Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
comment faire une haie defensive
conseil

Comment faire une haie défensive ?

Nos conseils pour une barrière dissuasive

Les haies sont très souvent plantées dans le but de servir de brise-vue ou de brise-vent. Or, elles peuvent aussi avoir pour fonction principale de dissuader les intrusions : on parle alors de haie défensive. Il existe de nombreux arbustes (par exemple le Berberis), qui, en raison de leurs épines, de leurs feuilles piquantes ou de leurs rameaux enchevêtrés, peuvent constituer une excellente clôture végétale défensive, naturelle et impénétrable. De plus, un arbuste épineux persistant ou caduc peut se montrer très ornemental en présentant une belle floraison et une fructification colorée, source de nourriture pour la faune qui peut également s’y abriter. Pour vous guider dans la réalisation de votre haie piquante, retrouvez notre sélection d’arbustes défensifs et nos conseils pour la plantation.

⇒ Retrouvez toute notre gamme d’arbustes pour haie défensive sur notre site.

C’est quoi une haie défensive ?

Une haie défensive a pour rôle d’empêcher les intrusions dans votre propriété. Composée d’arbustes piquants ou coupants, elle occasionne des blessures à qui tenterait de la franchir. À taille adulte, ces arbustes denses et hauts rendent la haie impénétrable, mais protègent également des regards indiscrets et du vent. Cette barrière végétale peut aussi être très décorative au fil des saisons grâce à ses feuilles, fleurs et fruits colorés. Pour être efficace, une haie défensive doit s’élever jusqu’à 1,50 m de haut au minimum pour une largeur d’environ 1 m.

Les avantages :

  • La haie défensive est moins onéreuse que l’installation d’une clôture.
  • Elle sert de refuge et de garde-manger pour la petite faune (insectes, oiseaux, hérissons…) et contribue à la biodiversité.
  • À la campagne, la haie sert de barrière pour des animaux nocturnes de grande taille pouvant occasionner de gros dégâts sur les propriétés, comme les chevreuils et sangliers.
  • Elle atténue le bruit et fait office de brise-vue ou brise-vent.

Les inconvénients :

  • Elle demande de la patience. Elle remplira son rôle lorsque les végétaux auront atteint leur taille adulte.
  • Les arbustes épineux peuvent être dangereux pour les enfants qui jouent au jardin.
  • Les fruits sous forme de baies sont très souvent toxiques à l’ingestion, donc attention aux enfants qui sont tentés de les goûter.
haie mixte défensive

La plantation de haies défensives présente à la fois des avantages et des inconvénients

Quand planter une haie défensive ?

La plantation d’une haie défensive se fait généralement lorsque les plantes sont en repos végétatif, en automne, lorsque le sol est encore chaud. Les arbustes à racines nues (espèces caduques) ou en motte (très souvent les conifères et les espèces persistantes) peuvent être plantés de fin octobre à fin mars. La plantation des arbustes en conteneur peut se faire toute l’année en dehors des périodes de gel, de fortes pluies et de canicule. Cependant, préférez aussi une plantation entre le mois d’octobre et la fin de l’hiver, avant le débourrement des feuilles.

Quels arbustes choisir pour une haie défensive ?

Nous vous conseillons de créer une haie mixte comprenant des espèces à feuillage caduc et à feuillage persistant. Assurez-vous de respecter les proportions suivantes : ⅓  d’arbustes caducs pour ⅔ d’arbustes persistants. Ainsi la haie ne sera pas totalement dégarnie en hiver. Préférez également les sujets déjà bien développés pour gagner un peu de temps. Voici quelques arbustes parfaits pour une haie défensive :

  • le buisson ardent ou Pyracantha : feuillage persistant vert, floraison très mellifère entre mai et juillet, baies jaunes, oranges ou rouges à l’automne, les longs rameaux sont munis d’épines très piquantes ;
  • le Mahonia ou faux-houx : feuillage persistant, épais et piquant, floraison jaune ou orange entre l’automne et le début du printemps, baies sombres ;
  • l’Epine-vinette ou Berberis : feuillage caduc ou persistant selon les espèces et de couleurs variées, floraison entre mars et juin, petites baies décoratives roses, rouges ou bleues, les rameaux enchevêtrés sont garnis d’épines ;
arbustes à épines pour haie défensive

Buisson ardent, Mahonia et Epine-vinette

  • le rosier rugueux (Rosa rugosa) ou le rosier pimprenelle : végétation dense, feuillage caduc, floraison blanche ou rose entre mai et octobre, tiges épineuses ;
  • le cognassier du Japon ou Chaenomeles : feuillage caduc vert devenant jaune en automne, floraison rouge, rose ou blanche de février à juin, fruits jaunes parfumés semblables à des coings, branches tortueuses et épineuses ;
  • l’ajonc commun ou Ulex europaeus : feuillage épineux persistant vert cendré, floraison jaune vif de février à juin au doux parfum d’amande ou noix de coco, fructification en gousses brunes ;
  • le houx ou Ilex : feuilles persistantes, piquantes et robustes, floraison printanière insignifiante mais très mellifère, fructification en drupes rouges, jaunes ou noires sur les pieds femelles.
arbuste épineux pour haie défensive

Rosier pimprenelle, cognassier du Japon, ajonc commun et houx

L’argousier (Hippophae) et l’aubépine (Crataegus) sont aussi d’excellents arbustes de haie défensive. En région méditerranéenne, le citronnier épineux ou Poncirus trifoliata et les cactus comme l’Opuntia ou le Cylindropuntia imbricata peuvent dissuader les intrusions sur les propriétés grâce à leurs épines.

Comment planter une haie défensive ?

La préparation

  • Réfléchissez en amont à la disposition des espèces dans votre haie. Vous pouvez préparer un plan de plantation pour définir précisément l’emplacement de chaque arbuste. Pour une haie de faible longueur, répartissez les arbustes de manière aléatoire pour que la haie paraisse naturelle. Pour une haie de grande longueur (de plus de vingt mètres), réalisez une séquence de plantation que vous reproduisez consécutivement. Cependant, laissez quelques emplacements libres que vous complèterez lors de la plantation de façon aléatoire et ainsi vous ne répéterez pas inlassablement la même suite d’arbustes.
  • Respectez la législation en matière de plantation en limite de propriété ! Vous ne pouvez pas planter une haie n’importe comment. Si vous choisissez de limiter votre haie à 2 m de haut, celle-ci doit être à une distance de 50 cm de la limite du terrain voisin. En revanche, pour les haies dépassant 2 m de hauteur, vous devez respecter une distance de plantation d’au moins 2 m depuis la limite de la propriété voisine. Renseignez-vous auprès de votre mairie, car ces règles peuvent varier d’une commune à l’autre.
  • Avant la plantation, il est indispensable de préparer le terrain. En effet, une terre ameublie, décompactée et désherbée encourage la reprise et la croissance des végétaux en facilitant l’absorption des ressources vitales (eau, oligo-éléments). Faites un apport de matière organique (compost ou fumier bien décomposés) à ce moment-là pour enrichir la terre. Si besoin, ajoutez du sable en cas de sol lourd ou de la terre de bruyère si votre sol est trop calcaire pour les végétaux choisis.
  • Les végétaux en racines nues doivent être plantés immédiatement ou mis en jauge dès réception. De plus, le pralinage des racines avant la plantation est important pour réhydrater et protéger les racines (le pralin est composé d’un mélange de terre argileuse, de fumier et d’eau). Éliminez également les racines abimées et rééquilibrez le système racinaire en coupant les racines trop longues au sécateur (on appelle cela l’habillage).
  • Pour les arbustes en motte, bassinez la motte environ 1 h avant la plantation.
  • Plongez les végétaux en conteneur dans un seau d’eau pour humidifier la motte. Ensuite, démêlez et décompactez délicatement la motte.

Attention : pensez à enfiler des gants et à porter des vêtements recouvrant vos bras pour ne pas être blessé par les épines. Sachez que vous pouvez contracter le tétanos par le biais d’une griffure d’épine notamment. Vérifiez que vous êtes à jour de votre rappel de vaccin antitétanique.

La plantation

Vous avez la possibilité de planter les arbustes en quinconce sur deux rangs ou sur une seule ligne selon la surface dont vous disposez.

  • Tendez des cordeaux sur des piquets pour matérialiser la ou les lignes de plantation. Si vous optez pour deux rangs, ceux-ci doivent être espacés d’environ 80 cm l’un de l’autre. Les arbustes doivent être espacés de 60 à 80 cm au maximum les uns des autres pour obtenir une haie bien dense.
  • Pour les arbustes en conteneur ou en motte, creusez un trou de plantation pour chaque plant. Pensez à enlever le filet autour des mottes. Pour les arbustes en racines nues, creusez une tranchée (ou deux tranchées si plantation en quinconce) qui correspond à la longueur de votre haie. La profondeur et la largeur des trous et de la tranchée doivent être deux fois supérieurs au volume racinaire.
  • Épandez de la corne broyée au fond de chaque trou ou de la tranchée pour favoriser l’enracinement de la haie.
  • Placez vos arbustes de manière que le collet soit au niveau de la surface du sol et maintenez-les bien droit.
  • Rebouchez les trous ou la tranchée avec la terre extraite.
  • Tassez délicatement à la main autour des arbustes pour ne pas abimer les racines et formez une cuvette d’arrosage.
  • Arrosez abondamment chaque plant.
  • Déposez un paillage organique que vous renouvellerez régulièrement. Cela vous évitera des désherbages compliqués et dangereux aux pieds de vos arbustes à épines. De plus, le paillis garde la terre fraîche en été en limitant l’évaporation de l’eau et créé de l’humus en se dégradant progressivement.

Durant la première année de plantation, n’oubliez pas d’arroser régulièrement, surtout en période de sécheresse. Une fois par an, en automne, apportez du compost ou du fumier bien décomposé en le griffant en surface.

planter une haie défensive

Dans une tranchée, les jeunes arbustes sont plantés en quinconce sur deux rangs.

Comment tailler votre haie défensive ?

Un an après la plantation, vous pourrez rabattre chaque arbuste d’un tiers de leur hauteur. Cela va stimuler le végétal, il va se ramifier et sera plus touffu et garni dès sa base.

Les trois années suivantes, vous ne taillerez que les jeunes pousses sur un tiers de leur hauteur. Ensuite, la haie n’aura plus besoin de taille et vous pourrez la laisser évoluer librement. Pour ne pas envahir votre voisinage, une taille occasionnelle et superficielle suffira à supprimer les rameaux dérangeants.

N’oubliez pas de vous munir de protections pour tailler ces arbustes épineux : vêtements de travail, gants épais (gants de débroussaillage par exemple) et lunettes de protection. Servez-vous de vos outils (fourche, râteau, pelle…) pour ramasser les rameaux au sol et ainsi éviter toutes griffures.

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire