Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
arbustes résistants à la sécheresse
conseil

Des arbustes résistants à la sécheresse

Une sélection d'arbustes parfaitement adaptés aux sols secs

Vagues de chaleur et restrictions d’eau dues à la sécheresse… Ces expressions nous les entendons fréquemment et les choses n’iront probablement pas en s’améliorant. Les jardiniers doivent s’adapter, adopter des méthodes de jardinage différentes et donc planter différemment. Finies les pelouses bien vertes arrosées à l’eau potable, finies les plantes gourmandes en eau qui vont irrémédiablement dépérir dans ces conditions de plus en plus difficiles. Heureusement la nature est bien faite et nombre de végétaux sont adaptés au manque d’eau. Parmi les nombreux arbustes, nous vous proposons notre sélection, tous testés et approuvés au jardin. Ce sont des champions de la sobriété, à adopter pour des massifs sans arrosage !

Lavandula dentata

De nombreux arbustes sont adaptés aux conditions de sols secs

Le Buddleia weyeriana ‘Sungold’

Parmi les arbres à papillon, le Buddleia weyeriana ‘Sungold’ fait exception par sa couleur jaune d’or à cœur orangé, les autres variétés jouant le plus souvent dans la gamme des mauve, rose fuchsia ou blanc. C’est un arbuste très facile, qui tolère les sols même les plus ingrats. Sa croissance est très rapide et son feuillage persistant à semi-persistant selon les conditions climatiques. Les feuilles lancéolées sont vert profond, veloutées sur le dessus. Sa floraison s’étale du mois de juin à octobre-novembre et attire les abeilles et surtout nombre de papillons. A taille adulte il fera entre 2 et 4m. Il préfère être planté au soleil pour fleurir généreusement. Contrairement aux Buddleias davidii, il n’est pas envahissant. Il fleurit sur le bois de l’année et on peut supprimer les inflorescences fanées pour favoriser une floraison plus longue. A ajouter à ses nombreuses qualités : un rusticité à toute épreuve !

L'arbre à papillons résiste à la sécheresse

Buddleia weyeriana ‘Sungold’

Le Chilopsis linearis

Le nom commun de cet arbuste est « Saule du désert » et ce n’est pas pour rien! Le Chilopsis linearis est un arbuste xérique, c’est-à-dire adapté à un milieu soumis à une aridité permanente. Il s’adapte aux conditions extrêmes de sécheresse grâce à son système racinaire qui plongeant profondément dans le sol pour atteindre l’eau souterraine. Dans nos jardins il peut faire entre 3 et 4 m de haut, pour un étalement identique. Sa croissance est assez rapide si les conditions sont favorables : un sol léger plutôt sablonneux, surtout bien drainé et une exposition au soleil, voire à mi-ombre. Il est parfaitement rustique puisqu’il supporte des températures jusqu’à -15°C en sol drainé. Selon les conditions de culture ou vous l’accueillerez, il fleurira de la fin du printemps jusqu’à l’automne en longues corolles tubulaires rose carmin. Son port ramifié un peu pleureur et ses fines feuilles caduques lui donnent une allure légère et élégante. Une merveille!

Le saule du Désert

Chilopsis linearis

Le Grevillea

Originaires d’Australie, Les Grevillea sont des arbustes persistants remarquablement résistants à la sécheresse et très florifères. Leurs feuilles sont linéaires, semblables à des aiguilles ou au feuillage du romarin. Différentes variétés sont intéressantes :

D’une manière générale, les Grevillea portent de belles fleurs découpées aux couleurs vives allant du rouge au rose fuchsia et sont rustiques jusqu’à -10°C en sol drainé. Question de sol justement, les Grevillea les préfèrent drainés, neutres ou acides et supportent sans problème la sécheresse.

Grevillea juniperina ‘Canberra Gem’

La Lavande dentata

La plus arbustive et généreuse des lavandes ! Appelée communément lavande dentée ou « French lavander » par les anglophones, Lavandula dentata a un port arbustif arrondi de 80 cm à 1 m en hauteur et largeur, ce qui lui donne une belle présence toujours verte et fleurie dans les massifs. Car ses avantages sont d’être à la fois persistante, parfaitement adaptée à la sécheresse et de fleurir toute l’année en climat doux. Une exceptionnelle générosité donc, pour cette lavande très aromatique aux feuilles finement dentées. Il faut lui réserver un sol bien drainé, une situation abritée en région de climat frais pour profiter au maximum de ses fleurs et si possible le plein soleil. Sa résistance au gel sera de -10°C, sauf en sol lourd retenant l’humidité. Elle a pour elle l’indéniable avantage supplémentaire de très bien vieillir sans former de vieux bois et de ne nécessiter aucune taille, si ce n’est l’éventuelle suppression des fleurs fanées au fur et à mesure pour favoriser l’apparition des nouvelles.

La lavande dentée

Lavandula dentata

Le Leucophyllum frutescens

On appelle communément « Sauge du Désert » ce petit arbuste persistant à semi-persistant qui se plaît en sol sec, sablonneux ou rocailleux, calcaire et surtout bien drainé. Le Leucophyllum frutescens adopte un comportement de plante de zone désertique, fleurissant dès la première pluie suite à une période sèche. En général, cette magnifique floraison a lieu en septembre-octobre. L’arbuste se pare alors d’une multitude de fleurs tubulaires à corolle rose vif, contrastant sur le feuillage duveteux d’un gris très doux. Il peut tolérer des températures hivernales jusqu’à -10°C sur de courtes périodes, toujours en sol bien drainé. Pour lui conserver un port compact d’un peu plus d’1m en tous sens et éviter qu’il se dégarnisse de la base au fil des années, n’hésitez pas à tailler l’extrémité des rameaux tous les ans en fin d’automne.

La sauge du désert

Leucophyllum frutescens

Le Myrtus communis ‘Tarentina’

Le myrte est une des plantes ligneuses caractéristiques du maquis qui se compose principalement d’une végétation dense et persistante résistante à la sécheresse. Le feuillage du myrte, d’un beau vert brillant est remarquablement aromatique. Myrtus communis ‘Tarentina’ a un port buissonnant érigé montant à un peu plus d’1,50 m pour une largeur d’1,20 m. De croissance plutôt lente, ce myrte porte de petites feuilles serrées le long des tiges et se prête très bien à la taille en topiaire et peut constituer de belles haies bien denses. Il fleurit en plein été, du mois de juillet au mois de septembre. Ses fleurs en forme d’étoiles blanches sont très appréciées des abeilles et suivies de petites baies comestibles noir-bleutées convoitées par les oiseaux. Ces baies servaient autrefois en cuisine et pour aromatiser les liqueurs. Côté rusticité, il tolère des froids jusqu’à -10°C et si vous souhaitez l’adopter au jardin ailleurs que sur le pourtour méditerranéen, trouvez-lui une place abritée des vents froids et drainez bien le fond du trou de plantation.

Le myrte

Myrtus communis ‘Tarentina’

Le Phlomis

Les sauges de Jerusalem sont des incontournables du jardin sec, tant leur culture est facile et leur floraison merveilleuse! Je pourrais vous parler du Phlomis russeliana et du Phlomis fruticosa aux fleurs jaune d’or ou de Phlomis purpurea d’un beau rose très doux. Ce sont des arbrisseaux persistants, rustiques jusqu’à -10°C, aux feuilles duveteuses gris-vert, au port dense un peu étalé montant de 80cm à 1,20m. Les fleurs sont regroupées en boules étagées à intervalles réguliers sur les tiges. Ils fleurissent de mai à juin-juillet et apportent de belles notes colorées très élégantes au jardin. Ils s’épanouissent même dans les sols ingrats, caillouteux, pourvu qu’ils soient bien drainants. Pour une belle floraison pendant de longues années, il faudra les planter de préférence en plein soleil ou encore à mi-ombre.

Les sauges de Jerusalem

Phlomis russeliana, Phlomis fruticosa et Phlomis purpurea

Le Pistacia lentiscus

Reconnaissable à sa forte odeur de résine, le Pistachier lentisque est un arbuste méditerranéen cultivé pour sa sève utilisée encore de nos jours en médecine et en cosmétique : le mastic. Il pousse spontanément en maquis et garrigue sur le pourtour méditerranéen et est un précieux arbuste pour le jardin sec où il s’adaptera partout. De croissance plutôt lente, il arbore un joli feuillage persistant vert franc, virant au bronze violacé en hiver. Il tolère les embruns, supporte les sols les plus pauvres ou argileux et prospère aussi bien sous un soleil écrasant qu’à l’ombre de sujets plus hauts. D’une grande longévité, il vieillit très bien et supporte admirablement bien la taille. Il faudra quand même protéger les jeunes sujets du froid les premières années, et il sera alors capable d’endurer un froid en-dessous de -12°C ensuite.

Le pistachier lentisque

Pistachier lentisque

Le Punica granatum

Remontant à la plus haute antiquité, la culture du Grenadier est toujours en vogue de nos jours, les propriétés gustatives et les bienfaits de ce fruit pour la santé étant incontestables. Introduit par les Maures en Espagne où il fut planté avec le myrte et la rose dans les Jardins de l’Alhambra, il a donné son nom à la ville de Grenade. Au jardin, si l’on veut profiter de ce bel arbuste de terrain sec et de cette production de fruits facile, on pourra planter les variétés à fruits telles que :

Pour profiter uniquement de leur floraison éclatante, il faudra craquer parmi les variétés à fleurs :

Hormis pour le dernier cité, les grenadiers atteignent un développement de 3 à 4m par une pousse assez rapide, pour une envergure de 3m. Ils ont naturellement un port arbustif érigé et supportent bien la taille, ce qui peut permettre de les conduire en tige ou demi-tige pour leur donner une silhouette plus élancée. Leur grande qualité est d’être très peu exigeants quant à la nature du sol et de bien résister à la sécheresse. Malgré tout, des arrosages ponctuels peuvent permettre une floraison et une fructification plus généreuses. Côté rusticité, ils supportent des températures de l’ordre de -10°C.

Les grenadiers résistent à la sécheresse

Punica granatum ‘Wonderful’, Punica granatum ‘Maxima Rubra’, Punica granatum ‘California Sunset’ et Punica granatum ‘Nana’

Le Rosier chinensis 'Mutabilis'

Un rosier botanique très facile, dont le nom de la variété ‘Mutabilis’ signifie « qui change de couleur ». Rosa chinensis ‘Mutabilis’ forme un arbuste à belles feuilles persistantes vert foncé brillant. Les jeunes pousses rouge sont suivies de fleurs simples et légèrement parfumées, d’abord jaune puis tirant sur le rose cuivré jusqu’au rose foncé. C’est une profusion de fleurs d’avril à juin, puis un peu plus sporadiquement en septembre-octobre après un épisode pluvieux et c’est à Noêl qu’elles réapparaissent en nombre! Peu d’épines pour ce grand rosier buisson qui s’épanouira en sol souple et assez profond sur plus de 2m en hauteur et en largeur. Il supporte vraiment bien la sécheresse, préfère le soleil même si on peut également le planter à mi ombre. Les températures hivernales ne lui font pas peur, puisqu’il résiste à -15°C.

Rosa chinensis ‘Mutabilis’

Le Vitex agnus-castus

Communément on appelle « Gattilier » ce bel arbuste qui, selon les variétés, atteint une taille de 1,5 à 4m. Question silhouette, il est plutôt élancé, impression renforcée par ses jolis épis floraux dressés apparaissant de juin à août.

Les Gattiliers sont également appelés « Poivre de moine » car leurs baies aromatiques semblables à des grains de poivre ont des propriétés anaphrodisiaques et étaient couramment plantés près des couvents et monastères. Ils sont indifférents quant à la nature du sol où le jardinier les installera, supportent bien le calcaire, les sols salés et les embruns, préfèrent le plein soleil et résistent très bien à la sécheresse. Le froid ne les gênera en rien et ils tolèreront des températures jusqu’à -12°C.

Les gattiliers résistent à la sécheresse

Vitex agnus castus ‘Latifolia’, Vitex agnus-castus ‘Albus’ et Vitex agnus-castus ‘Pink Pinnacle’

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire