Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Sempervivum, joubarbe : planter, cultiver et entretenir

Les joubarbes en quelques mots

  • Les joubarbes sont des plantes originales qui forment de belles rosettes de feuilles charnues
  • Elles présentent un graphisme exceptionnel et offrent une grande diversité de teintes
  • Elles offrent une floraison étoilée, souvent rose, rouge, jaune ou blanche
  • Elles sont très faciles à cultiver, et n’ont pas besoin d’entretien
  • Ce sont des plantes frugales, qui ne demandent pas grand-chose et peuvent pousser dans très peu de substrat
  • Elles se plaisent en terrain drainant et ensoleillé, sont très rustiques et résistantes à la sécheresse

Le mot de notre Experte

Les joubarbes, ou Sempervivum, sont de petites plantes originaires des régions montagneuses, et qui forment de belles rosettes constituées de feuilles charnues. Ce sont des plantes très basses, dont les rosettes restent à même le sol. Parmi les espèces botaniques, le Sempervivum tectorum, la joubarbe des toits, est une espèce assez commune en France, et qui possède des propriétés médicinales. Le Sempervivum arachnoideum, la joubarbe toile d’araignée, est intéressante pour ses rosettes qui portent de minces fils blancs. Mais on trouve également plusieurs milliers de variétés horticoles, qui offrent une grande diversité de formes et de couleurs ! Leurs feuilles peuvent être vertes, rougeâtres, bronze, pourprées, parfois presque noires… Les rosettes sont persistantes, elles ont l’avantage de rester présentes tout au long de l’année. Les joubarbes portent également de belles fleurs étoilées, souvent roses, rouges ou jaunes.

Les joubarbes apprécient les emplacements chauds et rocailleux. Placez-les en plein soleil, idéalement entre des pierres dans une rocaille, ou sur un muret. Il est important que le terrain soit bien drainant, de manière à éviter l’humidité stagnante. Elles supportent bien les sols pauvres. Elles s’adaptent à des supports de culture variés, et sont des plantes frugales, qui ne nécessitent pas beaucoup de terre pour être cultivées. Elles peuvent être installées sur un muret, sur un toit, en pot sur le rebord d’une fenêtre ou un balcon… En général, elles se débrouillent toutes seules et n’ont pas besoin d’entretien ! Une touffe de joubarbe reste aisément en place durant des années, sans que l’on ne s’en occupe ! Les joubarbes se renouvellent en produisant régulièrement des rejets, ce qui les rend très faciles à multiplier.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Sempervivum sp.

Famille : Crassulaceae

Nom commun : Joubarbe

Floraison : entre juin et août

Hauteur : jusqu’à 10-15 cm (20 cm maximum lors de la floraison)

Exposition : plein soleil

Sol : très drainant, caillouteux, pauvre

Rusticité : entre – 15 et – 25 °C

Les Sempervivum, ou joubarbes, sont des plantes vivaces succulentes qui forment des rosettes composées de feuilles charnues. Elles sont très basses, ont un port en coussin, tapissant, les rosettes restant au niveau du sol. Elles sont originaires principalement des régions montagneuses du sud et centre de l’Europe et de l’ouest de l’Asie. Elles comptent environ 35 espèces, et forment un groupe assez diversifié. Cependant, on trouve aussi des variétés horticoles, sélectionnées par l’homme pour leurs qualités ornementales… Il en existe plus de 3 000, ce qui donne une énorme diversité au niveau des formes et couleurs. Les joubarbes sont des plantes cultivées depuis très longtemps. Elles étaient avant plantées sur les toits et avaient la réputation de protéger de la foudre. Le Sempervivum tectorum est d’ailleurs appelé « Joubarbe des toits ».

En France, dans la nature, on trouve 7 espèces différentes, dont les Sempervivum arachnoideum, S. montanum, S. calcareum, S. tectorumOn les rencontre principalement dans les régions montagneuses (Alpes, Pyrénées, Massif central…), jusqu’à 3 000 mètres d’altitude, dans des milieux rocailleux et ouverts : rochers, éboulis, pelouses sèches et rocailleuses, falaises, murets… Le Sempervivum tectorum pousse aussi sur de vieux murs en pierre. Comme les joubarbes sont des plantes de montagne, ce sont évidemment des plantes très rustiques, pouvant être cultivées sur l’ensemble du territoire métropolitain. De plus, au jardin, une installation en rocaille est l’idéal, car c’est le mode de culture le plus proche de leur habitat d’origine.

Planche botanique représentant la Joubarbe des montagnes

Sempervivum montanum : Illustration botanique

La joubarbe est une plante succulente (« pleine de suc »), ou plante grasse, exactement comme les sédums. Elle stocke de l’eau dans ses tissus pour résister à la sécheresse. C’est ce qui lui donne son aspect charnu, lié à ses feuilles épaisses. Elle est véritablement adaptée pour vivre en milieu aride !

Les joubarbes font partie de la grande famille des Crassulacées, qui rassemble près de 1 500 espèces. On trouve également dans cette famille des sédums, echeverias et kalanchoés. Ce sont principalement des plantes succulentes, aux tissus charnus, renflés (les feuilles, les branches ou le tronc servent d’organe de réserve, pour stocker de l’eau et des éléments minéraux)… D’ailleurs, le nom des crassulacées vient du latin « crassus », qui signifie « épais, massif » ! Ces plantes sont particulièrement adaptées à la vie en milieu aride, très sec.

Les Sempervivum sont très proches du genre Jovibarba, mais leurs fleurs n’ont pas la même forme (elles sont campanulées, en forme de clochettes, chez les Jovibarba, et étoilées chez les Sempervivum). Ces deux genres sont communément appelés joubarbes. La forme de ces plantes est proche également de celle des Aeonium.

Le nom de la joubarbe vient du latin Jovis barba, qui signifie « Barbe de Jupiter », car cette plante avait la réputation de protéger les maisons de la Foudre, qui était l’attribut de Jupiter. Sempervivum vient du latin Semper : toujours, et Vivum : vivant… en raison de la grande résistance de ces plantes à des conditions extrêmes. Et également parce que les rosettes restent présentes en hiver, sont persistantes. La joubarbe reste toujours vivante, quelle que soit la saison ou les conditions !

Le nom de l’espèce S. tectorum, signifie « joubarbe des toits ». D’autres noms nous donnent des indications sur la morphologie ou l’habitat des joubarbes : S. montanum : « joubarbe des montagnes » ; S. arachnoideum : à toile d’araignée ; S. calcareum : joubarbe du calcaire ; S. grandiflorum : à grandes fleurs, etc.

Les joubarbes sont des plantes très basses, dont les rosettes restent au niveau du sol. Ce sont des plantes que l’on peut qualifier d’« acaules » : sans tige (en réalité, avec une tige extrêmement réduite, sur laquelle sont attachées les feuilles). Avec leur port tapissant, les joubarbes épousent le relief, la forme des rochers ou rocailles où elles sont installées. En général, elles mesurent moins de 10 cm de haut, mais prennent un peu plus de hauteur lorsqu’elles sont en fleurs.

Les rosettes de joubarbes prennent en quelque sorte la forme d’un petit artichaut, aplati et étalé. Leur taille varie généralement entre 2 et 10 cm de diamètre. Elles sont petites chez le Sempervivum arachnoideum, ne dépassant pas 3 cm de diamètre, et bien plus grandes chez le Sempervivum ‘Commander Hay’. Les rosettes sont monocarpiques : elles fleurissent une seule fois, et meurent ensuite… Cependant, chacune donne naissance à des rejets, qui prennent le relais et les remplacent.

Les joubarbes produisent des rejets, de nouvelles rosettes, qui sont portées sur des stolons (tiges aériennes). Ils grossissent progressivement, et s’enracinent au contact du sol. Ils peuvent être portés à distance de la rosette d’origine, ou être très proches, collées à celle-ci. Ils permettent à la plante de s’étendre, pour former de beaux tapis, et de se régénérer, car comme chaque rosette meurt après la floraison, ce sont les rejets qui les remplacent. Les joubarbes peuvent ainsi rester très longtemps en place au jardin, car elles se renouvellent régulièrement. La durée de vie d’une rosette est courte, mais celle d’une touffe entière est très longue. Il est très facile de multiplier les joubarbes en divisant ces rosettes.

Les racines des joubarbes s’infiltrent en profondeur, et vont puiser eau et éléments minéraux loin dans le sol. Elles permettent de bien implanter la joubarbe dans le terrain, la rendant adaptée même aux milieux instables (éboulis, rocailles…), ou avec très peu de substrat. La joubarbe « s’accroche » à son support grâce à ses racines profondes, qui sont capables de se glisser dans les fissures, les fentes entre les pierres…

Les joubarbes possèdent de petites feuilles charnues, épaisses, disposées tout autour d’une petite tige placée au centre. Le caractère charnu des feuilles leur permet de stocker de l’eau et des éléments minéraux, pour résister à la sécheresse, exactement comme chez les cactus et autres plantes grasses.

Les feuilles sont insérées d’une façon hélicoïdale, formant comme une spirale lorsque l’on regarde la rosette du dessus. Les joubarbes sont des plantes au graphisme exceptionnel, évoquant une superbe rosace. En général, les feuilles sont insérées de façon plutôt dense (ce qui a probablement pour effet de réduire les pertes en eau par évapotranspiration, et de mieux isoler la plante par rapport aux températures extrêmes). Ce caractère est fortement marqué chez le Sempervivum ciliosum, qui forme de petites rosettes globuleuses, bien arrondies et aux feuilles très imbriquées. De même, les rosettes du Sempervivum globiferum prennent la forme de petites sphères, très arrondies. Elles sont originales et amusantes.

Les joubarbes offrent une grande diversité au niveau de leurs feuillages, tant dans les formes que dans les couleurs. Elles peuvent être assez fines et longues, ou au contraire plutôt plates et larges. Elles mesurent en général entre 0,5 et 5 cm de longueur, et peuvent prendre une forme spatulée, oblongue, obovale… Elles sont souvent effilées à l’extrémité, terminées en pointe. La forme des feuilles est très surprenante chez la variété ‘Grigg Surprise’ : elles sont allongées, de section arrondie, et recourbées « en griffe » à l’extrémité.

Elles prennent souvent des nuances rougeâtres, pourprées, ou bronze… L’hybridation des joubarbes a permis d’obtenir des milliers de variétés, aux teintes les plus diverses. Les rosettes de la variété ‘Alpha’ sont pourprées – rouge foncé, contrastées par les cils blancs qui viennent souligner le bord du limbe. Celles de la joubarbe ‘Chick Charms Gold Nugget’ sont impressionnantes par leur teinte jaune orangé, flamboyante. Elles ont une belle teinte rouge chez la joubarbe ‘Cherry Berry’, et sont pourpre très foncé, presque noir, chez ‘Dark Beauty’. D’une manière générale, les feuilles sont souvent terminées en pointe rougeâtre (ce caractère est très visible chez Sempervivum calcareum !). Les feuilles peuvent aussi être bleutées, comme chez la variété ‘Pacific Blue Ice’ ; et même jaune : ‘Cmiral’s Yellow’ ! Cette dernière variété est idéale pour amener de la luminosité et jouer avec les couleurs, par exemple en l’associant à des sédums aux teintes variées.

Parfois, les joubarbes offrent plusieurs teintes : la variété Sempervivum tectorum ‘Sunset’, par exemple, offre un superbe contraste rouge et vert clair (presque jaune). Chez certaines variétés, seuls la pointe et le contour de la feuille sont colorés en rouge ou noir, ce qui fait très joliment ressortir la forme spiralée, en la mettant vraiment en valeur.

Les joubarbes ont tendance à changer de teinte en fonction des saisons, des températures et du soleil, variant entre le vert, le rouge, le bronze ou pourpré, suivant les espèces.

 

Les joubarbes prennent différentes formes et couleurs

Les rosettes des joubarbes peuvent prendre des teintes variées : Sempervivum ‘Othello’, Sempervivum ciliosum var. borisii (photo Stephen Boisvert), et Sempervivum calcareum

 

Chez le Sempervivum arachnoideum, le centre de la rosette est couvert de nombreux fils blancs, très fins, ressemblant à une toile d’araignée… d’où son nom. De même, chez le Sempervivum ‘Boule de Neige’, les rosettes prennent la forme de boules blanches, couvertes de fils fins blancs. Ces joubarbes ont un aspect très doux. Parfois, les feuilles des joubarbes sont ciliées en bordure du limbe, ce qui donne un superbe effet ressemblant à du givre. Les poils brillent sous les rayons du soleil. Les feuilles peuvent être pruineuses, comme chez le Sempervivum ‘Othello’.

Les rosettes des joubarbes sont évidemment persistantes. Elles restent présentes tout au long de l’année, été comme hiver !

Les joubarbes mettent plusieurs années, souvent entre deux et quatre ans, avant de fleurir. La floraison intervient en général en début ou milieu d’été (entre juin et août), sur des rosettes qui ont déjà entre deux et quatre ans. On voit alors se déployer une hampe florale, pouvant atteindre jusqu’à 20 cm de haut. Elle semble réellement être un prolongement de la rosette, qui s’érige, croissant soudainement en hauteur. La tige florale est couverte de feuilles (ou écailles), ressemblant à celles de la rosette. Elle est un peu ramifiée au sommet, là où sont situées les fleurs, rassemblées en cyme paniculée.

Les joubarbes portent de belles fleurs étoilées, assez originales. Elles ont un aspect fin, raffiné, avec beaucoup de détail, en raison des nombreuses pièces florales. Les fleurs comptent souvent entre 8 et 15 pétales, et généralement un nombre encore plus élevé d’étamines. Les pétales sont assez fins, et rayonnants, ce qui donne une forme en étoile. Ils entourent une rangée d’étamines disposées de façon circulaire. Les fleurs sont hermaphrodites, portant des organes mâles et femelles. Cependant, les étamines s’épanouissent avant le pistil, ce qui permet d’éviter l’autofécondation.

Les fleurs sont généralement roses, rouges ou jaune… souvent d’une teinte « cassée », pas très franche ou vive, mais assez douce, par exemple rose clair tirant sur le brun, jaune pâle, blanc rosé ou verdâtre… Elles sont d’une belle teinte rose chez le Sempervivum arachnoideum, jaunes chez le Sempervivum ciliosum… Les pétales ont souvent une ligne médiane plus sombre, venant apporter un peu plus de détail et de contraste sur la fleur.

En général, la teinte des étamines s’accorde joliment à celle des pétales. Elles sont souvent plus foncées, avec une teinte un peu plus prononcée, attirant le regard vers le centre de la fleur. Elles sont rouges chez le Sempervivum montanum.

 

Les fleurs étoilées des joubarbes

La floraison des joubarbes : Sempervivum tectorum ‘Metallicum Giganteum’ (photo H. Zell), la pollinisation d’une fleur de joubarbe, et Sempervivum grandiflorum (photo Stan Shebs)

 

Après la floraison, les joubarbes produisent des follicules, des fruits secs qui s’ouvrent lorsqu’ils sont mûrs, et pourront alors libérer les nombreuses et minuscules graines brunes qu’ils contiennent. Il est possible de les récolter et de les semer, mais il est bien plus simple de multiplier ces plantes par division. Comme les rosettes sont monocarpiques, elles mourront après avoir donné des graines.

Malgré leur apparence de plante grasse, les joubarbes sont bien rustiques et peuvent être cultivées même dans des régions assez froides, par exemple en montagne.

Les principales variétés de Sempervivum

Les variétés les plus populaires

Sempervivum arachnoideum - Joubarbe à toile d'araignée

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 8 cm

Cette joubarbe produit des rosettes aux formes assez arrondies, qui ont la particularité d’être couvertes par des fils blancs, très fins, évoquant des toiles d’araignées. Elle offre de belles fleurs roses. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Sempervivum Othello - Joubarbe hybride pourpre.

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 10 cm

Il s’agit d’une superbe variété de joubarbe, dont les rosettes sont vertes au centre, et plutôt rouges sur l’extérieur, avec les feuilles externes bien étalées et allongées. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

Sempervivum tectorum - Joubarbe des toits

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 10 cm

C’est la joubarbe des toits, telle qu’on la trouve naturellement en France. Elle forme d’élégantes rosettes, composées de feuilles assez larges et effilées. Les feuilles sont vertes et se terminent en pointe rougeâtre, ce qui souligne gracieusement leur forme. Elle a été primée Award of Garden Merit par la Royal Horticulture Society (RHS).

 

Nos variétés préférées

 

Sempervivum Chick Charms Gold Nugget - Joubarbe

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 10 cm

Une variété impressionnante par ses splendides couleurs, qui changent avec le temps. Ses feuilles sont vertes en été, et deviennent jaunes orangées en automne, la rosette évoquant alors un soleil, lumineux et rayonnant.

Sempervivum Commander Hay - Joubarbe hybride rouge et verte

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 10 cm

Il s’agit d’une superbe variété qui porte en général des feuilles rougeâtres, aux pointes vertes. Sa teinte évolue au fil du temps, mais offre une belle déclinaison entre le vert et le rouge.

Sempervivum calcareum - Joubarbe du calcaire

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 10 cm

Cette espèce botanique forme d’élégantes rosettes aux feuilles vertes, terminées en pointes rouges, ce qui crée un magnifique contraste et fait ressortir la forme de la plante, en « rosace »

Sempervivum ciliosum var. borisii - Joubarbe ciliée

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 10 cm

Il s’agit d’une charmante variété qui forme des rosettes de forme globuleuse, constituées de nombreuses petites écailles imbriquées de façon dense.

Les autres variétés à découvrir

Sempervivum Chick Charms Cherry Berry - Joubarbe

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 8 cm

Cette joubarbe prend en automne et été une belle teinte rouge foncé, profond, tandis qu’elle redevient plutôt verte en automne et hiver. Ses rosettes sont particulièrement élégantes, composées de nombreuses feuilles imbriquées en une superbe rosace. Elle offre également des fleurs roses étoilées.

Sempervivum Dark Beauty - Joubarbe pourpre foncé

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 10 cm

Une joubarbe aux teintes très sombres, pourpre presque noir. Elle est idéale pour composer des effets de contraste, aux côtés de plantes aux couleurs plus claires, et permet d’aménager une rocaille graphique et moderne, originale.

Sempervivum Pilatus - Joubarbe hybride bronze-violacé.

Période de floraison Juin à Août

Hauteur à maturité 10 cm

Cette joubarbe offre une teinte originale et assez sombre, oscillant entre le pourpre – rougeâtre, et le vert foncé, avec quelques nuances bleutées. Sa couleur est donc assez unique ! Ses feuilles sont bordées de cils blancs, faisant ressortir le graphisme exceptionnel de chaque rosette.

Plantation des joubarbes

Où planter ?

Placez les joubarbes en plein soleil, car elles ont besoin d’une importante luminosité. Cependant, même si elles sont assez résistantes et adaptées à la sécheresse, les joubarbes n’aiment pas les trop grosses chaleurs. Si vous habitez en région méditerranéenne, il est préférable de les installer à mi-ombre pour les protéger un peu. Dans les autres régions, on les placera plutôt en plein soleil.

Ils se plaisent sur des sols rocailleux ou caillouteux, bien drainants. Il faut éviter les substrats qui retiennent l’eau, car ces plantes redoutent l’excès d’humidité, notamment en hiver. Pour les cultiver, il est toujours préférable d’améliorer le drainage en apportant des graviers ou du sable grossier au moment de la plantation. N’hésitez pas non plus à planter sur une butte ou en pente, pour que l’eau puisse s’écouler facilement.

Les joubarbes peuvent pousser sur des terrains très pauvres, et n’ont besoin que de très peu de substrat. Ainsi, on peut les installer sur un vieux muret en pierre, entre les fissures… ou même sur un toit végétal ! Elles seront idéales dans une rocaille, car cela ressemblera beaucoup à leur milieu naturel. Il est aussi possible de réaliser une composition, en pot ou en bac, par exemple avec des sédums et d’autres petites plantes. Les joubarbes permettent de végétaliser des espaces où les autres plantes auraient du mal à pousser. Vous pouvez facilement les cultiver même sans jardin… un simple rebord de fenêtre suffit ! Comme elles n’ont pas besoin de beaucoup de terre ni d’entretien, les joubarbes peuvent être installées sur tout type de support ou d’objet, dans des vasques, auges, poteries, en suspension dans un pot improvisé…

Comme les joubarbes sont des plantes de montagne, elles sont bien rustiques et peuvent être cultivées même dans des régions assez froides, sans nécessiter de protection hivernale. La seule précaution à prendre concerne l’excès d’humidité. Si vous habitez une région pluvieuse, elles peuvent avoir besoin d’être abritées en hiver, protégées de la pluie et de l’humidité stagnante… et surtout, elles nécessiteront un substrat bien drainant.

Lorsqu’ils sont implantés dans un espace restreint (pot, fissure, dans une rocaille entre des pierres), les Sempervivum pousseront et produiront des rejets jusqu’à ce que tout l’espace soit occupé. Ils remplissent bien l’espace disponible.

Comme les joubarbes sont de petites plantes, pour les mettre en valeur il est préférable de les installer sur un massif surélevé, ou en pot, mais à une hauteur plus importante que le sol. Elles seront plus faciles à admirer si vous les implantez dans un pot ou une composition que vous placez par exemple sur une table sur votre terrasse, ou si vous les plantez dans les fissures d’un muret, plutôt que si vous les installez au niveau du sol dans un massif classique.

 

Des Sempervivum poussant sur des supports variés, avec peu de substrat

Les joubarbes peuvent s’adapter aux situations les plus variées. Elles sont capables de pousser à peu près n’importe où : en pot (photo Magnus Manske), sur un toit (photo Arnoldius), dans de vieilles chaussures ou bottes… mais aussi sur des murets, dans des rocailles, dans des auges, ou en suspension…!

 

Quand planter ?

Vous pouvez planter les Sempervivum au printemps ou en automne, lorsque les températures sont assez douces. Évitez les périodes de gel.

 

Comment planter ?

Pour une plantation en pleine terre :

  1. Commencez par préparer le terrain. Vous pouvez aménager une rocaille, en apportant des pierres, graviers… Dans l’idéal, nous vous suggérons de planter sur une butte ou en pente, afin que l’eau puisse s’écouler, sans être retenue. Dans tous les cas, il est préférable de mélanger à la terre de plantation des graviers ou du sable grossier, pour améliorer le drainage.
  2. Creusez un trou de plantation, pas forcément très profond.
  3. Sortez la joubarbe de son pot, et plantez-la.
  4. Replacez la terre autour.
  5. Vous pouvez éventuellement déposer une couche de petits graviers à la surface, autour de la rosette, car cela évite que l’eau ne stagne au niveau du collet, tout en limitant la croissance des mauvaises herbes.
  6. Arrosez légèrement.

Il n’est en général pas nécessaire de continuer à arroser, l’eau de pluie devrait suffire à assurer les maigres besoins de la plante.

 

Pour une plantation en pot :

  1. Choisissez un contenant, de préférence percé au fond, et installez-y une couche de graviers, pour faciliter l’évacuation de l’eau.
  2. Placez ensuite un substrat drainant, par exemple un mélange de terreau et de sable grossier (un terreau pour cactées peut également convenir).
  3. Plantez votre joubarbe
  4. Vous pouvez déposer une couche de petits cailloux à la surface du pot, pour éviter la stagnation de l’eau au niveau du collet
  5. Placez le pot en plein soleil (éventuellement à mi-ombre si vous habitez dans le sud de la France).

Pour l’hiver, vous pourrez le déplacer à un endroit abrité des pluies.

Si vous plantez sur un muret, sur un toit, entre des pierres, ou dans un autre type de contenant, nous vous conseillons à chaque fois d’aménager une petite poche avec du terreau, pour que la joubarbe ait un minimum de substrat dans lequel s’implanter.

Découvrez nos conseils vidéo – Réussir la plantation de vivaces alpines en rocaille :

 

Entretien

Une fois en place, les joubarbes n’ont presque pas besoin d’entretien. Ce sont des plantes résistantes, aussi bien au froid qu’à la sécheresse. En général, l’eau de pluie est suffisante pour couvrir leurs besoins en eau. Vous pouvez néanmoins effectuer quelques arrosages en période de sécheresse, mais évitez l’excès d’humidité. De même, les joubarbes poussent bien en terrain pauvre et ne nécessitent pas d’apports d’engrais.

Vous pouvez nettoyer un peu les touffes de temps en temps, supprimer les inflorescences fanées, couper les parties abimées, diviser les rosettes, et retirer les éléments qui pourraient les recouvrir : feuilles mortes en automne, débris végétaux, autres plantes qui poussent à côté… Les Sempervivum doivent rester bien exposés au soleil. N’hésitez pas à tailler les plantes qui les entourent, pour éviter qu’elles ne leur fassent de l’ombre. De même, comme les rosettes meurent après avoir fleuri, vous pouvez éliminer celles qui se sont desséchées. Nous vous conseillons également de les diviser de temps en temps, afin de les régénérer et leur donner plus de place pour se développer.

Concernant les maladies, les joubarbes peuvent être atteintes par la rouille (Endophyllum sempervivi), qui apparait en cas d’humidité stagnante. Il s’agit d’un champignon qui parasite la joubarbe, entrainant la déformation des feuilles : celles-ci s’allongent de façon démesurée, prennent une teinte bien plus pâle, et portent des pustules orangées. Leur aspect change donc totalement ! Les pustules renferment les spores, permettant au champignon de se multiplier. Si vous constatez cette maladie, nous vous suggérons d’éliminer les rosettes atteintes, afin d’empêcher sa propagation. Vous pouvez également traiter à l’aide d’un fongicide. Limitez également les arrosages et améliorez le drainage si nécessaire.

Dans tous les cas, le principal problème de culture que vous pouvez rencontrer avec les joubarbes est lié à l’excès d’humidité. Il est donc important de les installer dans un substrat bien drainant. De même, le fait de mettre des graviers autour des rosettes permet d’éviter que l’eau n’y stagne et les fasse pourrir. Et si vous habitez une région pluvieuse, il est préférable de protéger le Sempervivum : s’il est cultivé en pot, vous pourrez facilement placer celui-ci sous abri ; sinon, installez éventuellement une petite protection contre la pluie. Les variétés pubescentes, soyeuses, sont plus sensibles que les autres à l’humidité hivernale.

Multiplication

La technique la plus utilisée est la division, car facile et rapide, reproduisant la variété à l’identique, mais il est aussi possible de semer les graines de joubarbes.

Division

Il est très simple de les diviser ! Chaque rosette de joubarbe donne naissance à de nouvelles rosettes, juste à côté de la première, ou attachée à un stolon. Il suffit donc de les séparer. Le mieux est de le faire au printemps, vers le mois d’avril. L’idéal est d’attendre que le rejet produise quelques racines et que le stolon commence à se flétrir, dépérir. Mais ils se multiplient facilement même sans cela.

  1. Repérez une rosette qui a produit des rejets.
  2. Séparez-les en coupant le stolon, près du plant d’origine, à l’aide d’un couteau aiguisé.
  3. Recoupez le stolon, pour ne laisser à chaque fois que 4 cm environ sous chaque petite rosette prélevée. Faites sécher ces rosettes pendant plusieurs jours (cela permet à la plaie de cicatriser).
  4. Replantez-les, en pot ou en pleine terre, dans un substrat bien drainant (mélange de terreau et sable).
  5. Arrosez légèrement.

Avec le temps, les rosettes vont grossir et former à leur tour de nouveaux rejets.

Utilisation et association au jardin

Évidemment, vous pouvez facilement implanter les joubarbes en rocaille ou sur un muret (voire même sur un toit végétal), avec d’autres petites plantes qui acceptent de pousser dans peu de substrat, sont résistantes à la sécheresse et apprécient le plein soleil. Plantez-les par exemple avec des sédums, saxifrages, hélianthèmes, euphorbes (notamment Euphorbia myrsinites)… ainsi qu’avec du Delosperma, qui offre de très belles fleurs rose-mauve et un feuillage charnu. Vous pouvez aussi profiter des petits Phlox subulata, qui se couvrent au printemps d’une multitude de fleurs aux teintes lumineuses, souvent vives. D’une manière générale, nous vous conseillons de privilégier les plantes qui ont un port en coussin ou tapissant.

Vous pouvez placer les joubarbes sur l’avant d’une rocaille, et installer derrière elles des plantes un peu plus grandes, qui amèneront du volume : achillées, lavande, agave, ciste, phormium, phlomis… Évitez de les placer trop proches, pour ne pas qu’elles les étouffent ou leur fassent de l’ombre. N’hésitez pas à intégrer également quelques graminées (Carex comans, Fétuque bleue, Lagurus ovatus…), pour le graphisme et la légèreté qu’elles apportent ! Vous pouvez même y implanter de petites fougères de rocaille, comme Cheilanthes lanosa ou Asplenium ceterach.

 

Inspiration pour associer les joubarbes en rocaille

Vous pouvez tout à fait installer les joubarbes en rocaille, avec d’autres plantes qui apprécient les substrats drainants. Ici, Lewisia (photo JKehoe), Sempervivum soboliferum (photo Stephen Boisvert), Euphorbia myrsinites, et Phlox subulata ‘Emerald Cushion Blue’ (photo David J. Stang)

 

En association avec d’autres petites plantes tapissantes, les joubarbes peuvent composer un genre de massif miniature, original. Profitez par exemple des Acaenas, et de l’Azorella trifurcata ! Ce sont de ravissantes plantes à petites feuilles, et qui couvriront joliment le sol autour des joubarbes.

Pour apporter de la couleur, choisissez des plantes à petites fleurs, délicates : œillets, aubriètes, pensées, Campanula muralis… Découvrez aussi l’Antennaria dioica, qui porte de mignonnes petites fleurs, aux teintes douces. La joubarbe se marie très bien également avec le Lewisia cotyledon, qui forme comme elle des rosettes basales, persistantes, et qui offre de splendides fleurs étoilées, souvent roses ou orangées.

Les joubarbes se marient bien également avec le nombril-de-Vénus, poussant généralement de façon spontanée sur les rochers et murets.

Les sédums et joubarbes s’associent à merveille, car ce sont de petites plantes rustiques et charnues, qui ont les mêmes conditions de culture, et offrent une réelle diversité de formes et de teintes, avec des couleurs changeantes au fil des saisons. Les sédums peuvent être jaunes, bleutés, verts, rougeâtres… Il est très facile de les associer aux joubarbes, en pot ou rocaille, pour créer une petite scène originale ! Nous vous conseillons par exemple le sédum ‘Angelina’, qui offre une superbe couleur jaune, très lumineuse, et amènera du contraste aux côtés de joubarbes plus sombres.

Profitez des joubarbes pour aménager une rocaille de plantes alpines, en rassemblant des plantes que l’on pourrait trouver naturellement en montagne. Intégrez par exemple des gentianes, saxifrages, Arenaria montana, edelweiss, lewisia, androsaces…

Si vous habitez une région au climat doux, où il gèle rarement, vous pouvez les associer à des kalanchoés, cactus, euphorbes, opuntia… Privilégiez les plantes grasses, aux feuilles charnues, qui donneront à votre massif un bel aspect exotique. Découvrez également le superbe Aeonium arboreum, et le Crassula sarcocaulis, deux plantes succulentes au port arbustif, ramifié. Profitez de la silhouette graphique des agaves, et notamment du petit Agave victoria-reginae, qui offre un beau feuillage marginé de blanc. Vous pouvez aussi implanter quelques yuccas. Pour réaliser ce type de massif exotique, pensez à choisir un emplacement chaud et ensoleillé, dans un terrain bien drainant, si possible abrité du vent.

Vous pouvez aussi réaliser une superbe composition en pot, en associant différentes variétés de joubarbes, et en ajoutant des sédums par exemple. En pot, vous pouvez placer une plante retombante sur l’extérieur du pot, comme le Dichondra.

N’hésitez pas non plus à associer différentes espèces et variétés de Sempervivum, pour créer de beaux effets de formes et de couleurs ! Laissez libre cours à votre créativité. Les joubarbes offrent une telle diversité que les combinaisons semblent infinies.

 

Une association avec différentes variétés de joubarbes, saxifrages, sédums

N’hésitez pas à associer différentes variétés de joubarbes, en jouant sur les formes et couleurs. Vous pouvez ajouter également des saxifrages et sédums. Dans l’ordre, à droite : Saxifraga paniculata, Sedum reflexum ‘Angelina’, et Sedum reflexum ‘Blue Spruce (photo Алина Кучерява)

 

Questions fréquentes

Ma joubarbe porte des feuilles allongées, très claires, marquées de pustules orangées. Pourquoi ?

Elle est atteinte par la rouille de la joubarbe (Endophyllum sempervivi), un champignon qui s’attaque spécifiquement à cette plante, en la parasitant, et qui est favorisé par l’excès d’humidité. Les feuilles ont alors tendance à se déformer, prendre une forme surprenante, très allongée, devenant bien plus grandes que d’habitude, et une teinte vert pâle – jaunâtre, tout en portant des genres de boursouflures circulaires, de couleur jaune orangé. Cette maladie change de façon surprenante l’aspect du feuillage ! Nous vous conseillons d’éliminer immédiatement les plants atteints, et de ne pas replanter de joubarbe à leur emplacement.

Les rosettes deviennent brunes et semblent pourrir

Cela est sans doute dû à un excès d’humidité, auquel les joubarbes sont très sensibles. Réduisez ou arrêtez les arrosages, n’hésitez pas à abriter la plante de la pluie, en la rentrant sous abri si elle est en pot, ou en installant par exemple une plaque de verre ou de plastique au-dessus d’elle si elle est en pleine terre. Vous pouvez aussi la transplanter pour l’installer dans un substrat bien drainant.
Cependant, si vous voyez les rosettes s’abimer et mourir après la floraison, c’est tout à fait normal, car elles sont monocarpiques : chaque rosette meurt naturellement après avoir fleuri. Elles sont régulièrement remplacées par des rejets.

Le saviez-vous ?

  • Les vertus médicinales de la joubarbe

La joubarbe Sempervivum tectorum est utilisée depuis très longtemps pour ses propriétés. Le suc contenu dans les feuilles est astringent et facilite la cicatrisation ; il est efficace contre les petites blessures, plaies, piqûres d’insectes, brûlures… On peut cueillir les feuilles et les appliquer directement, fraiches, sur les plaies ou inflammations.

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire