Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Pachysandra terminalis : plantation, culture, entretien

Le Pachysandra en quelques mots

  • Le pachysandra terminalis est un formidable couvre-sol au feuillage persistant, providentiel à l’ombre
  • Il offre à la fin du printemps une floraison discrète d’un joli blanc pur
  • Rustique, il est facile à cultiver au jardin ou même en pot dans la plupart de nos régions
  • C’est une valeur sûre qui ne demande presque aucun entretien et ne se montre jamais envahissant
  • Il trouvera sa place en sous-bois, en massif ou bordure ombragés, habillant le pied des haies ou la lisière d’un bosquet frais

Le mot de notre experte

Le Pachysandra est un efficace couvre sol à feuillage persistant formant de superbes tapis, denses et brillants toute l’année.

C’est une des rares vivaces capable de rivaliser avec le lierre en sous-bois.

Son feuillage, vert uni chez Pachysandra terminalis ‘Green Carpet’ ou panaché chez les Pachysandra terminalis ‘Variegata’ et encore ‘Silver Edge’, est coriace et luisant. Il accueille de petites fleurs blanches en fin de printemps.

Ce couvre-sol rustique et accommodant préfère les sols frais: c’est la plante parfaite pour tapisser les zones un peu délaissées et ombragées du jardin.

Cette vivace au caractère robuste trouvera sa place en sous-bois, habillant le pied des haies ou la lisière d’un bosquet ou tapissant les allées et les bords de massifs peu éclairés.

Cultivez le Pachysandra, ce couvre-sol beau en toute saison, il saura vous éviter la corvée de désherbage !

Et découvrez toutes nos plantes vivaces couvre-sol à feuillage persistant !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Pachysandra

Famille : Buxacées

Nom(s) commun(s) : Pachysandra, Pachysandre du Japon

Floraison : Mai-juin

Hauteur : 0,15 à 0,30 m

Exposition : Ombre, mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -15°C

Le Pachysandra appelé aussi « Pachysandre du Japon » est une vivace couvre-sol ou un sous-arbrisseau poussant dans les forêts de Chine et du Japon. Il appartient à la famille des Buxacées, comme son cousin le buis.

On ne rencontre qu’une seule espèce dans nos jardins, le Pachysandra terminalis qui se décline en une dizaine de variétés. Pachysandra procumbens est une espèce peu répandue.

Cette vivace drageonnante se propage grâce à ses rhizomes, des racines vertes et charnues assez peu traçantes. Elle forme un tapis compact au port tapissant très régulier et homogène. Ses tiges rampantes sur le sol ont la capacité de se marcotter spontanément, leur permettant de former à terme, un grand couvre-sol pouvant atteindre 30 cm de haut pour 60 cm d’envergure.

Le Pachysandra fait partie des espèces coriaces qui poussent relativement lentement. Il prend le temps pour s’installer et a besoin d’environ trois ans pour bien s’étoffer, repartant chaque année de sa souche, sans jamais se montrer envahissant.

Le feuillage luisant, persistant et coriace toute l’année constitue le principal attrait de ce couvre-sol proche du buis.

Les feuilles alternes sont regroupées en bouquets au sommet de courts rameaux dressés et glabres. Ovales, luisantes, légèrement dentées sur les marges, de 5 à 10 cm de long, elles apportent lumière et éclat, tapissant efficacement le moindre recoin ombragé. Le feuillage est vert foncé brillant, finement marginé d’argent chez ‘Silver Edge’ ou panaché de crème chez le Pachysandra terminalis ‘Variegata’.

Mais cette végétation dense belle en toute saison, n’est pas son seul atout ! Une délicate et très discrète floraison blanche apparaît au début de l’été, en mai-juin, sur ce joli tapis verdoyant. Les fleurs sont d’élégants épis de 2 à 3 cm de long, blanc-crème et blanc verdâtre discrètement parfumés, réunis à l’extrémité des tiges. Si les fleurs femelles sont plus discrètes et dépourvues de pétales, les fleurs mâles laissent apparaître de grandes étamines blanches teintées de brun.

pachysandra

Pachysandra terminalis : fleurs et feuilles

Ces panicules apparaissent au centre de chaque touffe bien au-dessus du feuillage et donnent parfois naissance à des fruits blancs opalescents très discrets.

Bien rustique, le Pachysandra résiste à des températures de l’ordre de -15 °C, et s’adapte à toutes nos régions. Il préfère les expositions à l’ombre ou mi-ombre, car il redoute le soleil direct. Peu exigeant, s’il se contente d’un sol ordinaire pas trop sec, il poussera mieux dans un sol frais et humifère.

Cette vivace persistante est indispensable dans tous les endroits ombragés du jardin et difficiles à végétaliser. Ce couvre-sol sera idéal en sous-bois sous les arbustes ou apporte de la lumière aux recoins ingrats et oubliés, sous les arbres, les haies comme en bordure d’allée ou de massif peu éclairés.

Principales espèces et variétés

Avec son feuillage vert brillant et uni, le Pachysandra terminalis est l’espèce la plus couramment rencontrée dans nos jardins. Elle se décline en une petite dizaine de variétés au port plus ou moins tapissant et surtout au feuillage panaché de blanc ou marginé d’argent.

Les plus populaires

Pachysandra terminalis

Période de floraison Juin

Hauteur à maturité 30 cm

C'est l'espèce type ! Avec son beau feuillage vert foncé brillant, c'est un excellent couvre-sol dans les endroits ombragés.

Nos préférées

Pachysandra terminalis Variegata

Période de floraison Mars à Avril

Hauteur à maturité 30 cm

C’est la variété la plus connue ! Avec son feuillage panaché de crème, elle forme un excellent couvre-sol dans les endroits ombragés.

Pachysandra terminalis Green Carpet

Période de floraison Juin

Hauteur à maturité 15 cm

Un feuillage très dense plus petit que celui de l’espèce type. Rustique, il donne de l'éclat aux recoins oubliés sous les arbres, les haies et les bords de massifs

Pachysandra terminalis Green Sheen

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité 20 cm

Son feuillage persistant est particulièrement luisant. Il est le compagnon idéal des arbres et haies dont il tapisse les pieds avec éclat tout au long de l’année.

Plantation du pachysandra

Où planter le Pachysandra ?

Rustique, le Pachysandra supporte bien des températures inférieures jusqu’à -15 ° C, ainsi que des périodes de sécheresse. Il s’installe donc facilement un peu partout en France. Malgré un feuillage épais, il ne redoute qu’une chose cependant : le plein soleil, surtout au Sud de la Loire. Dans ces régions, il doit être planté à l’abri du soleil direct qui abîme son feuillage.

C’est le couvre-sol idéal à l’ombre ou mi-ombre ! Il est si peu exigeant qu’on lui réserve souvent les recoins ingrats du jardin où peu de végétaux acceptent de pousser. Il s’accommode de tout type de sol, neutre à acide, même argileux mais s’installera plus rapidement en terre humifère, bien drainée et restant fraîche en été.

C’est un petit couvre-sol efficace et polyvalent pour végétaliser les espaces mal exposés, évitant en prime la corvée de désherbage car il a la bonne idée d’étouffer les mauvaises herbes.

Peu encombrant, il ne gênera les plantes voisines, s’accommodant même des racines des arbres. Un espace en sous-bois, en lisière de sous-bois ou sous l’ombre même très dense et sèche de grands arbres, lui conviendra parfaitement.

Cette plante tapissante n’a pas son pareil pour fleurir un dallage, habiller le pied d’un arbre ou d’une haie ou une rocaille fraîche. Il trouve aussi sa place en bordure d’allée et de massif. Dans, les petits jardins de ville, le Pachysandra permet cacher le bas des murs, tout en nécessitant peu de soins.

pachysandra

Pachysandra terminalis, bien entouré de plantes d’ombre

Quand planter le Pachysandra terminalis ?

La plantation du Pachysandra se fait au printemps de février à avril ou à l’automne de septembre à novembre en évitant les périodes de gelées et de sécheresse.

Comment planter le Pachysandra ?

En pleine terre

Cette vivace drageonnante, un peu lente à s’établir, au départ, formera un  coussin persistant bien étoffé toute l’année. Privilégiez une plantation en groupe de 4 à 7 pieds au m², pas davantage au risque de voir les plants s’étouffer les uns les autres.

  • Creusez un trou légèrement plus grand que la motte
  • Faites un bon lit drainant de graviers au fond du trou de plantation
  • Rebouchez avec la terre extraite additionnée de compost
  • Tassez légèrement
  • Arrosez généreusement pour aider la reprise
  • Paillez le sol avec un paillis organique

En pot

La plantation du Pachysandra en pot est possible, il formera un buisson homogène sur la terrasse ou le balcon ombragés.

  • Dans un contenant d’une vingtaine de litres tapissé d’un lit drainant de billes d’argile, plantez dans un mélange de terreau et de compost
  • Paillez et arrosez régulièrement pour maintenir la fraîcheur

Entretien, taille et soins des pachysandres

De culture vraiment facile, le Pachysandra sait se faire oublier. Il ne demande pratiquement aucun entretien.

Veillez à ce qu’il ne manque pas d’eau durant ses deux premiers étés pour favoriser son étalement. Par la suite, n’arrosez qu’en cas de forte chaleur et de temps sec.

La première année, paillez le sol avec un paillis organique (écorces ou aiguilles de pin), afin de maintenir ses racines au frais durant les chaleurs estivales. Une fois bien installé, il supportera mieux la sécheresse passagère.

En pot, maintenez des arrosages plus réguliers pour maintenir le substrat légèrement frais.

A l’automne, apportez éventuellement un peu de terreau par griffage superficiel au pied de la plante.

Il est facile de contrôler son expansion s’il prend trop d’ampleur: à l’aide d’un sécateur, coupez quelques pousses ou arrachez quelques pieds.

pachysandra

Feuillage du Pachysandra terminalis magnifié par le givre

Maladies et ennemis éventuels

Une fois bien enraciné, le Pachysandra ne connait aucun ennemi particulier. Seuls les limaces et escargots menacent son jeune feuillage à l’installation. Inspirez-vous de nos conseils pour les éloigner naturellement et découvrez nos 7 façons de lutter efficacement et naturellement contre les limaces et comment fabriquer un piège anti-limaces.

Multiplication

Le Pachysandra se multiplie facilement par division de touffe au printemps ou par boutures herbacées en juin.

Division des souches

  • Avec une bêche, prélevez quelques pieds pourvus de racines
  • Replantez aussitôt au jardin dans un sol bien drainé et frais

 Faire des boutures herbacées de Pachysandra

  • Coupez une tige sous une feuille ou sous un œil
  • Supprimez les feuilles du bas
  • Plantez dans des godets individuels contenant un mélange de terre de jardin, de compost et de sable de rivière
  • Humidifiez régulièrement les boutures jusqu’à l’enracinement
  •  Repiquez-les en pleine terre à l’automne

Utilisation et association au jardin

Polyvalent, le Pachysandra s’adapte à tous les jardins ; jardin d’ombre, jardin de cottage et même dans un jardin japonisant ou contemporain avec son caractère tout en sobriété. Il est indissociable des recoins ombragés dans lesquels il compose de jolis coussins de feuilles persistantes aux pieds des arbustes ou des arbres caducs. Il laissera des points de verdure miroitants durant tout l’hiver lorsque les arbres auront perdu leurs feuilles.

associer le pachysandra

Une idée d’association pour une ambiance japonisante : Iris sibirica ‘My Love’ (ou ‘Blue King’ ou encore des Iris du Japon, à la floraison un peu plus tardive), Acorus gramineus ‘Ogon’, Pachysandra terminalis et des pierres moussues

En bordure d’un massif arbustif, il pourra être associé à des arbustes à feuillages persistants comme celui des Aucubas, du Daphné, de l’Oranger du Mexique. Il accompagnera les floraisons printanières des Magnolias, Deutzias, spirées, lilas ou pommiers à fleurs.

Il couvrira le pied d’une vivace semi-persistante comme la Lavatère.

Avec le Géranium vivace macrorrhizum ou d’autres couvre-sol persistants pour l’ombre, il formera au printemps un tapis de fleurs à l’épreuve des racines d’arbres.

associer le pachysandra

Un exemple d’association en sous-bois : Hosta tardiana ‘Halcyon’, Polygonatum odoratum, Dryopteris affinis et Pachysandra terminalis (‘Green Carpet’ ou encore ‘Variegata’ si vous préférez un feuillage panaché)

Dans une jolie scène de sous-bois, il servira d’écrin aux Hellébores, Bruyères d’hiver, Heuchères et aux petits bulbes de printemps comme les Narcisses, Crocus, Jacinthes, Perce-neige et scilles.

Dans un sous-bois, il accueillera des Fougères luxuriantes, des Hostas mais également la floraison délicate et fraîche des Sceaux de Salomon ou des Fleurs des Elfes.

Articles connexes


Blog

10 couvre-sols persistants qu'il faut avoir dans son jardin !

Les couvre-sols persistants sont une aide précieuse au jardin. S'ils permettent de lutter contre les...
Lire la suite +
Que planter sous mes arbres ?

Inspiration

Que planter sous mes arbres ?

Les vivaces proposées ici supportent des conditions d’ensoleillement très faibles. Si cert
Lire la suite +

plantation

Plantation des vivaces et arbustes

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire