vera en pot peut se cultiver aussi bien en intérieur qu’en extérieur à l’abri du gel

Entretien de l’Aloe vera

Frugale et peu exigeante, notre vivace ne demandera presque pas d’entretien pour s’épanouir. Seuls le froid et l’humidité stagnante peuvent lui être fatals.

Toutefois, la culture en pot nécessitera un peu plus de soins que pour un sujet cultivé en pleine terre.

L’arrosage

L’avantage avec les plantes succulentes, c’est qu’il suffit de toucher leur feuillage pour déceler les premiers signes de soif. Si les feuilles sont bien pleines et consistantes, tout va bien, la plante a encore des réserves en stock. Si au contraire, elles commencent à se ramollir, il est temps d’arroser.

Très résistant à la sécheresse et habitué des milieux arides, l’Aloe vera n’a pas besoin de beaucoup d’eau.

Préférez un arrosage moins fréquent, mais copieux que plusieurs petits arrosages. Cela limite le stress hydrique et permet au substrat de sécher correctement entre deux arrosages.

En pleine terre, veillez à l’arrosage la première année, le temps que la plante s’installe. Ensuite, mis à part en cas de sécheresse prolongée, l’eau de pluie et la rosée suffiront à abreuver naturellement la plante.

En pot, du printemps à l’automne, comptez environ 1 arrosage tous les 10-15 jours. Passez à 1 arrosage par semaine en cas de sécheresse prolongée. En hiver, diminuez les arrosages à environ 1 fois par mois.

Préférez l’eau de pluie à l’eau du réseau et privilégiez une eau à température ambiante.

La fertilisation

Plantes habituées des sols pauvres, avec peu d’éléments nutritifs et minéraux, les Aloe vera ne sont pas des gourmands.

En pleine terre, aucun apport d’engrais ou de compost n’est donc nécessaire.

En pot, la fertilisation n’est pas non plus indispensable, mais peut soutenir la croissance de la plante. Utilisez au printemps un engrais liquide spécial cactées ou plantes grasses, dilué à l’eau d’arrosage.

La taille

La taille n’est pas nécessaire pour entretenir l’Aloe vera.

À l’automne, vous pouvez simplement éliminer les vieilles feuilles, si elles sont desséchées ou abîmées. Utilisez pour cela un couteau sans dents ou un sécateur, propre et bien aiguisé. Coupez à la base.

La taille de feuilles sur des sujets mâtures (au moins 2 ou 3 ans) permet de récolter le fameux gel d’Aloe vera, aux nombreuses utilisations (soins, cosmétiques, alimentaire, …).

Après la floraison, au début du printemps, coupez la hampe florale au ras.

À noter : la floraison intervient rarement en pot, mais elle est toutefois possible. Chez moi, deux Aloe vera en bac passent l’hiver en véranda et l’un deux m’a déjà gratifiée d’un joli épi jaune vif l’an passé.

Si votre plante reste en intérieur, procédez à un dépoussiérage des feuilles plusieurs fois par an, à l’aide d’un chiffon propre ou d’une éponge légèrement humidifiée.

Le rempotage et les rejets

Les Aloe vera en contenant seront rempotés tous les 2 ou 3 ans au printemps. Choisissez un contenant légèrement plus grand que le précédent. À terme, un contenant d’une cinquantaine de centimètres de diamètre suffira pour la taille définitive de la plante.

En pleine terre ou en pot, au bout de la 3ᵉ année de culture en moyenne, la plante va émettre des rejets. Ces «bébés» Aloe vera poussent de part et d’autre du pied de la plante. Une fois qu’ils sont assez grands (4 feuilles au moins et une dizaine de centimètres de hauteur), vous pouvez les séparer délicatement du pied mère. Utilisez pour cela un outil propre et aiguisé. Coupez en veillant à conserver quelques racines reliées au rejet, puis laissez sécher une journée avant de rempoter individuellement.

Comment cultiver l’Aloe vera

L’Aloe vera est capable d’émettre de nombreux rejets

Les maladies

L’Aloe vera n’est pas une plante sensible aux parasites et maladies.

En intérieur, les atmosphères sèches peuvent toutefois attirer des cochenilles, farineuses ou à bouclier. Essuyez les feuilles avec une solution d’eau mélangée à du savon noir (une cuillère à soupe diluée dans 1 litre d’eau tiède).

Pour en savoir plus sur ces insectes, consultez l’article dédié « Cochenille : identification et traitement ».

En cas d’attaque de pucerons, employez la même solution en vaporisation sur les zones atteintes.

L’hivernage

Frileux et non rustique, l’Aloe vera cultivé en pot devra impérativement être protégé des températures négatives en hiver.

S’il a passé la belle saison en extérieur, rentrez votre pot à l’automne dès que les nuits descendent sous 10 °C. Placez-le dans une pièce lumineuse, mais pas nécessairement chauffée. En hiver, l’Aloe vera peut en effet se contenter de températures plus fraiches, de 10 °C à 15 °C environ, dans une serre ou une véranda.

Commentaires

culture Aloe vera
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.